Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Penser autrement pour travailler coopérativement dans le secteur Caylus et ses alentours

Penser autrement pour travailler coopérativement et  entreprendre durablement

Après avoir participé avec le réseau national à diffuser dans notre listing et nos groupes sur le net la campagne des Municipales 2020 Alimentation et municipales ….

Lien en Pays d’OC signataire du réseau national « Décidons de notre alimentation pour une démocratie alimentaire »  s’engage sur le secteur de Caylus et ses alentours à prolonger la mise en place d’une filière locale.

Les grands principes de Lien en Pays d’OC

1) En période de résilience , de transition : promouvoir une nourriture démocratique saine en réseaux coopératifs citoyens
Construire une alliance entre les paysans agriculteurs , des fermes à taille humaine et les jardins coopératifs citoyens d’autonomie alimentaire

2)  Lutter contre les Grands et Petits Projets Inutiles et Imposés
 Eviter les dépenses publiques imposées par l'incohérence de la gouvernance économique à l'envers de la Planète
et ses risques en créant des réseaux citoyens sur le net gérant les  échanges  de savoirs et les informations sociales écologiques et économiques .
Lien en Pays d’OC fonctionne en communication sans subventions et sans adhésions

Informations concernant le risque dans les emprunts mal contrôlés
Taux bas : danger pour les entreprises ?
Par Etienne Toussaint
Avec les taux d’intérêt historiquement bas, voire négatifs, jamais l’argent n’a coûté aussi peu cher. Par conséquent, les entreprises, comme les ménages, accentuent leur tendance à l’endettement. Mais gare au retour de bâton, préviennent les économistes.
Semaine après semaine, la baisse continue. De 1,26 % en mai, le coût moyen du financement à cinq ans des entreprises est passé à 1,05 % en juin. Cas extrême, à la limite du rocambolesque : celui des taux négatifs. Début juillet, Schneider Electric a émis 200 millions d’euros d’obligations à -0,043% sur cinq ans. Se financer à de telles conditions revient à être rémunéré pour emprunter de l’argent. Voir plus

 

3) Faire émerger avec  les réseaux coopératifs des entreprises durables dans notre secteur qui souffre des échecs répétés de créations entreprises trop isolées. Mal accompagnées par  des structures subventionnées mais  incompétentes dans l’économie entrepreneuriale coopérative en réseaux : une concurrence se forme avec celles déjà existantes car la prise en compte des propositions et des besoins des consom’acteurs est inexistante.
Des propositions pour favoriser les services aux habitants  
Ne réinventons pas le fil à couper le beurre , travaillons en coopération économique avec les structures solides qui ont fait leurs preuves en faisant évoluer l’inter-activité des trois acteurs de la filière alimentaire sociale -écologique et économique : Producteurs , consommateurs et intermédiaires ( distributeurs, transformateurs)
4) Respecter le bon sens du  développement durable en évitant le développement de la  fracture sociale
Le développement durable ne doit pas être le seul prétexte d’obtenir des subventions publiques il doit répondre aux 3 piliers : social-écologique et économique sinon il tombe en panne .
Attention aux idées reçues : le développement durable ne se réduit pas à la protection de l’environnement !
En effet, le développement durable est fondé sur trois piliers, trois composantes interdépendantes
- La dimension environnementale
- La dimension sociale
- La dimension économique
Définition officielle internationale en 1987 voir plus

5) Construire une communication ouverte dans le village et ses alentours alliant numérique et journal papier afin de faire face à la fracture sociale et à l’incivilité

L'économie réelle doit être sociale et écologique ( elle doit développer une consommation responsable ) Ce que les lobbies appellent économie conduit à la consommation sans fin des ressources de la Planète et au développement de la production de déchets et du gaspillage .
Demain en mains est un magazine d’information positive sur la transition sociale et environnementale.

