Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Former des groupes coopératifs de Liberté d’expression pour humaniser l’intelligence artificielle et éviter de subir la Novlangue

Voulez vous participer à une convergence pour construire un modèle agroalimentaire écologique , économique et SOCIAL en consommant mieux et moins face à l'agribashing?

Tisser du lien pour arrêter la division et le détricotement social
Rappel : le candidat Jacques Chirac présente en 1995 la lutte contre la fracture sociale un des principaux thèmes de campagne pour l'élection présidentielle française, élu Président , cette fracture en 2 019  depuis n’a cessé de s’ élargir.
Que peut faire la société civile autrement dit les citoyens ?

Construire un modèle agroalimentaire écologique , économique et SOCIAL  avec les plateformes et les réseaux sociaux

La plateforme Factio.org permet de nous retrouver , entre ceux qui échangent par mails , ceux qui utilisent facebook et ceux qui utilisent Linkedin voire d’autres plateformes pour construire un autre modèle entre ceux qui produisent , ceux qui achètent , ceux qui vendent et ceux qui informent . Factio permet d’alerter des élus,  certains  sont convaincus que les pesticides sont dangereux pour la santé et l'environnement  mais beaucoup d’autres,  ils sont nombreux ,  suivent le courant du pouvoir de la pétrochimie .voir suite

Certains administrateurs considèrent sur Facebook que certains articles  ne respectent pas une vision positive de l’intérêt pour une ville ou un village et ne peuvent être diffusés dans leurs groupes . Quel sens donner au positif ? Est – ce qu’aborder autre chose que la fête, divertissement ou réception est négatif ?. Est-ce qu’aborder les dépenses publiques est négatif ?
Certains s’infiltrent dans des groupes pour je cite « Rêver d’un vouloir d'achat réduit pour les gens ». Peut-on rêver la réduction d’un vouloir d’achat pour toutes et tous ? Certaines personnes sont réellement dans la pauvreté voire la misère et ont tout à gagner d’un vouloir d’achat qu’elles n’ont pas pour leurs besoins essentiels comme une alimentation de qualité et un logement décent.
Pour ouvrir la réflexion à la liberté d’expression constructive au respect du point de vue de l’autre , de son histoire et de ses conditions matérielles nous avons besoin de nous libérer d’idées toutes faites . Si le tout prêt à l’emploi et le tout emballé découlant du système dominant de sur-consommation se sont développés ; nous avons avec l’intelligence artificielle le tout prêt à penser qui prend le relais . Le positif pour l’un n’est pas forcément celui de l’autre et s’intéresser à ces questions permet d’humaniser l’intelligence artificielle .

Pourquoi l’intelligence artificielle est stupide et pourquoi on s’en fout
Par Benoît Raphaël, co-fondateur de Trendsboard et du média robot Flint
L’intelligence artificielle est un vieux mythe. La plupart de ses technologies datent des années 50. Et environ tous les 20 ans on s’excite sur elle pendant quelques années et puis après on s’intéresse à autre chose. On appelle ça les «hivers de l’IA». En ce moment on serait plutôt dans l’été donc, voyez vous. Mais certains se demandent si l’hiver n’est pas proche.
Pourquoi? Parce que malgré la puissance démesurée dont ils bénéficient désormais (merci l’empreinte carbone, au passage) et des volumes abondants de données (un peu sexistes et racistes toutefois), les robots sont toujours aussi cons qu’avant. C’est juste qu’ils réfléchissent plus vite.
A titre d’illustration, cette petite vidéo d’une voiture qui essaie de se garer dans un parking. Elle finit par y arriver mais après avoir embouti 200 000 fois les autres voitures plus une barrière. Si vous souffrez de robophobie et que vous pensez qu’ils vont tous nous remplacer un jour, je vous conseille de regarder cette vidéo une à deux fois par jour, c’est très relaxant.Voir plus

Service public : les ravages de la novlangue
Par la gazette.fr
Le jargon, la multiplication des schémas abscons et le recours massif aux sigles mettent les couches populaires à distance. Un comble, alors que la décentralisation a été précisément conçue dans les années 1970 pour rendre le pouvoir aux citoyens. Voir plus

Novlangue : les maux du management
Publié Par Jean-Baptiste Forray
De « l’agilité » à « l’efficience », les mots du CAC 40 imprègnent les collectivités territoriales. Effet de mode ou chant du cygne du service public à la française ?

