Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Programme de l'atelier coopératif à Caylus 82 160 : le Dimanche 10 Décembre 2017

 

La nouvelle intelligence artificielle et la tri-organisation sociale d'une économie alimentaire de qualité

La nouvelle intelligence artificielle ne peut continuer seule à gouverner la production d 'une économie alimentaire qui continuerait à se libérer de l'avis des consommateurs principaux intéressés du fait que nous mangeons tous . La qualité alimentaire gouvernée par les seuls intérêts économiques de la production du matériel numérique ne deviendrait qu'un mot banal et la qualité de l'aliment stérile.

Lien en Pays d'OC et semer l'avenir proposent des ateliers coopératifs pour une gouvernance tripartite de l'économie alimentaire et de ses trois acteurs : consommateurs-producteurs et distributeurs-intermédiaires avec des intérêts différents mais réunis pour en assurer une gouvernance démocratique .

 

Programme de l'atelier coopératif à Caylus 82 160 : le Dimanche 10 Décembre  2017

 

de 9 h à 18 h à la salle des associations , entrée médiathèque 15 avenue du Père Huc  

Création d'une multiboutique pour une alimentation de qualité

précédant un point de vente physique

Une organisation sociale tripartite entre producteurs, consommateurs et distributeurs

dans une plate-forme numérique accompagnée par

des services locaux ( municipaux, médecins, infirmiers, dentistes, coiffeurs ….), et d'associations pour l'émergence et l'accompagnement d'entreprises novatrices, économiques, culturelles durables locales et globales

La fête des Possibles du 23 septembre à Caylus a montré la pertinence de ce projet et l'intérêt qu'il suscitait.

Aujourd'hui, nous entrons dans une 2ème phase qui consiste à poser, ensemble, les bases de ce projet pour qu'il devienne réalité.

A partir du cadre fixé et de de son orientation, il est important que les participants deviennent les auteurs et acteurs de ce projet en faisant émerger le potentiel de chacun dans une démarche d'intelligence collective et de Gouvernance innovante.

Pour y parvenir, nous vous proposons de participer à un premier «Atelier coopératif ».

Quel est le but de cet atelier ?

Pour cette première rencontre de travail, nous vous proposons une question centrale :

Quel(s) besoins(s) et attente(s) ai-je en tant que producteur, consommateur ou distributeur 

et comment y répondre concrètement ?

 

Comment va se dérouler cet atelier ?

Cet atelier sera animé par Didier Gusse, Animateur-Conseil en Relations Humaines auprès des porteurs de projets, entreprises, associations et organismes publics.

 

Sa méthode repose sur 4 principes :

  • Accompagner : proposer des outils de réflexion et d’action permettant à un groupe d’individus de trouver et décider eux-mêmes de l'orientation de leur projet.

  • Vivant : partir d’une réalité, du vécu, d’une situation sans jugement ni idéologie.

  • Novateur : Co-créer l’accompagnement avec les participants.

  • Engageant : une implication constante des participants.

La coopération sera un axe essentiel tout au long de la journée :

Dans une dynamique vivante, entre plénières et petits groupes, chacun aura l'occasion de s'exprimer, être entendu, apporter ses compétences, ses connaissances et ses idées . Ca sera également un exercice concret de coopération dans une démarche de gouvernance collective.

 

L'atelier sera vécu sur la journée entière avec un repas pris en commun issu des apports de chacun.

Lieu et jour de l'atelier :

le 10 décembre 2017

de 9h à 18h

à la salle des associations, entrée médiathèque , 15 avenue du Père Huc à 82160 Caylus

Contact : Tél. :  05 63 67 02 36 E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

site : http://www.lienenpaysdoc.com/

L’histoire du « café suspendu » se partage massivement sur facebook !