Encore un ? Non, car celui-ci est innovant dans sa démarche :

Vendu 30 centimes, il est distribué par des citoyens-nes qui souhaitent promouvoir près de chez-eux, les initiatives qui existent en France. Une nouvelle manière de donner de la visibilité aux alternatives pour une société juste et soutenable ! Voir la suite

Avec Lien en Pays d’OC je suis présent sur le net
sur Facebook
Association Lien en Pays d'OC cliquer ici

le groupe Caylus, Caussade villages&villes ouverts sur la Planète cliquer ici

 

Echange avec Fluicity et mairie ouverte
sur Linkedin avec le thème référentiel du développement durable cliquer ici

sur Factio pour alerter les élus cliquer ici

Sur Tokster cliquer ici

sur Viadéo cliquer ici

Les  projets  
- Evènementiel citoyen : organiser avec le soutien de la mairie de Caylus ou autre mairie  une rencontre  en  réseaux coopératifs avec ateliers de réflexion sur la construction de l’avenir social-écologique et économique du village
avec
les partenaires
- de la campagne Alimentation et municipales
- Confédération Paysanne et ses ami(e)s
- Résilience alimentaire avec Stéphane Linou
- Autonomie alimentaire avec François Rouillay
- Vivre mieux Ensemble à Colomiers  avec Patrick Jimena
- Habitat participatif et coopératif avec  les petites  pierres et autres partenaires : recherche en cours
- Territoire Zéro chômeur longue durée
- La Nef finance éthique
- Demain en mains le magazine de l’économie juste

Objectif : créer un collectif citoyen d’associations locales pour penser autrement l’aménagement du territoire en travaillant  coopérativement

- Espace intergénérationnel alliant autonomie alimentaire et Habitat coopératifs
Résilience alimentaire et habitat coopératif intergénérationnel : des besoins prioritaires à gérer entre citoyens
Une recherche est en cours pour construire un réseau associant financement participatif , logement solidaire et les personnes intéressées par ce projet d’habitat coopératif intergénérationnel
dans lequel cuisine et jardinage seront prévus pour entretenir le lien social. voir plus

 

Potagers solidaires et autonomie alimentaire sur Caylus et ses alentours
Christiane Roques
Bonjour à tous et toutes
Objectif de ce groupe :
Ce groupe a été créé pour permettre de relier dans la région de Caylus (Tarn et Garonne) les personnes désireuses de coopérer pour des jardins nourriciers, remettre de la solidarité, ré-inventer un nouveau modèle social, favoriser les échanges, intergénérationnels.  Voir la suite


Les personnes intéressées pour conconstruire ce projet peuvent contacter Christiane Roques par message privé ..Christine Roques sur Linkedin
Résilience alimentaire et habitat coopératif intergénérationnel : des besoins prioritaires à gérer entre citoyens
Une recherche est en cours pour construire un réseau associant financement participatif , logement solidaire et les personnes intéressées par ce projet d’habitat coopératif intergénérationnel
dans lequel cuisine et jardinage seront prévus pour entretenir le lien social.  voir plus

Projet citoyen de transition sociale et alimentaire pour le secteur : Caylus et ses alentours dans la Campagne des municipales avec Confédération Paysanne et ses ami (e)s

L'INTERGENERATIONNEL EST A RECONSTRUIRE :

 C'est la solution pour sortir de la crise permanente des oppositions entre ceux qui décident , ceux qui ne sont pas entendus et de l'isolement .

Pour parvenir à cette transition, favorisons l'  habitat coopératif ,  les liens intergénérationnels, les jardins nourriciers solidaires et tous les besoins prioritaires,  pour que les gouvernances locales s’ouvrent aux propositions économiques et sociales des réseaux coopératifs qui éviteront les dépenses publiques pour des réalisations pas toujours utiles à tous les habitants
Exemple : L’aménagement des bourgs a déplacé les bacs à ordures en oubliant les personnes âgées qui doivent faire de longs trajets pour vider leurs poubelles .

1- Coopération entre jardins solidaires et fermes à taille humaine:

- Jardins solidaires:
Face aux urgences climatiques, et sociales , les projets citoyens de jardins nourriciers solidaires cultivés dans le respect de l’environnement, émergent ici et là, pour favoriser l'alimentation de qualité portée par les citoyens, tout en créant du lien social.
Dans notre ruralité, Caylus et alentours, à la différence des villes qui sont surchargées, les espaces existent, et peuvent accueillir ces projets, pour les habitants d'ici qui le souhaitent, mais aussi pour des personnes d'ailleurs, désireuses de venir s'y installer pour participer à ces projets ruraux de taille humaine (des personnes venant de la ville vers la campagne) voir
Potagers solidaires et autonomie alimentaire sur Caylus et ses alentours   sur Facebook

