Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Un cerveau et une tête pour diriger des millions de Français sont insuffisants

 le poids de la pyramide n'évitera pas celui de la dette publique et les projets ne prenant pas en compte : l'économique, le juridique , le spirituel pour un organisme social tri-articulé voir ici 

Les solutions avec la consommation responsable de la Société Civile ( voir  les projets à la suite)  . 

En ajoutant toujours plus de services au collectivisme d'Etat , la colossale pyramide s'alourdit en dépenses , en inertie sociale et écologique . En démultipliant le modèle type redescendant de la tête re-pensé avec des formules toutes faites coupées des réalités , les institutions et associations asservies par les subventions s'éloignent des pratiques coopératives à construire dès le présent pour les générations futures.

Les « formules abstraites pour méthode toute prête à l'emploi » sortant du petit cerveau à la pointe de la pyramide d'Etat puis circulant dans les longs labyrinthes jusqu'à sa base se perdent dans une toute puissance massive mais inadaptée à un monde accélèrant problèmes et défis à relever en les repoussant à demain. A partir de projets coûteux pour l'avenir , les solutions immédiates sont évitées  et sans lien à partir de la vie de base citoyenne le système de haute gouvernenance  laissera  derrière lui  la place aux dettes que payeront nos enfants et aux fractures sociales.  

Ce système illusoire dans lequel paroles, idées et actes sont séparés et ne peuvent vivre les uns avec les autres , deviennent des idées abstraites, des promesses qui trahissent les votants car elles servent un culte idéologique plutôt qu'une société. La société civile seule en construisant et coopérant dans des structures souples , mobiles et dont les objectifs sont très précis et construits de la base sociale, écologique et économique par une consommation responsable accompagnée d'une production respectant la biodiversité, une qualité alimentaire et la santé seront capables de travailler dès aujourd'hui pour une société durable et les générations futures en ne perdant pas le fil entre les idées, les paroles et les actes en cours de route.

Les Français ont besoin de services publics citoyens évolutifs plus que d'une gouvernance alliant les intérêts minoritaires locaux à ceux des intérêts mondiaux de la haute spéculation.

"Macron est le président de la finance, pas du climat et des pauvres"nous dit Alexandre Naulot, porte-parole de l'ONG Oxfam

Le 07.07.2017 à 16h58

Alexandre Naulot, porte-parole de l'ONG Oxfam, ne mâche pas ses mots. Alors qu'Emmanuel Macron lui avait promis "les yeux dans les yeux" le maintien de la hausse de la taxe sur les transactions financières (TTF) en France et le soutien de la France à la TTF européenne, Edouard Philippe vient d'annoncer une réduction de la voilure pour attirer la finance européenne en période post-Brexit. voir plus 

Loiret : l'Etat met fin au dispositif d'aide aux femmes battues, faute d'argent

Depuis le 1er juillet, les deux postes d'assistants aux femmes victimes de violences conjugales ne sont plus financés par l'Etat. 

Les femmes battues du Loiret doivent désormais se débrouiller seules. Depuis le 1er juillet, selon France Bleu Orléans, la préfecture du Loiret a mis un terme au financement de deux postes d'assistants sociaux qui intervenaient dans les commissariats et gendarmeries pour aider les femmes victimes de violences conjugales.

Ces postes d'«intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie» (ISCG) étaient financés via le Fonds interministériel de prévention de la délinquance depuis décembre 2015. Ces deux travailleurs sociaux, salariés de l'association Aidaphi, avaient accompagné pas moins de 425 femmes en 2016 dans le Loiret.  Voir plus

Si la gouvernance de l'Etat ne peut pas assurer une économie capable de respecter le climat et d'assurer une protection sociale , il faut donc que la société civile prenne elle-même en charge les services publics citoyens . Pour cela nous devons changer notre approche de l'économie , une économie issue d'une consommation responsable accompagnée d'une production respectant la santé de l'être humain et de l'environnement qui évitent de demander au système ce qu'il n'est pas capable de faire .

Dans cette vidéo , l'économiste-philosophe Michel Laloux auteur de « Démocratie évolutive » et « Dépolluer l'économie » propose des pistes.

De quel Etat parlons-nous ? Pouvons nous penser l'Etat ? L'Etat est-il au service des citoyens ?

Merci à l'organisation de la conférence du 30 Mars 2017 à Strasbourg qui a pensé à la filmer; ainsi vous pouvez prendre le temps de la regarder et de la revoir autant de fois que vous le souhaiterez. voir la conférence 

Décortiquer les petites méthodes issues de la pyramide d'Etat « formules abstraites pour méthode toute prête à l'emploi  » afin d'en extraire les conséquences néfastes.

A vouloir tout gouverner l'Etat en arrive à tout mélanger , en oubliant de rechercher ce qui est juste il ne peut plus rien faire de bon pour les citoyens qui recherchent la responsabilité pour l'avenir .

 Cependant, il compense cette inefficacité par la vente d'une nostalgie de toute puissance qui ne veut pas mourir, un Etat sauveur : image de grandeur fausse car elle ne correspond plus à l'organisation de structures répondant aux besoins essentiels de citoyens responsables. Des citoyens ont compris que seule la consommation responsable est indispensable au développement durable pour les générations futures.

Ce sont par conséquent des infrastructures capables de répondre aux besoins que l'économie responsable et non aux abstractions de grandeur illusoire aux coûts interminables à des gouvernances qui s'allongent ne servant ni l'écologie, ni le social et ni l'économie liées dans une vision globale que nous devons travailler.

Pourquoi les abstractions de l'Etat sont incapables de construire des moyens de répondre économiquement et écologiquement à la consommation responsable ?

De par sa constitution le chef de l'Etat est le cerveau de l'organisation de la tête d'un collectivisme voué à son image de toute puissance à gérer les nombreux problèmes des Français . Après avoir organisé des ateliers ou autres rencontres de démocratie participative ; les idées remontent, elles permettront à construire de nouveaux ministères qui descendront et se partageront les « enveloppes » terme abstrait pour reprendre les visions économiques que nous avons pu entendre dans les réunions de développement de territoire . Ces "enveloppes " seront attribuées aux groupes qui sont déjà désignés pour recevoir la manne tombant d'en haut.

Les idées montant des ateliers de démocratie particpative viennent compenser les idées recherchées par les élus qui avouent eux-mêmes en manquer , cette démocratie est illusoire car l'argent restera un fardeau pour tous les habitants contribuables d'un village qui devront payer de nombreux édifices ou autres projets amusant souvent la foule mais n'apporteront aucun service immédiat à leurs besoins essentiels et par conséquent aucune dynamique à l'économie par la consommation responsable prolongée de la production d'une alimentation de qualité  adaptée au respect des biodiversités.

