Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Le travail ne manque pas mais ce n'est pas une marchandise !

Bénévolat après la catastrophe de l'Amoco Cadiz ( sur la photo même les enfants s'y sont mis) voir photos 

Travailler moins, travailler plus, travailler mieux, travailler bénévolement, travailler en créant des emplois durables ou travailler pour s'enrichir toujours plus .... ? Le choix du travail ne manque pas !

Certains travaux gagnent beaucoup d'argent mais détruisent la Planète et les êtres vivants , conséquences de cette destruction …d'autres doivent travailler pour réparer la misère du monde , mais ces biens communs ne sont pas toujours rémunérés.

L'évolution démocratique et économique ne doit-elle pas faire évoluer le système basé sur " l'esprit de concurrence qui s'est imposé dans la culture jusqu'à notre époque, de façon à ce que,  au final, on soit le perdant de quelqu'un d'autre"  Voir La bienveillance serait plus efficace que la concurrence ici 

Maud Simonet, Le travail bénévole. Engagement citoyen ou travail gratuit ?

Sébastien Fleuriel

On connaissait les aspirations de Maud Simonet à décloisonner les frontières ordinairement établies entre le bénévolat, le travail et ses sociologies respectives par son texte « Penser le bénévolat comme travail pour repenser la sociologie du travail » paru dans la Revue de l'IRES (44, 1, 141-155) en 2004. Avec Le travail bénévole. Engagement citoyen ou travail gratuit ?, c'est une version largement augmentée et étayée de cette même ligne conceptuelle qu'on découvrira. J'avais pour ma part trouvé extrêmement séduisant cette proposition à un moment où je tâchais de penser et d'articuler la contribution bénévole réalisée par les volontaires lors des jeux olympiques sans l'opposer à celle des acteurs professionnels, dans un cadre largement surinvesti par les discours qui chantent la passion et le désintéressement du sport1. J'y constatais alors une analogie avérée avec certaines formes de travail précaire d'une part, une instrumentalisation de l'expérience bénévole comme forme de professionnalisation avant la lettre (un stage qui ne dit pas son nom) d'autre part, le tout justifié au nom de la passion olympique. Je n'avais pas encore lu Maud Simonet au moment de l'écriture du texte mais j'aurais aimé. J'aurais aimé tant il constituait l'élément manquant pour articuler l'ensemble et pour faire tenir dans une même analyse le travail de chacun, bénévole comme professionnel2.

Suite 

Travailler plus ou travailler mieux en créant des emplois durables  ?

Depuis bien longtemps, des retraités citoyens responsables travaillent bénévolement dans la Société Civile . Rappelons que l'emploi est un travail rémunéré que le système dominant spéculatif est incapable d'assumer pour le plus grand nombre ,  tout en profitant du bénévolat durable . Malgré la campagne faite pour le " travailler plus ", cette idée n'est pas souhaitable lorsqu'elle assure la conduite de projets la plupart du temps inutiles aux besoins essentiels et prioritaires de nos concitoyens. Travailler mieux pour garantir l'emploi durable à des  besoins essentiels et prioritaires  dans l'approche globale sociale liée à l'économie et à l'écologie devient indispensable pour garantir la place de l'être humain responsable du vivant et se libérer du modèle à "créer toujours plus de problèmes à ceux déjà en cours ". suite 

Le travail n'est pas une marchandise

 

