Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

La prévoyance d'une sécurité coopérative sensible aux changements

   Nuages noirs 

Les changements sont nombreux dans un monde en mouvement perpétuel ; les réactions le sont autant . Violences et développement de la misère sociale accompagnés des changements climatiques demandent la prévoyance de la coopération plutôt que la lutte d'oppositions des points de vue ....

La sécurité coopérative sensible aux changements s'appuyant sur un engagement de la société civile propose de prendre conscience des difficultés à venir et de réfléchir à construire des dispositifs de coopération . Certains décideurs et acteurs associatifs appellent à investir pour des projets du futur garantissant l'autonomie locale ; mais à court terme les risques des changements climatiques seront possibles en tout lieu. Les dispositifs coopératifs de prévoyance mis en place aideront en tout lieu les plus démunis voire les victimes des catastrophes sociales, écologiques et économiques.

Alimentation et dérèglement climatique

Consommateurs et producteurs, ensemble agissons pour changer notre système alimentaire !

« La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent. »

(Jean Anthelme Brillat-Savarin)

La canicule sévit dans une grande partie de l’Europe au moment de la rédaction de ces lignes. D’après une étude qui vient d’être publiée par Nature (juin 2017), environ 30 % de la population mondiale est présentement exposée, pendant au moins 20 jours dans l’année, à des conditions de chaleur qui dépassent la capacité thermorégulatrice du corps humain. En 2100, ce pourcentage devrait atteindre 48 %, dans le cas où les émissions de gaz à effet de serre (GES) diminueraient drastiquement, et 74 %, dans le cas d’un scénario qui verrait poursuite de l’augmentation de ces émissions2.

Un fait incontestable suite 

Sans oublier les distributeurs! voir Lien en Pays d'OC pour une alimentation de qualité démocratique et économique gérée par les producteurs-consommateurs et distributeurs réunis

Le changement climatique , ses risques les préventions

Les catastrophes écologiques à prendre en compte dans l'avenir social et économique des services publiques adaptés à l'évolution et aux préventions. 

Le spleen de ceux qui vous donnent ( encore et toujours plus) de mauvaises nouvelles sur le climat

Par Alexandre Aget 17 Avril 2018

Le changement climatique affecte tous les écosystèmes de la planète mais il n’est pas sans conséquences sur la santé mentale des êtres humains. De plus en plus de recherches décrivent les implications du dérèglement climatique sur la santé physique mais aussi documentent une gamme d’effets potentiels sur la santé mentale. Les phénomènes météorologiques violents comme les ouragans, les sécheresses, les inondations, les canicules et les feux de forêt - qui devraient tous devenir plus fréquents à mesure que la dégradation du climat s’intensifie - sont clairement associés à des pathologies psychologiques comme le syndrome de stress post-traumatique, l'anxiété et la dépression. Les changements plus lents mais plus profonds dans l'environnement qui résultent de la hausse des températures, de l'évolution des précipitations et de l'élévation du niveau de la mer auront également des effets négatifs sur le bien-être humain. De plus en plus de personnes éprouvent au sujet du climat des niveaux de peur et d'anxiété qui nuisent à leur santé mentale.  suite 

Climat : le Gulf Stream est en train de lâcher l'Europe

Tous les courants de l'Atlantique s'affaiblissent sous l'effet du dérèglement climatique.

Les climatologues l’annoncent et le redoutent depuis des années : sous l’influence du dérèglement climatique, la plupart des courants, petits ou grands, qui parcourent l’immense océan Atlantique en maintenant un équilibre dont bénéficient la plupart des climats européens, nord-américains et africains sont en train de se modifier. C’est ce que révèlent les deux études parues le 11 avril dans la revue anglaise Nature

D’après les scientifiques, les courants qui parcourent l’Atlantique n’ont jamais été aussi faibles et aussi aléatoire depuis le début du Ve siècle. Ce phénomène s’ajoute à la fonte de la banquise qui déverse des millions de tonnes d’eau douce dans la mer. Cela a non seulement une influence sur l’Atlantique mais, de plus, remet en cause la circulation des eaux entre l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud. suite 

Quand notre météo devient folle !

En octobre 2015, vingt personnes ont péri dans les crues qui se sont abattues en quelques minutes dans le sud-est de la France. Et ces phénomènes semblent se multiplier : canicule, incendies de forêts, inondations, tempêtes... Pour mieux les comprendre, Jamy Gourmaud et Myriam Bounafaa ont enquêté à travers la France, en Provence notamment, où ils ont vu comment se déclenchent ces montées des eaux et comment mieux les prévoir. A Vaison-la-Romaine, dans le Vaucluse, ils ont cherché à savoir si les leçons de la catastrophe naturelle la plus meurtrière de notre histoire, qui fit 37 morts en 1992, ont été retenues. A la Faute-sur-Mer, en Vendée, ils ont mis en lumière les enseignements que les habitants ont tirés après les ravages de la tempête Xynthia, il y a cinq ans.  suite 
 

Inondations, tempêtes, canicules, incendies de forêts : avec le réchauffement climatique, la météo semble devenir folle. Pour mieux comprendre ces phénomènes, Jamy Gourmaud et la journaliste Myriam Bounafaa partent enquêter à travers la France. voir ici 

Globalement, le réchauffement climatique est plutôt le parent pauvre de l’information grand public.

Pourtant, au regard de l’importance de ce phénomène pour l’avenir, et compte tenu des conséquences qu’il a dès aujourd’hui sur des populations partout dans le monde, le réchauffement climatique devrait être l’un des sujets principaux dans l’actualité.

Quand les médias oublient d’informer sur les causes des phénomènes

Mais le problème est encore plus profond. Il réside en fait dans l’incapacité des médias en général à faire les liens entre les phénomènes qu’ils décrivent et leurs causes plus profondes. Par exemple, ces derniers jours, l’enchaînement des événements météo extrêmes (tempêtes, inondations, avalanches) a fait la une des journaux. Pourtant, seule une fraction limitée de ces médias a fait sans équivoque le lien entre ces phénomènes et les tendances plus lourdes du réchauffement climatique. Suite

Voici pourquoi l’écologie est le parent pauvre des médias dominants

Pourquoi les médias dominants ne parlent-ils pas, ou peu, d’écologie ? Hervé Kempf, le rédacteur en chef de Reporterre, propose des explications dans cet entretien avec MediuM, une plateforme collaborative en ligne.

Dans les médias dominants (ou « dominés » par leurs actionnaires), la place de l’écologie est réduite à la portion congrue. Parce que, étant étroitement liée à la question des inégalités sociales, la question écologique remet en cause le modèle de croissance qu’imposent les propriétaires de médias qui façonnent l’opinion publique. voir la suite 

Le réchauffement climatique responsable d’une augmentation significative des inégalités

Par Isabelle Do O'Gomes

Dans un essai, le chercheur Lucas Chancel montre que le réchauffement climatique va accentuer les inégalités. Et développe l'idée que de nouvelles politiques publiques sont nécessaires afin d'éviter un délitement de nos sociétés démocratiques. voir la suite 

Le discours : autonomie alimentaire. La réalité : bétonnage des terres

29 mars 2018 / Jean-Laurent Tonicello

/Bâtisse du XIXe siècle, la ferme du Renaudié, en périphérie d’Albi, a été détruite jeudi 22 mars. Ses neuf hectares de terres fertiles verront pousser un magasin de bricolage et un restaurant « rapide ». L’auteur de cette tribune met en parallèle la communication municipale vantant l’autonomie alimentaire à venir et la mise à mort de terres agricoles proches du centre-ville. voir la suite 

La pollution des océans : le pire reste-t-il à venir ?

Certains vont jusqu'à dire qu'il y aura bientôt plus de plastiques que de poissons dans les océans devenus poubelles de la planète,de plus une pollution des profondeurs devient une menace  . Epaves et pollution les larmes noires de l'ocean Arte Au large des côtes du monde entier reposent des bombes à retardement, ignorées du grand public : 6300 épaves de navires coulés pendant la Seconde Guerre mondiale, qui rouillent depuis plus de 70 ans au fond de l'eau ….voir la vidéo 

Algopack : un substitut de plastique à base d'algues

Une innovation française

C'est un ingénieur breton, Rémy Lucas, qui a mis au point une première mondiale : un plastique entièrement biodégradable et compostable, élaboré à partir d'algues brunes... de Bretagne bien sûr !

Son objectif est de proposer une alternative au plastique classique qui pollue les océans et forme le "7e continent", avec des effets néfastes sur la biodiversité marine et la santé humaine. voir la suite 

La dégradation des terres a atteint un stade critique

Par Sylvie Burnouf

La détérioration systémique des sols met en péril la sécurité alimentaire, le climat et la stabilité des sociétés, alertent une centaine d’experts de 45 pays.

C’est un signal d’alarme que lancent les experts de la biodiversité : l’activité humaine est à l’origine d’une détérioration massive – et lourde de conséquences – des terres à l’échelle planétaire. Les terres, ce sont les sols, mais aussi ce qui les recouvre : les forêts, les prairies ou encore les zones humides. En savoir plus sur 

Favoriser des entreprises réellement innovantes

TOI-SOL propose la réalisation d’une installation de production thermique pour l’habitat à partir d’une couverture solaire innovante..

Rappel concernant le projet, la technique, les brevets.

De cette expérience de couvreur est venu la constatation d’un gisement thermique sur les toitures qui demeurait inexploité et en parfaite contradiction avec les besoins pour produire l’eau chaude et le chauffage...

Ce premier système de récupération en 2010 utilisait un réseau caloporteur circulaire qui a permis de tester le principe...

Ces premiers travaux m’ont permis d'obtenir la médaille d’Or du salon des inventions de Genève et de les publier à la conférence internationale du SIM de Leiria en 2011. suite 

La faillite annoncée de la societe industrielle *****

Demain La Démocratie

La société industrielle représente une étape mineure et éphémère de la trajectoire humaine. Sévissant depuis 200 ans à peine sur une abscisse temporelle de 3 millions d'années, elle va très bientôt se trouver confrontée à la raréfaction inéluctable des ressources naturelles qu'elle utilise, à la dégradation de l'énergie qu'elle fabrique, et à un solde cumulé du déficit de son compte d'exploitation devenu impossible à rembourser. Cette triple perspective est bien celle d'une "faillite annoncée".Vidéo ajoutée le 23 févr. 2018  

Coopérer ou sombrer face aux effondrements du fonctionnement du système basé sur la consommation des énergies fossiles ?

Chroniques de l'effondrement -

D'après Pablo Servigne et Yves Cochet «  Ce n'est pas sûr que l'on puisse construire une société meilleure , on peut limiter les dégâts....On est dans le compte à rebours avant l'effondrement.... voir la vidéo 

Pablo Servigne : « La loi du plus fort est un mythe »

Pablo Servigne Chercheur indépendant, ingénieur agronome et docteur en biologie.

Les biologistes Pablo Servigne et Gauthier Chapelle viennent de publier « L’entraide, l’autre Loi de la Jungle » (Ed. Les Liens qui Libèrent) et démontrent, nombre d’études scientifiques sur le monde vivant à l’appui, que l’entraide, la coopération, la solidarité jouent un rôle déterminant dans l’évolution et qu’il en est de même chez les humains. Démonstration.