 

 favoriser :
- une coopération entre les habitants pour rassembler les divers savoirs-faire existants valoriser les ressources inutilisées, (friches, vergers, jardins à l'abandon), préservation des semences
- une autre manière de fonctionner socialement : en reliant jardiniers amateurs, citoyens voulant décider eux-mêmes de leur alimentation, et professionnels ( filière agroalimentaire de qualité ) œuvrant pour la biodiversité

C’est dans la perspective de se nourrir Demain avec le constat du dérèglement climatique que la recherche de semences de plantes alimentaires devient une coopération inter-associative dans une filière de qualité agroalimentaire démocratique que ce groupe travaille avec la structure Lien en pays d’OC  https://lienenpaysdoc.com/


-  fermes à taille humaine en évitant les fermes usines dans des ruralités en recherche d’économie sociale et écologique
La survie de Terre de liens entre les mains du gouvernement
Par Lorène Lavocat (Reporterre)
La foncière Terre de liens, qui aide à l’installation de paysans, ne peut plus permettre une réduction fiscale à ses épargnants. Le Sénat a corrigé l’erreur, mais le ministère des Finances ne signe pas les indispensables décrets d’application. Pourtant, il y a urgence : l’installation de jeunes paysans est vitale, alors qu’un tiers des agriculteurs vont prendre leur retraite prochainement. voir plus
Une collecte de fonds s'est constituée sur Facebook en soutien à Terre de liens cliquer sur ce lien


-  Habitat coopératif et alimentation solidaire

L’émergence de jardins résilients coopératifs ne peut se réaliser durablement dans notre secteur qu’avec des volontés qui prennent en compte les manques actuels de la solidarité avec les plus démunis. Des dynamiques venant d’habitants des villes surpeuplées et saturées pourront se joindre au projet de réaménagement du territoire et des volontés coopératives qui manquent actuellement .
Habitat et Humanisme  a entrepris un travail avec jardins de Cocagne à Toulouse ; une antenne rurale a besoin de se construire dans le secteur de Caylus, villes et villages voisins

Habitat et humanisme une nouvelle antenne à Montauban voir
 

D"'autres  initiatives vont dans ce sens

Un habitat alternatif contre la précarité avec les petites pierres   voir la suite


- ateliers de cuisine :  de l'Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire

François Rouillay
 Bienvenue au sein du groupe "Ateliers de cuisine" de l'Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire !
Ce groupe d'information et d'échange sur l'apprentissage et le perfectionnement de la cuisine familiale de terroir ET DE SAISON à la maison ou en groupes de transition alimentaire est en cours de préparation avec les équipes de l'Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire que vous pouvez aussi rejoindre ici

voir Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire ! ici


Ces initiatives sociales et  coopératives permettront de concilier jardins et cuisine ( une création de groupes pour proposer des repas simples aux personnes relogées (avec Habitat et humanisme et autres associations) pour se réapproprier la créativité de son alimentation du jardin à la table et de sortir du tout prêt à l’emploi…
Ces initiatives seront des structures sociales d'accueil pour les personnes qui souhaitent venir  vivre durablement dans les zones rurales.


Paris et d’autres villes connaissent aujourd’hui des problèmes de circulation conjugués aux manifestations et grèves qui paralysent les entreprises .
Les ruralités vieillissent se désertifient par manque de projets coopératifs citoyens . Les maisons nombreuses dans l'attente d'être vendues pourraient avec des organismes comme habitat et humanisme, les petites pierres et autres , reloger les populations souhaitant venir en zones rurales ou tout est à entreprendre à l'endroit pour une économie durable . Actuellement , dans de nombreuses petites villes et villages les commerces aidés par les institutions publiques naissent et meurent environ les deux années suivantes , ces commerces n'abordent pas les besoins manquants et se mettent en concurrence avec ceux qui existent; le chômage est ainsi entretenu par manque d'idée coopérative en agissant à l'envers .