C’est le genre de petit détail qui change tout. Dans certains états-majors de collectivités, on ne dit plus que l’on va passer un coup de fil. Définitivement has-been. « On a un call. » Et on est « en capacité » d’assumer sa mission. Autant d’anglicismes dignes des grandes firmes mondialisées.
A l’instar d’Emmanuel Macron et de ses fidèles, des « managers publics » font assaut d’« agilité », d’« efficience » et d’« optimisation ». Ils se « challengent » pour mieux relever le défi du « benchmarking ». Leurs profils LinkedIn sont truffés de ces expressions qui ont fait la fortune d’Ernst & Young et du Boston Consulting Group. Est-ce là un simple effet de mode pour faire mentir le cliché du chef de bureau provincial placé à la tête d’une cohorte de ronds-de-cuir ? Pour le communicant et sémiologue Stéphane Wahnich, l’usage de ces mots dépasse le théâtre des apparences. Il traduit « une nouvelle logique », née de la baisse des crédits de l’Etat aux collectivités, « qui passe moins par la création de nouveaux services que par la recherche d’une bonne gestion ». voir plus

La novlangue, instrument de destruction intellectuelle
Sur France culture
George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l'individu devenu anonyme, l'asservissement du peuple. Réflexions sur le pouvoir des mots.Voir la suite

La novlangue de George Orwell, un instrument de domination
Par Yann Lagarde
Comment la langue peut-elle devenir un instrument de domination ? C'est la question que se pose George Orwell dans "1984" avec la novlangue imposée par le pouvoir. Jean-Jacques Rosat, professeur de philosophie et éditeur, explique comment Orwell tente de nous prévenir des dangers du "prêt-à-parler". Voir la suite

Parlez-vous novlangue ? Du formatage des esprits en français et en espagnol contemporains, ou les enjeux d’une rupture entre mot et chose
Par Dominique Breton
En référence au novlanguedécrit par G. Orwell dans 1984, modèle de discours propagandiste visant au formatage des esprits, cet article entend s’interroger sur la « langue de bois » et le « discours politiquement correct » en français et en espagnol contemporains.
Le novlangue, créé par George Orwell dans 1984, est sans doute la meilleure description fictionnelle du formatage des esprits par le langage. Dans ce célèbre roman d’anticipation, le novlanguese présente comme une simplification lexicale et syntaxique calculée de la langue, destinée à rendre impossible l’expression des idées subversives et à éviter toute formulation de critique de l’État, partant du principe que le langage structure la pensée, conformément à l’hypothèse Sapir-Whorf1(HSW) et à la formule de Ludwig Wittgenstein : « Les limites de ma langue sont les limites de mon monde »2. Il apparaît aujourd’hui comme une possible représentation de phénomènes lexico-syntaxiques observables en français et en espagnol contemporains3assimilables à l’une des formes prises par le « discours dominant » ou « autorisé », tel que le conçoit Pierre Bourdieu4. Dans 1984, le novlangueest destiné à supplanter l’ancilangue(ou langue ordinaire) et se présente, selon Gérald Antoine, de la façon suivante : voir la suite

George Orwell:1984 - Appendice - Les Principes du Novlangue
De Librairal
Le novlangue a été la langue officielle de l’Océania. Il fut inventé pour répondre aux besoins de l’Angsoc, ou socialisme anglais.
En l’an 1984, le novlangue n’était pas la seule langue en usage, que ce fût oralement ou par écrit. Les articles de fond du Times étaient écrits en novlangue, mais c’était un tour de force qui ne pouvait être réalisé que par des spécialistes. On comptait que le novlangue aurait finalement supplanté l’ancilangue (nous dirions la langue ordinaire) vers l’année 2050. suite


Voulez vous participer à une convergence pour construire un modèle agroalimentaire écologique , économique et SOCIAL en consommant mieux et moins face à l'agribashing?
Campagne Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire et ….économique pour participer sur Factio à ce lien

 

Pour une bonne réflexion coopérative
Cordialement
René Chaboy

Face au terme d’ agribashing de plus en plus d’agriculteurs considèrent qu’ il est urgent de changer de modèle agricole

L’agribashing, une fable qui freine l’indispensable évolution de l’agriculture
Par François Veillerette sur Reporterre  cliquer ici