L’histoire du « café suspendu » se partage massivement sur facebook !
En savoir plus sur 

Penser aux humains en priorité

plutôt que prolonger le système par des investissements à long terme profitant immédiatement à la minorité qui les conçoivent ( mais ensuite ? ) et ruinent la grande majorité des autres qui payent les échecs . Penser une nouvelle organisation sociale pour éviter la misère voir les propositions pour inverser le processus voir la page d'accueil du site

Les citoyens engagés de la société civile proposent leurs contributions pour prolonger la lourde tâche des élus de nos communes 

Concernant les incivilités en général, un groupe s'est constitué suite au " Mot du Maire de Caylus-Incivilités STOP " . Les citoyens engagés de la société civile proposent leurs contributions pour prolonger la lourde tâche des élus de nos communes qui décident en tenant compte souvent d'avis d'intérêts personnels de techniciens issus du concept de la démocratie participative sans ceux de la Démocratie Evolutive, ces décisions peuvent augmenter un coût important des investissements à long terme pouvant s'avérer inutiles tout en augmentant la dette publique. Merci de rejoindre le groupe ici 

"Incivilités STOP" dans le mot du maire de Caylus

Dans un bulletin " Le mot du maire de Caylus",  les incivilités en général sont rappelées . Concernant celles qui sont liées au non respect du tri sélectif; elles peuvent augmenter si socialement, économiquement et écologiquement nous ne construisons pas de nouvelles filières alimentaires de qualité de la semence jusqu'aux déchets . Ces filières responsables éviteront au système dominant de continuer à produire massivement des déchets  en  nous envahissant toujours plus , des services publics évolutifs vers la qualité capables d'innover de nouvelles entreprises sont aussi nécessaires. 

En consommant une quantité colossale d'énergie, le système industriel d'exploitation dominant favorise le gaspillage, la production de déchets en s'opposant aux nouveaux métiers de biens communs et à la mise en place de leurs revenus. Le recyclage des déchets est une solution insuffisante dans l'économie pratique et réelle . Pour éviter le gaspillage économique et écologique dans son plus large objet, la seule solution efficace, ne pas produire sans savoir pour qui et pourquoi ? voir la suite 

Une tri-organisation sociale entre élus décideurs , citoyens engagés de la société civile et habitants d'un village pour la démocratie et l'économie évolutives des villages et des territoires .

Concernant les incivilités en général, un groupe s'est constitué suite au " Mot du Maire de Caylus-Incivilités STOP " . Les citoyens engagés de la société civile proposent leurs contributions pour prolonger la lourde tâche des élus de nos communes qui décident souvent en tenant compte d'avis d'intérêts personnels de techniciens  issus du concept  de la démocratie participative sans ceux de la Démocratie Evolutive, ces décisions peuvent élever  un coût important par des investissements à long terme pouvant  s'avérer inutiles tout en augmentant la dette publique. Les exploitants agricoles en développant la mécanisation à outrance ont déjà fait l'expérience de la ruine par des investissements trop lourds.  En apportant des informations pratiques complémentaires d'autres municipalités, d'autres territoires qui font de bons choix économiques , écologiques et sociaux : les 3 piliers fondamentaux du développement durable et celles de nos correspondants citoyens engagés dans les réseaux de biens communs, la tri-organisation sociale permettra la pratique d'une construction durable de nos villages ruraux au service l'être humain . Cette construction durable est un vaste chantier de Démocratie Evolutive organisant en priorité  les échanges durables avec les villes dans nos territoires afin de sortir des problèmes de manque de lien social et de communication entre citoyens engagés, élus décideurs pour le mieux et habitants .  

Les informations échangées entre les engagés de la société civile ne peuvent contenir entièrement sur cette page , pour cette raison nous invitons les lecteurs à nous rejoindre sur les réseaux sociaux ici 

La pollution au plastique est une “crise planétaire” et il est peut-être déjà trop tard

Trop souvent négligée par les gouvernements du monde entier, la pollution plastique constitue une sérieuse menace pour la faune et la flore marines : bouteilles, sacs, gobelets et couverts envahissent nos océans… À tel point que les chercheurs ont démontré l’existence d’un 7e continent entièrement bâti sur ces déchets ! L’ONU tire la sonnette d’alarme et invite à la prise de conscience générale. lire la suite  

Recyclage : comment la consigne a disparu en France

Jusqu’au début des années 1990, la consigne, cette petite somme supplémentaire payée par le consommateur pour l’emballage, était restituée au retour de la bouteille en magasin.

Le 15 novembre marque la Journée mondiale du recyclage, un geste généralement encouragé et considéré comme vertueux envers l’environnement. Pourtant, dans le cas du verre, un autre système serait plus indiqué… sauf qu’il a quasiment disparu.