Dans votre dernier livre « L’Entraide, l’autre loi de la jungle », vous montrez que la mythologie de « la loi du plus fort », qui a fait émerger une société devenue toxique, n’a finalement pas de fondements solides dans le monde du vivant… voir plus 

Résilience intérieure de P Servigne voir la vidéo 

La science prédit l'effondrement de notre civilisation industrielle

De nouveaux travaux scientifiques prédisent la fin de notre civilisation industrielle : incapable d'évoluer, elle pourrait s'effondrer comme d'autres dans l'histoire de l'Humanité, principalement à cause des inégalités dans la répartition des richesses et de la surexploitation soutenue et croissante de ressources limitées.

La « fin du monde » ou plutôt la fin de nos civilisations actuelles est un sujet récurent et tout à fait plausible ne serait-ce que par les menaces d'origines naturelles. Mais c'est bien l'Homme qui est devenu la cause la plus probable et immédiate de sa propre extinction : « l'Homme est un loup pour l'Homme » reprenait déjà Sigmund Freud dans son livre Malaise dans la civilisation, une locution qui prend tout son sens à l'aube d'un désastre.  voir plus 

Vie et mort des civilisations

CHRONIQUE - Franck Ferrand éclaire l'actualité par l'histoire pour FigaroVox. Cette semaine, il s'interroge sur le déclin des nations occidentales.

Journaliste, écrivain et conférencier, Franck Ferrand consacre sa vie à l'Histoire. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le dictionnaire amoureux de Versailles (Plon, 2013). Ce surdoué anime Au coeur de l'Histoire chaque jour sur Europe 1 et L'Ombre d'un doute chaque mois sur France 3 en première partie de soirée.


« Je crains que notre civilisation n'échoue face à la gageure suprême : l'éclatement des modèles de production, sous les effets conjugués d'Internet et de la mondialisation ».

Franck Ferrand
 

Serions-nous en train d'observer notre propre agonie? Assisterions-nous à la mort de la civilisation occidentale, comme Végèce vécut de l'intérieur le déclin de l'Empire romain? Cela me paraît probable - même si je peine à écrire cela sans trembler. voir plus 

Fiche de lecture d’Anthony Menot- L’effondrement de la civilisation occidentale

écrit par Erik M.Conway et Naomi Oreskey

« L’engouement idéologique pour le libre marché » .... Voici la philosophie dominante du monde occidentale du XXème et XXIème siècle. Partant du principe que le communisme avait échoué avec la chute de l’URSS et du mur de Berlin, il ne restait plus que l’idéologie contraire, celle du libre marché, du capitalisme. Et étant donné qu’on avait trouvé la bonne idéologie, autant la pratiquer de la façon la plus extrême qu’il soit. Et le libre marché aimait beaucoup les énergies fossiles peu onéreuses. De plus les scientifiques, en véritable perfectionniste qu’ils sont, ne tirent de conclusion sur leurs études que lorsqu’elles sont sûres à 95%... nous y reviendrons plus tard.

C’est sur ce constat qu’un historien chinois va retracer dans ce livre les évènements de la période de la « Pénombre » (1988-2093) qui ont conduit au « Grand Effondrement » et à la « Migration massive » (2073-2093). voir plus 

La fin des civilisations

Les civilisations sont mortelles, mais certaines se sont suicidées, l’histoire humaine en donne quelques exemples. Pour Jared Diamond, il s’agit à chaque fois d’un « suicide écologique ».

Le comte de Mirabeau fait quelque part cette remarque - étrangement prémonitoire - que « la roche tarpéienne est proche du Capitole [1]. Ce faisant le grand homme, qui connaît ses humanités, entend simplement rappeler que la chute et la déchéance peuvent suivre de près les honneurs et la reconnaissance. voir la suite 

Informations pour une transition possible 

Construire un réseau coopératif démocratique et économique de qualité alimentaire nécessite une Fondation portée par la Société Civile voir la suite 

Le travail ne manque pas mais ce n'est pas une marchandise ! voir plus 

 

Construire un réseau coopératif démocratique et économique de qualité alimentaire nécessite une Fondation portée par la Société Civile

Démocratie évolutive "Restituer la démocratie à la société civile"   voir le site 

Cette fondation serait portée par un collectif de la société civile s'appuyant sur la relation entre producteurs -distributeurs et consommateurs permettant d'élargir le champ de vision démocratique et économique en apportant des outils coopératifs nécessaires à un développement durable: social-écologique et économique.

La prévoyance d'une sécurité coopérative sensible aux changements voir ici 

Des outils coopératifs d'information , de communication et de mise en relation sur la question fondamentale de l'aliment de qualité portés par des citoyens engagés sont déjà en place

avec le site Lien en Pays d'OC http://www.lienenpaysdoc.com/ et le blog Semons coopérativement dans nos jardins dont l'objectif est de "Relier les jardiniers-amateurs-citoyens, localement, à un projet global de qualité alimentaire avec la société civile "voir la suite http://semons-la-vie-dans-nos-jardins.fr/ 

Fondation, outils de mise en liens pour un développement durable auront par cette synergie coopérative sociale la capacité de créer des emplois dans le secteur démocratique et économique de l'aliment de qualité ,de financer des emplois de biens communs sans oublier les développeurs de réseau de la société civile dans celui de développement durable . Le développement durable associant le social, l'écologie et l'économie est indispensable à l'ouverture d'un nouveau processus dans la dynamique d'une troisième voie structurant une coopérative capable de faire émerger des propositions autres que ceux qui décident    .....

Pour mieux comprendre tous les avantages de ce projet de fondation proposé par une association de la société civile ne recevant aucune subvention publique voir à la suite les constats et les propositions.....

Quel esprit coopératif anime ce réseau? 

La coopération dans ce réseau consiste à faire émerger des entreprises et des services publics issus de la société civile. Des emplois durables fondés sur les besoins d'une qualité alimentaire demandent des développeurs de réseau issus de la société civile afin que les producteurs , les distributeurs et les consommateurs mis en relation élargissent leurs groupes . Les porteurs de projets d'entreprises engagés dans cette qualité alimentaire coopérative seront accompagnés par des services publics en pleine métamorphose. Cette coopération en recherche d'élargissement permettra de faire face aux lois des grands lobbies industriels cherchant à récupérer l'alimentation comme moyen constant de servir les intérêts personnels de leurs actionnaires.

Les avantages de ce réseau

La coopération de ce réseau ne consiste pas à réunir: associations, entreprises afin de demander prioritairement de l'aide publique pour le développement d'un village ou d'un territoire  ( notamment du financement ) à des institutions Europe, Etat , Région, Département, Communauté de communes, Municipalités....lesquelles elles mêmes utilisent ce financement pour créer des outils numériques .

Cette coopération appelle à se poser des questions pour un engagement responsable citoyen afin d'éviter la récupération constante des financiers et le développement de la dette publique qui l'accompagne .

Ces questions permettront l'expérimentation de nouvelles coopérations évitant de répéter les erreurs qui masquent la dette publique et le danger constant de récupération par des financiers qui poursuivent sans fin , leurs méthodes....

Quels financements pour quelle qualité les consommateurs et contribuables paieront les endettements ? Quelle relation entre les  financements et le développement durable et la démocratie économique alimentaire ?

Sans développeurs de réseaux issus de la Société Civile pour conduire et animer un développement en recherche de qualité et en n'adaptant pas de nouveaux outils de communication pour tous les citoyens  , la dette publique se poursuit . Cette dette publique investie sans relation vivante avec tous les habitants ne permet pas au développement durable d'un territoire d'éviter de tomber en panne socialement . 

Construire la prévoyance d'une sécurité coopérative sensible aux changements voir la suite 

Pourquoi devenir développeur de la société civile d'un réseau de développement durable ?

S'opposer aux conséquences néfastes d'un système gouverné et gouvernant d'en haut tout en lui demandant de l'aide de finance publique ne permet pas d'imaginer de nouvelles expériences capables d'un développement fondé sur les échanges, les mises en relation  indispensables à la construction d' un nouveau modèle transversal de base. 

Un développeur de réseau sur internet permet de concevoir  des outils de communication coopératifs et des réseaux transversaux pour de nouvelles expériences et l'innovation d'un nouveau modèle de société basé sur l'engagement individuel citoyen : le lien social sans attendre du collectif mais pour le servir …Face aux défis de notre temps et ils sont nombreux : développement de la violence, des catastrophes écologiques , invasion continuelle des entreprises confondant la nourriture et l'empoisonnement....les développeurs de réseaux issus de la société civile sont indispensables . 

La démocratie évolutive avec la participation de ces développeurs de réseaux peut ouvrir une troisième voie pour un organisme social tri-articulé ; tandis que la démocratie participative en empilant des institutions et des projets décidés à la tête de la même gouvernance verticale maintient le passé et l'illusion de faire du neuf avec du vieux .
Les développeurs de réseaux de développement durable pour une alimentation de qualité impulsent la dynamique d'un nouveau processus se dégageant  des habitudes du passé pour réfléchir à l'avenir ….
Cette coopération consiste à réfléchir à la circulation de l'argent dans une transition vers la gestion des Biens communs et par conséquent  à innover des services publics  répondant à la montée des inégalités, de la misère et de la violence . 
Cette coopération dans la construction de ces réseaux nécessite l'implication de développeurs de développement durable , dont la particularité prioritaire est de reconstruire le lien social déchiré avec des outils de développement durable globaux locaux et vice versa en respectant l'esprit d'origine . Voir Le bon et le mauvais sens du développement durable lire la suite 

La Bio, la qualité alimentaire pour quel financement ?

Après avoir été longtemps considérée comme le sujet de quelques individus réfractaires au progrès , la Bio intéresse aujourd'hui les actionnaires des grandes enseignes. Carrefour, Leclerc et les autres...voient aujourd'hui en « ce marché » l'opportunité de ne pas sombrer vu que les habitudes des consommateurs changent et que les temples de la grande consommation ne sont plus autant fréquentés ....

Les plans de restructuration des grandes distributions devient un moyen de compenser l'abandon des habitudes de consommation mais cependant ne manquent pas d'aborder les projets de licenciements, tandis que dans le rural les extensions des élevages intensifs envahissent nos territoires sans respect pour la biodiversité.

Si le développement du numérique peut accompagner ces deux tendances , le développement durable peut perdre son appui sur les 3 piliers : social-écologie et économie fondés sur le bon sens;  perdra-t-il son âme et son esprit ? Voir la suite

Quels sont les respects des biens communs, de la vie , de la santé et de la qualité portés par les géants de l'industrialisation ?

Favoriser le social à partir d'entreprises de biens communs et non pas à partir de l'insertion économique au profit d'actionnaires d'une économie d'exploitation soutenue par certains décideurs évitera le développement d'investissement non démocratique ….

Le développeur de réseau issu de la société civile : un médiateur entre les entreprises de biens communs , les institutions publiques et les élus-décideurs .

Quels sont les fondements que nous pouvons adopter entre citoyens pour bâtir une démocratie économique alimentaire respectant la qualité pour les consommateurs et contribuables ?

La relation directe entre producteurs , distributeurs et consommateurs : une base fondamentale pour une démocratie économique alimentaire....

Bernard Prieur présente Les Paysans des Baronnies une association qui rassemble des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité. Voir la vidéo sur youtube 

L'idée de départ est née de l'expérience de 30 années d'agriculture de qualité et de vente directe de deux des membres fondateurs. Les membres actuels de l'association se sont ralliés à la démarche, du fait de leurs propres expériences et sensibilités. Les grandes lignes de notre démarche suite sur le site Paysans des Baronnies 

Dans notre village nous constatons que les actes des gouvernances territoriales descendant des démocraties dite participatives ne favorisent pas la communication entre  tous les habitants 

Les petits projets citoyens pourtant impliqués dans le développement durable respectant les trois piliers fondamentaux alliant social-écologie et économie ne sont pas pris en compte pour favoriser le début d'un processus social innovant ...économique et écologique.