Ces édifices et autres projets éphémères et irresponsables sont les retombées des visions artificielles et des modes construites de la tête de l'Etat accompagnant de subventions leurs constructions sans en avoir mesuré leurs utilités durables. Lorsque le cerveau d'Etat organise dans la confusion totale une base de données entre institutions publiques «  qui ne sont plus au service du public » et d'associations recevant de l'argent public pour des remontées d'idées coupées de la vie de mise en pratique sans les groupes de citoyens créant de l'économie tous les jours sur le terrain, le développement durable tombe en panne en augmentant la dette publique.

Photo de Nicolas Bataille

La société civile avec ses idées n'est jamais mieux servie que par elle-même à mettre ces projets d'entreprises « de consommation responsable accompagnée de production éthique respectant la santé et l'environnement ».

Si du haut de ce lourd labyrinthe, le cerveau très réduit à la pointe de sa pyramide constitutionnelle ne peut redescendre la vie de la pensée économique jusqu'à sa base, nous pouvons imaginé avec conscience la future disparition de cette toute puissance artificielle inadaptée à la rapididité des réactions que doivent avoir des associations alliant directement les paroles et les idées aux actes pratiques pour élaborer des projets au service de l'économie responsable social et écologique . Ces petites associations organisées en réseaux coopératifs de services publics de la société civile évolueront avec les besoins essentiels des générations futures à mettre en œuvre pour créer ou accompagner des entreprises économiques adaptées à ces services. Pour cela nous ne pouvons pas ignorer les Nouvelles Technologies de Communication à utiliser pour favoriser la convergence des réseaux de services publics citoyens , si nous ne voulons pas continuer à subir celui qui s'imposera par la gouvernace d'en haut qui commence à s'intéresser au sujet avec la démocratie participative , ce  nouveau leurre utilisé.

Ce seront les bénéfices de la vie économique qui contribueront à financer les besoins sociaux pour les jeunes et les aînés : écoles, hôpitaux …..en réduisant les coûts inutiles.

« La société tend à s’organiser comme un cerveau »

Plus qu’une troisième révolution industrielle ou qu’une crise écologique, l’époque que nous vivons est peut-être celle d’une métamorphose de l’humanité elle-même. ( lire la suite

Les neurones peuvent se connecter selon deux choix:

- la Révolution et le combat ( qui ont déjà eu lieu )  lire la suite 

  • l'Evolution de l'économie sociale et écologique qui se construit tous les jours de sa base ( lire la suite

 

« Des Clics de Conscience »

Des pétitions, nous en signons de plus en plus sur internet. Mais que deviennent réellement nos clics une fois ces pétitions signées ?

Le film « Des Clics de Conscience » nous donne plus qu’une réponse à la question, ce documentaire raconte l’histoire d’une nouvelle solution. Voir plus 

De « Des clics de conscience » Une vidéo a été ajoutée « Pour la création d'un Droit d'amendement citoyen »

Bonjour , je me permets de vous contacter parce que nous allons faire voter la semaine prochaine un tout nouvel amendement pour qu'existe le Droit d'Amendement Citoyen, à savoir la possibilité donnée à chacun de pouvoir écrire des articles dans les lois qui seront votées !!
Pour qu'il puisse aboutir on a besoin d'un maximum de soutiens, aussi est-il possible de relayer la vidéo qui appelle à envoyer des emails aux sénateurs en leur demandant de voter favorablement cet amendement ?? Les informations concernant l'envoi figurent sous la vidéo :

Merci pour votre aide

En vidéo : « On n’arrivera pas à changer les choses si on ne remet pas en cause l’inégalité » Hervé Kempf- Tout est prêt pour que tout empire la vidéo ici 

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen

Dans quel État finirons-nous ?
De l’État sauveur à la Démocratie Évolutive
Au cours de cette conférence, Michel Laloux nous décrit en quoi la démocratie participative peut être un leurre et comment confier, peu à peu, de façon évolutive, la chose publique aux acteurs de la société civile qui veulent servir des intérêts publics. C’est à une véritable révolution de notre conception de la démocratie qu’il nous invite. 
Voir la vidéo

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen sur facebook 


Le 7 Avril 2018 Michel Laloux est invité à Caylus 82160

Objectif : les services publics citoyens en marche en vue d'une Fondation ou autre coopération financière pour accompagner des associations faisant émerger des entreprises économiques et écologiques durables sur le territoire.

Invitation le 23 Septembre 2017 à Caylus 82160 Salle des associations 15 Avenue du Père Huc Entrée médiathèque une réunion est prévue pour préparer la venue de l'économiste philosophe Michel Laloux et de Bernard Prieur pdt de l'association des Paysans des Baronnies et maire du village le Samedi 7 Avril 2018.

Des entreprises innovantes  répondant aux  biens communs de consommation : qualité alimentaire, énergie renouvelable solaire, logement pour chacun, coopération distributive de vente pour éviter les trajets  individuels des producteurs et consommateurs …..seront présentées 

Pour informations  Contact : 05 63 67 02 36

Une société civile pour l'économie des affaires publiques, cerveau et petites méthodes de l'Etat sauveur et de son collectif institutionnel pour une grandeur de la dette publique

Mettre sa popre vie et expériences au service d'un projet de la société civile non récupéré par des méthodes prêtes à l'emploi.

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen
Dans quel État finirons-nous ?
Le rideau est tombé sur la scène électorale française. Une fois de plus on y a joué un jeu de dupes. Une fois encore, de très nombreux citoyens ont été contraints de voter contre leurs choix, à voter pour un projet qu’ils avaient combattus pendant des mois, à choisir entre le pire et le moins pire ; ou bien à s’abstenir, c'est-à-dire à refuser ce non-choix. Mais alors, ils ont été considérés comme de mauvais citoyens. Les plus médiatiques ont été cloués au pilori par la bien-pensance.
Plus que jamais, les dernières élections ont montré que notre système démocratique conduit, par lui-même à une sorte de falsification. 
Voir plus 

La pratique du lien social pour entreprendre coopérativement et durablement dans nos territoires lire la page 

Réunir par la politique du pouvoir d'en haut ou par la consommation qualitative d'en bas ? lire la page 

Pourquoi une qualité alimentaire économique et démocratique? lire la page 

Une tri-articulation sociale entre producteurs, distributeurs et consommateurs pour la création d'une Fondation respectant la qualité alimentaire lire la page

Shéma récapitulatif des actions à mener pour la construction d'une plate-forme coopérative avec site multi-boutiques lire la page

Tant que la société civile ne s'organisera pas transversalement le pouvoir vertical de la haute finance spéculative continuera à nous écraser lire la page 
 

De la pointe rétrécit de la tête de la pyramide d'Etat , le petit cerveau du chef gouverne sa masse imposante

Le délire des réformes qui n'en finissent jamais, de nouvelles couches par le bas qui s'ajoutent au collectivisme d'Etat pour donner à sa tête les idées de nouveaux ministères et le coût interminable d'un système figé incapable d''évoluer ... 