« Il est urgent de changer de modèle agricole »
Tribune Collectif

Un collectif de paysans, dont José Bové, réfute, dans une tribune au « Monde », le terme d’« agribashing » dont usent les défenseurs de l’agro-industrie et critique un modèle « qui entraîne les agriculteurs et la société dans le mur ». Voir  ici
-  C’est l’avis du syndicat des agriculteurs de la Confédération Paysanne et de ses ami(e)s, des agriculteurs Bio et de ceux de plus en plus qui considèrent  que répondre aux demandes des consommateurs responsables sans pesticides et autres poisons est la bonne solution pour sortir de la crise que traverse l’agriculture
- Certains persistent à dire que les consommateurs responsables ne connaissent pas le métier d’agriculteur et ce fait n’ont rien à dire sur les méthodes employées.
- d’autres affirment que  la réorientation des systèmes agricoles à un coût
Avec un projet pour relocaliser ceux qui produisent , ceux qui achètent , ceux qui vendent et ceux qui informent ; des réseaux citoyens coopératifs alimentaires sans OGM, Glysophate , autres pesticides , sans élevage intensif et en batterie des financements participatifs peuvent se trouver .
L'important est de le VOULOIR et de le construire ensemble ( pas les agriculteurs à part qui ne pourront pas eux seuls nourrir toute l'humanité ) . Nous pouvons former une initiative citoyenne pour relier Villes et ruralités sur une agroalimentaire relocalisée qui créerait des emplois .Un autre partenaire serait possible pour lutter contre le chômage qui lui aussi a un coût . VOIR « Territoires zéro chômeur de longue durée » a été porté pour sa phase de démarrage par ATD Quart Monde en partenariat avec le Secours catholique, Emmaüs France, Le Pacte civique et la Fédération des acteurs de la solidarité avec, dès le départ, une volonté partagée que la conduite opérationnelle de ce projet puisse être ensuite portée par une organisation ad-hoc. voir plus


Témoignages -Témoignages  -Témoignages -Témoignages  -Témoignages -Témoignages-Témoignages
Voici celui publié par La ferme du Maine Vigier de Julie Perez, paysanne bio et co-Présidente du GAB17– en colère.
TRÈS TRÈS EN COLÈRE après ma journée passée à la Conférence Agricole Départementale organisée par le Département de la Charente-Maritime sur ce thème d'actualité : "Agriculteurs en citoyens : comment mieux vivre ensemble?"
Bon pour tout vous dire, cela avait plutôt mal commencé car le Département n'a pas jugé bon d'inviter les représentants de la Bio à intervenir à la conférence du matin ni aux ateliers de l'après-midi... Qu'à cela ne tienne, nous nous sommes donc rendus sur place avec l'intention de faire entendre nos voix.
La matinée commence plutôt bien avec l'intervention de Laurence Guichard, ex-chercheuse de l'INRA devenue paysanne boulangère bio qui nous présente les résultats catastrophiques du plan Ecophyto (-50% de phyto en 2025, euh non 2040, euh non 2100 euh non en fait...):
- la consommation des phytos en France est en pleine croissance
- la France est toujours le 1er pays consommateur de phytos en Europe et le 4ème mondial
- les solutions d’efficience de leur utilisation et de substitution ne suffisent pas : il faut re-concevoir les systèmes, les techniques culturales, réorganiser les filières...
On applaudit des 2 mains!
Et là, 2ème intervenante : Géraldine Woessner, journaliste au Point. Aïe... Nous avons le droit à une petite histoire de l'agriculture vue par la presse au fil des décennies, le remplacement des journalistes agricoles au profit des journalistes économiques...l'exode rural qui a creusé le fossé entre agriculteurs et consommateurs, passons... Et là BAM! le méchant lobby de la BIO entre en scène : les anti-pesticides seraient des anti-nucléaires reconvertis et financés par le lobby commercial de la BIO, Générations futures, ses sbires, et ses financeurs les Biocoop sont responsables de l'Agribashing, tout est de leur faute si les français ne respectent plus les agriculteurs ! Et c'est parti sur une attaque de l'intervenante précédente : les indicateurs de l'INRA ne représentent pas la réalité du terrain, les agriculteurs font tellement d'efforts... et ATTENTION ça pique : il n'y a aucune étude qui prouvent la dangerosité des pesticides sur les populations...si si, et les analyses de glyphosate dans les urines c'est juste pour faire peur aux gens, les résidus n'ont aucun impact sur la santé, le film Au nom de la terre c'est pour faire pleurer dans les chaumières, ce n'est pas la réalité (ben sa fera plaisir à la famille du suicidé...), les agriculteurs n'ont pas plus de cancers (ah ben oui sauf les lymphomes, mais bon ça c'est pas grave...).... etc etc...
MAIS QUI EST CETTE FEMME? C'est l'anti Elise Lucet pour faire simple, elle se fait d'ailleurs un malin plaisir à tacler sa consœur. Mais c'est aussi quelqu'un qui a dit " le remplacement des populations n'a rien de fantasmatique", ah bah oui allons y... L'article de Médiapart à ce sujet :
https://blogs.mediapart.fr/…/des-journalistes-au-supermarch…
Bravo le Département pour ce choix très audacieux!
L'après-midi s'est poursuivit par des ateliers en groupes que je résumerai par : "bon en fait on change rien les gars, on fait tout comme avant mais on communique plus, on met un peu de peinture verte et des photos de veaux allaitant leur mère ça va les émouvoir" (si si c'est bien ce qui a été dit je vous jure...). Ben en fait, on fait comme Michel Doublet, ex sénateur et Président du Syndicat des Eaux qui dit en plénière "Nan mais les nitrates dans l'eau, c'est rien c'est que des minéraux..." (oui oui, Président du Syndicat des eaux...) Voilà voilà l'ambiance de la journée...Et je vous passe le couplet sur "toutes les agricultures sont complémentaires, il ne faut pas s'opposer..." ben oui c'est vrai que les Bio ils en ont pas pris plein la poire... ils nous adorent nos collègues conventionnels, ça se voit quand on arrive... Nan, j'exagère, Yen a des bien comme dirait Didier! En tous cas je suis   bien remontée pour ne rien lâcher!
Merci de m'avoir lu jusqu'au bout
Julie Perez, paysanne bio et co-Présidente du GAB17– en colère. Voir la suite sur Facebook 