Pour favoriser une cohésion et une organisation impliquant la société civile les élus et les administrations en place , des outils locaux de communication sont indispensables à partir de la base citoyenne afin que chaque habitant soit informé , que chaque citoyen impliqué dans un avenir humain gérant les besoins prioritaires et essentiels à partir de l'alimentation puisse travailler une nouvelle réflexion qui ne répète pas les mêmes habitudes et erreurs du même système et des mêmes pouvoirs .

Des outils de communications portés par une fondation est nécessaire pour que dans nos villages une lettre puisse circuler et vienne prolonger les réseaux locaux du net que beaucoup d'habitants et de citoyens n'utilisent pas ou ne maîtrisent pas ….une radio locale investie dans l'innovation sociale pourrait venir s'intégrer dans ce projet de communication de la vie locale démocratique&économique du territoire sans frontières pour les échanges avec le monde , l'autosuffisance peut développer beaucoup d'illusions et de contre-vérités ….

Cette fondation s'appuiera sur cette dynamique de l'information démocratique&économique évoluant et s'adaptant au mouvement des besoins essentiels et prioritaires de la vie partagée ... suite

Projet de Fondation d'une coopérative de biens communs pour répondre aux besoins essentiels-prioritaires des êtres humains et de la biodiversité

Favoriser la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde nécessite une fondation

Un sujet qui nous concerne pour coopérer l'alimentation

Favoriser la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde nécessite de rapprocher les associations , les entreprises , les institutions publiques et des élus à partir du terrain local tout en développant une vision fraternelle évolutive d'une approche démocratique et économique sur la planète entière....voir la suite 

Le partenariat consiste à favoriser concrètement les relations entre villes et campagnes avec ce projet de communication informant et pratiquant la mise en relation pour une alimentation de qualité

La relation constructive entre villes et campagnes

Nos villages ruraux vieillissent, les projets de développement portés par les institutions gouvernementales pyramidales demandent de lourds investissements , sans pour autant garantir à la base une vie économique et démocratique durable aux jeunes . Les jeunes ne peuvent assurer leurs places dans ces villages qui doivent les laisser partir vers d'autres activités, vers d'autres lieux .

Le projet coopératif proposé par Lien en Pays d'OC ( une association de la société civile ) à ses partenaires : Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication consiste à

- Bâtir la convergence vers une alimentation de qualité évolutive en intégrant la Démocratie et l'Economie

- en associant les Semences libres reproductibles &les réseaux coopératifs locaux de communication s'appuyant sur un nouveau processus évolutif démocratique et économique alimentaire de qualité   et sur

la tri-articulation : Producteurs, consommateurs , distributeurs réunis .

Cette évolution évitera de poursuivre les effets dévastateurs portés par le système du pouvoir des dominants sur les dominés dans nos villes comme dans nos campagnes.

Lien en Pays d'OC favorise la communication en créant des outils

avec le site Lien en Pays d'OC ici 

avec le blog Semons la vie dans nos jardins ici

en apportant une lettre aux habitants coupés des informations coopératives de la société civile

en développant des contacts avec les réseaux LinkedIn etc...

en proposant des événements sur l'alimentation de qualité portée par la tri-articulation : Producteurs, consommateurs , distributeurs réunis

Dans cette orientation de réseau relation villes-campagnes en évolution constructive , le but sera de permettre à des jeunes des villes de venir se joindre à notre accueil pour dynamiser la vie sociale de nos villages en désertification d'entreprises .

  • Pour faire pousser des fermes avec Terre de liens

  • Pour faire pousser la coopération entre les jardins et semences libres reproductibles

  • Pour construire une prévoyance d'un sécurité coopérative sensible aux changements 

  • Dans cet esprit de construction coopérative vous pouvez à titre individuel rejoindre notre mouvement

  • Dans cet esprit de construction coopérative vous pouvez en tant que porteur de projet de biens communs rejoindre notre mouvement

  • Dans cet esprit de construction coopérative, votre association peut participer à développer ce projet en identifiant des jeunes désirant venir s'installer dans notre secteur pour travailler avec nous une alimentation qualitative évolutive pour nourrir les villes ?

  • Dans une économie qualitative alimentaire globale portée par des réseaux coopératifs de la société civile les services publics pourront évoluer

    - chaque initiative innovante respectée par une rémunération plutôt qu'un bénévolat remettra en cause le système engendrant les mêmes erreurs et les mêmes problèmes

  • des emplois pourront être créés dans la production , la distribution et la communication-information des biens communs qui viendra prolonger cette dynamique. Le développeur de réseau issu de la société civile est un médiateur entre les entreprises de biens communs , les institutions publiques et les élus-décideurs qui favorise de nouveaux emplois.

  • le travail qualitatif rémunéré en se répartissant équitablement dans une société valorisée évitera l'artificialisation des valeurs humaines et la violence qui en découle

    Ethique nouvelle de la société civile pour servir les biens communs

  • voir Les « biens communs », késako ? ici 

  • Favoriser le social à partir d'entreprises de biens communs et non à partir de l'insertion économique au profit d'actionnaires d'une économie d'exploitation soutenue par certains décideurs évitera le développement d'investissement non démocratique ….

Les emplois durables qui correspondent à un travail rémunéré sont indispensables dans une économie démocratique de qualité alimentaire à valeurs ajoutées humaines car ils sont liés au respect d'un revenu pour le développement d'un besoin essentiel et prioritaire d'une société évolutive.

Ces emplois sont issus de porteurs de projets qui s'engagent dans une économie de biens communs venant compenser les dégâts découlants d 'une économie d'exploitation sans conscience et sans respect pour le développement tripartite du développement durable .

Des emplois peuvent être créés dans la production coopérative

Vous êtes porteur de projet agricole Accédez à nos contenus…

Venir nous voir, avec Un petit plan, c’est mieux  voir la suite 

Pour manger mieux , produisons mieux-Avec Terre de Liens, faites pousser des fermes !    *****

Convoitées, surexploitées et exposées à la spéculation immobilière, les terres agricoles, socle de notre alimentation et nos paysages, se font de plus en plus rares dans l'Hexagone. Les modèles agricoles intensifs et l'usage de produits phytosanitaires remplacent une agriculture paysanne de qualité avec pour conséquences des paysages, des sols et des ressources naturelles qui se dégradent au fil des jours. Plus grave, un petit nombre d'exploitations continuent de s'agrandir en accaparant la ressource foncière, au détriment de jeunes agriculteurs qui se découragent face aux difficultés d'installation.

Comment, dans un tel contexte, permettre aux nouvelles générations d'assurer la relève agricole et la redynamisation économique dans les territoires ruraux? suite 

Bonne nouvelle, Terre de Liens a été sélectionné sur le moteur de recherche Lilo. Vous pouvez désormais nous financer gratuitement en utilisant Lilo pour vos recherches quotidiennes !

Lilo le moteur de recherche à adopter voir ici

Comment définissons-nous l’accaparement des terres?

Vers une compréhension et une définition commune de l’accaparement des terres dans le monde entier.
Aucune définition complète de l’accaparement des terres réunissant toutes les indicateurs nécessaires n’existe. Nous avons donc besoin d’en développer une et de l’accepter afin qu’elle puisse être utilisée pour toute zone géographique. Plusieurs indicateurs doivent être pris en considération: la taille, les gens, le contrôle, la légalité et l’utilisation. Il y a deux idées importantes à retenir lors de la définition, la lecture ou l’usage de cette définition. Tout d’abord, un cadre pouvant être utilisé dans n’importe quel pays ou région doit être défini pour l’accaparement des terres. Deuxièmement, aucun des cinq facteurs ne peut être utilisé individuellement pour définir l’accaparement des terres: un accaparement des terres ne repose pas seulement sur la taille ou l’utilisation, il s’agit d’une combinaison de plusieurs de ces éléments. voir la suite 

Des projets d'installation pour tous !

Vous pouvez télécharger la fiche "des projets pour tous : des agriculteurs nombreux, des territoires vivants, une alimentation qui a du sens 

Produire autrement c'est encourager l'agriculture biologique voir ici 

Le 1er guide méthodologique " agriculture biologique et développement local" un guide à destination des élus locaux et agents de collectivités : 32 fiches pour conjuguer réalité socio-économique et environnement cliquer ici

Des emplois peuvent être créés dans la distribution coopérative

Créer mon magasin Biocoop- Le mot du Président

Entreprendre autrement avec Biocoop  voir la suite 

Des emplois pourront être créés dans l'information et la mise en relation coopérative avec les développeurs de réseau issus de la société civile . La Fondation d'une coopérative de biens commun répondant aux besoins essentiels-prioritaires des êtres humains et de la biodiversité favorise la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde …et sera la structure capable d'assurer l'intermédiaire nécessaire à la production et la distribution de qualité en intégrant l'engagment de la société civile.

Informations complémentaires des partenaires pour bâtir une économie à valeurs ajoutées humaines capable de distinguer la qualité de la vie nécessaire aux besoins de l'homme et des outils pour les développer

 

Idées -projets , outils de communication et outils financiers pour une développement durable des biens communs 

  • Les deux mondes Quantité Qualité par Bernard Prieur

 L'ère industrielle a véritablement décollé après la révolution française c'est-à-dire il y a, à peu près, 200 ans (c'est hier à l'échelle de l'humanité).

Assez rapidement, dans l'économie, l'industrie a remplacé l'agriculture qui était pourtant le fondement de ce système.

De nos jours c'est l'industrie qui règne en maître sur notre planète, et c'est elle qui dicte ses lois (elle-même, d’ailleurs, remplacée par la finance)

Progressivement, elle a imposé ses visions dans un domaine qui lui est pourtant totalement étranger: l'agriculture. En effet, si l'industrie exploite et met en valeur les produits du sous-sol (matière inanimée), l'agriculture, elle, s'intéresse aux productions du sol (matière animée, vivante). Les lois ne sont pas du tout les mêmes (on passe du binaire au ternaire).

Depuis une centaine d'année, des individus, au début isolé, maintenant regroupés, ont réagi par rapport à cette intrusion.

Ces individus reconnaissent, consciemment ou inconsciemment, dans notre alimentation, la partie "matière animée" où tous les autres voient seulement de la "matière".

D'ou l'existence de deux mondes, pour l'instant sans véritable passerelle.

Avec "Paysans des Baronnies" et seulement en ce qui concerne notre alimentation, j'ai voulu créer une petite passerelle entre ces deux mondes: celui de l'industrie qui entend imposer ses règles pour la production d'aliments et celui des paysans qui savent encore grâce à leur sagesse et leur savoir-faire que remplir ne veut pas dire nourrir. suite 

Des moyens pratiques et outils financiers pour servir ces biens communs, les services publics citoyens pour une alimentation de qualité

'J'ai décidé de "dépolluer l'économie" en réinventant un système de gestion de société plus humain' Michel Laloux

Créer une économie à valeurs ajoutées humaines

Pour Michel Laloux, l'économie comme on la connait aujourd'hui est profondément malade, ce qui nous empêche de voir "qu'au fond, l'économie est quelque chose de sain, qui n'est pas contraire à l'humain". 

Il a donc décidé de penser les fondements de l'économie autrement et de trouver des outils pour agir sur ces fondements. L'idée est de penser chaque acte économique par rapport à la valeur humaine qui a été ajoutée. 

"L'économie peut être pronfondément humaine." voir la vidéo 

Depuis une vingtaine d'années, le démantèlement des services publics progresse rapidement. Est-il inéluctable?