Dissociés « le dire » et le « faire » se dilluent dans les labyrinthes de la pyramide d'Etat .

Les pyramides sont devenues des ruines dans les déserts . Les dinosaures et mammouths malgré leurs puissance ont disparus de la vie de l'évolution . Les dinosaures avaient des cerveaux trop petits pour alimenter leurs corps , le collectivisme de l'Etat suit cette voie car son cerveau est trop limité pour gérer à lui seul toutes les information indispensables dans une époque où tout va de plus en plus vite et demande de ce fait un maximmum de conscience à construire non pas en allongeons le sytème par d'autres services inutiles et de plus en plus coûteux mais en réduisant par des informations essentielles les moyens de les rendre de plus en plus économiques et de plus en plus écologiques.

Quand la France trafique ses comptes publics comme la Grèce

Par Simone Wapler.

La vertueuse Cour des Comptes déclare que le budget 2017, présenté par Michel Sapin, était « insincère ». Faut-il se préparer à de nouvelles hausses d’impôt ?

Le budget 2016 préparé par Michel Sapin fait couler beaucoup d’encre. Est-ce vraiment grave ou une manœuvre pour nous préparer psychologiquement à de nouvelles hausses d’impôts ?  Voir plus

Discours de Macron devant le Congrès : paroles, paroles…

Par Éric Verhaeghe.

Macron a prononcé son discours devant le Congrès à Versailles. Son texte a consisté à énumérer les poncifs et les paroles creuses. S’est-il rendu compte qu’il n’était plus en campagne ?

Incontestablement, le discours de Macron à Versailles creusera le fossé entre ceux qui n’en peuvent plus de sa rhétorique vide, et ceux qui s’en bercent. Chacun a compris que l’auteur de ces lignes appartient à la première catégorie et que les 60 minutes de figures de style toute droit sorties de classe prépa Sciences-Po lui suscitent peu de sympathie. Les autres modéreront à leur gré. voir plus 

Quand les spéculateurs et le tourisme poussent les habitants à l'exode

Trends Tendances

Source: Afp

Manuel Mourelo se laisse envahir par les souvenirs en parcourant, accroché à sa canne, les rues du quartier gothique de Barcelone: les jeux d'enfants, les fêtes de voisins, les bars traditionnels... Tout a disparu.

Aujourd'hui, les touristes s'engouffrent dans le dédale de rues, suivant des guides munis d'une pancarte ou déambulant sur des "segways" électriques, très en vogue; les locations saisonnières fleurissent; et les habitants font leurs cartons pour déménager en banlieue.

Manuel, arrivé en 1962 de Galice (nord), a dû migrer hors de Barcelone en novembre. L'appartement qu'il louait depuis 25 ans a été vendu à un investisseur. Il versait 500 euros par mois jusque-là et n'a rien trouvé d'abordable pour se reloger: "On me demandait 1.000, 1.200, 1.500 euros..."

"Ici, c'était mon village. J'y avais tout: mes amis, mes commerces. Je m'y suis marié, mes enfants y sont nés et je pensais que j'y mourrais", témoigne, les yeux embués, ce moustachu de 76 ans aux épaisses lunettes rondes. "Je me sens déplacé."

Exode

La population du quartier ne cesse de chuter: en 2015 on ne dénombrait plus que 15.624 habitants, contre 27.470 en 2006. voir plus 

Hulot a cédé sur les perturbateurs endocriniens

Les gouvernements européens ont adopté le 4 juillet une définition commune des perturbateurs endocriniens. Cela a été possible par le changement de pied de la France : alors que Mme Royal avait bloqué ce texte aux garanties insuffisantes, M. Hulot a cédé. Les dispositions adoptées sont critiquées par les écologistes. La bataille se portera au Parlement européen. Voir plus

Le mirage des énergies fatales

Les Français ne doivent pas se laisser fasciner par le mirage des énergies renouvelables fatales dont les avantages proclamés reculent avec le temps qui passe.

Par Michel Gay.

L’ADEME a publié en 2016 un scénario permettant de produire 100% d’électricité renouvelable en France en 2050. Ces sources d’énergie ont, pour la plupart (éolien, solaire, marée), une production intermittente et fatale. Elles produisent selon les caprices de la nature.

Leurs coûts de production sont exorbitants pour la collectivité, notamment pour l’éolien et le solaire. Il faut en effet y ajouter ceux des moyens complémentaires de soutien (stockages, productions thermiques) pour la gestion de l’intermittence.

Gestion de l’intermittence  voir plus 

Lorsque les paroles sont coupées des actes, le système allonge son réseau: usine à « bla-bla » attention au numérique collectif d'Etat

La SNCF "claque" 6 millions d'euros en petits fours, champagne et fanfare

Selon Mobilettre, la compagnie ferroviaire en a mis plein les yeux aux journalistes et ministres venus inaugurer les lignes LGV Paris-Bordeaux et Paris-Rennes.

Le 1er juillet dernier marquait pour la SNCF un événement important : le lancement très attendu de deux nouvelles lignes de TGV, Bretagne-Pays de la Loire et Sud Europe Atlantique. Paris n'est désormais plus qu'à 1 h 25 de Rennes, et 2 h 4 de Bordeaux, après des années de travail. La compagnie ferroviaire a donc souhaité fêter cela comme il se devait, et selon la lettre professionnelle Mobilettre reprise par Capital, l'addition finale est salée. L'inauguration de ces deux lignes aurait ainsi coûté la modique somme de 6 millions d'euros à la SNCF.

Pour arriver à ce chiffre, Mobilettre a pris en compte l'ensemble des factures de sonorisations des installations, de mise en place, de traiteurs, mais aussi la location de trains spéciaux et de sillons pour les faire circuler. Voir plus

Les petits déjeuners ou repas plus complets voire banquets sont devenus des modes conviviales offerts aux participants des réunions dirigées par l'Etat sauveur. Un modèle qui tend à se développer jusque dans la démocratie participative ; une manière d'attirer puis de continuer à endormir les participants en leur fixant les objectifs qui ont été préparés sans leur avis. Dans le même temps les gouvernants de l'Etat sauveur ne manquent pas de nous culpabiliser sur le développement de la dette publique.

Le chariot des grosses dépenses 

On a mal à la dette (30 mn)

Les politiques d’austérité et les coupes budgétaires sont-elles les seules solutions pour réduire la dette ? Selon un audit citoyen, 59% de la dette publique française est illégitime.
Ce film fait partie du DVD Opération Correa - Episode 1 de Pie  voir la vidéo 

Toujours plus de vaccins , toujours moins de prévention pour défendre la santé publique 

Grande pétition à l'attention d'Agnès Buzyn , ministre de la santé , au sujet des vaccins.