Voici celui de la Petite Forêt Maraîchère de Jean Gabriel
AVANT DE VOUS EXTASIER SUR LES 1 000 TRACTEURS QUI MONTENT A PARIS, SOUS LA HOULETTE DU SYNDICAT AGRICOLE MAJORITAIRE, LA FNSEA, CONNAISSEZ-VOUS LES REVENDICATIONS DE CETTE PORTION D'AGRICULTEURS ??? ... et je précise bien, de cette portion-là, pas de tous

Ils manifestent pour avoir le droit de continuer à nous empoisonner !!!

Ils dénoncent "l'agribashing" ... c'est à dire la fin des agriculteurs ... qui serait due au fait qu'on veut les empêcher d'utiliser les pesticides et qu'on veut imposer des zones de non-traitement !!!

ALORS, PRÊTS A SOUTENIR TOUT ET N'IMPORTE QUOI, POURVU QUE CA FASSE DU NOMBRE ???   voir la suite sur Facebook
 

Campagne Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire
Formons des réseaux citoyens coopératifs alimentaires sans OGM, Glysophate , autres pesticides , sans élevage intensif et en batterie : une initiative pour relier Villes et ruralités. Participer à la campagne avec des agriculteurs qui veulent innover en cliquant 
sur ce lien

 

Informations complémentaires
Confédération Paysanne est un syndicat qui imagine et expérimente de nouvelles pratiques agricoles, garantes de sécurité alimentaire et respectueuses de l’environnement .

Kit de mobilisation « Décidons de notre alimentation ! » par Confédération Paysanne
Actualités, Agir, Décidons de notre alimentation !agriculture, agriculture paysanne, alimentation, Décidons de notre alimentation, mobilisation citoyenne, municipales 2020, politiques alimentaires
Dans le cadre de la campagne « Décidons de notre alimentation ! » et parce que les élections municipales approchent, les Ami.e.s de la Conf’ mettent à disposition un Kit de mobilisation, afin d’y voir un peu plus clair sur le fonctionnement des politiques alimentaires… et d’avoir des pistes d’actions !
la version web du Kit de mobilisation cliquer ici

Aude : la Confédération paysanne dénonce "l'écran de fumée" de l'agribashing
Sur l’indépendant
Le porte-parole et l'animateur de la Confédération paysanne de l'Aude voient dans le mot d'ordre de la FDSEA et des JA une façon d'éviter le débat sur le changement de modèle d'agriculture.
N'allez pas chercher un drapeau de la Confédération paysanne dans le cortège de 1 000 tracteurs annoncé pour le mercredi 27 novembre, à Paris, manifestation organisée par la Fédération nationale du syndicat des exploitants agricoles (FNSEA) et les Jeunes agriculteurs (JA). Impensable pour la Conf' de se joindre à ce mouvement destiné une fois de plus à dénoncer l'agribashing. Un "mot d'ordre" rejeté en bloc par la Conf', qui, précisaient ce lundi 25 novembre Olivier Lozat et Patrick Perles, y voit avant tout un "écran de fumée. Ca leur permet de dénigrer le combat pour changer de modèle d'agriculture. Ils s'arc-boutent sur les valeurs d'une agriculture dépassée, refusent la sortie des pesticides, les zones de non-traitement. Ils ignorent le fait que les consommateurs veulent un autre modèle et une alimentation qui n'est pas issue de la destruction de l'environnement". Voir plus

Des agriculteurs FDSEA du Tarn-et-Garonne défendent l’usage du Glysophate . Un débat National avec les consommateurs citoyens contribuables est indispensable pour la démocratie alimentaire .