Pourquoi les discours et propositions des défenseurs des services publics n'ont-ils pas une force suffisante pour l'enrayer? Cette question ne devrait pas être escamotée. Il est incontournable de se mettre en face de cette réalité: l'idée de services publics uniformes, sur tout le territoire et réglés par un État central, n'a plus la force interne qui ferait rempart aux partisans de la privatisation. Nous devrions donc nous poser la question: la façon dont nous avons conçu la notion de service public est-elle conforme à la démocratie? N'est-elle pas un obstacle à la réalisation même d'un idéal qui nous est cher? Poser cette question, c'est s'ouvrir à une autre façon d'envisager les services publics. C'est mettre en marche son imagination sociale vers d'autres possibles. suite

Pour un organisme social tri-articulé

99 ans après la naissance de la Tri-articulation sociale (Dreigliederung), sort le premier film de cette ampleur consacré aux idées sociales de Rudolf Steiner. Aujourd’hui, saurons-nous enfin tirer partie de ce qui constitue, pour l’humanité en péril, une authentique “troisième voie” ?
Annexe 2 : “La Tri-articulation sociale pour une vraie Europe”  
Après 14-18, naissance dans le monde ouvrier du Mouvement pour la Tri-articulation de l’organisme social. Naissance des écoles Waldorf en lien avec l’impulsion de la Tri-articulation sociale. Troisième phase : volonté de clarifer les responsabilités du déclenchement de la guerre. Tentative par Steiner d’éviter une deuxième guerre mondiale. Voir la suite

 

Le monde change , la consommation n'échappe pas à ce mouvement dynamique et perpétuel . Jusqu'ici les consommateurs ne se posaient guère de questions sur la qualité alimentaire et son lien avec la dégradation des sols, de l'environnement, de la pollution de la perte de la biodiversité et des catastrophes écologiques ... . Les systèmes de production et de distribution dirigeant d'en haut le développement d'une consommation ne donnent cependant pas en priorité cette qualité ; la plupart du temps l'investissement des publicités coûteuses : étiquettes ou autres belles présentations ...prolongées aujourd'hui par les plate-formes d'intelligence artificielle donnent l'illusion aux consommateurs que le système productiviste d'exploitation évolue sans que ceux-ci s'engagent à changer spirituellement …

Si la robotique intelligente supprime les emplois des êtres humains, ceux-ci ne peuvent-ils pas coopérer avec leurs esprits pour fonder une coopération fraternelle ? voir la suite 

 

Le changement climatique , ses risques les préventions

Les catastrophes écologiques à prendre en compte dans l'avenir social-écologique et économique des services publiques adaptés à l'évolution et aux préventions. voir la suite 

Confusion entre l'argent privé des actionnaires des grands groupes et l'argent privé investi dans des outils et moyens pratiques permettant le l'organisation et le développement des biens communs.

Après l'avoir ignorée ou combattue; les grands lobbies récupèrent et vendent la bio, la pub de la bio fait son plein : tout devient bio mais tout ne devient pas qualité. D'autre part de nombreuses associations et entreprises sont subventionnées pour vendre l'écologie sans pour autant répartir et faire circuler jusqu'en bas de la pyramide sociale l'argent public aux entreprises de biens communs travaillant sur le terrain de la mise en relation . Lorsque l'argent devient un produit qui ne circule que dans des clans minoritaires, l'économie reste virtuelle sans investir l'avenir d'une transformation de l'économie pratique et démocratique ....

L'alimentation récupérée une fois de plus par des lobbies continueront à servir les intérêts de leurs actionnaires privés et perdra sa qualité sociale-écologique et économique.

Ni les associations subventionnées demandant des adhésions en complément , ni les services publics n'ayant pas la connaissance et la volonté de concevoir des outils d'informations démocratique et économique pour tous les habitants d'un village et d'un territoire seront capables de faire circuler un argent capable de créer des emplois durables en ne rompant pas le contact : le lien social.

Les emplois durables adaptés aux biens communs et de nouveaux services publics portés par des membres engagés garantiront une sécurité de ne pas tomber dans le piège des plateformes gérées uniquement par l'intelligence artificielle.

Créer un espace réunissant des producteurs , des distributeurs et des consommateurs dans un esprit de coopératives . Exemple : les Paysans des Baronnies, les Biocoops , des mouvements de Terre de liens, mouvement Biodynamie , Nature&Progrès afin de ne pas liquéfier la qualité alimentaire dans une bio de propagande et d'intérêts de clans uniquement basés sur la vente et le rapport. L'espace de communication sera aussi un espace d'innovation sociale géré par les trois acteurs de la vie économique de qualité : producteurs , distributeurs et consommateurs réunis.

Que choisir est une association de consommateurs qui sait prendre position pour les représenter car malheureusement ils sont toujours exclus des grandes décisions prises en hauteur de la pyramide  de la gouvernance du système productiviste . Pourtant nous sommes tous consommateurs de la base transversale de l'économie. 

Rappel de l'article « Que choisir concernant les États généraux de l’alimentation  »
Quelles avancées pour les consommateurs ?
Les consommateurs, simples spectateurs des réformes
suite 

Le travail spirituel pour choisir le développement coopératif en recherche d'adaptation aux changements

Les changements de société seront de plus en plus nombreux, le numérique continuera à s'emparer du travail de l'être humain, des projets narcissiques et mégalomaniaques augmenteront la dette publique sans servir les biens communs. L'esprit de l'Homme aura donc la liberté et le choix de construire des outils coopératifs ( même minuscules ) si il veut continuer à pratiquer le lien social face aux projets servant  l'intelligence artificielle  de l'oligarchie globale & locale et face aux développements des problèmes sociaux, écologiques et économiques à venir. 

La liste croissante des pétitions , l'organisation des grèves .... , la réclamation des subventions publiques pour l'oubli de leurs répartitions dans l'économie sociale des biens communs  ne changent pas les conséquences d'un système d'exploitation  basé sur le pouvoir de la domination; et l'objectif du développement durable de réunir social-écologie et économie pourrait rester une affaire publique en panne.

Tu ne changeras jamais les choses en combattant la réalité en place . Pour changer les choses construis un modèle qui rend le modèle en place obsolète . Buckminster Fuller suite

Un autre regard sur l'argent est possible

La chasse à l'argent public peut devenir un véritable poison social lorsqu'il  sert la poursuite solidaire de projets utiles  uniquement aux  pouvoirs des "conservations éternelles de la gouvernance pour toujours plus d' avantages matériels et de profits à ceux qui les conçoivent ". L'oubli des services prioritaires et essentiels de toute la collectivité  conjugué à l' exploitation et la manipulation massive des consommateurs donne à l'argent une utilité réduite.

Un autre regard sur l'argent est possible  voir la suite

Un principe démocratique et économique porté par la société civile, l'exemple des Paysans des Baronnies

Paysans des Baronnies est une association qui rassemble depuis une dizaine d'années des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité dans les Baronnies, un très beau pays situé au nord des premiers contreforts des Pyrénées. Son but est de mettre à la disposition du plus grand nombre de consommateurs la meilleure nourriture possible, provenant de fermes recherchant la biodiversité, dans une nouvelle économie permettant les prix les plus justes pour tous.

Au cours de rencontres ouvertes à tous (selon la démarche de l'économie associative), se déroulant sur le territoire, différents contrats sont élaborés :

  • Par ceux qui produisent;

  • Par ceux qui distribuent;

  • Par ceux qui consomment la production.

On introduit ainsi les bienfaits du commerce équitable, car les besoins des 3 types de partenaires sont satisfaits ; les intérêts s'équilibrent. Les biens circulent alors à leur juste et vrai prix. L'argent reste dans le pays. voir la suite 

En s'inspirant de ce principe de tri-articulation sociale réunissant producteurs , consommateurs et distributeurs

Un projet de la société civile :développement des Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive .suite 

L' Association Lien en Pays d'OC propose une construction coopérative citoyenne

Fondation d'une coopérative de moyens pratiques et d'outils financiers pour servir les biens communs : les besoins essentiels et prioritaires des êtres humains et de la biodiversité .

Coopérer dans un projet favorisant la qualité alimentaire et le Patrimoine Humain dans la vie rurale et le lien avec les villes.

Le projet coopératif  proposé par l' Association Lien en Pays d'OC est de mutualiser semences reproductibles&réseau coopératif de communication pour une économie démocratique alimentaire évolutive de qualité . voir ici

La qualité alimentaire démocratique et économique : un atout pour nos villages. voir ici

Ce projet peut s'adapter au développement de tout territoire

Les villages dans le rural doivent réfléchir aux défis de la financiarisation des espaces par les grands lobbies et aux conséquences qui ne manqueront pas de se manifester .

Mutualiser dans nos villages le développement de la culture des semences libres reproductibles avec les réseaux de communication adaptés à tous les habitants pour participer à l'économie démocratique du village.

Construire une inter-connexion du numérique , d'une lettre papier pour tous les habitants du village éventuellement d'une radio libre d'entreprises de biens communs ou de tout autre projet basé sur un organisme social tri-articulé afin d'éviter l'exclusion de l'information et de la mise en relation .

Semences reproductibles et jardin naturel en Quercy Rouergue

Jardinière amateur, je cultive un jardin à Caylus, petit village du Tarn et Garonne, de façon naturelle, toujours en recherche de nouvelles techniques qui perturbent le moins possible la vie du sol. rejoindre ici 

Un projet de communication porté par la société civile dans l'esprit de Démocratie Evolutive  ….

- parce qu'il propose une participation concrète en oubliant personne dans la gestion économique et démocratique

- parce qu'il permet une respiration entre le local et le global

- parce qu'il donne à la Démocratie&l'Economie réunies leurs  véritables sens

….. peut permettre à chaque citoyen, à chaque projet de vie de se construire dans divers points de territoires différents mais complémentaires 

Cet engagement du citoyen construisant une économie démocratique de paix évite le prolongement de la guerre économique voire de la guerre tout court …..

L'association Lien en Pays d'OC pour l'émergence et le soutien d'entreprises durables par les citoyens responsables  ( la société civile) . 

Met à disposition des outils

- un site Lien en Pays d'OC pour les informations vers un avenir coopératif par une économie et une démocratie évolutives. voir ici

un blog pour la réflexion citoyenne semons la vie dans nos jardins Semons la vie dans nos jardins voir ici

Pourquoi Lien en Pays d'OC s'engage avec le développement Biocoop mais aussi avec tout commerce issu d'une économie au service des besoins essentiels unissant dans le concept de développement durable: social et culture.

- parce que le réseau Biocoop propose un accompagnement à la création d'une Biocoop locale

- parce que le réseau Biocoop demande les motivations qui font rejoindre cette démarche coopérative; ce qui évite de futurs échecs liés  aux incompétences suite

Ces démarches coopératives donneront au travail une reconnaissance par une rémunération et créeront des emplois . suite 
 

La Fondation d'une coopérative de moyens pratiques et d'outils financiers pour servir les biens communs : les besoins essentiels et prioritaires des êtres humains et de la biodiversité .

Rassemblera : associations ; entreprises , institutions administratives voulant coopérer sur le fondement d'un organisme social tri-articulé

« Aurons-nous le courage de sortir complètement de nos habitudes de penser, de sentir et d'agir, de ne pas répéter indéfiniment les mêmes schémas, les mêmes « fausses » solutions qui ne mènent à rien ?