Pourquoi 11 vaccins obligatoires ?

Dans son discours de politique générale le 4 juillet 2017, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé devant le Congrès réuni à Versailles qu’il allait rendre obligatoires 11 vaccins pour les nouveaux-nés, contre trois aujourd’hui.

Attention, il est important de dire que nous ne sommes pas contre la vaccination. Nous avons conscience que la vaccination a permis d’éloigner nombre de maladies, sauver des vies et il n’est pas question de la rejeter en bloc.

Toutefois, nous sommes inquiets de l’absence de pédagogie, de concertation ou même d’explications. La voie privilégiée semble aujourd’hui être celle de l’obligation. Pourquoi ?

Pour nous, la France n’a pas assez prouvé son recul face aux effets secondaires des vaccins. De nombreux médecins sont d’accord pour le dire.

L’ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine ne s’est jamais positionnée sur la question des adjuvants tels que l’aluminium.

Des recherches sont en cours pour étudier le lien entre certaines vaccination et des pathologies graves, preuve en est qu’on réfléchit à d’autres formes d’adjuvants. La confiance des Français a aussi été ébranlée par la pénurie de vaccins pédiatriques de 2015 possiblement généré par les laboratoires. Aucune réponse n’a été apportée par les Autorités à cette question.

C’est pourquoi nous souhaitons nous adresser directement auprès Madame Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et au Premier Ministre. lire la suite et signez la pétition sur

L'obligation vaccinale est illégale

En France, il ne peut exister d'obligation légale de vaccination :

1-  L'obligation vaccinale est contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme :

(Article 3) : " Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne".

Le 9 juillet 2002, la Cour Européenne des Droits de l'Homme a précisé que la vaccination obligatoire, en tant que traitement médical non volontaire, constituait une ingérence dans le droit au respect de la vie privée et familiale garanti par l'article 8 de la Convention européenne. Voir plus 

Comment surseoir à la vaccination : les clés pour défendre ses droits

Mais sommes-nous vraiment obligés de vacciner ?

Certes, personne ne manquera de rappeler il y a des obligations vaccinales en France voir plus 

Mais on oublie trop souvent que nous avons aussi des lois qui protègent nos libertés individuelles. Et elles sont en totale contradiction avec les lois d’obligation. D’un côté, des lois d’obligation, de l’autre, des lois garantissant vos libertés fondamentales.

Qu’est-ce qui prime en réalité ? La liberté. Et si. Jurisprudence oblige.

« En vertu de l'affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d'Europe. L'arrêté de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98 , fait jurisprudence. « voir plus 

Les lois d’obligation vaccinale constituent une atteinte à l’intégrité physique et violent tous les textes qui garantissent les libertés fondamentales:  voir plus 

Le soutien des gouvernants à l'augmentation des productions vaccinales ne peut sauver en priorité l'humanité sans respecter tous les êtres humains vivant sur terre et en oubliant les pollutions venant de la mer .

Épaves et pollution. Les larmes noires de l’océan

Avec la corrosion, les épaves de la Seconde Guerre mondiale représentent une menace à grande échelle de pollution aux hydrocarbures. Face à l’inaction des pouvoirs publics, les scientifiques tirent la sonnette d’alarme.

Au large des côtes du monde entier reposent de véritables bombes à retardement, ignorées du grand public : six mille trois cents épaves de navires coulés pendant la Seconde Guerre mondiale, qui rouillent depuis plus de soixante-dix ans au fond de l’eau. Ces épaves, toujours chargées en carburant, représentent une source de pollution potentielle extrêmement préoccupante, la corrosion fissurant peu à peu les coques. Et la menace dépasse de loin les pires marées noires de l’histoire : à titre de comparaison, les 37 000 tonnes de carburant déversées par le pétrolier Exxon Valdez, qui s’échoua en 1989 au large de l’Alaska, ne constituent qu’une proportion infime de ce que pourraient contenir les épaves de la dernière guerre mondiale. voir plus 

Dire est un chose, faire en est une autre . Les candidats à l'élection disent mais ne font pas ce qu'ils ont dit , ce sont leurs gros problèmes. 

Désabusés les votants attendent les promesses qu'ils attendaient « toutes faites » mais les mauvaises qu'ils n'attendaient pas leur arrivent , de ce fait , l'état de conscience liant idées, paroles et actes à poser avec ceux qui savent faire est devant nous . Ce que nous nommerons projets coopératifs liant consommation responsable ; production respectant les biodiversités et l'environnement est à construire pour les générations futures  si nous voulons penser à notre liberté et à celle de nos enfants.

Si les dinosaures ont disparu en raison des disproportions entre leurs cerveaux trop petits et leurs corps démesurés , nous pouvons imaginé que la haute gouvernance d'Etat trop limitée en conscience pour servir sa base disparaisse en laissant la Société civile gérer les affaires publiques avec les formes adaptées.

 

 

 

 

 

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen

Merci à l'organisation de la conférence du 30 Mars 2017 à Strasbourg qui a pensé à la filmer; ainsi vous pouvez prendre le temps de la regarder et de la revoir autant de fois que vous le souhaiterez.
 

Dans quel État finirons-nous ?
 

Le rideau est tombé sur la scène électorale française. Une fois de plus on y a joué un jeu de dupes. Une fois encore, de très nombreux citoyens ont été contraints de voter contre leurs choix, à voter pour un projet qu’ils avaient combattus pendant des mois, à choisir entre le pire et le moins pire ; ou bien à s’abstenir, c'est-à-dire à refuser ce non-choix. Mais alors, ils ont été considérés comme de mauvais citoyens. Les plus médiatiques ont été cloués au pilori par la bien-pensance.
Plus que jamais, les dernières élections ont montré que notre système démocratique conduit, par lui-même à une sorte de falsification. Le temps n’est-il pas venu d’interroger les fondements de nos institutions, d’oser penser plus loin qu’une cinquième ou même une sixième république, d’oser inverser la démocratie ?
C’est ce que propose Michel Laloux dans la vidéo de la conférence qu’il a donnée à Strasbourg, le 30 mars 2017 et dont le titre était :
Dans quel État finirons-nous ?
De l’État sauveur à la Démocratie Évolutive

Au cours de cette conférence, Michel Laloux nous décrit en quoi la démocratie participative peut être un leurre et comment confier, peu à peu, de façon évolutive, la chose publique aux acteurs de la société civile qui veulent servir des intérêts publics. C’est à une véritable révolution de notre conception de la démocratie qu’il nous invite. voir la conférence 



Le 7 Avril 2018 Michel Laloux est invité à Caylus 82160

Objectif : les services publics citoyens en marche en vue d'une Fondation ou autre coopération financière pour accompagner des associations faisant émerger des entreprises économiques et écologiques durables sur le territoire.