Tarn-et-Garonne : des agriculteurs de la FDSEA se mobilisent pour défendre l'usage du glyphosate
Par Christine Ravier
Au coeur des polémiques anti-glyphosate, la chambre d'agriculture du Tarn-et-Garonne multiplie les initiatives pour défendre l'usage du glyphosate et débattre de sa dangerosité.
Comme les militants écologistes, des agriculteurs du Tarn-et-Garonne ont fait un test pour évaluer le taux de glyphosate dans leur corps. Ils ont pour cela effectué des prises de sang et non des analyses d'urine.

Utilisateurs de glyphosate, ils affirment qu'aucune trace du produit n'apparaît dans leurs analyses. Une donnée qui rassure l'un d'eux, Paul Savignac, agriculteur céréalier à Nègrepelisse.
Dans la vidéo jointe à l’article ces agriculteurs affirment que l’analyse de leur sang ne contient pas de glysophate
Bilan sanguin contre test urinaire deux camps s’affrontent ces agriculteurs se disent prêts au dialogue ? Mais quel dialogue ?  Avec qui et comment ce dialogue sera-t-il organisé ?

Voir l’article et la vidéo   des agriculteurs du Tarn-et-Garonne de la FDSEA  à ce lien

Confédération Paysanne est un syndicat qui imagine et expérimente de nouvelles pratiques agricoles, garantes de sécurité alimentaire et respectueuses de l’environnement .


Kit de mobilisation « Décidons de notre alimentation ! »  par Confédération Paysanne
Actualités, Agir, Décidons de notre alimentation !agriculture, agriculture paysanne, alimentation, Décidons de notre alimentation, mobilisation citoyenne, municipales 2020, politiques alimentaires    
Dans le cadre de la campagne « Décidons de notre alimentation ! » et parce que les élections municipales approchent, les Ami.e.s de la Conf’ mettent à disposition un Kit de mobilisation, afin d’y voir un peu plus clair sur le fonctionnement des politiques alimentaires… et d’avoir des pistes d’actions !
la version web du Kit de mobilisation cliquer ici

Proposition démocratique :construire une filière alimentaire de qualité soutenue par tous les territoires est la solution pour redynamiser l’Agroalimentaire Française en établissant  la confiance

Pour parvenir à établir cette confiance il est nécessaire  de réunir dans le Conseil d’Administration de la  filière agroalimentaire : producteurs -consommateurs et intermédiaires ( distributeurs -transformateurs et réseaux sociaux)
Vous pouvez participer
          à  "Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable
          démocratie alimentaire sur Factio.org

pour rejoindre la campagne cliquer  sur ce lien


 Contribuer avec Factio à faire bouger les lignes

Le lobbying citoyen qu'est-ce que c'est ?

C'est lorsque les citoyens s'associent pour peser sur les décideurs ! Europa Park, huile de palme, 80km/h sur les routes...les premiers résultats sont déjà là.


Vos élus pensent aux élections et là, c'est vous déciderez. Alors peser dans le débat, alertez vos représentants, et reprenez le pouvoir !

Soutenir une campagne

Soutenez les campagnes de votre choix, alertez vos élus et faites gagner vos idées !

 

Participer à "Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire sur Factio.org  en cliquant ici  

 

Lien en Pays d’OC est partenaire des ami(e) s de la Confédération Paysanne et nous diffusons l’Invitation aux organisations pour la campagne « Décidons de notre alimentation !» le 26 novembre 2019 de 9 h 30 à 13 h (Accueil café de 9h30 à 10h) – au siège de la Confédération paysanne – 104 rue Robespierre – 93170 BAGNOLET

Bonjour,

Nous écrivons à un certain nombre d’organisations qui travaillent, ont travaillé ou œuvrent généralement dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation, ainsi qu’à des collectifs citoyens que cette question pourrait intéresser.