Cordialement René Chaboy développeur de réseau pour l'information , la communication et la mise en relation gère le site Lien en Pays d'OC 

Sans réseau  issu de Démocratie évolutive,  les productions, les formations sont soumises à la concurrence voire la guerre économique 

Des rencontres sont proposées par Lien en Pays d'OC 

- Pourquoi multiplier un réseau issu de la société civile ?  ( Les principes - les avantages ) 

- Comment multiplier un réseau de la société civile ? 

- Quel type de réseau développer ? 

Vous souhaitez participer à ces rencontres coopératives 

 contact par mail:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


 

 

Le travail spirituel pour choisir le développement coopératif en recherche d'adaptation aux changements

Si la robotique intelligente supprime les emplois des êtres humains, ceux-ci seront-ils capables de gérer ce temps libéré pour construire avec leurs esprits la fondation d'une coopération fraternelle ?

Favoriser la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde nécessite de rapprocher les associations , les entreprises , les institutions publiques et des élus à partir du terrain local tout en développant une vision fraternelle évolutive d'une approche démocratique et économique sur la planète entière....

Nous constatons dans notre village que les discours et les actes des gouvernances territoriales descendant des démocraties dite participatives ne favorisent pas la communication entre tous les habitants ; les petits projets citoyens pourtant impliqués dans le développement durable respectant les trois piliers fondamentaux alliant social-écologie et économie ne sont pas encore pris en compte au début d'un processus innovant ...

Pour favoriser une cohésion et une organisation impliquant la société civile les élus et les administrations en place , des outils locaux de communication sont indispensables à partir de la base citoyenne afin que chaque habitant soit informé , que chaque citoyen impliqué dans un avenir humain gérant les besoins prioritaires et essentiels à partir de l'alimentation puisse travailler une nouvelle réflexion qui ne répète pas les mêmes habitudes et les mêmes erreurs du même système et des mêmes pouvoirs .

Des outils de communications portés par une fondation est nécessaire pour que dans nos villages une lettre puisse circuler et vienne prolonger les réseaux locaux du net que beaucoup d'habitants et de citoyens n'utilisent pas ou ne maîtrisent pas ….

Cette fondation s'appuiera sur cette dynamique de l'information évoluant et s'adaptant au mouvement des besoins essentiels et prioritaires de la vie partagée ... voir ici 

Les changements de société seront de plus en plus nombreux, le numérique continuera à s'emparer du travail de l'être humain, des projets narcissiques et mégalomaniaques pourront augmenter la dette publique sans servir les biens communs. L'esprit de l'Homme aura donc la liberté et le choix de construire des outils coopératifs ( même minuscules ) si il veut continuer à pratiquer le lien social face aux projets servant  l'intelligence artificielle  de l'oligarchie globale & locale et face aux développements des problèmes sociaux, écologiques et économiques à venir. 

Quelle place démocratique et démocratique donner au travail numérique ?

A l'heure des défis sociaux-écologiques et économiques , face au danger de la gestion des espaces des ressources naturelles par les pouvoirs de la financiarisation des grandes exploitations de la Planète , pouvons-nous nous engager ?

Continuer à subir la multiplication de la gouvernance des grands monopoles oligarchiques de la planète élargissant leurs pouvoirs jusqu'à nos localités : villages, villes et territoires ou démultiplier la construction de cellules de gestion démocratiques et économiques ?

"Il faut empêcher la balkanisation de l'internet "

Michael Spence, le prix Nobel d’économie vient de signer une tribune qui nous met en garde sur ce que pourrait devenir Internet. Alors que toute l’économie mondiale est inextricablement liée à Internet et aux technologies numériques, le besoin de réglementation se fait chaque jour plus pressant. Toutefois, selon lui, il faut se garder de mettre en œuvre des réglementations fragmentées, maladroites, lourdes et incohérentes dont les conséquences pour la prospérité pourraient être considérables.

L’affaire Facebook-Cambridge Analytica a révélé au monde que des dizaines de millions de profils Facebook ont été récoltées pour servir des objectifs politiques contestables. Cette affaire a produit un retour de bâton contre la plateforme de Mark Zuckerberg en particulier mais aussi des géants de l’internet en général. Cette affaire de fuite des données personnelles n’est qu’un des aspects des risques liés à Internet, pourtant au cœur de la révolution numérique actuelle. voir la suite 

« Sur son lit de mort, personne ne se dit : "J’aurais aimé passer plus de temps sur Facebook" »

Faire défiler son fil Facebook en oubliant ce qu’on était venu y chercher, consulter son smartphone par automatisme pour vérifier qu’aucune notification n’est arrivée dans les deux dernières minutes… Notre comportement compulsif envers les technologies n’a rien d’innocent : ceux qui en conçoivent les interfaces ont été formés pour maîtriser l’art de nous y faire passer le plus de temps possible.  voir plus

Peut-on / doit-on quitter Facebook ? voir plus 

Un monde sans travail ?

Les robots vont-ils remplacer les employés ? C’est l’ambition de certains dirigeants d’aujourd’hui, qui s’appuient sur les progrès surprenants de l’intelligence artificielle. De quoi amplifier encore le chômage. Lisez la bousculante enquête de Tiffany Blandin, dans la collection de Reporterre.  voir la suite 

L’innovation, sociale avant d’être numérique

Le caractère innovant d’un projet, même lorsqu’il intègre une forte composante technologique, repose d’abord sur une multitude de critères sociaux. Démonstration via les réflexions de l’Institut Jean-Baptiste Godin et l’exemple de Reconnect, service de « cloud solidaire ». Cet article est le premier d’une série, en janvier, février et mars 2018, à l’occasion de la sortie en librairie du numéro 2 de la revue Visions solidaires pour demain, dont il est issu.

« Pour les personnes vivant dans la rue, la perte des documents officiels signifie l’arrêt de l’accès à leurs droits. C’est un facteur d’exclusion supplémentaire, souligne l’un des deux ingénieurs à l’origine du projet, Vincent Dallongeville. Par ailleurs, c’est aussi un poids considérable pour les travailleurs sociaux et les accompagnants, qui peuvent consacrer jusqu’à 30% de leur temps, plus d’un jour par semaine, à refaire les papiers perdus. »  voir la suite 

Travail et numérique : métamorphoses d’hier et de demain

Hier, des artisans britanniques détruisaient leurs métiers à tisser. Aujourd’hui, des cyclistes payés à la demande font grève un peu partout en Europe. Le monde du travail, sous l’impulsion de mutations tout à la fois technologiques et sociales, se métamorphose, se décompose et se recompose. Et il continuera à le faire. Coup d’œil dans le rétro pour mieux préparer le futur.

Qui a peur du grand méchant robot ? lire la suite 

Les pétitions sont-elles efficaces pour développer la démocratie ?

Stop secret d'affaire :lettre ouverte au Président de la République

M. Le Président, refusez qu’avec le secret des affaires, le secret ne devienne la règle et les libertés des exceptions Monsieur le Président, Le Parlement s’apprête à voter via une procédure accélérée une proposition de loi portant « sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d’affaires) contre l’obtention, l’utilisation et la divulgation illicites ». Ce texte est la transposition d’une directive européenne adoptée en 2016, malgré les mises en garde des associations, des syndicats, des journalistes, et l’opposition massive des citoyens. Bien que nécessaire, une protection des secrets de fabrication, de l’innovation et de la propriété intellectuelle ne doit pas entraîner une remise en cause des libertés fondamentales, ou une restriction de la liberté de circulation des personnes et des idées. voir la suite 

LOI SECRET DES AFFAIRES: NE LAISSONS PAS LES ENTREPRISES ET LES BANQUES D’AFFAIRES IMPOSER LA LOI DU SILENCE !  Voir la vidéo d'Elise Lucet

Yves Buisson Retraité actif  Et pendant ce temps là le gouvernement vend nos données à gougueule !

Le site des impôts français, via une vidéo, permet au géant américain Google de collecter des données d’utilisateurs en toute impunité.

UN CADEAU DE BERCY À GOOGLE 

Si vous avez tenté de vous connecter sur le site des impôts pour déclarer vos revenus en ligne, vous avez sans doute dû visionner une petite video explicative d’un peu plus de deux minutes sur le prélèvement à la source. Cette video hébergée par Youtube qui appartient à Google permet au géant américain d’avoir accès à des données d’utilisateurs et ainsi pouvoir enrichir leur tracking publicitaire. Le moteur de recherche peut remercier Bercy pour ce petit cadeau offert sur un plateau d’argent. voir la suite 

Mounir Mahjoubi : " C'est aux GAFA de s'adapter aux règles de la démocratie"

Quelle position adopter face aux abus de collecte de données des plateformes géantes du web, devenues aujourd'hui indispensables dans nos vies ? Ce vendredi au micro de Nicolas Demorand, le secrétaire d'État au numérique, Mounir Mahjoubi, a salué la prise de conscience générale des utilisateurs de Facebook, Google etc... Notamment après la publication d'un sondage dans lequel un quart des Français indiquent vouloir supprimer leur compte sur le réseau social Facebook après le scandale Cambridge Analytica. écouter l'émission 

Les grands lobbies de production et de distribution prolongeront-ils  le service de l'intelligence artificielle pour le pouvoir de leurs actionnaires? 

Carrefour lance sa plateforme de data intelligence Xperiences

Carrefour continue d’étoffer ses offres dans le digital. Le groupe annonce le lancement de sa nouvelle plateforme de data intelligence Xperiences, spécialisée dans la consommation alimentaire. Le but est de connecter ses expériences clients avec celles d’autres acteurs du secteur afin de proposer des offres de solutions omnicanales aux marques de l’industrie agroalimentaire.

Pour sa première offre, le groupe français de grande distribution s’est associé à Tradelab, spécialisé dans le programmatique, ainsi qu’aux sites de cuisine Marmiton et 750g pour créer Foodlab. L’objectif de Foodlab ? Déterminer les ciblages et scénarisations à opérer sur les campagnes digitales.Optimiser les campagnes digitales voir plus 

Monoprix et Amazon : un accord qui rend flou

Philippe Bertrand | Helene Gully

Cela faisait plusieurs mois qu\'un partenariat de ce type était attendu. Amazon France a discuté avec tous les grands distributeurs alimentaires du pays. - Kenzo Tribouillard/AFP

+VIDEO. L'enseigne de centre ville est la première à nouer un partenariat avec le géant américain du e-commerce. La date du lancement officiel n'est pas encore connue. De nombreuses incertitudes demeurent. voir plus 

Ce n'est pas le numérique qui rend l'intelligence artificielle , c'est perdre du temps en l'utilisant sans chercher à le gagner  en structurant un travail coopératif …Gagner du temps à réfléchir socialement à bâtir de nouveaux outils coopératifs entre producteurs, distributeurs et consommateurs évitera de prolonger le système conçu sur le principe binaire ( dominants-dominés) conduit par l'intelligence artificielle.

Si les consommateurs citoyens dans le développement de leurs réseaux sur LinkedIn , Viadéo... recommandent les produits dans leurs réseaux, les créations d'emplois dans ces mêmes réseaux se feront. La distribution coopérative ( biocoop), faire pousser des fermes avec Terre de liens ; avec l'utilisation d'outils développés par ces consommateurs citoyens favoriseront l'emploi et le travail rémunéré des producteurs et distributeurs déjà en place ; le numérique imprégné d'un esprit coopératif s'appuyant sur l'engagement de la société civile fera le lien entre les nouvelles entreprises et celles qui sont en cours depuis quelque temps voire plusieurs années. La démocratie économique alimentaire de qualité de sa base sera libérée de plate-formes qui aspireront les idées de consommateurs en prolongeant le système binaire dirigé d'en haut pour les intérêts des actionnaires

Les outils coopératifs financés pour la tri-organisation sociale entre producteurs , distributeurs et consommateurs éviteront de se retrouver sous la dominance du binaire conduit par les intelligences artificielles continuant à prolonger le même système et le même pouvoir dominés par la production et la distribution d'exploitation ....