Invitation le 23 Septembre 2017 à Caylus 82160 Salle des associations 15 Avenue du Père Huc Entrée médiathèque une réunion est prévue pour préparer la venue de l'économiste philosophe Michel Laloux et de Bernard Prieur pdt de l'association des Paysans des Baronnies et maire du village le Samedi 7 Avril 2018.

Programme : " L'évolution sera plus constructive qu'une nouvelle révolution. Fête des possibles pour le mieux plutôt que pour le pire " voir ici 

 

 

Osons remonter à la source de nos problèmes

Photo de Entrons dans le monde de Demain.

"L'Homme a le pouvoir de faire ce qu'il doit faire. S'il ne le peut pas, c'est qu'il ne le veut pas"...

Sans démocratie évolutive pas d'économie évolutive  gérée par des consommateurs responsables.

La liberté commence par celle du "pouvoir s'alimenter qualitativement et durablement "

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen

Dans quel État finirons-nous ?
De l’État sauveur à la Démocratie Évolutive
Au cours de cette conférence, Michel Laloux nous décrit en quoi la démocratie participative peut être un leurre et comment confier, peu à peu, de façon évolutive, la chose publique aux acteurs de la société civile qui veulent servir des intérêts publics. C’est à une véritable révolution de notre conception de la démocratie qu’il nous invite.
Voir la suite 



Le 7 Avril 2018 Michel Laloux est invité à Caylus 82160

Objectif : les services publics citoyens en marche en vue d'une Fondation ou autre coopération financière pour accompagner des associations faisant émerger des entreprises économiques et écologiques durables sur le territoire.

Invitation le 23 Septembre 2017 à Caylus 82160 Salle des associations 15 Avenue du Père Huc Entrée médiathèque une réunion est prévue pour préparer la venue de l'économiste philosophe Michel Laloux et de Bernard Prieur pdt de l'association des Paysans des Baronnies et maire du village le Samedi 7 Avril 2018.

Programme : " L'évolution sera plus constructive qu'une nouvelle révolution. Fête des possibles pour le mieux plutôt que pour le pire " voir ici 

Des entreprises innovantes  répondant aux  biens communs de consommation : qualité alimentaire, énergie renouvelable solaire, logement pour chacun, coopération distributive de vente pour éviter les trajets  individuels des producteurs et consommateurs …..seront présentées 

Pour informations  Contact : 05 63 67 02 36

Une économie au service de l'homme et de la vie des 3 idéaux : Liberté-Egalité-Fraternité .

Chaque jour un nombre considérable de messages de problèmes constatés sont diffusés sur le net ; sujets polluants concernant l'écologie, l'économie et notre société entière du local au global et vice-versa. Si l'information libre est indispensable , la transformation par l'évolution d'un système qui en est la cause ne l'est pas moins.

Si des précautions ne sont pas prises à la source,  qui évitera la production de polluants continuant d'être transportée régulièrement  par les rivières ?

Si nous voulons transformer la pollution à sa source, le développement durable fondé sur les 3 piliers : social-écologie et économie doit cultiver un sens moral et pratique avec l'argent reliant les intérêts et les engagements de chaque partie.

L'argent prend la valeur que lui donne le sens moral et pratique de relier des intérêts et engagements du développement durable aux intérêts et engagements d'une économie libre basée sur la tripartition entre producteurs, consommateurs et distributeurs.

Lorsque les intérêts et engagements de ces deux tripartitions ne se réunissent pas en se recentrant sur le sens moral et pratique de l'argent comme lien social , une fonction qui désunit et divise émerge,  les fractures sociales se multiplient. Cette fonction ouvre des projets qui se perdent dans des intérêts confondant l'art d'obtenir de l'argent publique et les animations d'une utilité sociale " bidons" qui sont pensées pour illusionner :  « un système qui fabrique du neuf avec du vieux ».

Si ces projets administratifs de carrières  sont créés sans fin et sans recherche du sens moral et pratique de l'argent comme lien social , ils ne donneront pas les moyens de servir les besoins essentiels que nos concitoyens recherchent par la consommation responsable.

Source d'éducation  à la pensée libre de l'argent, à la pratique du lien social au service de chacun et pour tous. 

Beaucoup d'idées sur l'argent circulent : certains pensent que tout devrait être gratuit, d'autres cherchent des subventions publiques pour des initiatives éphémères en oubliant de poursuivre le développement durable pour lequel l'argent public a été accordé ...

L’argent et l’économie” 
Qu’est-ce que vraiment l’argent ? Idées fausses sur l’argent. Argent comme instrument de mesure des valeurs économiques. L’argent n’est pas une marchandise. L’argent qui fait de l’argent, une tricherie qui engendre un mal social grave mais banal. la suite 

L’économie et la fraternité”
Qu’est-ce qu’un acte économique ? Importance de reconnaître que l’Economie est, par nature, fraternelle. Le juste prix lié aux besoins du producteur. Le travail n’est pas une marchandise, seul le “résultat” l’est. Le travail en tant que tel n’appartient pas au domaine économique mais au domaine juridique, seul le résultat du travail appartient au domaine économique. Salariat, dernier bastion de l’antique esclavage. lire la suite 

Ces films peuvent être projetés sur demande par l'association Lien en Pays d'OC qui informe pour l'intérêt public en proposant une participation libre participative.

Contact : 05 63 67 02 36

Une tri-articulation à construire et développer entre producteurs-consommateurs et distributeurs 

Paysans des Baronnies est une association qui rassemble depuis une dizaine d'années des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité dans les Baronnies, un très beau pays situé au nord des premiers contreforts des Pyrénées. Son but est de mettre à la disposition du plus grand nombre de consommateurs la meilleure nourriture possible, provenant de fermes recherchant la biodiversité, dans une nouvelle économie permettant les prix les plus justes pour tous.

Au cours de rencontres ouvertes à tous (selon la démarche de l'économie associative), se déroulant sur le territoire, différents contrats sont élaborés :

  • Par ceux qui produisent;

  • Par ceux qui distribuent;

  • Par ceux qui consomment la production.

On introduit ainsi les bienfaits du commerce équitable, car les besoins des 3 types de partenaires sont satisfaits ; les intérêts s'équilibrent. Les biens circulent alors à leur juste et vrai prix. L'argent reste dans le pays.

Les éleveurs du groupe soignent leurs bêtes dans la tradition des anciens : d'abord au lait maternel, ensuite l'herbe de la ferme ou des estives, le foin l'hiver et pour finir, des céréales et légumineuses, si possible produites sur le domaine. L'ensilage est à proscrire.

L'idée de départ est née de l'expérience de 30 années d'agriculture de qualité et de vente directe de deux des membres fondateurs. Les membres actuels de l'association ce sont ralliés à la démarche, du fait de leurs propres expériences et sensibilités. 