Depuis bientôt 2 ans, nous nous sommes engagés dans une campagne pour que les citoyens puissent se réapproprier leur alimentation. Domaine complexe puisque celle-ci se décide actuellement en amont, par des politiques publiques promouvant une agriculture intensive, par un système agro-industriel et une grande distribution adossés à ces politiques.

Notre démarche a permis d’aboutir à un document, le kit de mobilisation des Ami.e.s de la Confédération paysanne. Celui-ci a pour ambition de mobiliser les citoyens pour commencer à faire changer les politiques locales et aux niveaux national et européen de faire bouger les politiques publiques.

Nous savons qu’un certain nombre d’entre vous agissent avec des objectifs similaires. Si notre aspiration est la réussite de cette campagne, nous n’avons aucunement la prétention d’y arriver seuls.

C’est pourquoi, nous souhaiterions en discuter avec vous sans a priori, afin d’enrichir nos différentes réflexions et éventuellement organiser une campagne partagée où objectifs et stratégies seraient mis en commun, par exemple, dans la perspective des élections municipales de 2020. Nous pourrions les définir ensemble, tant au niveau national que local et disposer ainsi de plus de forces, de dynamisme et de plus d’impact.

Merci de bien vouloir répondre rapidement afin d’organiser au mieux cette journée.

Si vous êtes dans l’incapacité de venir ce jour, pouvez-vous nous indiquer si vous avez l’intention de rejoindre ce pôle de travail ?

Au plaisir d’échanger avec vous,

Le Conseil d’administration des Ami.e.s de la Confédération paysanne

En PJ : la version web du Kit de mobilisation cliquer ici

Invitation envoyée aux organisations : AFAC Agroforesterie, Agir pour l’Environnement, Alternatiba, Association Phyto-victimes, ATD Quart-Monde, ATTAC, CGT, FSU, Agronomes et Vétérinaires sans Frontières, CCFD Terre-Solidaire, CFSI – Alimenterre, Association Force ouvrière consommateurs, Bassines non merci, CFDT, CIVAM, CNT, Collectif des Associations Citoyennes, Confédération paysanne, Comité National de Liaison des Régies de Quartier, CPTG Non à Europacity, Démocratie ouverte, Des communes et des citoyens, Eau et rivières, Ecologie populaire sociale, EMMAUS, FADEAR, FCSF, FNAB, FNH, FoodWatch, France Nature Environnement,Générations futures, GreenPeace, Inf’OGM, InPact, Ingénieurs sans frontières -Agrista, IUFN, FCPE, PEEP, UNAAPE, APEL, RENETA, Les Amis de la Terre, Les faucheurs volontaires, Les pisseurs de glyphosate, Les voies de la démocratie, Lien en Pays d’Oc, LPO, Miramap, MRJC, Nature et Progrès, NDDL Poursuivre ensemble, Nous voulons des coquelicots, Nous en démocratie, OGM Dangers, On passe à l’acte, Paysan de nature, Réseau AMAP IDF, Réseau Salariat, Réseau Action Climat, Resolis, Les Restaus du Coeur, Réseau Semences Paysannes, Secours populaire, SOL, Solidaires, Terre de liens, Transrural Initiatives, UFC Que choisir, UNADEL, Un + bio, WWF.
--

 

 

Des analyses d’urine pour savoir si l’on est contaminé au glyphosate
Sur Consoglobe
Régulièrement dénoncé par les associations environnementales, le glyphosate, un herbicide très utilisé pour les cultures, a aussi un impact sur la santé humaine. Les Faucheurs Volontaires ariégeois veulent le démontrer via une campagne de prélèvements urinaires   voir plus

Les "mauvaises herbes" ne diminuent pas forcément les rendements agricoles
Par Notre-planète.info
Les adventices ou "mauvaises herbes" sont méthodiquement détruites car synonymes de chute des rendements. Et pourtant, une nouvelle étude conjointe de l'INRA et de la Scuola Superiore Sant'Anna montre que ce n'est pas toujours le cas, outre le rôle essentiel qu'elles jouent en faveur de la biodiversité et des sols.
Les "mauvaises herbes" sont, en règle générale, mal vues des agriculteurs et des jardiniers amateurs. Considérées comme des compétitrices ou simplement parce qu'elles font "sale", elles sont détruites de toutes les manières possibles : pesticides, javel, sel, eau bouillante, combustion, arrachage... Quand il s'agit de détruire, l'Homme ne manque pas d'idées.
Voir plus

Nous pouvons aussi passer le film Autonomies  et organiser un débat pour construire notre avenir en commun  voir ici