Actuellement, le trajet d’une bouteille en France est le suivant : une fois vide, elle est jetée, puis brisée, puis fondue dans un four à 1 500 °C pour recréer une nouvelle bouteille. Jusque dans les années 1960, pourtant, un autre circuit dominait : la consigne, une petite somme supplémentaire versée par le consommateur pour l’emballage, généralement du verre contenant un liquide (lait, bière, vin, etc.), était restituée au retour de l’emballage en magasin. En savoir plus sur 

La consigne ne pourrait-elle pas revenir dans nos habitudes ? Cela permettrait aux communes 1 de réellement récupérer le verre: une matière de qualité 2 de faire des économies d'énergie le plus tôt possible sans penser immédiatement à de nouveaux projets pour de nouvelles structures coûteuses favorisant "l'autonomie en production d'énergie dans les 20 à 30 ans à venir " sans prendre en considération toutes les possibilités qui éviteraient de nouveaux échecs ?

La civilité évolue vers d'autres formes de solidarités et de coopérations 

Tout le monde déteste le téléthon – JT TVL 8 novembre 2017

30 ans de téléthon déjà… et toujours pas de résultats. La grande foire annuelle de la charité n’arrive plus à convaincre et surtout elle a face à elle de plus en plus d’adversaires. Depuis de nombreuses années, les organisations pro-vie pointaient du doigt de graves problèmes éthiques, c’est à présent aux défenseurs des animaux de dénoncer des expérimentations qui se font au détriment des bêtes… moins de donateurs, plus de détracteurs, les temps sont durs pour le Téléthon voir la suite .

Ensemble faisons germer des petites fermes agroécologiques pour améliorer la qualité de notre alimentation et préserver notre environnement

Présentation détaillée du projet de Biofermes 

Le constat

Le modèle alimentaire intensif est dans une impasse globale : il détruit les sols, saccage les ressources et ruine les paysans.

De plus, la planète a perdu en 30 ans, 1/3 de ses terres arables et continue à perdre de manière accélérée sa fertilité chaque année. (David Pimentel - Cornell University New-York.)

1 exploitation agricole disparaît tous les quart-d’heures en France, soit :  384 emplois, directs et indirects en moins, chaque jour…

On connaît pourtant une pratique agricole résiliente et pérenne: l' Agroécologie

  Si on généralise l’agro-écologie sur la planète, en dix ans on double la production alimentaire des nations, en réduisant la pauvreté rurale et en apportant des solutions au changement climatique » (Olivier de Schutter) voir la suite

 Rejoindre le groupe ici 

La civilité à penser l'être humain avant les intérêts des grandes exploitations du système 

« Si vous voulez faire du mal à un enfant, vous lui donnez des produits comme ça. »

Publié le 9 décembre 2017 par Terrapy

« Je fais un peu la guerre à ça, c’est les produits fourrés. Donc ça, c’est des graisses saturées en plus. Donc vraiment, si vous voulez faire du mal à un enfant, vous lui donnez des produits comme ça. C’est gras saturé avec du sucre. C’est l’idéal pour rendre obèse et malade en même temps. En savoir plus sur

"L’histoire du « café suspendu " se partage massivement sur facebook ! Lire la suite

Démocratie Participative ou Evolutive? Faire le bon choix c'est possible : actualités de Démocratie Evolutive  voir la page 

Des projets de biens communs au service de la Démocratie Evolutive

 Mobilité dans les ruralités co-voiturage 

Les mairies prêtent leurs voitures aux chauffeurs bénévoles qui assurent du covoiturage rural

A la campagne, aller au marché, se rendre à un entretien d'embauche, venir à la mairie...quand on n' a pas de moyen de transport est un vrai problème. La société Atchoum met en relation des chauffeurs bénévoles et les personnes jeunes ou moins jeunes qui ont besoin de se déplacer. Un service de covoiturage rural.

La société Atchoum n'existe sur le terrain que depuis le mois d'octobre. Elle propose aux communes rurales où le transport est problématique sa plate forme qui met en relation des personnes qui ont besoin de se déplacer avec des chauffeurs bénévoles. Un rendez vous chez le médecin, des courses au supermarché, un entretien d'embauche... tous les déplacements sont envisageables.  Les véhicules utilisés sont soit ceux des chauffeurs soit ceux de la mairie quand ils sont disponibles. Ecouter l'émission 

Alimentation de qualité portée par des initiatives citoyennes de la société civile 

HS Biodynamis : En chemin vers la qualité

Ce numéro propose une réflexion sur la problématique de la qualité lors des différentes phases de productions : des semences à la cuisine en passant par les pratiques agricoles et la transformation. Il présente également les méthodes biodynamiques d’évaluation de la qualité, telle la cristallisation sensible, et termine sur les bénéfices en terme de santé des aliments biodynamiques. suite 

Se nourrir en biodynamie

Le MABD vous recommande les livres suivants pour profiter d’une meilleure alimentation. ici 

Tout commence par les semences . Initier des pratiques agricoles durables

Pour Pascal, il faut s'inspirer de la forêt pour cultiver le plus naturellement possible.