Dans la vidéo ci-dessous, Bernard Prieur, un des principaux initiateurs de l'association, présente dans les grandes lignes son fonctionnement voir la suite 

Ce n’est que par une participation active dès le début d’un processus économique que le consommateur en devient partenaire et non victime.

Producteurs, distributeurs et consommateurs êtes invités, avec vos connaissances, à ces rencontres.

Il s’agit de faire naître, dans chaque territoire, chaque terroir, une cellule vivante, destinée à se multiplier, d’un nouveau système économique, juste et moral.  

La présentation de l'expérience de  l'association des Paysans des baronnies s'inscrit dans une journée de Réflexion à un plan de financement coopératif durable pour un organisme économique alimentaire démocratique durable sans frontières avec les autres besoins essentiels du territoire rural Pays midi Quercy et ceux de proximité ( voire au-delà) . ( lire la suite)

De vrais prix au lieu d’un revenu de base inconditionnel

Écrit par  Marc Dessaules

Nous vivons à une époque de prix bas. Moins il faut payer pour quelque chose, mieux c’est – ce n’est pas là seulement l’expression d’une opinion générale, mais le dogme scientifique de l’économie d’aujourd’hui. Cette énorme pression sur les prix laisse entre autres toujours moins à disposition de celles et ceux qui travaillent. Et le manque à gagner conduit alors nécessairement à un endettement qui croît partout et devient phénomène omniprésent de moins en moins maîtrisable. La spirale s’est déjà étendue à un tel point, qu’au niveau des États, seule l’injection d’argent nouveau redonne encore une bouffée d’air. L’argent n’a pas seulement au cours du temps reçu une valeur pour lui-même, il est maintenant pour ainsi dire devenu source de vie, enchaînant encore plus l’être humain à son propre égoïsme et le contraignant à la lutte pour l’existence. Lire la suite

 "L'Homme a le pouvoir de faire ce qu'il doit faire. S'il ne le peut pas, c'est qu'il ne le veut pas"...

Martin BERNARD, Journaliste

"Toute vérité franchit trois étapes: d'abord elle est ridiculisée; ensuite elle subit une violente opposition; puis elle est acceptée comme ayant toujours été une évidence." Schopenhauer ' ( lire la suite)

Le collectivisme d'Etat centralisé sera-il capable de réduire la fracture sociale sans cultiver un intérêt à la rencontre participative  de la consommation responsable s'appuyant sur l'engagement  des tripartitions du développement durable et de l'économie responsable entre producteurs, consommateurs et distributeurs? 

La tête d'un collectivisme d'Etat coupée de la consommation responsable et de la pratique de lien social au service de l'argent comme moyen d'échanges entre êtres humains ne peut pas contribuer à relier les intérêts et engagements du développement durable aux intérêts et engagements d'une économie libre basée sur la tripartition entre producteurs, consommateurs et distributeurs. Si l'Etat ne peut gérer son rôle juridique entre ce qui est faux et ce qui est juste pour les intérêts et les engagements des citoyens responsables, il devient un participant à diriger des systèmes artificiels : projets grandioses utiles pour les minorités alliant les intérêts des barons locaux à ceux des seigneurs de la finance spéculative mondialisée mais inutiles pour la majorité de nos concitoyens . Ces systèmes artificiels engendrent des formations inutiles, des emplois inutiles pour ce qui est essentiel à l'être humain et le développement durable tel qu'il a été défini. 

Cette haute gouvernance devenant elle même inutile à penser les services aux êtres humains défendant fortement une minorité liée à la servitude de la machine et aux projets coûteux en énergie et en temps impose à la foule une image illusoire de grandeur.

En imposant des échecs par d'autres futurs échecs, cette haute gouvernance ne veut pas voir une fracture sociale qui se développe entraînant la croissance sans fin de la misère......

Ce qui arrive aux autres peuples ne peut qu'arriver au peuple de France si celui-ci ne prend pas sa libre responsabilité consciente ; la famine s'ajoutant à la malbouffe empoisonnante seront les conséquences d'une économie basée sur une lutte de tous contre tous pour survivre .

La faim expliqué ? Les titres Afrique pillée Une nouvelle étude, qui réactualise un travail de 2014, montre que chaque année l’Afrique paye plus au reste du monde qu’elle ne reçoit de lui. Voilà qui bat en brèche l’idée reçue d’une ‘Afrique assistée’. Lire la suite 

Ces risques découlent de l'endormissement d'un système qui pense pour nous.

Les projets du culte "rassurant" de la toute puissance d'un Etat Providence prenant soin de ses enfants n'est ni juste ni réelle . Bien au contraire cette grande image n'est qu'illusoire et trompeuse puisque l'Etat conserverait sa fonction de « penser la gouvernance en articulant les carrières vouées à sa cause » à ne rien changer de ce qui fonctionne mal.

Emmanuel Macron ne va pas dégraisser le mammouth étatique

Par Hector Allain.

Emmanuel Macron a suscité l’enthousiasme. Cela sera-t-il suffisant pour faire bouger le système étatique dont il est largement issu ? Rien n’est moins sûr.

La réforme du droit du travail aura des impacts limités.

Depuis des décennies, les entrepreneurs français ont su s’adapter à un climat foncièrement hostile. L’auto-entreprise permet par exemple d’offrir des contrats courts moins taxés et ultra flexibles, bien avant les CDI de projets proposés par Macron. La suppression des 35 heures aura un impact faible car les cadres font souvent plus que les horaires officiels. Concernant les licenciements, des ruses plus ou moins avouables permettent aux entreprises de se séparer en douceur d’effectifs inadaptés. La réforme du droit du travail est nécessaire mais sans réduction de charges, ses effets en seront limités.

Le dégraissage du mammouth étatique ne se produira pas voir plus
 

 Avec les Nouvelles Technologies le risque est que ce pouvoir de l'inutile pour l'économie réelle  et les besoins de nos concitoyens perdure et que des projets coûteux continuent de s'ajouter aux projets coûteux sans que pour autant les services essentiels soient engagés.

Que les services publics de gratuits deviennent payants en augmentant les tarifs tout en assurant une médiocrité de compétence parce qu'imposée par une loi du travail de plus en plus contestée par les employés eux-mêmes deviennent inévitables.

Le fait que les services publics ne soient pas dirigés par des individus libres engageant leurs fonds personnels ne remet jamais en cause la conscience de l'argent comme moyen du pouvoir réel et ainsi ne permet pas la conscience de l'argent comme moyen d'échanges et d'utilité morale qu'il doit avoir dans une société ou chacun ne peut vivre pour soi-même ou entre groupuscules dirigeant les affaires publiques.

Faire payer aux autres échecs et erreurs est facile pour ceux qui dirigent les groupuscules du collectivisme d'Etat centralisé ; l'engagement individuel d'un investissement financier et de service libre et participatif  par l'information vers les autres est beaucoup plus complexe et difficile ; c'est pourtant cette voie que nous devrons construire pour éviter des risques de misère et de famine en payant plusieurs fois un système incapable de se réformer moralement.