En France, le fiasco de la loi travail l’a montré une fois de plus : les questions d’emploi, de rémunération, de retraite et de chômage ne peuvent être réglées à partir des approches conventionnelles, qu’elles soient néo-libérales ou sociales-démocrates, lesquelles enferment de plus en plus la société dans un carcan économique.
Il est indispensable de « penser en dehors de la boîte » et d’introduire de nouveaux paradigmes dans notre approche. Il ne sera possible de le faire que lorsque nous prendrons en compte ce qui est illustré par les deux schémas ci-dessus. La pensée dominante, qu’elle soit portée par un gouvernement de droite ou de gauche, considère l’économie à partir de la seule économie marchande. Les législations, notamment celles sur le travail, sont calquées sur le mode de fonctionnement de cette partie de l’économie. De même, les plans de restructuration des pays en difficultés suivent cette logique. Il n’est que de regarder comment agissent les envoyés du Fond Monétaire International, lorsqu’ils viennent « au chevet » d’un pays. Ils proposent invariablement des mesures visant à réduire les budgets de l’économie non-marchande (éducation, santé, culture, etc.). Or c’est exactement le contraire qu’il faudrait faire. Suite

Le Travail dans la prospective de démocratie évolutive

La séparation du salaire et du travail est une idée qui fait de plus en plus son chemin et qui est évoquée par plusieurs penseurs de l'économie. L'on parle notamment d'une allocation universelle. Mais les outils pour la réaliser manquent encore, d'une part parce que l'on reste au sein du même type d'organisation monétaire et capitalistique; d'autre part parce que l'on développe une vue essentiellement idéaliste de ce problème. Car si l'on allait jusqu'à le penser concrètement, l'on cernerait mieux où il se situe. Une observation qui englobe l'ensemble de la vie économique, qu'elle soit marchande ou non-marchande, montre qu'il ne manque pas de places de travail. Bien au contraire, dans les pays que l'on dit développés, il n'y a pas suffisamment de personnel pour répondre à l'ensemble des besoins. Le problème réside donc dans le fait que l'organisation actuelle du capital et de la monnaie ne permet pas que l'argent de rémunération arrive là où il est nécessaire qu'il soit. C'est donc cette question que nous avons à considérer en tout premier lieu. Elle nous conduit à proposer, à la place du contrat de travail, un double contrat: l'un pour la collaboration, l'autre pour la rémunération.

Pour en comprendre le sens, prenons deux situations dans lesquelles seraient deux entreprises A et B.  Suite

"La multiplication des chefs de projet est une catastrophe managériale majeure", affirme le sociologue François Dupuy
Après "Lost in management", le sociologue François Dupuy publie aux éditions du Seuil, "La faillite de la pensée managériale". Il y décortique les raisons pour lesquelles le management tel qu'il est pratiqué échoue et produit cynisme et désengagement. Par "paresse intellectuelle", les acquis des sciences sociales, qui éviteraient bien des erreurs, sont ignorés par des dirigeants qui ont épousé la cause de la pensée financière. Un réquisitoire revigorant.
Beaucoup de personnes, et pas seulement mon éditeur, m'ont demandé d'écrire la suite. De mon côté, j'avais envie de revenir sur certains phénomènes que j'ai observés en intervenant dans des entreprises ou dans mes travaux de recherche. Certaines personnes me disaient que j'avais bien démonté les mécanismes de ce qui ne marchait pas mais que je ne donnais pas de solutions. De mon côté, je voulais, après avoir expliqué ce qui ne va pas, approfondir les raisons de cette situation, revenir sur le pourquoi ça ne va pas. suite 

‘’Résister Aujourd'hui’’

a été créé à l’initiative d’anciens Résistants et Déportés et portée dès le départ par des enfants de ceux-ci mais aussi par des citoyennes et des citoyens conscients que les mécanismes qui ont amené au fascisme, au nazisme et à toute autre forme totalitaire peuvent s’enclencher à tout moment :
ces mécanismes sont connus, des universitaires, des essayistes, des économistes, des politiques qui les ont analysés, comparés, disséqués et tous nous disent aujourd’hui que les conditions sont là pour le grand bond en arrière : la crise financière, la montée du chômage, le repli sur soi face aux drames qui se jouent ici et ailleurs, la banalisation des propos racistes et discriminatoires, la montée des extrêmes-droites partout autour de nous, en France bien sûr mais aussi en Belgique, Pays Bas, Hongrie, Suède, Finlande, Danemark, Grèce, Autriche, Allemagne ,Italie, Pologne, Bulgarie, Royaume Uni, …..la liste est longue

suite http://resisteraujourdhui.wixsite.com/asso
www.facebook.com/ResisterAujourdhui
www.resisteraujourdhui.blogspot.fr/
Résister Aujourd'hui
Le Ligourès
Place Romée de Villeneuve
13090 Aix en Provence