Il a donc décidé de produire des semences naturellement résistantes. L'idée : en cultivant ses plants avec très peu d'eau et sans aucun traitement, il modifie le potentiel génétique de générations en générations pour finir par les rendre très solides. Il commercialise lui-même ses graines et transmet son expérience au travers des stages de formation qu'il anime régulièrement sur sa ferme. la suite 

Filière Paysanne dynamise l'économie locale

TERRITOIRE - Consommer local et de qualité en milieu urbain, pas toujours facile… Voilà ce qui a poussé l’association marseillaise Filière Paysanne à développer un réseau pour valoriser et vendre exclusivement des produits locaux. la suite 

Un programme d'ateliers coopératifs entre producteurs , consommateurs et distributeurs pour construire une filière alimentaire de qualité ici 

Nous vous recommandons ce groupe La cuisine en famille ....pour une famille de la cuisine dans une filière alimentaire de qualité

En souhaitant que nous puissions organiser un événement , avec des cuisinières et cuisiniers en famille dans une filière de qualité alimentaire de la semence jusqu'à l'assiette à construire avec les citoyens . C'est un projet que les consommateurs , les producteurs et distributeurs réunis composant la société civile de l'économie alimentaire de nos villages porteraient ensemble pour éviter de mettre la nourriture à la poubelle en ouvrant une génération d'emplois durables voir le groupe 

Saigneurs

Le travail. De tous, le pire travail qui soit parce que pénible, dangereux, sous-payé, précaire... le pire qui soit parce que nié par notre société de consommation...
Dans un abattoir, symbole de ce monde du travail qui cache ses prolétaires et le « sale boulot », des femmes et des hommes oscillent entre fierté du savoir-faire et fatigue du labeur. Ils parlent pénibilité, dangerosité et précarité. Ils sont découpeurs, tueurs, dépouilleurs, estampilleurs, saigneurs…
Seigneurs car ces ouvriers portent toute la noblesse de l’être humain en même temps que sa tragique dépréciation. voir la suite 
 

Economie d'énergie portée par des micro-entreprises innovantes locales 

Toi-Sol : quand les tuiles deviennent des capteurs solaires et ne défigure pas le paysage

À Chambéry, en Savoie, un nouveau système de récupération thermique du rayonnement solaire verra bientôt le jour sur une maison pilote. Ne cherchez pas des panneaux solaires sur la toiture, vous n’en trouverez pas. La chaleur est récupérée grâce aux tuiles qui ont une apparence extérieure ordinaire. Ainsi, ici les « capteurs solaires » sont les tuiles, et d’un point de vue sémantique, il s’agit de ne pas les confondre avec les capteurs solaires des panneaux solaires. Les tuiles acquièrent donc une double fonction, à savoir assurer la couverture du bâtiment – la pose des tuiles restant classique – et absorber la chaleur des rayons solaires, mais également de l’environnement ambiant et des gouttelettes d’eau, pour la transférer ensuite à un réseau caloporteur installé en dessous.

Médaillée d’or du salon international des Inventions de Genève en 2010, la solution est simple, encore fallait-il y penser. Lire la suite 

Deux français inventent la maison écologique et recyclable à monter en deux semaines

Pas chère et recyclable, voilà les avantages avancés pour décrire la maison passive mise au point par 2 français. Ces derniers, co-dirigeants de la start-up PopUp House, ont fait le pari de construire un habitat de façon rapide et propre pour un résultat exceptionnel. En 2 semaines seulement, l’ossature est montée ! Cette maison est bien économique grâce, notamment à ses matériaux peu onéreux, mais surtout parce qu’elle ne consomme pratiquement pas d’énergie.

Comment la PopUp House est-elle construite ? lire la suite 

Des méthodes pas toujours appréciées des habitants 

Les souffleurs à feuilles, fléau à bannir ?