PARTENARIATS :

Le projet autour des jardins et cuisines aura comme partenaire l’Université Francophone d’autonomie alimentaire
Comment faire une bonne cuisine pas cher sans prise de tête avec des produits locaux de qualité ?
Description
Groupe d'information et d'échange sur l'apprentissage et le perfectionnement de la cuisine familiale de terroir à la maison ou en groupes de transition alimentaire avec l'Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire que vous pouvez aussi rejoindre ici


FAVORISER L'INTERGENERATIONNEL entre enfants et personnes âgées sur la question alimentaire est un moyen de recréer un lien social dans une économie écologique pratique dans notre village
Des contacts
Deux groupes sur Facebook à rejoindre :
Potagers solidaires et autonomie alimentaire sur Caylus et alentours : Cette page sur facebook s'adresse à toutes personnes souhaitant s'engager concrètement dans cette démarche citoyenne coopérative, de culture potagère vivable. voir ici

Caylus, caussade villages&villes ouverts sur la planète voir ici

Factio permet d’alerter les élus : Promouvoir une nourriture démocratique saine en réseaux coopératifs rejoindre le groupe

En soutenant des campagnes utiles pour les collectivités
Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire  voir la suite

Alimentation  de qualité et habitat: des besoins prioritaires  voir la suite

Nous communiquons avec la Plateforme Fluicity

 

  Chez Fluicity, nous pensons que l'action locale est le meilleur moyen d'agir pour l'environnement. Et le bilan de la COP 25 ne fait que renforcer cette conviction !

 

Notre site participatif "Vos Idées Vertes" est conçu pour faire émerger des solutions concrètes, facilement réalisables dans votre commune, grâce à l'intelligence collective. À vous de jouer ! voir plus

Fluicitiy sur Facebook ici

 

Cette initiative pourra se prolonger et évoluer avec un projet coopératif de la culture alimentaire alliant consommateurs, cuisiniers et producteurs locaux , l’histoire de l’agriculture sa relation sur le modelage du paysage de la France, sa gastronomie . Une association liée à l’histoire de nos terroirs pourrait animer la vie sociale et culturelle en rappelant au patrimoine figé et éloigné par les intérêts des grandes distributions et de l'industrie, qu’ une vie avec les habitant (e)s des lieux et leurs savoirs faire est indispensable (voir plus bas : création d'un événement)

 

POURQUOI UN EVENEMENT ?
Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire dans le secteur de Caylus et alentours ?
Favoriser une coopération sociale écologique et économique alimentaire pour éviter les pôles de compétition . Créer le durable avec les ruralités qui se désertifient en manquant d’intelligence coopérative tout en créant des échanges avec les villes qui sont surpeuplées( une nouvelle tendance à prendre en compte pour l’aménagement citoyen des territoires) . C'est ce que nous proposons en associant producteurs consommateurs et intermédiaires ( distributeurs transformateurs et réseaux sociaux ) en réseaux coopératifs Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire voir plus


- Créer et organiser un événement local Démocratie alimentaire écologique économique et sociale dans le territoire permettra aux initiatives qui vont dans le même sens de converger et d’avoir un impact visible auprès des habitants sur d’autres initiatives que celles qui échouent perpétuellement en faisant du neuf avec du vieux.
En apportant des espaces de réflexions , des réponses coopératives à nos problèmes ( avec des intervenants et des ateliers partant des citoyens) , le développement de l’engagement pour les besoins essentiels et prioritaires serait partagé de la base .

Cet événement local pourrait se réaliser avec un collectif porteur issu de la démarche Décidons de notre alimentation Pour une véritable démocratie alimentaire


RESILIENCE ALIMENTAIRE ET SECURITE NATIONALE
Voici un projet que vous pouvez soutenir et qu'ensemble nous pouvons faire évoluer car beaucoup de citadins souhaitent venir en ruralité , leur regard d’innovation et leurs compétences coopératives nous permettraient de développer la résilience et de créer des entreprises coopératives face aux problèmes sociaux écologiques et économiques qui s’accumulent.
En complément Résilience et Sécurité nationale avec Stéphane Linou  voir toutes les informations à ce lien


CONSTATS : DE NOUVEAUX BESOINS DANS LE VILLAGE SONT NECESSAIRES
Lien en Pays d'OC a invité en 2015 un économiste pour inciter  notre village de  Caylus  à l' engagement coopératif basé sur des besoins essentiels et prioritaires mais l’associatif local n’a pas donné de suite . Le constat actuel est celui-ci : une  porcherie industrielle  à Septfonds ( à 14 kms de Caylus 82) , quelques kilomètres avant Montauban à Réalville un poulailler géant qui provoque la polémique ; les villages perdent leurs places publiques citoyennes , à Caylus les commerces répètent les échecs ; un disparaît un autre réapparaît en faisant soit la même erreur , soit en créant des jobs de copinages.  Ceux qui dirigent le village ne tiennent pas compte de ces réalités et ne permettent pas l'émergence de projets  citoyens durables.
Ce n'est pas aux habitants, de soutenir des entreprises qui ne correspondent pas aux besoins prioritaires et à la vie sociale et économique du village. C'est aux entrepreneurs de s'adapter à la nouvelle demande