DÉCIDONS DE NOTRE ALIMENTATION ! » Pour une véritable démocratie

L’émission Sur France inter Restauration collective : que mangent vraiment nos enfants à la cantine ? Voir ici
fatigue certaines personnes sur Linkedin ici


Ces personnes sont fraternellement invitées à participer à la campagne  DÉCIDONS DE NOTRE ALIMENTATION ! » Pour une véritable démocratie

Seule la démocratie  évitera les critiques qui peuvent fatiguer certains, mais qui sont  légitimes car des enfants doivent pouvoir s’exprimer sur la qualité alimentaire de leurs repas ; pour y parvenir les consommateurs enfants pourront  être associés aux décisions prises par le Conseil d’Administration du restaurant collectif d’une part .
 D’autre part nous invitons à reprendre de l’énergie en vous joignant à notre campagne « DÉCIDONS DE NOTRE ALIMENTATION ! » Pour une véritable démocratie avec l’ensemble des groupes locaux et le Conseil d’administration des AMI.E.S DE LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE ont lancé en décembre 2017 une grande campagne (actions, débats, manifestations)

Décidons de notre alimentation. «L'alimentation et l'agriculture nous concernent toutes et tous.

On nous qualifie de consommateurs, mais c'est en tant que citoyens que nous voulons décider nous-mêmes de notre alimentation, être actifs, aux côtés des productrices et producteurs qui sont les premiers concernés, dans tous les lieux de décisions concernant les politiques alimentaires et agricoles. C'est cela que nous appelons la démocratie alimentaire. Aux côtés des paysans(nes) du syndicat, les Amis de la Confédération paysanne, avec plus de 1 millier de membres, revendiquent l'instauration d'une démocratie effective pour une alimentation de qualité, en quantité suffisante et accessible à toute la population», « DÉCIDONS DE NOTRE ALIMENTATION ! » Pour une véritable démocratie voir plus

Biocoop soutient les producteurs agricoles bio et affirme ainsi son engagement pour une agriculture biologique locale et de qualité.
Pour Biocoop, soutenir les groupements de production bio, c'est : Soutenir et d’accompagner les producteurs bio en conversion. Biocoop achète et distribue, au sein de son réseau, les produits issus de productions en conversion en informant le consommateur (la mention « produit en conversion» est indiquée clairement sur le produit). Voir plus

Biocoop  une gouvernance démocratique évolutionniste un modèle coopératif multi-professionnel unique
Plus qu’un réseau de distribution alimentaire biologique spécialisé, Biocoop est avant tout un projet coopératif atypique qui s’illustre par une gouvernance singulière, composée notamment de Producteurs Agricoles et de Dirigeants de Magasins.
Le Conseil d’administration
Le Conseil d’Administration de Biocoop est composé de quatre collèges.
Y siègent, au même titre, des représentants des magasins, des représentants de groupements de producteurs, un représentant des salariés et un autre des consommateurs.
Ces représentants aux intérêts divergents, ainsi réunis, sont pourtant animés par la volonté bienveillante de coopérer, pour le bénéfice de tous.
Cette organisation résolument atypique et singulière est l’illustration de l’implication de Biocoop dans la construction de liens coopératifs et durables :

    Magasins   (40% de coopératives, 60% de SARL familiales)

    Producteurs (qui représentent les membres de la section agricole)

    Salariés

    Association de consommateurs

Le comité de direction
La Direction Générale
Elle oriente et coordonne l'action du Comité de Direction. voir plus

 

Sortir de la fatigue démocratique est prioritaire car le chantier Démocratie alimentaire dans nos territoires est gigantesque notamment pour instaurer la qualité des repas parmi les plus pauvres .
C’est dans cet esprit citoyen que bénévolement et gratuitement nous proposons avec Habitat et humanisme et espace Ködörö un accompagnement pour que les personnes relogées puissent jardiner coopérativement (voir ici ) et cuisiner selon des principes nourrissants. Voir plus

Un autre service : celui d’approvisionner nos villages et territoires est indispensable à construire car les produits de qualité utilisés par les consommateurs citoyens manquent dans les commerces existants.
Une boutique en ligne avec une gamme de produits essentiels ou une Biocoop qui a introduit dans son Conseil d’    Administration la place aux consommateurs seraient des solutions pour éviter les nombreux trajets nécessaires aux approvisionnements ….