Les projets grandioses fascinants que nous payons deux fois :une fois par les subventions publiques , une seconde pour des services complètement limités aux intérêts de barons des territoires prétendant défendre les circuits courts alliés aux seigneurs des grands lobbies mondiaux ne seront jamais aptes à faire face aux multiples défis que seul l'engagement individuel libre et conscient doit apprendre à relever et gérer dans l'esprit de  la fraternité universelle.

Cette aptitude pour rechercher l'équilibre permanent entre une économie locale et mondiale est le fondement du travail social d'innovation en recherche de libre conscience.

Dette publique et fracture sociale sont les deux plaies de notre système centralisé décadent créant des postes pour des minorités et le chômage pour la majorité, tout en masquant les vérités pas bonnes à voir par des informations et des chiffres qui rassurent à attendre que demain aille mieux comme par magie.

Les dangers réels  sont toujours les prétextes à dépenser toujours plus l'argent des consommateurs-contribuables par de nouveaux services publics sous contrôle d'une gouvernance  composée de groupuscules au service d' un collectivisme d'Etat centralisé les subventionnant en contrôlant leur soumission. 

 En se prolongeant indéfiniment, ce système  nous conduit vers un grand nombre de misères de famines et de violences puisque le lien social n'est jamais pratiqué par les pouvoirs avec une recherche spirituelle de l'argent mais plutôt par une tricherie permanente de toujours dire sans jamais faire.

Combien d'associations et de structures collectives sont fières de mettre en avant leurs compétences à obtenir des financements publics mêlés au privé même si ceux ci sont des poisons , des armements ou des facteurs à esclavagisme pour les peuples de la planète .

L'engagement individuel vers l'autre est le moteur de la tripartition économique libre entre producteurs , consommateurs et distributeurs qui permettra à l'être humain de développer sa liberté au service de la société.

Sans démocratie évolutive pas d'économie évolutive gérée par des consommateurs responsables.

Principes de la Démocratie Évolutive

1. Une gestion des affaires publiques par la société civile

La Démocratie Évolutive permet à chacun de développer une citoyenneté créative, favorisant l'émergence de nouvelles formes sociales lesquelles deviennent le reflet des aspirations individuelles et collectives, à un moment donné. Ces formes sociales sont évolutives, à la mesure de la mobilité et de la créativité des citoyens.

2. La fin des réformes par le haut

Un mythe tenace empêche la réalisation d'une véritable démocratie. Il s'agit de la croyance que l'on peut réformer par le haut. On attend alors la femme ou l'homme providentiel qui prendra en main les destinnées du pays et apportera les solutions. Cette illusion s'intensifie lors de chaque campagne présidentielle et culmine le jour du vote populaire.

Mais les surlendemains ont toujours un air de « gueule de bois ». Au fond de lui, le citoyen sait que toute réforme par le haut est mission impossible. Mais il s'adonne à ce mirage, faute d'une autre perspective.

Refondre la démocratie c'est se tourner vers le changement qui, en permanence, cherche à prendre corps sur le terrain, là où les citoyens vivent et agissent.


3. Le droit à l'expérimentation
voir plus 

Informations complémentaires

La liberté commence par celle du "pouvoir s'alimenter qualitativement et durablement"

Semences en Open source : le combat de David contre Goliath

L’initiative "Semence en Open Source" s’est lancée dans la création de variétés de légumes libres de droit sur le même modèle que des logiciels informatiques comme Linux. L’objectif : contrer Monsanto, Bayer ou Syngenta, trois des cinq géants qui possèdent les droits de propriété sur la quasi-totalité des semences mondiales. L’initiateur de ce projet, Johannes Kotschi, a fondé un groupe de travail composé de producteurs de semences, d'agriculteurs et de juristes. Ensemble, ils ont développé une variété de tomate et de blé d’été sous licence libre. Des semences qui auraient une forte capacité d’adaptation, capable de résister aux conditions les plus extrêmes.  voir plus 

Conserver les semences : dans un coffre-fort ou dans la nature ?

Un événement étonnant, la fonte de la neige autour de la réserve mondiale de semences du Svalbard, le lieu habité le plus proche du pôle Nord, m’a fait remémorer le reportage que j’y avait fais en mars 2008. Il s’était élargi à une enquête sur les moyens de conserver les semences des cultures vitales pour l’humanité. Voici, agrémenté de quelques-uns de mes photos, l’article paru dans Le Monde du 5 juin 2008 sous le titre « Graines en stock » ( lire la suite) 

Cour des comptes : ces préconisations que les politiciens ne suivent jamais

By: Sebastien Wiertz - CC BY 2.0

Chaque année, la Cour des comptes fait un certain nombres de préconisations. Chaque année, ce sont les mêmes, et chaque année… tout le monde s’en fiche ! lire la suite 

Formation «bidon»: deux chômeurs attaquent Pôle Emploi

Deux demandeurs d'emploi déposent un recours contre Pôle Emploi. Soutenus par la CGT-Chômeurs ils dénoncent le niveau des formations financées par l'organisme.

Ils ont jugé leur formation en cuisine «bidon», et n'ont même pas pu passer les examens. Ce mardi, deux demandeurs d'emploi vont déposer un recours contre Pôle Emploi en tant qu'organisme financeur du cursus. Ils sont soutenus dans leurs démarches par la CGT-Chômeurs qui est très critique à l'égard du plan «500.000 formations» lancé en 2016 et qui ne viserait qu'à «dégonfler les chiffres du chômage» selon elle. Le syndicat a appelé à un rassemblement devant la direction générale de Pôle emploi à Paris. voir plus 

Vers un climat artificiel ? (90 mn)

La Géo-ingénierie, la science de la modification du climat

Une exclusivité VoD

Notre ciel soumis à une évolution contrôlée, un ciel souvent voilé entrainant moins de luminosité. 
Sommes-nous correctement informés sur les recherches scientifiques liées au climat, sur leurs conséquences ou leurs dangers, sur la croissance des métaux lourds, des pics de pollution aux particules fines, et l’acidification de notre corps ? Ce film enquête sur ces méthodes de modifications climatiques, les accords les concernant, leurs enjeux. 
La géo-ingénierie, présente à la COP21, est une science dont la technologie industrielle consiste à pulvériser des aérosols dans l’atmosphère pour créer un ensemencement des nuages et filtrer le rayonnement solaire. 
Nos désordres climatiques continus sont en passe de devenir la finalité d’une industrie émergente... Ce documentaire souhaite susciter un réel débat citoyen sans partie pris. Voir plus

Considérer l'argent comme une marchandise que l'on vend et que l'on achète confisque sa réelle utilité d'échange. ( lire la suite
Tant que la société civile ne s'organisera pas transversalement le pouvoir vertical de la haute finance spéculative continuera à nous écraser ou comment s'organiser par la pratique du lien social pour nous mêmes et les générations futures ( lire la suite

Sur facebook ici 

Par la pratique du lien social, le financement participatif aux associations faisant émerger de nouvelles entreprises économiques et écologiques viennent compléter celles qui sont déjà en cours : c'est la transition indispensable pour respecter les piliers du développement durable 

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », citation de Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien (1987).
En 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l'égide des Nations unies, officialise la notion de développement durable et celle des trois piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. 