Halevy, Roudaut, Vittori, Un Trio de choc à BordeauxFinTech ! ***** 

Quelle finance voulons-nous pour demain ? Les 3 intervenants dessinent les enjeux d'aujourd'hui et les défis qui nous attendent pour construire le monde ... voir la vidéo 

Cela se passe à Saillans, mais peut se passer ailleurs: donner la parole et le pouvoir d'agir aux citoyens

'On a décidé de gouverner notre commune en prenant en compte l'avis des habitants avant tout'

Caylus&villages voulant s'organiser en biens communs ouverts sur la Planète Voir la suite 

L'alimentation est l'affaire de chacun de nous, nous devons donc construire une justice démocratique citoyenne pour arrêter les multinationales qui imposent l'empoisonnement. Voir la suite 

Les ZADs ( Zone A Défendre) doivent se prolonger par des ZACs ( Zone A Construire ) pour que la consommation responsable de qualité puisse devenir un facteur Démocratique et Economique créateur d'emplois.

La consommation responsable de qualité :  facteur de créativité économique d'emplois

La recherche d'un emploi ou la mise en place d'un projet professionnel sont des besoins sociaux actuels face à la calamité du chômage voir la suite 

 

Actualités de la Démocratie Évolutive : deux séminaires

Actualités de la Démocratie Évolutive

 

«  Le travail n'est pas une marchandise »


Conférence de Michel LALOUX le vendredi 2 mars

suivi d'un atelier le samedi 3 mars 2018

à Bourbon l'Archambault (03160)

au Château Bignon

 

En France, le double passage en force de la loi travail l’a montré une fois de plus : les questions d’emploi, de rémunération, de retraite et de chômage ne peuvent être réglées à partir des approches conventionnelles, qu’elles soient néo-libérales ou sociales-démocrates, lesquelles enferment de plus en plus la société dans un carcan économique. Il nous faut « penser en dehors de la boîte » ...

 

 

_______________________________________

 

 

«  L'avenir de la monnaie dans une

Economie à Valeurs Ajoutées Humaines »

 

Séminaire du vendredi 9 mars au dimanche 11 mars 2018

au lieu dit "Les Tragners", commune de LE BOURG (46120)

à la salle de la ferme de La Rauze.

 

 

La monnaie est soumise à de fortes tensions. Des changements importants, et même des bouleversements sont à prévoir. Mais où allons nous ? Quelle direction faudrait-il prendre ? Que peut faire le citoyen ?
Depuis 2008, les crises des monnaies et de la dette des États ont entraîné une concentration accrue du pouvoir de décision monétaire par les Banques Centrales. En apparence, celles-ci contrôlent la situation. Est-ce vraiment le cas ?
Du côté de la société civile, on voit fleurir les monnaies complémentaires et les « crypto-monnaies » comme le Bitcoin. Ces initiatives sont-elles porteuses d’avenir ...

 

Caylus&villages voulant s'organiser en biens communs ouverts sur la Planète

  Découvrir Caylus en photos ici 

Ce système qui crée les problèmes est fini. Le vide peut-il se remplir des réflexions citoyennes pour un avenir de solutions en commun  ?  

Rejoindre le groupe sur Facebook  ici 

Cela se passe à Saillans, mais peut se passer ailleurs: donner la parole et le pouvoir d'agir aux citoyens *****

'On a décidé de gouverner notre commune en prenant en compte l'avis des habitants avant tout'

Donner la parole et le pouvoir d'agir aux citoyens

A Saillans, un groupe d'habitants a décidé de se prendre en main et de présenter une liste participative collégiale aux élections municipales.