C’est la raison pour laquelle un aménagement du territoire porté par des consciences citoyennes vivant toute l’année dans le village a besoin de favoriser les initiatives des villages qui créeront des valeurs économiques écologiques et sociales basées sur la production d’une agroalimentaire de qualité Bio . Cet aménagement citoyen évitera que le territoire entier avec l’esprit novlangue se dirige sur les chimères d ’un développement touristique oubliant l’interactivité des 3 piliers du développement durable au profit d’intérêts purement financiers et au service de l’industrie exploitant les ressources de la Planète sans consommer mieux, moins mais prolongeant une consommation irresponsable.
RAPPEL : Attention aux idées reçues : le développement durable ne se réduit pas à la protection de l’environnement !
En effet, le développement durable est fondé sur trois piliers, trois composantes interdépendantes
- La dimension environnementale
- La dimension sociale
- La dimension économique
Définition officielle internationale en 1987 voir plus

 

Dans nos villages adapter des points de vente durables en tenant compte des changements de consommation et des besoins essentiels , pour cela travailler avec des consom'acteurs

Nous le constatons  sur les réseaux sociaux,  la surpopulation des villes et la tendance à la déconsommation nous invite à réfléchir à des projets citoyens donnant les places aux consommateurs qui inciteront les habitants des villes  à venir nous rejoindre .


ECONOMIE COOPERATIVE

- Favoriser un point de ventes coopératif de produits bio locaux voire un peu plus loin ... élargis à l’épicerie et produits transformés de base ( boutique en ligne)  et adapté à notre secteur en manque , il éviterait des trajets pour se procurer les aliments nécessaires dans les villes voisines .

Ce point de vente coopératif éviterait les commerces qui s’ouvrent et ferment sans prendre en considération les nouveaux besoins des habitants en proposant une gamme variée de produits alimentaires de qualité.
Ce qui évitera l’accompagnement institutionnel pour des commerces venant s’ajouter à ceux qui existent déjà.
Ces ajouts créent de la concurrence , et la répétition d’échecs . Ainsi à Caylus aux 2 pizzérias ( plus les points de restaurations) existants vient s’ajouter la création d’une crêperie , alors que Graine de terroirs magasin en ligne qui avait une utilité avec les producteurs locaux n’a pas survécu .
Ce projet de magasin coopératif s’appuie sur l’idée des multi-services qui ont vu le jour dans le rural ( voici plus de 20 ans ) appuyés par certaines mairies pour répondre aux besoins essentiels et prioritaires des habitants qui vivent toute l’année dans les villages ruraux .

Ce point de vente pourrait se concevoir sous forme d’une boutique avec commandes en lignes ( ce qui éviterait au début les frais fixes loyer , chauffage , électricité …)
qui sont la cause principale des échecs .
Pour un magasin qui aura su développer un réseau suffisant de soutien de consommateurs , la promotion du service coopératif pourra se faire sur les réseaux sociaux dans nos groupes déjà sensibilisés par l’alimentation de qualité . Ce service pourrait prendre progressivement son envol accompagné d’un soutien évolutif et permanent.
Ce service commercial pourrait se faire en relation avec une Amap locale ou une Biocoop ( ou les deux ) .

 

- Ancien cuisinier
- créateur de magasin de ventes et de plats cuisinés Bio en 1984 que j’ai géré pendant près de 10 ans ,
- créateur et organisateur de 2 événements à Toulouse OC&CO en 1998 et 1999 avec Lien en Pays d'OC sur la question alimentaire de qualité à construire localement de la production à l’assiette .
- diffusion de notre brochure associative «  le monde des céréales dans l’alimentation » lors de ces événements . J’ai aujourd’hui , dans le rural adapté Lien en Pays d’OC en un réseau de communication d’échanges favorisant le rapprochement des initiatives complémentaires qui vont dans le même sens
Je me suis engagé dans le développement des réseaux pour informer , rapprocher les initiatives alimentaires démocratiques économiques et sociales qui conjuguent les jardins résilients et l’agriculture ( telle que Confédération paysanne et ses partenaires ) donnant la place aux citoyens consommateurs pour entreprendre autrement en utilisant internet.
Lien en Pays d’OC est devenu un espace de communication avec ses sites https://lienenpaysdoc.com/ et https://www.penser-autrement.org/ ses groupes sur les réseaux sociaux pour échanger les informations et les initiatives coopératives .