Le délire des réformes qui n'en finissent jamais, de nouvelles couches par le bas qui s'ajoutent au collectivisme d'Etat pour donner à sa tête les idées de nouveaux ministères et le coût interminable d'un système figé incapable d''évoluer ... Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen.  

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen

Dans quel État finirons-nous ?
De l’État sauveur à la Démocratie Évolutive
Au cours de cette conférence, Michel Laloux nous décrit en quoi la démocratie participative peut être un leurre et comment confier, peu à peu, de façon évolutive, la chose publique aux acteurs de la société civile qui veulent servir des intérêts publics. C’est à une véritable révolution de notre conception de la démocratie qu’il nous invite. Voir la vidéo



Le 7 Avril 2018 Michel Laloux est invité à Caylus 82160

Objectif : les services publics citoyens en marche en vue d'une Fondation ou autre coopération financière pour accompagner des associations faisant émerger des entreprises économiques et écologiques durables sur le territoire.

Invitation le 23 Septembre 2017 à Caylus 82160 Salle des associations 15 Avenue du Père Huc Entrée médiathèque une réunion est prévue pour préparer la venue de l'économiste philosophe Michel Laloux et de Bernard Prieur pdt de l'association des Paysans des Baronnies et maire du village le Samedi 7 Avril 2018.

Programme : " L'évolution sera plus constructive qu'une nouvelle révolution. Fête des possibles pour le mieux plutôt que pour le pire " voir ici 

Des entreprises innovantes  répondant aux  biens communs de consommation : qualité alimentaire, énergie renouvelable solaire, logement pour chacun, coopération distributive de vente pour éviter les trajets  individuels des producteurs et consommateurs …..seront présentées 

Pour informations  Contact : 05 63 67 02 36

 

 

 

 

 

Un sujet fondamental : le financement des retraites comme beaucoup d'autres sujets sociaux pourront être soignés par une consommation responsable créant des emplois

 ( c'est à dire du travail rémunéré) le plus tôt possible pour les besoins essentiels de nos concitoyens . Une économie responsable portée par la société civile.

Une catastrophe pour les retraites à court terme

L’un des intérêts majeurs de l’étude du COR est surtout de montrer que, d’ici à la fin du quinquennat, les retraites seront forcément déficitaires, quel que soit le scénario de croissance qui se produise. Il n’y a donc pas à tortiller, ni à prendre un quelconque pari.

Dans tous les cas, Emmanuel Macron sera confronté à une dégradation des comptes sociaux qui l’obligera à réagir pour tenir l’objectif de 3% de déficit dans le cadre des traités.

La dégradation sera même très rapide. Selon le COR, la France se promet un déficit de 10 milliards d’euros en 2020 si des mesures d’urgence ne sont pas prises.

C’est une très mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron qui avait imaginé pouvoir compter sur un petit répit et n’engager sa réforme des retraites qu’à partir de 2018.

Des solutions difficiles pour le nouveau Président

Ce que promettait le programme En Marche

Après plus de vingt ans de réformes successives, le problème des retraites n’est plus un problème financier. Les travaux du Conseil d’Orientation des Retraites, qui font référence, le montrent : pour la première fois depuis des décennies, les perspectives financières permettent d’envisager l’avenir avec « une sérénité raisonnable » selon le Comité de Suivi des Retraites. L’enjeu aujourd’hui n’est donc pas de repousser l’âge ou d’augmenter la durée de cotisation.

Pourtant, les Français ne savent plus s’ils peuvent se fier à leur système de retraites. Beaucoup, parmi les jeunes notamment, ont perdu confiance.  Voir l'intégralité de l'article

Appel aux consommateurs ( trices ) responsables pour la seconde vie de nos villages. A Caylus 82160 : la fête des possibles par la consommation responsable.
La consommation responsable est le terme-moteur du projet de Développement durable que Lien en Pays d'OC propose avec ses partenaires d'aujourd'hui et à venir pour le village de Caylus voire du territoire et des territoires pour passer à l'action. 
Voir programme 

Se relier à facebook 

La place de la consommation responsable dans un organisme économique tri-articulé réunissant : 

- Des consommateurs responsables 

- Des producteurs de qualité alimentaire et autres besoins essentiels 

- Des distributeurs donnant au commerce sa fonction d'échanges locaux et mondiaux 

Ce travail tripartite permettra de construire des moyens réels économiques  avec les Nouvelles Technologies pour servir la consommation responsable et libre de l'être humain afin de ne pas subir l'inverse. 

Elle donnera la possibilité de discerner ce qui est bon de construire et développer avec nos particularités et atouts locaux tout en gardant les échanges entre territoires et le monde,  sans toutefois se faire piéger dans le dogme de l'autonomie territorial  "du vouloir tout faire soi-même " . Ce dogme utilisera les services des Nouvelles Technologies gouvernées par la tête du collectivisme d'Etat centralisé demandant toujours plus de bénévoles et d'emplois précaires plutôt que  redistribuer des revenus décents à ceux qui travailleront dans ce réseau . En sorte les Nouvelles Technologies au service de  la tête du collectivisme d'Etat centralisé prolongera sa colonisation d'esclavagisme au sein même de la nation après l'avoir exploitée dans l'empire. 

Avantages de la consommation responsable dans un organisme économique tri-articulé 

- Fixer le juste prix entre les trois acteurs de la filière alimentaire plutôt que de le subir faussement de la bulle administrative dirigeant les cours mondiaux .

 - Le financement des retraites comme beaucoup d'autres sujets sociaux fondamentaux pourront être soignés par une consommation responsable créant des emplois ( c'est à dire du travail rémunéré) le plus tôt possible pour les besoins essentiels de nos concitoyens .

Une économie responsable portée par la société civile s'appuyant sur des services publics citoyens est une innovation à construire et à développer à partir de noyaux d'êtres humains libres. 

Voir principes de la Démocratie Évolutive

1. Une gestion des affaires publiques par la société civile

La Démocratie Évolutive permet à chacun de développer une citoyenneté créative, favorisant l'émergence de nouvelles formes sociales lesquelles deviennent le reflet des aspirations individuelles et collectives, à un moment donné. Ces formes sociales sont évolutives, à la mesure de la mobilité et de la créativité des citoyens.

2. La fin des réformes par le haut lire la suite