L'idée : que chacun se réapproprie les questions de gouvernance et reprenne du pouvoir de parler et d'agir.

Résultats  :

  •     sensation du pouvoir d'agir retrouvée par les habitants

  •     création d'un lien social fort

  •     possibilité de montrer que c'est possible et que ça marche ! ... et aussi... voir la suite 

La gestion de la multiplication des difficultés à Caylus comme dans d'autres villages face à l'invasion permanente du pouvoir des puissances financières spéculatives ne sera possible qu'en cherchant à intégrer le maximum d'habitants et de citoyens se sentant concernés à apporter des ressources essentielles et prioritaires à la collectivité. voir la suite 

La société civile propose des solutions en remontant à la cause des problèmes voir la page d'accueil du  site Lien en Pays d'OC http://www.lienenpaysdoc.com/

Découvrir le coeur de Caylus

Deux marchés alimentaires sont possibles à Caylus  1 fois par semaine chacun, la place du lavoir vient s'ajouter à la halle place de la mairie. Ces deux marchés alimentaires  laissent 6 jours sur 7 ces édifices vides, sauf la place de la halle qui permet l'organisation d'animations n'ayant pas toujours de relations directes avec les biens communs . 
Face à l'invasion permanente du pouvoir des puissances financières spéculatives, la gestion de la multiplication des difficultés à Caylus comme dans d'autres villages ne sera possible, qu'en cherchant à intégrer le maximum d'habitants et de citoyens se sentant concernés à apporter des ressources essentielles et prioritaires à la collectivité. 

Investir dans la rénovation d'édifices du patrimoine sans édifier la construction de réseaux de communication permettant aux idées et projets prioritaires des habitants , voire de nouveaux habitants reste donc insuffisant. La construction de ces réseaux de biens communs d'échanges issus de la société civile est indispensable à la vie Démocratique et Economique des villages et de leur avenir. 

 La  nécessité de s'adapter au monde qui change sera de savoir  saisir les opportunités de la société civile à donner une vie sociale aux édifices de la vie publique par  les échanges de réflexion .  Lors de ces rencontres entre habitants , citoyens d'inter-villages nous pourrons redonner une richesse non pas uniquement à partir de l'argent mais à partir des échanges d'idées et de projets orientés vers l'avenir. Voir non, le moteur de l’économie n’est pas l’argent c’est l’échange ici 

Un projet de semences libres et reproductibles pour favoriser le lien social gratuit le lien social gratuit

La nourriture face au danger imposé par le monopole des multinationales et le changement climatique est un besoin essentiel et prioritaire.

Christiane Roques membre de l'association Lien en Pays d'OC met en place un blog pour favoriser la réflexion sur les semences libres et reproductibles comme essentielle et prioritaire à une économie alimentaire de qualité démocratique et économique voir Déclaration pour la Liberté des Semences à la suite

Le travail de communication consistera à former un réseau en combinant le numérique au courrier papier afin d' informer et d'associer tous les habitants du village voire des environs à ce projet d'échanges . Toute société commence par les échanges sans exclure aucun de ses membres. Voir Non, le moteur de l’économie n’est pas l’argent, c’est l’échange ici 

Le rachat des villages comme celui des terres agricoles serait-il possible par des puissances financières étrangères ? 

Sur une distance de 80 mètres, 4 maisons sont à vendre dans le village . Le village est agréable mais il le serait bien plus si de futurs  propriétaires s'associaient  à une coopération accueillant des projets innovants , des projets d'installation de ferme à taille humaine voir ici , de production de maraîchage , afin de redonner une dynamique sociale et économique au village par l'habitat coopératif . 

Les investisseurs chinois à l'assaut des terres agricoles françaises

Depuis deux ans, les investisseurs chinois viennent acheter des terres en France. La Chine vient cultiver chez nous ce qu'elle ne peut cultiver chez elle, faute de terres agricoles suffisantes.