Ces échanges se font dans la recherche de conscience des dangers permanents tout en ne restant pas fixés sur une civilisation qui utiliserait les Nouvelles Technologies de Communication pour que rien ne change dans la voie de la surproduction industrielle prolongée par la surconsommation .

Pour éviter que de nouvelles fractures se forment entre les utilisateurs du numérique et la plupart des habitants nous pensons à concilier la communication numérique avec un journal papier.
- Cette communication est un projet que nous suivons avec Demain en mains un magazine citoyen pour diffuser les alternatives pour une société juste et durable voir plus


* La gentrification rurale, un regard critique sur les évolutions des campagnes françaises
Auteur(s) : Greta Tommasi, Maîtresse de conférences en géographie - Université de Limoges
La gentrification est une grille de lecture qui a surtout été appliquée aux espaces urbains. Or, en Angleterre d'abord, et plus récemment en France, elle est pertinente pour comprendre les mutations qui touchent certains espaces ruraux. L'arrivée de nouveaux habitants dotés d'un fort capital économique ou culturel a des effets importants sur les prix du foncier, l'offre commerciale, la transformation des paysages, ce qui peut déboucher sur un accroissement des inégalités sociales et des processus d'exclusion.
Sommaire
    1. 1. La gentrification, envers du décor du renouveau rural
    2. 2. Vers des campagnes de l’entre-soi? voir la suite

      

LA STRUCTURE DE LIEN EN PAYS D' OC

 Favorise le rapprochement entre les initiatives qui vont dans le même sens avec la gestion de ses outils ( site , projets , développement de réseaux, de groupes de réflexion et d’échanges d’informations dans les réseaux sociaux et plateforme pour alerter les élus…. )
Cette structure est active localement dans la Campagne pour une véritable démocratie alimentaire.
Organisations qui mènent ensemble cette campagne au niveau national
Les Ami.e.s de la Confédération paysanne, Confédération paysanne, Terre de liens, ATTAC, Réseau des AMAP Ile-de-France, MIRAMAP, Collectif des associations citoyennes (CAC), Nous voulons des coquelicots, Nature et Progrès, FADEAR, Paniers solidaires Réseau Cocagne, ISF Agrista, Ingénieurs sans frontières, Les Cols verts, ASPRO PNPP, CIVAM 07, Collectif pour le Triangle de Gonesse.
       René Chaboy
       Le lien social dans l'aménagement citoyen du territoire sur le site

Dépeupler les villes pour repeupler les ruralités un projet coopératif citoyen à soutenir


Paris et d’autres villes connaissent aujourd’hui des problèmes de circulation conjugués aux manifestations et grèves qui paralysent l’économie .
Les ruralités vieillissent et manquent de projets coopératifs . Le
s maisons nombreuses dans l'attente d'être vendues pourraient avec des organismes comme habitat et humanisme reloger les populations souhaitant venir en zones rurales ou tout est à entreprendre à l'endroit pour une économie durable . Actuellement , dans de nombreuses petites villes et villages les commerces aidés par les institutions publiques naissent et meurent environ les deux années suivantes , ces commerces n'abordent pas les besoins manquants et se mettent en concurrence avec ceux qui existent; le chômage est ainsi entretenu par manque d'idée coopérative en agissant à l'envers .
Voici un projet que vous pouvez soutenir et qu'ensemble nous pouvons faire évoluer car beaucoup de citadins souhaitent venir en ruralité leur regard d’innovation et leurs compétences coopératives nous permettraient de développer la résilience nécessaire à l’être humain et de créer des entreprises coopératives face aux problèmes sociaux écologiques et économiques qui s’accumulent.
Merci de soutenir la campagne Alimentation de qualité et habitat: des besoins prioritaires pour une vie sociale sur Factio. org en cliquant sur ce lien  "Décider du monde de demain" . Défendez facilement les causes qui vous sont chères et faites directement pression sur les décideurs.