Le travail démocratique et économique alimentaire permet ainsi de défendre l'indépendance de l'information aspirée par les plate-formes des grands lobbies , enrichissant les actionnaires en appauvrissant les êtres humains réunis en leur donnant l'illusion que leurs avis sont pris en considération par un système qui change de forme mais pas de fond, rendant les démocraties virtuelles et les économies pour les mêmes intérêts et mêmes pouvoirs . voir la suite 

Quels intérêts pour des producteurs et des distributeurs de qualité ?

Ceux de développer leurs ventes et leurs entreprises en créant des emplois ( rémunérant ainsi le travail dans la production et la distribution ) avec le soutien des consommateurs-citoyens prolongeant le développement coopératif du réseau avec leurs sites et leurs réseaux de contacts en faisant connaître par la recommandation la qualité alimentaire démocratique et économique de leurs producteurs et distributeurs.

Informations complémentaires 

Le psychanalyste Roland Gori auteur de " un monde sans esprit " 

Auteur l’an dernier de « Un monde sans esprit, la fabrique des terrorismes » aux éditions Les Liens qui libèrent. 

Roland Gori dénonce la dérive néo-libérale de nos sociétés qui fait le lit des "théofascismes" : selon lui, Daesh est une révolution symbolique conservatrice et obscurantiste qui entreprend d’exploiter le vide moral et culturel de notre société.

Il a été l’initiateur de "l’appel des appels" en 2008, c'était un appel pour une insurrection des consciences lancé par des professionnels du monde de la santé, de l’enseignement, de la justice, qui tentent de faire face aux restrictions budgétaires. Ces restrictions restent d’actualité dans tous les services publics. Ecouter l'émission sur france Inter

Une piste: restituer  la démocratie à la Société Civile pour une Économie à Valeurs Ajoutées Humaines

Économie à Valeurs Ajoutées Humaines

Une nouvelle approche de l'économie qui a pour but de:

Permettre à l'économie de se développer sans recours à l'économie virtuelle.

Résoudre la croix de l'économie, c'est-à-dire sortir la monnaie, le capital, l'immobilier et le travail de la sphère des marchandises.

Développer les outils permettant que seules les valeurs ajoutées par les facultés humaines interviennent dans la sphère de l'économie.

Comme pour la démocratie, ils nous faut disposer de nouveaux outils pour entrer dans un Économie à Valeurs Humaines suite

La prévoyance d'une sécurité coopérative sensible aux changements voir la suite 

Penser la gouvernance évolutive du meilleur ou quelle démocratie voulons-nous ? voir plus 

Une tri-articulation entre élus décideurs, acteurs citoyens engagés de la société civile et habitants : indispensable au développement économique durable de nos villages voir plus 

La terre n'est pas une marchandise

Toute personne ayant les compétences nécessaires devrait pouvoir accéder à la terre et la gérer librement en vue de fournir des produits de qualité à la collectivité. Or, c'est par la propriété privée que cette liberté de disposer des moyens de production, à savoir ici la terre, peut être assurée.

La libre initiative implique la libre disposition des moyens de production et la propriété privée n'est rien d'autre que le moyen de cette libre disposition (ce que ne permet pas la propriété collective organisée par une administration centrale). voir la suite 

Des solutions coopératives à développer

Terre de Liens Protéger la terre agricole et favoriser l'installation de paysans et paysannes en agriculture bio.

Avec Terre de Liens, faites pousser des fermes !

Les terres agricoles, un bien commun en voie de disparition ?

Un projet collectif entre les mains des citoyens

L'avenir de nos territoires ruraux passe par la reconstruction d'un maillage d'activités et de liens sociaux qui redonnent vie aux campagnes. L'agriculture de proximité, par son ancrage local, est au coeur de cette dynamique: elle favorise l'éclosion de fermes à taille humaine et permet de tisser des relations entre les citoyens et les paysans et paysannes qui produisent notre alimentation.

Depuis 2003, des paysans et des citoyens s'organisent ensemble face à l'urgente nécessité d'enrayer la disparition des terres agricoles. Porté par Terre de Liens, ce projet simple mais novateur fait appel à l'épargne, aux dons, ainsi qu'à l'énergie de bénévoles pour intervenir directement sur les territoires. C'est ainsi que Terre de Liens acquière des fermes pour y installer des paysans et paysannes en agriculture bio.
voir plus 

La biodynamie, l’auto-fertilité du sol et l’agriculture durable de demain

Née en 1924 suite à huit conférences données par Rudolf Steiner, la biodynamie est la première en date des méthodes dites biologiques, et, avec la marque Demeter, pionnière en matière de certification de ses produits. Cherchant à approfondir la compréhension des lois de la nature, elle essaie de les respecter au mieux quant aux aspects biologiques et agronomiques de ses pratiques.

Après avoir fait ses preuves depuis 90 ans aux quatre coins de la planète, les principes de l’agriculture biodynamique ne cessent d’être une source d’inspiration
pour beaucoup d’agriculteurs et jardiniers. C’est surtout les extraits de plantes, certaines approches pour gérer adventices et ravageurs ainsi que le calendrier solaire,
lunaire et planétaire qui trouvent un public de plus en plus large. voir la suite 

Pourquoi Lien en Pays d'OC s'engage avec le développement Biocoop mais aussi avec tout commerce issu d'une économie au service des besoins essentiels unissant dans le concept de développement durable: social et culture.

- parce que le réseau Biocoop propose un accompagnement à la création d'une Biocoop locale

- parce que le réseau Biocoop demande les motivations qui font rejoindre cette démarche coopérative; ce qui évite de futurs échecs liés  aux incompétences suite

L'illusion de l'insertion économique pour créer des emplois conjuguée au prolongement du même pouvoir et aux mensonges du numérique pour le même système 

Le travail ne manque pas mais ce n'est pas une marchandise ! voir plus 

Lorsque l'économie est réduite à la quête d'un pouvoir éternel sans partages , l'alliance d' une gouvernance oligarchique internationale et locale se forme , elle sert la fabrication de toujours plus de machines et d'institutions qui s'ajoutent au même pouvoir : celui de la somme des intelligences artificielles .

En oubliant de servir l'économie au service des biens communs , cette économie réduite à conserver toujours plus de pouvoir à la tête de la pyramide sociale en perd l'esprit de vie.

L'argent n'est plus qu'un fossile de l'économie réelle, il devient stérile.

Comment une tête de la gouvernance qui se perd au service d'une intelligence pourrait-elle créer des emplois durables ( c'est à dire un travail rémunéré à sa base) si elle se réduit à la seule adoration des seules machines en devenant incapable de reconnaître le travail de l'intelligence coopérative  de l'humain ?

Pour compenser le pouvoir de l'intelligence artificielle conjuguée à celui du pouvoir politique; le travail des biens communs devient toujours plus bénévole pour nourrir ce même et unique pouvoir perpétuel. 

Ne faut-il pas bâtir avec ceux qui portent la pensée de la vie économique à partir de sa base transversale  afin de servir en priorité les besoins essentiels des êtres vivants, les biens communs ?

Un autre regard sur l'argent est possible  voir la suite 

Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive s'appuyant sur la tri-articulation Producteurs, consommateurs , distributeurs réunis .

Concevoir des outils mutualistes afin de bâtir une gouvernance citoyenne cherchant par une alimentation démocratique et économique alimentaire de gérer une survie possible....une mobilisation de la pensée vivante indispensable  pour penser le changement, car le monde est en mouvement perpétuel. voir la suite 

L'incapacité pour le modèle dominant à construire une fondation démocratique et économique des biens communs ne peut venir que d'une volonté de la base par la société civile .

Des emplois ( considérant que tout  travail doit être rémunéré) sont possibles dans une filière alimentaire de qualité évolutive voir les articles à la suite dans informations complémentaires

Contrôle des chômeurs : une diversion pour masquer le vide ?

Par Éric Verhaeghe.

L’annonce du contrôle des chômeurs par Muriel Pénicaud masque l’essentiel. Que reste-t-il des promesses de campagne sur le chômage et la formation professionnelle faites par Emmanuel Macron il y a un an ? Pas grand chose à vrai dire, et le gouvernement a donné le sentiment de manquer singulièrement de souffle sur ce sujet, après un sprint sur les ordonnances.

Le contrôle des chômeurs, tarte à la crème de la lutte contre le chômage voir la suite 

Emplois et chômage -Des chiffres de plus en plus déconnectés de la réalité voir la suite 

L’Écho, Jorion/Colmant « Le retour de la croissance ne règle pas tous les problèmes », le 3 mars 2018 *****

En Europe, dix ans après le début de la crise, cette dernière semble derrière nous. La croissance économique est de retour. Mais déjà on parle de changement de paradigme, car après trois décennies de baisse, les taux d’intérêt sont en train de remonter. suite 

La liste croissante des pétitions , l'organisation des grèves .... , la réclamation des subventions publiques pour l'oubli de leurs répartitions dans l'économie sociale des biens communs  ne changent pas les conséquences d'un système d'exploitation  basé sur le pouvoir de la domination; et l'objectif du développement durable de réunir social-écologie et économie pourrait rester une affaire publique en panne.
 

Tu ne changeras jamais les choses en combattant la réalité en place . Pour changer les choses construis un modèle qui rend le modèle en place obsolète . Buckminster Fuller 

Comptes publics 2017 : la France toujours en tête pour taxer et dépenser

Par Nathalie MP.

La « vérité sur les comptes publics de la nation » comme dirait Gérald Darmanin, c’est que nous étions déjà les champions du monde des dépenses et des prélèvements, et que nous voilà à battre nos propres records.

Lundi 26 mars dernier, l’INSEE a publié ses chiffres provisoires concernant les comptes publics 2017. Ô merveille, le déficit public est repassé nettement, et pour la première fois depuis des siècles, sous la barre fatidique des 3 % demandés par l’Union européenne ! À entendre les ministres concernés (tweets ci-dessous), cette bonne nouvelle est le résultat simple et direct du pur génie macronien insufflé dans tous les recoins du pays : la confiance est de retour, les dépenses baissent et l’économie repart ! suite 
 

Utiliser le numérique oui mais comment ?

 

 

 

L'espace numérique peut-il devenir le nouveau pouvoir de nouvelles institutions prolongeant l'oligarchie financière mondiale vers le pouvoir de barons locaux? 

Combien coûtera la création du Pays de Béarn aux Béarnais

Par Pierre-Olivier Julien, publié le 19 mars 2018 à 19h42, modifié le20 mars 2018.

Le nouveau pôle métropolitain, qui va mettre en commun les moyens existants des collectivités, ne devrait pas avoir (au début) de conséquences sur le porte-monnaie des Béarnais. voir la suite 

Travailler plus ou travailler mieux en créant des emplois durables ? voir plus 

De nombreux emplois peuvent être créés dans l'esprit du développement d'une alimentation de qualité ….si nous sommes capables de nous réunir entre producteurs, consommateurs responsables et distributeurs autour d'un projet coopératif . voir plus 

Le partenariat consisterait à favoriser concrètement les relations entre villes et campagnes avec ce projet de communication informant et pratiquant la mise en relation

La relation constructive entre villes et campagnes

Nos villages ruraux vieillissent, les projets de développement portés par les institutions gouvernementales pyramidales demandent de lourds investissements , sans pour autant garantir à la base une vie économique et démocratique durable aux jeunes . Les jeunes ne peuvent assurer leurs places dans ces villages qui doivent les laisser partir vers d'autres activités, vers d'autres lieux .