Le phénomène inquiète, d'autant que personne ne sait véritablement ce que ces Chinois ont en tête, pas même le maire de la commune. "Qu'est-ce qu'ils vont faire ? Est-ce qu'ils vont exploiter, pas exploiter ? De l'intensif, pas intensif ? Avec des OGM, pas d'OGM ?", s'interroge Daniel Marchand, maire de Thiel-sur-Acolin. Suite

Nos territoires se dégradent et la France ne peut être détruite sous l'emprise des finances étrangères .....Hervé Juvin : "La fin du XXe siècle, c'est la liquidation du monde pour fabriquer de la richesse"*****  voir la vidéo 

L’achat de terres agricoles par des Chinois inquiète

Un groupe chinois a acheté 1 700 hectares de terres dans le Berry. Les Safer n’ont pas les outils pour s’opposer à ce type d’opération, qui va à l’encontre du modèle agricole français et fait peser un risque sur l’autonomie alimentaire du pays. suite 

 

Les atouts de Caylus, les atouts de nos villages à partir de leurs spécificités géographiques . 

Caylus village du Tarn et Garonne : situé sur une route passante de Caussade  en direction de l'Aveyon, entre Lot et Tarn 

Pour éviter de mourir figés dans la financiarisation de leurs espaces , pour ne pas subir l'exploitation de leurs ressources naturelles : eau, gaz de leurs sols et de leurs sous sols....la défiguration de leurs sites naturels, les villages doivent avoir une réflexion impliquant la société civile .  Les villages doivent faire vivre une économie capable de permettre  à l'argent de devenir  le lien vivant entre les consommateurs responsables, les producteurs et les distributeurs réunis dans la  recherche coopérative d'une qualité alimentaire. 

Les maires ont des intérêts aux  valeurs tangibles proposées par la société civile 

S.O.S. MAIRES- Autonomie et résilience des communes rurales *****

Les maires sont les gardiens des valeurs tangibles  
Nous pensons que les Maires des communes rurales doivent prendre en compte la possibilité d’un bouleversement radical même passager et des conséquences qui en découleraient au niveau de la gestion de leur commune.
Au delà de ce risque, la transition vers des économies plus localisées, et donc des communes plus autonomes, est souhaitable.
Les bassins économiques créés par les Maires peuvent répondre à ces besoins de sécurisation !
Vous êtes un Maire rural conscient de cette problématique, alors lisez ce site et n’hésitez pas à prendre conseil pour autonomiser l’ensemble des services et équipements nécessaires au bon fonctionnement de votre commune ainsi que ceux qu’il vous sera nécessaire de mettre à disposition d’un nombre de citoyens supplémentaires réfugiés, le cas échéant. voir plus 

Des informations complémentaires

Après la rencontre « DEMOCRATIE & ECONOMIE QUE PEUT FAIRE LA SOCIETE CIVILE ? » à Caylus le 23 novembre 2015, la société civile continue de s'organiser

 « DEMOCRATIE & ECONOMIE QUE PEUT FAIRE LA SOCIETE CIVILE ? »  Conférence-débat animée par André Bellon et Michel Laloux

Remonter à la cause sera le thème de cette conférence

Lundi 23 novembre 2015 - salle des associations : 15 Avenue du Père Huc ( Avenue principale : entrée médiathèque ) 82160 Caylus

19H30 - 20h15 André Bellon : Constituante, une opportunité à saisir

20h30 - 21h30 Michel Laloux : Comment placer l’Humain au cœur de la démocratie et de l’économie ?

21h45 - 23h00 Questions et échanges     voir la suite 

Rapide compte-rendu suivi d'un interview des deux intervenants André Bellon Pdt de l'association pour une constituante et de Michel Laloux Economiste et philosophe de l'éducation par l'animateur de CFM radio Caylus  Ecouter l'émission ici

Dans quel État finirons-nous ? Conférence en vidéo*****

Écrit par  Michel Laloux

(...) « vous pouvez vous apercevoir qu’existe non seulement en France, mais dans d’autres pays aussi, une aspiration extrêmement grande pour que la société civile, prise dans son ensemble, s’empare des questions qui la concernent, et que ces questions ne soient pas seulement réglées de manière extérieure. » (...)