Complément d'informations Alimentation de qualité et habitat: des besoins prioritaires Anna Chavepayre : « Cessons de construire des lotissements neufs et rénovons nos villages » Alimentation de qualité et habitat: des besoins prioritaires pour une vie sociale voir le projet citoyen ici
René Chaboy
Le lien social dans l'aménagement citoyen du territoire Site https://lienenpaysdoc.com/
Nous rejoindre sur Facebook 
Alimentation et habitat: besoins essentiels cliquer ici

Pour compléter Résilience alimentaire des territoires et Sécurité nationale avec Stéphane Linou son statut sur Linkedin cliquer ici

C'est cadeau ! Envie de clouer le bec à votre beau-frère climato-sceptique ou avoir de quoi répondre lorsque l'on vous rétorquera que tout est sous contrôle au niveau résilience alimentaire ? Voici mon analyse du récent vote au Sénat et c'est prometteur ! (mon analyse complète en bas et en commentaires) 👉 mon livre-enquête « Résilience alimentaire et sécurité nationale » a ses analyses reconnues par le « monde des risques » et par le gouvernement lui-même qui reconnaît que « notre système alimentaire est particulièrement vulnérable face aux menaces systémiques ». "Les risques pesant sur la sécurité alimentaire ne s’arrêtent toutefois pas aux frontières des pays défavorisés. La France, comme l’ensemble des pays industrialisés, est elle aussi directement concernée, malgré une production de denrées agricoles importante et supérieure à ses besoins. La réduction des surfaces agricoles, l’artificialisation des terres, la raréfaction des ressources hydriques, l’hyper-sophistication des chaînes d’approvisionnement et la dépendance extrême aux énergies fossiles sont autant de facteurs qui rendent notre système alimentaire particulièrement vulnérable face aux menaces systémiques." La suite dans mon article !
Résilience alimentaire et sécurité nationale: un cadeau de Noël venu du Sénat ! sur blog médiapart/ Stéphane Linou cliquer ici

Alimentation et habitat: besoins essentiels pour une vie sociale

 

Face aux problèmes sociaux et de dérèglement climatique, le système basé sur la surconsommation et le tout prêt à l’emploi est remis en cause : il ne redonne pas un revenu décent à chacun, pour se nourrir et pour se loger convenablement .

Le but de cette campagne est de former un groupe qui relie ces deux besoins essentiels s’alimenter qualitativement et se loger décemment pour garantir une vie sociale dans l’aménagement du territoire .
Anna Chavepayre : « Cessons de construire des lotissements neufs et rénovons nos villages »

L’architecte Anna Chavepayre, lauréate du prix suédois Kasper Salin, insiste sur la nécessité, face à la crise climatique, de revenir à la nature et de réinvestir les villages, plutôt que de végétaliser les villes. Elle participait à la Nuit du Monde Festival au Théâtre des Bouffes du Nord, du 5 au 6 octobre.

Deuxième femme à recevoir le prix suédois d’architecture Kasper Salin, en 2018, Anna Chavepayre est reconnue pour ses positions avant-gardistes en matière d’architecture et d’aménagement du territoire. Voir la vidéo

Le dérèglement climatique en cours risque de toucher beaucoup de personnes qui n’auront pas choisi de ne pas avoir de toits . Un organisme comme habitat et humanisme propose de nombreuses solutions pour les maisons qui attendent d’être vendues dans notre ruralité  voir ici


Le rôle du politique est d’anticiper sur le problème de loger les personnes en difficulté , et de favoriser un projet soutenant une alimentation de qualité pour l’intérêt général qui créerait des emplois ( donc des revenus) tout en évitant les dépenses inutiles non investies dans le SOCIAL


Les politiques rurales doivent accompagner les terrains mis à disposition pour des jardins partagés à ceux qui en auront besoin . Les jardiniers locaux qui possèdent leurs jardins personnels ne feront pas vivre les réseaux de jardins résilients nécessaires à une coopération sociale .Pour que les jardins mis à disposition ne soient pas des coquilles vides qui ne servent pas , il faudra que la municipalité développe avec les réseaux citoyens une politique d’accueil pour les réfugiés climatiques qui viendront d’autres lieux car ce seront eux qui pourront travailler ces jardins et espaces coopératifs.