Un article du 28 Octobre 2015 mais qui concerne toujours notre village de Caylus et sans aucun doute bien d'autres villages et villes.

« Déjà plus d’une feuille sèche, Parsème les gazons jaunis ; Soir et matin, la brise est fraîche, Hélas ! les beaux jours sont finis ! », écrivait Théophile Gautier dans sa « Chanson d’automne ». On pourrait ajouter à la fin de cet extrait « Vrrrroooouuummm ». Si vous ne l’avez pas reconnu, c’est le « doux bruit » d’un souffleur de feuilles, de sortie en ce début d’automne. Un appareil dont l’utilisation par les municipalités ou les particuliers fait débat.

Le souffleur à feuilles néfaste pour l’homme et la nature

Vous ne pouvez pas les rater. Depuis quelques années, les souffleurs à feuilles sont les meilleurs amis des agents municipaux, dont le ramassage des feuilles dans les parcs ou jardins, tâche parfois fastidieuse, est facilité par leur utilisation. De plus en plus de particuliers s’équipent aussi de cet appareil, disponible à un prix abordable de 40 euros, même si les plus coûteux peuvent aller jusqu’à 500 euros. Pourtant, son utilisation s’avère néfaste pour la nature, mais aussi pour les hommes. lire la suite 

Des initiatives  éco-responsables 

Ressourcerie 2mains- Des ressources pour demain en Seine-Saint-Denis !

“Bonjour,
Nous sommes les 40 salarié-e-s de la Ressourcerie 2mains située à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. À la demande des 300 000 habitants des cinq communes alentours, nous collectons les encombrants, les objets, les équipements et les textiles réutilisables. Nous les pesons, les trions, les réparons et les bichonnons avant de les vendre à petits prix dans notre boutique. Rien qu’en 2016, nous avons sauvé de l’incinération ou de l’enfouissement près de 50000 objets, qui ont trouvé une nouvelle vie dans d’autres maisons. Notre activité préserve l’environnement, tout en permettant à des personnes de pouvoir s’équiper utilement et en beauté avec un petit budget.

Votre soutien c'est: 

  • Un coup de pouce pour l'emploi en améliorant  l'accompagnement et la formation des 35 salariés en insertion. 

  • Mais aussi un coup de pouce pour le réemploi avec le développement d'ateliers créatifs autour de la récup' et l'élargissement de l'activité à de nouvelles communes de Seine-Saint-Denis.

Un tremplin pour l'emploi

Respectueuse de l’air et de la terre, utile pour les habitants du territoire, cette activité de collecte et de revalorisation est aussi un tremplin pour beaucoup d’entre nous. Notre ressourcerie est en effet un chantier d’insertion qui permet aux membres de l’équipe d’être formés à plusieurs métiers : agent valoriste, animateur de tri, chauffeur, vendeur, standardiste! A tour de rôle, nous nous passons le relais sur chacun de ces postes afin d’identifier celui qui nous correspond le mieux  Lire la suite

Des basquettes éco-responsables, recyclées et fabriquées en France

Quand les basquettes rencontrent le recyclage, cela nous donne « Sneak-up », une paire de sneakers 100% locale et recyclée ! Nouvelle arrivée dans le monde du ‘Fait en France’ et du développement durable, cette paire de chaussure locale est porté en projet coopératif par Génération Sens, une marque de vêtements entièrement fabriqués en France à partir de matières premières biologiques, équitables ou recyclées. Une solution éthique née à Romans, capitale de la chaussure, et qui cherche aujourd’hui besoin du soutien pour pouvoir se développer.

Une paire de chaussure qui a du sens  lire la suite 

Lorsque les circuits courts sont rallongés par  des frais de fonctionnement sans fin; les circuits courts sont rallongés par le même système 

Lutte pour le climat ? Le monde en délire planifie des centaines de nouveaux aéroports

Les projections du secteur de l’aviation donnent le tournis : d’ici à une vingtaine d’années, le nombre de voyages en avion doublerait. Les projets d’infrastructures aéroportuaires se multiplient faisant fi des conséquences climatiques. Les collectifs d’opposants se structurent et regardent Notre-Dame-des-Landes comme un modèle. ( la suite )

Les Contribuables Associés sont en marche 

Organisme d’intérêt général, Contribuables Associés a pour objet de mettre en œuvre les articles 14 et 15 de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Art. 14 : Tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes, ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. Art. 15 : La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