Le projet coopératif proposé par Lien en Pays d'OC ( une association de la société civile ) à ses partenaires : Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication consiste à

- Bâtir la convergence vers une alimentation de qualité évolutive en intégrant la Démocratie et l'Economie

- en associant les Semences libres reproductibles &les réseaux coopératifs locaux de communication s'appuyant sur un nouveau processus évolutif démocratique et économique alimentaire de qualité   et sur

la tri-articulation : Producteurs, consommateurs , distributeurs réunis .

Cette évolution évitera de poursuivre les effets dévastateurs portés par le système du pouvoir des dominants sur les dominés dans nos villes comme dans nos campagnes.

Lien en Pays d'OC favorise la communication en créant des outils

avec le site Lien en Pays d'OC http://www.lienenpaysdoc.com/

avec le blog http://semons-la-vie-dans-nos-jardins.fr/

en apportant une lettre aux habitants coupés des informations coopératives de la société civile

en développant des contacts avec les réseaux LinkedIn etc...

en proposant des événements sur l'alimentation de qualité portée par la tri-articulation : Producteurs, consommateurs , distributeurs réunis

Dans cette orientation de réseau relation villes-campagnes en évolution constructive , le but sera de permettre à des jeunes des villes de venir se joindre à notre accueil pour dynamiser la vie sociale de nos villages en désertification d'entreprises .

  • Pour faire pousser des fermes avec Terre de liens

  • Pour faire pousser la coopération entre les jardins et semences libres reproductibles

    Dans cet esprit de construction coopérative, votre association pourrait-elle participer à développer ce projet , en identifiant des jeunes désirant venir s'installer dans notre secteur pour travailler avec nous une alimentation qualitative évolutive pour nourrir les villes ?

  • Des informations complémentaires

  • L'alimentation pour nourrir le monde : un défi à relever ! Serons nous capables de développer une pensée vivante dans nos territoires pour une alimentation de qualité ? voir plus 

    Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive voir plus 

  • Travailler avec la nature et non contre elle 

Le fabuleux travail des vers de terre.

L’IAD a été le premier, lors des 6èmes Rencontres internationales de l’Agriculture durable qu’elle organisait à inviter Marcel Bouché, chercheur de l’INRA à la retraite.

Depuis, son livre « Des vers de terre et des Hommes » est un best-seller. voir plus 

Un travail du sol réduit protège les vers de terre

Dans un sol de prairie fertile et profond, on peut compter plus de quatre tonnes de vers de terre par hectare (Cuendet 1997). Des études ont montré que ce sont surtout les espèces de grands vers creusant en profondeur qui sont vulnérables au travail du sol (Maurer-Troxler et al. 2005, Jossi et al. 2004). Le risque de blessures est particulièrement élevé pour les grands vers lorsque le travail du sol a lieu au printemps ou en automne, parce qu’à cette période, ils se trouvent principalement dans les couches supérieures du sol voir plus 

 

 

L'alimentation pour nourrir le monde : un défi à relever ! Serons nous capables de développer une pensée vivante dans nos territoires pour une alimentation de qualité ?

Un projet de la société civile :développement des Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive .

Fondation d'une coopérative de biens communs pour répondre aux besoins essentiels-prioritaires des êtres humains et de la biodiversité

Favoriser la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde nécessite une fondation

Un sujet qui nous concerne pour coopérer l'alimentation

Favoriser la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde nécessite de rapprocher les associations , les entreprises , les institutions publiques et des élus à partir du terrain local tout en développant une vision fraternelle évolutive d'une approche démocratique et économique sur la planète entière....voir la suite 

La relation relation directe entre producteurs , distributeurs et consommateurs : une base fondamentale pour une démocratie économique alimentaire....

Bernard Prieur présente Les Paysans des Baronnies une association qui rassemble des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité. Voir la vidéo sur youtube

L'idée de départ est née de l'expérience de 30 années d'agriculture de qualité et de vente directe de deux des membres fondateurs. Les membres actuels de l'association se sont ralliés à la démarche, du fait de leurs propres expériences et sensibilités. Les grandes lignes de notre démarche suite sur le site Paysans des Baronnies 

Semons la vie dans nos jardins rejoindre le blog 

Beaucoup de personnes semblent ignorer l'alimentation nourrissante ( manger moins mais mieux). Mais que veut dire mieux?  Ce défi indispensable à relever implique de construire un lien individuel et collectif avec la nature et le changement climatique . L'alliance du système productiviste et de la gouvernance des politiques de nos territoires semble depuis des années contrôler le contenu de nos assiettes. Les scandales alimentaires enfin révélés par tous les médias apportent aujourd'hui une note d'inquiétude aux consommateurs ( que nous sommes tous) autant pour la santé individuelle que collective . Pourra-t-on gérer un environnement sain respectant la biodiversité sans développer une pensée humaine vivante capable de transformation intérieure de soi, d'une société et de sa gouvernance ?

La gouvernance actuelle de nos territoires persuadée que la dominance de quelques uns : les plus forts et les plus malins doivent continuer à s'imposer sur la masse des autres considérés comme les plus faibles, les moins intelligents, ceux qui doivent être dirigés  ... doit se poser des questions. Cette dominance ne doit-elle pas s'interroger sur elle-même en engageant une transformation intérieure de chacun de ses membres pour édifier une réelle intelligence collective capable d'éviter de répéter les mêmes erreurs  en soutenant  les projets ne correspondant pas aux biens communs ? ( voir ici

Le changement climatique sera l'élément prioritaire à prendre en compte ; nous n'échapperons pas  à la responsabilité coopérative en ne cherchant pas un accord constructif avec la nature . Une survie en recherche d'équilibre individuel et sociétal nous sortira de la violence basée sur cette loi antique du plus fort cherchant à conserver ou acquérir un pouvoir finançant certains projets de clans, en oubliant la pensée imaginative et évolutive qui peut vivre de la base transversale de la société . Prolonger le travail humain en respectant la nature vivante permettra à la société engagée d'émerger et de dépasser l'imposition d' une économie d'exploitation en guerre contre la nature et la vie générale, elle  est donc une transition obligatoire pour éviter le pire que l'on voudrait ne pas voir venir...

La gouvernance illusoire vendant la prolongation du même système basé sur la dominance d'une minorité n'est pas adaptée à la survie de l'être humain et des nouvelles générations sur terre.

Concevoir des outils mutualistes afin de bâtir une gouvernance citoyenne cherchant par une alimentation démocratique et économique alimentaire  de gérer une survie possible....une mobilisation de la pensée vivante indispensable  pour penser le changement, car le monde est en mouvement perpétuel.

 

Constatation des faits

La dégradation des terres a atteint un stade critique

La détérioration systémique des sols met en péril la sécurité alimentaire, le climat et la stabilité des sociétés, alertent une centaine d’experts de 45 pays. En savoir plus sur

Alimentation et dérèglement climatique

Consommateurs et producteurs, ensemble agissons pour changer notre système alimentaire !

« La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent. »

(Jean Anthelme Brillat-Savarin)

La canicule sévit dans une grande partie de l’Europe au moment de la rédaction de ces lignes. D’après une étude qui vient d’être publiée par Nature (juin 2017), environ 30 % de la population mondiale est présentement exposée, pendant au moins 20 jours dans l’année, à des conditions de chaleur qui dépassent la capacité thermorégulatrice du corps humain. En 2100, ce pourcentage devrait atteindre 48 %, dans le cas où les émissions de gaz à effet de serre (GES) diminueraient drastiquement, et 74 %, dans le cas d’un scénario qui verrait poursuite de l’augmentation de ces émissions2.

Un fait incontestable suite 

Sans oublier les distributeurs! voir Lien en Pays d'OC pour une alimentation de qualité démocratique et économique gérée par les producteurs-consommateurs et distributeurs réunis …. voir site 

Comment nourrir 10 milliards de bouches

Par Bleuenn Le Sauze 23/03/2018

Le 27 novembre 2017, l’Union européenne a décidé de prolonger pour cinq ans l’autorisation d’utiliser sur son territoire le glyphosate, symbole de l’agriculture chimique et productiviste. Cet herbicide permet d’éviter de labourer et de biner pour se débarrasser des mauvaises herbes, d’où son succès auprès des producteurs. Dans un rapport sur les alternatives au glyphosate1, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) a pourtant montré qu’il était possible de se passer de cette substance sans pertes de rendements. Cela implique cependant pour les agriculteurs de réorganiser leur travail, de s’équiper des outils pour désherber mécaniquement, voire de se familiariser avec de nouvelles pratiques pour contrôler les mauvaises herbes, comme le faux semis*. Les retours d’expériences montrent que les producteurs peuvent se passer du glyphosate et obtenir des performances économiques comparables, indique l’Inra. Toutefois, les pratiques alternatives exigent plus de technicité et leur déploiement à grande échelle prendra du temps.

L’impasse productiviste  suite 

La violence du système FNSEA - Coopératives agricoles au service de l’agriculture industrielle en France

"On aura les moyens de vous faire rentrer dans les rangs." Trois agriculteurs racontent comment les coopératives et la FNSEA amènent les éleveurs à produire toujours plus et abandonnent ceux qui ne s'y résignent pas.

A travers l'histoire de sa vache Penn Gwenn, Christiane Pouliquen, ancienne productrice de lait, raconte comment son activité a cessé lorsque la coopérative pour laquelle elle travaillait n'a plus trouvé rentable de venir chercher le lait des petits éleveurs laitiers. voir plus 

Le grand boom du bio

C’est un fait incontestable, l’agriculture biologique a plus que jamais le vent en poupe. Avec un chiffre d’affaires qui atteint 8,2 milliards d’euros de ventes en 2017, l’or vert du bio suscite un intérêt grandissant chez les principaux acteurs de l’industrie et de la distribution agro-alimentaire.

A regarder d’un peu plus près ce qui se passe aux Etats-Unis, souvent précurseur par rapport au Vieux Continent, l’horizon pourrait bien apporter quelques nuages dans ce beau ciel bleu et dégagé. « Plombés par une production abondante, déstabilisés par l’essor de fermes géantes, concurrencés par les laits végétaux : les temps sont durs pour les petits producteurs américains de lait bio qui font le dos rond en espérant ne pas avoir à mettre la clé sous la porte », note le correspondant américain de l’AFP dans une dépêche datée du 13 mars 2018. « Aux prix actuels, je perds de l’argent », constate en effet Spencer Aitel, éleveur de 55 vaches dans le Maine (Nord-Est). Et pourtant, il ne fait pas partie des nouveaux convertis. Etabli en bio depuis 1996, il s’est vu contraint de diminuer son troupeau de 20% suite à une demande de sa coopérative. S’il reste serein, en attendant « juste que la crise se passe, pas en 2018, mais peut-être en 2019 », chez les plus jeunes, c’est plutôt la panique. « Beaucoup tentent de trouver une façon de s’en sortir. »

Comment expliquer cet invraisemblable désarroi ? voir plus 

Des solutions coopératives à développer

Terre de Liens Protéger la terre agricole et favoriser l'installation de paysans et paysannes en agriculture bio.

Avec Terre de Liens, faites pousser des fermes !

Les terres agricoles, un bien commun en voie de disparition ?