La misère se développe ….
Les étudiants de plus en plus nombreux à aller aux Restos du cœur

Au total, en 2018, 51 % des bénéficiaires du programme de distribution de repas avaient moins de 26 ans et 39 % étaient mineurs.
Le Monde avec AFP  voir l'article

Avec Habitat et humanisme , nous favorisons le lien entre ceux qui cherchent des logements et ceux qui en sont propriétaires, ainsi qu'avec les personnes intéressées par ces projets sociaux voir Habitat et humanisme antennne de Montauban voir ici

Nous proposons au sein de l’association des accompagnements de jardinage, de cuisine, d’informatique , d’artisanat, de recyclage….aux personnes relogées . Voir plus

Le rôle du politique est d’anticiper sur le problème de loger les personnes en difficulté , et de favoriser un projet soutenant une alimentation de qualité pour l’intérêt général qui créerait des emplois ( donc des revenus) tout en évitant les dépenses inutiles non investies dans le SOCIAL .

Des expérimentations telles que Territoires zéro chômeur de longue durée le permettront .
En quoi cette démarche est-elle innovante ? Découvrir la réponse ici

Emploi : les Territoires zéro chômeur de longue durée, ça marche ! voir ici

 

Dans cette vidéo : Coline Serreau prévenait "Le système économique est conçu pour pomper les richesses du peuple au profit des multinationales". Cet appel à l'action de Coline Serreau, la magnifique réalisatrice de "Solutions Locales pour un Désordre Global" (est un documentaire produit par Cyril Dion, le réalisateur du mythique "Demain") et de "La Belle Verte". Clique sur ce lien pour en savoir plus
 

Il est tout à fait possible de s’engager individuellement si nous rejoignons un réseau coopératif qui passe à l'acte avec ceux qui produisent , ceux qui consomment , ceux qui vendent , ceux qui informent participez à "Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire pour rejoindre la campagne cliquer sur ce lien 

Le travail des biens communs « à partager » pourra être reconnu par son innovation à resserrer les liens sociaux .

Les réseaux coopératifs combinés aux réseaux sociaux permettent des échanges de savoir sur des techniques agricoles , de jardinage, sur l’alimentation, la santé en évitant le tout payant

Des réseaux coopératifs et des outils de communication sont nécessaires pour redonner une santé à une économie malade en alertant les consciences


Le réseau Factio propose d’alerter les élus .
Demain en mains est une revue qui s’appuie sur la déconsommation en consommant mieux . voir ici


Consommons moins mais mieux en commençant par une alimentation sans OGM, Glysophate, pesticides , sans élevages intensifs et en batteries .
La place de l’alimentation reste le pilier fondamental d’une économie réelle.

Que mangerons-nous demain face au dérèglement climatique ? Soutenez Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire en formant des réseaux citoyens coopératifs alimentaires sans OGM, Glysophate , autres pesticides, sans élevages intensifs et en batteries . Voir la suite
Fraternellement
René Chaboy

L'agriculture est dans une impasse : quelles solutions citoyennes ? Bon Noël coopératif .

L'agriculture est dans une impasse : quelles solutions citoyennes ?

Par notre-planete.info

Des perspectives très sombres sur l'évolution de la disponibilité des ressources alimentaires ne doivent pas nous empêcher de voir que des initiatives participatives citoyennes coresponsables, pragmatiques, à larges portées peuvent prendre le relais de l'impasse institutionnelle.
De quoi se faire peur

Si je prends en compte tous les aspects qui contraignent le devenir assez proche de la disponibilité alimentaire, je me fais réellement peur. Sans chercher à faire du sensationnel pour justifier un nouvel article - ou pire, chercher à donner dans le catastrophisme, pour annihiler tout espoir, - je me dis que je me dois –au nom des générations à venir - faire preuve de réalisme.  Suite
 


Jardins résilients, citoyens , coopératifs ...les termes ne manquent pas pour désigner des tendances qui s’annoncent incontournables . Que mangerons-nous demain ? Avec les problèmes climatiques qui s’accentuent : sécheresse pour les uns , pluies diluviennes pour les autres certains pays sur la Planète connaissent déjà les famines .

Les solutions citoyennes sont prévues dans les campagnes sur Factio.org ( plateforme qui permet d’alerter les élus de votre choix ) Vous pouvez les soutenir .
Décidons de notre alimentation ! Pour une véritable démocratie alimentaire au lien suivant