Contribuables Associés sensibilise les Français à la bonne gestion de l’argent public et encourage un esprit d’économie dans les dépenses et services publics. Nous luttons contre la bureaucratie, pour une simplification administrative et des prélèvements obligatoires équitables, transparents et faciles à comprendre. ( lire la suite )

Agir pour une Economie Equitable

Merci de vos prochaines visites sur le site Ap2e.info (Agir pour une Economie Equitable). Votre vision sur nos réflexions et initiatives nous sera toujours utile. Notre actualité - Publication Indicateur Ap2e « Investissement en local des Dépôts bancaires locaux » « Les pauvres épargnent-ils pour les riches ? Un outil au service du citoyen pour développer le financement participatif – crowdfunding si les banques n’investissent pas sur leur territoire - Vous souhaitez être informé de la parution 2018 de L’Indicateur Ap2E « Investissement en local des dépôts bancaires locaux » par département de 2007 à 2017, merci de nous le dire Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cordialement Jean Pierre Caldier 

Bien d'autres initiatives de biens communs se pratiquent, vous les trouverez sur le site de la société civile Lien en Pays d'OC en utilisant le moteur de recherche  mis à disposition ici 

Gaspillage alimentaire, démocratique et économique, des solutions .

Le système industriel d'exploitation dominant favorise le gaspillage et la production de déchets , le recyclage des déchets est une solution insuffisante dans l'économie pratique et réelle . Pour éviter le gaspillage économique et écologique dans son plus large objet, la seule solution efficace, ne pas produire sans savoir pour qui et pourquoi ? Et maintenant que faire? 

Travailler entre producteurs , consommateurs et distributeurs-intermédiaires pour éviter la surproduction et sa conséquence la pollution . De nouveaux emplois seront construits à partir d'un nouveau processus évitant de produire des ordures et de dépenser pour les recycler.

Se rencontrer pour travailler cette coopération en ateliers de démocratie évolutive . voir le programme de la journée du 10 Décembre 2017 à Caylus 82160

L'accroissement de la production des déchets reste problématique en France

Scientifiques, représentants d'entreprises, élus locaux et hauts fonctionnaires ont tenté de trouver des solutions afin de diminuer la production de déchets ménagers, à l'occasion des 8èmes assises des déchets.

Ces 10 dernières années, des progrès ont été réalisés sur le secteur des déchets avec la mise en place du tri sélectif, une division par 6 des rejets de dioxines par les incinérateurs entre 1995 et 2004, une division par 7 des émissions de plomb entre 1995 et 2003 et une diminution de l'impact environnemental des décharges.
Cependant des points restent encore à améliorer face à l'accroissement de la production des déchets (+ 1% par an) et l'augmentation du coût de leurs traitements qui a doublé en dix ans, traitement qui génère également 3 % des émissions globales de gaz à effet de serre. lire la suite 

Plus de 60 000 tonnes de déchets sauvages abandonnés en 2016

Plus de 60 000 tonnes de déchets sauvages ont été abandonnés au bord des routes ou sur les plages de France en 2016, selon des chiffres de l’association « Gestes propres - Vacances Propres » publiés mercredi.

Ces 63 000 tonnes représentent six fois le poids de la tour Eiffel. lire la suite 

Les déchets en France : quelques chiffres - Quelle quantité de déchet produisons-nous ?

Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Les calculs sont réalisés par l’Ademe à partir des tonnages des poubelles des ménages (hors déchets verts) collectées par les collectivités locales.

On peut aussi, comme le fait Eurostat afin d’effectuer des comparaisons internationales, évaluer la quantité de déchets municipaux par habitant. La quantité produite monte alors à 536 kg par an, et intègre en plus des déchets des ménages, ceux des collectivités et également une partie des déchets d’activités économiques. lire la suite 

Le 7e continent de plastique : ces tourbillons de déchets dans les océans

Sous l'effet des courants, des milliards de fragments de plastique sont amalgamés dans les mers. Ils ont été multipliés par cent dans le Pacifique en quarante ans, selon une étude récente.

"La grande poubelle du Pacifique "  voir la suite 

Une bouteille d'eau à base d'algues , biodégradable et mangeable ! 