Un projet collectif entre les mains des citoyens

L'avenir de nos territoires ruraux passe par la reconstruction d'un maillage d'activités et de liens sociaux qui redonnent vie aux campagnes. L'agriculture de proximité, par son ancrage local, est au coeur de cette dynamique: elle favorise l'éclosion de fermes à taille humaine et permet de tisser des relations entre les citoyens et les paysans et paysannes qui produisent notre alimentation.

Depuis 2003, des paysans et des citoyens s'organisent ensemble face à l'urgente nécessité d'enrayer la disparition des terres agricoles. Porté par Terre de Liens, ce projet simple mais novateur fait appel à l'épargne, aux dons, ainsi qu'à l'énergie de bénévoles pour intervenir directement sur les territoires. C'est ainsi que Terre de Liens acquière des fermes pour y installer des paysans et paysannes en agriculture bio. voir plus 

La fin des civilisations dans l'histoire humaine

Retrouver la relation étroite entre la chute de très anciennes civilisations , étonnantes dans leurs techniques et pourtant disparues ne peut se faire sans recherches et réflexions . Des travaux de recherches archéologiques ont permis de retrouver le lien entre ces effondrements et des catastrophes sociales et écologiques . Certains groupes ont pu faire face aux effondrements par la mutualisation et la coopération. Prédir aujourd'hui de nouveaux effondrements n'a rien « d'oiseaux de mauvaise augure » mais fait suite à la pensée logique non aveugle des conséquences d'une société gouvernée sur le fondement de la concurrence voire de la guerre en voulant coloniser un modèle d'exploitation et de l'imposer comme unique et meilleur système économique pour tous.

La science prédit l'effondrement de notre civilisation industrielle

De nouveaux travaux scientifiques prédisent la fin de notre civilisation industrielle : incapable d'évoluer, elle pourrait s'effondrer comme d'autres dans l'histoire de l'Humanité, principalement à cause des inégalités dans la répartition des richesses et de la surexploitation soutenue et croissante de ressources limitées.

La « fin du monde » ou plutôt la fin de nos civilisations actuelles est un sujet récurent et tout à fait plausible ne serait-ce que par les menaces d'origines naturelles. Mais c'est bien l'Homme qui est devenu la cause la plus probable et immédiate de sa propre extinction : « l'Homme est un loup pour l'Homme » reprenait déjà Sigmund Freud dans son livre Malaise dans la civilisation, une locution qui prend tout son sens à l'aube d'un désastre.  voir plus 

Vie et mort des civilisations

CHRONIQUE - Franck Ferrand éclaire l'actualité par l'histoire pour FigaroVox. Cette semaine, il s'interroge sur le déclin des nations occidentales.

Journaliste, écrivain et conférencier, Franck Ferrand consacre sa vie à l'Histoire. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le dictionnaire amoureux de Versailles (Plon, 2013). Ce surdoué anime Au coeur de l'Histoire chaque jour sur Europe 1 et L'Ombre d'un doute chaque mois sur France 3 en première partie de soirée.


« Je crains que notre civilisation n'échoue face à la gageure suprême : l'éclatement des modèles de production, sous les effets conjugués d'Internet et de la mondialisation ».

Franck Ferrand
 

Serions-nous en train d'observer notre propre agonie? Assisterions-nous à la mort de la civilisation occidentale, comme Végèce vécut de l'intérieur le déclin de l'Empire romain? Cela me paraît probable - même si je peine à écrire cela sans trembler. voir plus 

Fiche de lecture d’Anthony Menot- L’effondrement de la civilisation occidentale

écrit par Erik M.Conway et Naomi Oreskey

« L’engouement idéologique pour le libre marché » .... Voici la philosophie dominante du monde occidentale du XXème et XXIème siècle. Partant du principe que le communisme avait échoué avec la chute de l’URSS et du mur de Berlin, il ne restait plus que l’idéologie contraire, celle du libre marché, du capitalisme. Et étant donné qu’on avait trouvé la bonne idéologie, autant la pratiquer de la façon la plus extrême qu’il soit. Et le libre marché aimait beaucoup les énergies fossiles peu onéreuses. De plus les scientifiques, en véritable perfectionniste qu’ils sont, ne tirent de conclusion sur leurs études que lorsqu’elles sont sûres à 95%... nous y reviendrons plus tard.

C’est sur ce constat qu’un historien chinois va retracer dans ce livre les évènements de la période de la «

Pénombre » (1988-2093) qui ont conduit au « Grand Effondrement » et à la « Migration massive » (2073-2093). voir plus 

La fin des civilisations

Les civilisations sont mortelles, mais certaines se sont suicidées, l’histoire humaine en donne quelques exemples. Pour Jared Diamond, il s’agit à chaque fois d’un « suicide écologique ».

Le comte de Mirabeau fait quelque part cette remarque - étrangement prémonitoire - que « la roche tarpéienne est proche du Capitole [1]. Ce faisant le grand homme, qui connaît ses humanités, entend simplement rappeler que la chute et la déchéance peuvent suivre de près les honneurs et la reconnaissance. voir la suite 

 

Une science du pouvoir de la distribution continue d'imposer son modèle en prolongeant le même système

Carrefour lance sa plateforme de data intelligence Xperiences

Carrefour continue d’étoffer ses offres dans le digital. Le groupe annonce le lancement de sa nouvelle plateforme de data intelligence Xperiences, spécialisée dans la consommation alimentaire. Le but est de connecter ses expériences clients avec celles d’autres acteurs du secteur afin de proposer des offres de solutions omnicanales aux marques de l’industrie agroalimentaire.

Pour sa première offre, le groupe français de grande distribution s’est associé à Tradelab, spécialisé dans le programmatique, ainsi qu’aux sites de cuisine Marmiton et 750g pour créer Foodlab. L’objectif de Foodlab ? Déterminer les ciblages et scénarisations à opérer sur les campagnes digitales. Optimiser les campagnes digitales voir plus 

En donnant l'illusion que la gouvernance des politiques des territoires et des grands géants de la distribution veillent sur nous  en apportant le numérique en plus à notre consommation nous n'éviterons pas l'effondrement progressif de la civilisation industrielle .

Basée sur le prolongement du même système de consommation et de production et du même pouvoir ; sans construire de réels moyens de gérer nos biens communs alimentaire par la démocratie et l'économie citoyenne et une réflexion de base de comment gérer des moyens de communication équilibrés au départ d'un nouveau processus économique basé sur la liberté de production des semences reproductibles , la vie ne sera jamais qu'un moyen d'être vendue par les mêmes pouvoirs.

L'intelligence artificielle maîtrisera notre incapacité à vouloir penser un organisme social tri-articulé

 

Les institutions entre manipulation et reconstruction de la démocratie

Les institutions entre manipulation et reconstruction de la démocratie

La Revue parlementaire Numéro 981 a publié l’article d’André Bellon, en tant que Président de l’Association pour une Constituante, que vous trouverez en pièces jointes. voir la suite 
 

Coopérer ou sombrer face aux effondrements du fonctionnement du système basé sur la consommation des énergies fossiles ?

Chroniques de l'effondrement -

D'après Pablo Servigne et Yves Cochet «  Ce n'est pas sûr que l'on puisse construire une société meilleure , on peut limiter les dégâts....On est dans le compte à rebours avant l'effondrement.... voir la vidéo 

Pablo Servigne : « La loi du plus fort est un mythe »

Pablo Servigne Chercheur indépendant, ingénieur agronome et docteur en biologie.

Les biologistes Pablo Servigne et Gauthier Chapelle viennent de publier « L’entraide, l’autre Loi de la Jungle » (Ed. Les Liens qui Libèrent) et démontrent, nombre d’études scientifiques sur le monde vivant à l’appui, que l’entraide, la coopération, la solidarité jouent un rôle déterminant dans l’évolution et qu’il en est de même chez les humains. Démonstration.

Dans votre dernier livre « L’Entraide, l’autre loi de la jungle », vous montrez que la mythologie de « la loi du plus fort », qui a fait émerger une société devenue toxique, n’a finalement pas de fondements solides dans le monde du vivant… voir plus 

Résilience intérieure de P Servigne voir la vidéo 

Réchauffement : 143 millions de déplacés climatiques attendus en 2050

La hausse du niveau des mers ou les pénuries d’eau, notamment, contraignent des communautés entières à se mettre en quête d’endroits plus viables.

Pour la première fois, un rapport de la Banque mondiale, publié lundi 19 mars, alerte sur la multiplication attendue des « migrants climatiques » d’ici à 2050, si rien n’est fait pour lutter contre les effets du changement climatique.

Ce document est présenté comme le premier du genre sur la question des déplacements de populations directement liés aux effets du réchauffement. En savoir plus sur 

Des procès climatiques se multiplient. Une nouvelle ligne de front pour sauver la planète ?

Par Alexandre Aget 20 Mars 2018

Des gouvernements, des compagnies pétrolières, des industries puisant dans les énergies fossiles… Les procès se multiplient contre eux, partout dans le monde. De simples citoyens, des ONG ou des stars de cinéma comme Arnold Schwarzenegger conjuguent leurs efforts pour faire plier, devant les tribunaux, ceux qui menacent le climat. En jeu : la mise en responsabilité juridique voire pénale des organismes qui continuent, malgré les mesures prises contre le changement climatique, de charger la barque de la planète en CO2.  

Terminator lui-même s’y est mis. Dans un entretien accordé le 13 mars à Politico, l’ancien gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a annoncé qu’il se préparait à attaquer les industries pétrolières pour avoir « tué sciemment des gens dans le monde entier ».  Pour lui, les industries pétrolières savaient depuis des décennies le risque qu’elles faisaient courir à la planète et à la santé de ses habitants. Il s’agit dit-il « d’un meurtre prémédité au premier degré ». voir la suite 

Fondé sur le pouvoir des dominants, le système conçu en utilisant l'esprit de concurrence voire de guerres économiques comme moyen de diviser et d'asservir la masse,  vend l'illusion d'un monde meilleur pour l'avenir par une consommation de nouveaux produits conçus en nous rendant dépendant du même système . Cette répétition du même système de pouvoir ne permettra pas de sortir du développement des problèmes et des catastrophes ...

Voici plus de soixante dix années, les guerres mondiales furent des catastrophes qui se prolongent aujourd'hui par des ruptures sociales et environnementales....

En prenant conscience , qu'un modèle de transition doit se fonder sur des communications plutôt que sur la vente de formations illusoires d'opportunistes; ces moyens de communication coopératives permettront de bâtir la mise en lien d'utilisation d'outils et de moyens variés en recherche d'équilibre entre la société humaine, son économie et son environnement naturel . Chacun pourra  affirmer sa part d'innovation créative dans la société à la fois locale et mondialisée. Si l'intelligence artificielle elle seule continue de gouverner avec ses algoritmes  , comment la démocratie et l'économie pouvant évoluer de la masse pourraient-elles faire émerger la création coopérative de la communication par la créativité humaine individuelle ?

L'effondrement pourrait faire place à une transition possible....avec des outils et espaces adaptés à la Démocratie et l'Economie portées par la Société Civile .

La capacité de trouver des solutions ne peut et ne doit pas reposer sur l'égoïsme de certains conseilleurs et formateurs opportunistes  qui voient dans les intérêts personnels la solution de leurs propres survies basées sur la marchandisation de leurs conseils .

Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive

Bâtir la convergence vers une alimentation de qualité évolutive en intégrant la Démocratie et l'Economie, un projet proposé par Lien en Pays d'OC : une association de la société civile 

Pourquoi associer les Semences libres reproductibles &les réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive ?

Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive s'appuyant sur la tri-articulation Producteurs, consommateurs , distributeurs réunis . voir plus