(...) « Nous allons vers une transformation, il y a tellement de choses qui germent un peu partout dans le champ social ; inévitablement à un moment, des changements vont prendre racine » (…)  Voir la suite et la vidéo

Travailler plus ou travailler mieux en créant des emplois ? voir la suite 

L'association Lien en Pays d'OC à partir de Caylus et du territoire Quercy-Rouergue propose Coopérer pour un projet favorisant le Patrimoine Humain dans la vie rurale voir la suite 

 

L'association Lien en Pays d'OC à partir de Caylus et du territoire Quercy-Rouergue propose Coopérer pour un projet favorisant le Patrimoine Humain dans la vie rurale.

L'agriculture post-glyphosate exige un nouveau modèle de production ou un nouveau modèle social de production avec les consommateurs et les distributeurs-intermédiaires ?

Voir l'agriculture post-glyphosate et autre herbicide exige un nouveau modèle de production - Le choix de construire un nouveau modèle alimentaire plus économique , plus coopératif et moins dangereux suite 
Si le modèle de l'agriculture est à repenser , il ne peut l'être sans l'engagement des consommateurs et des distributeurs-intermédiaires pour l'évolution d' une alimentation coopérative de qualité durable.
Comme l'alimentation issue de l'économie spéculative , l'argent est devenu notre poison quotidien , car il peut nourrir de mauvais prix descendant et découlant d'un principe ( dominants/dominés).
Les prix justes –Les prix sociaux et économiques
Nous avons cependant la possibilité de rejoindre des groupes de la société civile qui travaillent les prix justes et les prix sociaux et économiques pour éviter les mauvais prix.
Donner le bon sens à l'argent assure l'investissement d'une construction durable de coopératives évolutives de besoins essentiels et prioritaires à partir de réseaux sociaux transversaux .
L'expérience des Paysans des Baronnies peut nous éclairer sur des coopérations durables Paysans des Baronnies
Paysans des Baronnies est une association qui rassemble depuis une dizaine d'années des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité Présentation et vidéos ici 


L'association Lien en Pays d'OC à partir de Caylus et du territoire Quercy-Rouergue propose Coopérer pour un projet favorisant le Patrimoine Humain dans la vie rurale.
Les villages dans le rural doivent réfléchir aux défis de la financiarisation des espaces par les puissances financières étrangères des grands lobbies et aux conséquences pas toujours agréables qui ne manqueront pas de se manifester . Ce site n'est donc pas exclusivement réservé aux Occitanes et Occitans ; mais à tous ceux qui veulent réfléchir ensemble à la construction d'un avenir social, écologique et économique de nos villages en lien avec les villes sur la question alimentaire de qualité et son évolution avec la société civile .
Ce site n'a pas de subventions publiques , mais un blog sera ajouté par Christiane Roques membre de l'association Lien en Pays d'OC afin que nous puissions réfléchir aux semences libres et reproductibles indispensables dans nos jardins à une qualité alimentaire démocratique et économique.
Le site Lien en Pays d'OC permet de voyager dans les groupes LinkedIn, Facebook, Viadéo, Twitter , Horyou …. et de s'ouvrir toujours plus à des personnes aux métiers les plus divers mais toutes concernées à vouloir communiquer sur la consommation responsable de qualité en soutenant les entreprises innovantes durables pour construire un modèle adapté à nos besoins essentiels et prioritaires .
Voir site http://www.lienenpaysdoc.com/
Contact Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. tél 05 63 67 02 36

Pour rejoindre l' Association Lien en Pays d'OC sur facebook

Le développement des territoires mais avec quel argent et pour quelle gouvernance ? voir la suite