Une bouteille d’eau en plastique peut prendre des centaines, voire des milliers d’années pour se dégrader. Une nouvelle bouteille d’eau à base d’algues a été conçue selon un principe opposé : immédiatement après l’avoir bue, elle commence à se désagréger. Et si vous ne voulez pas la jeter, vous pouvez la manger. La bouteille est faite à partir de gélose, une poudre d’algues. Quand la poudre est mélangée avec l’eau, elle se transforme en un matériau semblable à de la gelée pouvant ensuite être moulé sous forme de bouteille.

“ Ce qui rend ce mélange d’algues et d’eau intéressant est la durée de vie de la bouteille ”, explique Ari Jónsson, un étudiant en conception de produits à l’Islande Académie des Arts, qui a créé la bouteille expérimentale. “ Elle doit contenir du liquide pour maintenir sa forme et dès qu’elle est vide, elle va commencer à se décomposer. ”

La bouteille a aussi un autre avantage sur le plastique : l’eau reste naturellement fraîche, même par temps chaud. Lire la suite

voir la vidéo 

Passer d'une guerre économique à une économie de Paix

Passer d'une guerre économique à une économie de Paix demande un investissement de la pensée et un engagement personnel afin d'organiser un nouveau modèle .En constatant régulièrement les désastres découlant du système d'exploitation basé sur la seule réussite de ceux qui détiennent les commandes du pouvoir et de la lutte continuelle entre ceux qui souhaitent y accéder et ceux qui veulent y rester ; nous sommes contraints à construire une réflexion-action sociale coopérative afin de nous engager individuellement dans une nouvelle voie.

Le site Lien en Pays d'OC propose de participer à cette nouvelle voie

L'argent circulant dans une économie de consommation de qualité évitera qu'il aille développer dette publique et paradis fiscaux .

Le choix de la Démocratie Evolutive pour la mise en pratique d'une tri-organisation sociale permettra de construire une Economie de Paix.

Le site de la société civile à consulter ici 

Vous pouvez rejoindre la page de l'Association Lien en Pays d'OC sur facebook qui diffuse des informations pour construire avec vous ce nouveau modèle . Merci de Liker pour l'accompagner dans sa démarche bénévole  ici 

L'eau est indispensable à la vie, toute initiative pour une consommation la respectant est un exemple à suivre-  La bataille de l'eau - Réunion 21 novembre au Phare à Tournefeuille 31 De : Copernic 31 <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>

Bonsoir,

 Comme vous le savez, la gestion de l’eau à l’échelle de la métropole va donner lieu dans les semaines et les mois qui viennent à de nombreux échanges et, sans doute, mobilisations.

En ce qui concerne l’ouest toulousain, les situations de la gestion sont différenciées. 

Mais, en tous cas, pour celles des communes qui font partie de la Métropole (Colomiers, Tournefeuille, Pibrac, Léguevin et Brax), elles sont directement concernées par les procédures initiées par Moudenc et qui visent, c’est vraisemblable, à privatiser la gestion à l’échelle de la Métropole.

Un collectif, dénommé "Eau publique - Toulouse Métropole", s’est constitué pour mener la bataille pour la gestion en régie de ce bien commun.

Il nous faut nous organiser sur notre secteur sans perdre de temps et sans exclusives

C’est pour cette raison que, la fondation Copernic prend l’initiative de proposer une réunion.

 le 21 février à 20h30 au Phare à Tournefeuille 

pour faire le point et voir comment nous pouvons nous organiser ensemble et dans nos différentes communes

Il est bon de noter que le Collectif regroupe toutes les citoyennes et les citoyens, les associations et syndicats qui se reconnaissent dans sa plate-forme, avec le soutien des élu.e.s et des partis politiques.

C’est pourquoi cette réunion est ouverte à tous et à toutes : représentants d’associations, d’organisations politiques et syndicales, citoyens non "encartés"

Vous êtes donc cordialement invités à diffuser largement dans vos réseaux, amicaux comme militants, cette invitation à nous rencontrer le 21 novembre

Vous trouverez, à la suite la plateforme du collectif "Eau publique - Toulouse métropole"

Merci pour votre attention

Pour l’antenne de la fondation Copernic, Pascal Gassiot - 06 80 40 42 47

PLATE-FORME du COLLECTIF EAU PUBLIQUE – TOULOUSE METROPOLE

Le contrat eau-assainissement liant Véolia et Toulouse viendra à échéance en février 2020. Il en sera de même pour la plupart des contrats de délégation de service public ainsi que des marchés de prestation des autres communes de la Métropole.