Informations complémentaires
L'économie commence avec les consommateurs responsables locaux voir la page

Michel Laloux veut réinventer un modèle économique à valeur ajoutée humaine Dans On passe à l’acte
Pour Michel Laloux, l'économie peut être humain, à moins de la repenser... À retrouver sur onpassealacte.fr

Michel Laloux est l’auteur de L’Éducation Dénationale, Torrent de Jeunesse, La Démocratie Évolutive et Dépolluer l’économie.

Plus on échoue, plus on continue !
"La folie, c'est de se comporter de la même manière et attendre un résultat différent", aurait dit Albert Einstein.

Pour éviter d’ajouter des problèmes aux problèmes construire à partir de solutions citoyennes . Une nouvelle approche ...de la Démocratie...de l’Economie ...du Travail  voir plus

Bâtir le lien social entre maires et présidents d’intercommunalité pour le respect des libertés locales avec les consommateurs citoyens responsables . Voir la page   

Pesticides: la FNSEA dit non aux arrêtés municipaux, oui au "cas par cas" voir la page

La place de l’eau dans l’agriculture
par Arnaud Daguin Le chef cuisinier  Arnaud Daguin, né en 1959 dans le Gers, grandit dans une famille de cuisiniers-restaurateurs mais choisit dans un premier temps une autre voie en suivant des études universitaires.
Ils sont de plus en plus nombreux les agriculteurs qui prouvent que l’on peut stocker énormément d’eau dans nos sols pour peu que ceux-ci soit capables d’infiltrer et de filtrer cette eau puis de la retenir.
A force de travailler intensément nos sols avec des machines très lourdes et des passages de plus en plus fréquents, nous avons, ces dernières décennies, tassé et compacté nos sols agricoles en profondeur. Voir plus

Cantines scolaires, qu'est-ce qu'on mange ?
Sur France inter
Dans notre système scolaire, deux enfants sur trois déjeunent au moins une fois par semaine à la cantine (pour la plupart, c’est évidemment beaucoup plus). Ça fait plus de 7 millions de « clients » pour la restauration scolaire.
À une époque où on sait que nos modes alimentaires ont une influence déterminante sur notre santé et sur celle de la planète, on s’intéresse logiquement de plus en plus au contenu des assiettes de nos enfants.
Le bilan est « contrasté ». Les problèmes de quantité de repas à servir et de choix économiques faits par les collectivités locales conditionnent souvent le résultat qui est toujours le fruit d’un arbitrage. Voir plus

Comment Biocoop optimise l'approvisionnement de ses magasins
Par l’usine nouvelle
Le leader de la distribution sélective de produits bio vient de revoir ses transports pour l'approvisionnement de ses magasins en France. Les 64 camions qui composent la flotte de Biocoop rouleront ainsi 76 000 km de moins sur l'année.

Responsable jusqu'au bout des roues. Biocoop, le leader de la distribution sélective de produits bio, a travaillé avec Descartes Systems pour, d'une part, digitaliser ses plans de transports et, d'autre part, les optimiser. Cette optimisation logistique s'impose d'autant plus que Biocoop enregistre chaque année une croissance forte, ouvrant de nouveaux magasins qu'il convient d'insérer dans l'organisation des flux. Ainsi, en 2017, l'enseigne a réalisé un chiffre d'affaires réseaux d'1,1 milliard d'euros et ouvert 63 nouveaux magasins, pour un réseau de 523 points de vente. voir plus

Agriculture Biologique (AB) ou BIO
Par notre-planete.info
Sommaire
    • Historique et état d'esprit
    • Définition
    • L'Agriculture biologique sous surveillance
    • Des cultures respectueuses de la nature
    • Des normes élevées de bien-être animal
    • La conversion vers l'Agriculture Biologique
    • Consommer BIO
    • Le bilan environnemental de l'Agriculture biologique
    • L'Agriculture Biologique est-elle irréprochable ?
    • Commentaires  voir plus

Nos cantines engagées pour le climat
Par  Bio consom’acteurs
Depuis février 2019, Bio consom’acteurs, Eco2 Initiative, des directrices des caisses des écoles du 9e et 10e arrondissements de Paris, des responsables des menus et des chargés de mission des équipes municipales se réunissent lors de groupes de travail dédiés visant à s’orienter vers des menus durables et responsables.
Bio consom’acteurs continue de se rendre dans des écoles, des centres de loisirs pour sensibiliser les enfants à la saisonnalité et à l’importance d’une alimentation saine, équilibrée et locale. En jouant avec notre outil pédagogique Ludobio, les enfants prennent conscience de cela, tout en s’amusant et en coopérant. voir plus