Le Conseil de la Métropole, sous la présidence de J.L. Moudenc, a engagé une procédure qui peut conduire à déléguer à un opérateur privé la totalité des contrats eau et assainissement des 37 communes de la Métropole, pour une durée de 12 ans.

Nous nous opposons à cette perspective pour les raisons fondamentales suivantes :

1/ L’eau est un bien commun dont la gestion ne saurait être confiée à des multinationales ou à des groupes privés – et notamment Véolia et Suez - dont l’objectif fondamental reste la recherche de profits. Alors que la crise climatique, les pollutions, le maintien d’une agriculture productiviste, des conflits entre Etats, montrent que l’eau est au centre d’enjeux fondamentaux, nous refusons que sa gestion soit confisquée au bénéfice d’intérêts privés.

2/ La préservation de cette ressource si précieuse, la garantie de son accès à tous, nécessitent un réel contrôle par les citoyennes et citoyens, par les associations d’usagers domestiques et les élus. Ce contrôle, seule une régie publique peut l’assurer, par la possibilité d’accès à tous les documents juridiques, techniques et comptables, ce qui implique une transparence exclue par la gestion privée sous couvert de secret commercial.

3/ L’absence de recherche de profits au bénéfice d’actionnaires permet aux régies d’avoir des tarifs globalement inférieurs de 20% environ à ceux pratiqués par les délégataires privés. Ainsi, en 2011, les chiffres officiels de l’Agence Adour-Garonne faisaient apparaître des tarifs 20% plus élevés en gestion privée pour l’eau, et 16% plus élevés en gestion privée pour l’assainissement.

Une régie publique permettra la mise en oeuvre d’un juste tarif de l’eau et de l’assainissement, incluant les investissements nécessaires, sans la recherche de profits.

 

4/ Alors que de graves problèmes restent posés (pesticides, nano-éléments, perturbateurs endocriniens, résidus médicamenteux), l’exigence d’une haute qualité sanitaire de l’eau peut être portée par les associations d’usagers domestiques en qualité d’administrateurs au même titre que les élus, au sein d’une régie publique, possibilité qui est exclue dans la gestion privée.

5/ Le choix d’une gestion publique ou privée de l'eau ne peut se passer d'un débat démocratique. La décision de déléguer la gestion engagerait la Métropole pour plusieurs mandats électoraux sans que jamais l'électeur n'ait pu donner son avis. L'enjeu de l'eau n'est pas un simple enjeu technique, mais un choix politique fondamental. Nous ne pouvons tolérer qu'un tel choix se fasse sans l'exercice du suffrage universel après un débat public. Une décision fin 2018 sans ces garanties serait un déni de démocratie.

6/ Le choix d’une régie publique pourra s’appuyer sur les compétences des personnels des services de l’eau et de l’assainissement, mises au service de l’intérêt général de la population de la Métropole.

C’est pour porter cette exigence d’une régie publique sur l’ensemble des 37 communes de Toulouse-Métropole que nous - citoyennes et citoyens, associations, syndicats - nous sommes regroupés au sein de notre Collectif, ouvert au soutien d'élus et partis politiques. 

Dans les semaines et mois à venir, le Collectif prendra toutes les initiatives publiques à même de favoriser le débat et de faire s’exprimer le plus largement possible la population de Toulouse-Métropole.

Informations complémentaires 

Bientôt dans vos assiettes ! ( De gré ou de force)   lire la page
 Débat "OGM : du labo à l'assiette", le samedi 25 novembre à Paris à 14h   voir la suite 

Face à l'invasion de l'intelligence artificielle , que faire?    lire la page 

Après la conscience de l'empoisonnement alimentaire, la prise de conscience de l'empoisonnement social voir la page 

Les avantages du développement de la qualité alimentaire s'appuyant sur les principes de la Démocratie Evolutive et de la Tri-organisation sociale entre producteurs, consommateurs et distributeurs -intermédiaires voir la page 

Projet de création d'un groupe "jardin naturel et biodiversité" sur Caylus (82) et alentours voir la page 

La qualité alimentaire est possible : le 10 Décembre 2017 à Caylus 82, un programme d'ateliers coopératifs commence.   voir la page 

Transition énérgétique : si on changeait de cap avant de ruiner le contribuable ?  voir la page