Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Un autre regard sur l'argent est possible

La chasse à l'argent public peut devenir un véritable poison social lorsqu'il  sert uniquement la poursuite solidaire de projets qu'utiles  aux  pouvoirs des "conservations éternelles de la gouvernance pour toujours plus d' avantages matériels et de profits à ceux qui les conçoivent " . L'oubli des services prioritaires et essentiels de toute la collectivité  conjugué à l' exploitation et la manipulation massive des consommateurs donne à l'argent une utilité réduite. 

Cependant, l'argent   comme le sang doit vivre dans les corps des êtres pour les animer  de volonté , il doit circuler dans le corps social pour dépasser les frontières qui nous séparent les uns des autres ...Lorsque l'argent circule en circuit fermé dans l'organisme social que pour une minorité ; qu'elle soit issue d'instances internationales ou locales ( les deux sont souvent étroitement liées )  , lorsque l'avenir des plus pauvres est de s'accentuer toujours plus , le suicide collectif d'une société entière avec la récupération  de toute idée novatrice portée pour les générations futures  est réellement en danger .

La confiscation de l'économie vivante par la gouvernance du pouvoir des profits matériels d' une science mégalomaniaque si elle permet le développement de la dette publique, ne peut apporter les multiples solutions face aux défis d'une fin de civilisation. 

Qu’est-ce que vraiment l’argent ? Idées fausses sur l’argent - Argent comme instrument de mesure des valeurs économiques - L’argent n’est pas une marchandise - L’argent qui fait de l’argent, une tricherie qui engendre un mal social grave mais banal.

Contenu de cet épisode [57en libre accès   voir la vidéo 

Restituer la démocratie à la Société Civile. Pour une Économie à Valeurs Ajoutées Humaines

Économie à Valeurs Ajoutées Humaines

 Une nouvelle approche de l'économie qui a pour but de:

  • Permettre à l'économie de se développer sans recours à l'économie virtuelle.

  • Résoudre la croix de l'économie, c'est-à-dire sortir la monnaie, le capital, l'immobilier et le travail de la sphère des marchandises.

  • Développer les outils permettant que seules les valeurs ajoutées par les facultés humaines interviennent dans la sphère de l'économie.

Comme pour la démocratie, ils nous faut disposer de nouveaux outils pour entrer dans un Économie à Valeurs Humaines suite

Faut-il promouvoir l’écologie par les mensonges ?

Deux exemples pour illustrer le dogme écologiste. Par Patrick Aulnas.

Comme tous les dogmes, le dogme écologiste n’est pas très regardant sur les moyens, y compris les mensonges. Il faut avancer coûte que coûte vers la société édénique promise. Voici deux exemples illustratifs. Les emplois écologistes sont-ils de vrais emplois ou y-a-il tromperie ? Un écologiste populaire comme Nicolas Hulot doit-il être sauvé à tout prix, même en discréditant un journal ? Les emplois créés par la transition écologique Les emplois proviennent spontanément du marché ou sont créés artificiellement par l’État. Approche sommaire sans doute, mais globalement exacte. L’apparition de l’écologie politique a brouillé ce tableau assez simple dans son principe. Les politiciens ressassent depuis de nombreuses années que la transition écologique est créatrice d’emplois. Ils ne précisent jamais l’origine de ces emplois, laissant leurs électeurs penser qu’ils résultent de nouveaux besoins auxquels répond le marché. Il n’en est rien. voir la suite 

Terre de Liens : protéger la terre agricole et favoriser l'installation de paysans et paysannes en agriculture bio.

Avec Terre de Liens, faites pousser des fermes !

Les terres agricoles, un bien commun en voie de disparition ?

Un projet collectif entre les mains des citoyens

L'avenir de nos territoires ruraux passe par la reconstruction d'un maillage d'activités et de liens sociaux qui redonnent vie aux campagnes. L'agriculture de proximité, par son ancrage local, est au coeur de cette dynamique: elle favorise l'éclosion de fermes à taille humaine et permet de tisser des relations entre les citoyens et les paysans et paysannes qui produisent notre alimentation.

Depuis 2003, des paysans et des citoyens s'organisent ensemble face à l'urgente nécessité d'enrayer la disparition des terres agricoles. Porté par Terre de Liens, ce projet simple mais novateur fait appel à l'épargne, aux dons, ainsi qu'à l'énergie de bénévoles pour intervenir directement sur les territoires. C'est ainsi que Terre de Liens acquière des fermes pour y installer des paysans et paysannes en agriculture bio. voir la suite 

 

Semences et argent stérile

Comme les semences , l'argent devient stérile lorsqu'il ne permet pas de développer le service des besoins essentiels à la vie . En devenant stérile aux services prioritaires et essentiels , l'argent dominant promet  toujours plus de problèmes aux dominés, et de la pauvreté spirituelle  la misère devient fatale.  Le service du culte des réalisations grandioses réalisées par l'alliance d'une gouvernance internationale et locale à la quête éternelle du pouvoir de l'oligarchie rend l'argent stérile, celui-ci ne circulant plus dans les veines de l'organisme social, permet  l'effondrement des civilisations qui se répète dans l'histoire des hommes. 

 

 

La faillite annoncée de la societe industrielle *****

Demain La Démocratie

La société industrielle représente une étape mineure et éphémère de la trajectoire humaine. Sévissant depuis 200 ans à peine sur une abscisse temporelle de 3 millions d'années, elle va très bientôt se trouver confrontée à la raréfaction inéluctable des ressources naturelles qu'elle utilise, à la dégradation de l'énergie qu'elle fabrique, et à un solde cumulé du déficit de son compte d'exploitation devenu impossible à rembourser. Cette triple perspective est bien celle d'une "faillite annoncée".Vidéo ajoutée le 23 févr. 2018  

Coopérer ou sombrer face aux effondrements du fonctionnement du système basé sur la consommation des énergies fossiles ?

Chroniques de l'effondrement -

D'après Pablo Servigne et Yves Cochet «  Ce n'est pas sûr que l'on puisse construire une société meilleure , on peut limiter les dégâts....On est dans le compte à rebours avant l'effondrement.... voir la vidéo 

 

5 exemples où l’État force les pauvres à payer pour les riches

Par Laurent Pahpy.
Un article de l’Iref-Europe

Avec 48 % de prélèvements obligatoires en 2016 selon Eurostat, l’État français est le champion européen de l’imposition. Pour beaucoup, la « redistribution sociale » des plus riches vers les plus pauvres serait légitime pour lutter contre les inégalités. Mais la pratique rejoint-elle la théorie ? De nombreux impôts et taxes constituent de véritables cas de « Robin des bois à l’envers ». SNCF, agriculture, culture, dette, inflation : voici cinq exemples concrets d’un État qui force les pauvres à payer pour les riches. voir la suite 

 

 

Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive

 Si la vie n'est qu'un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs     Montaigne  

Bâtir la convergence vers une alimentation de qualité évolutive en intégrant la Démocratie et l'Economie, un projet proposé par Lien en Pays d'OC : une association de la société civile 

Pourquoi associer les Semences libres reproductibles &les réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive ?

Pourquoi des semences reproductibles ?

Déclaration pour la Liberté des Semences

1 Les Semences sont à la source de la vie, elles sont l’aspiration profonde de la vie à s’exprimer, à se renouveler, à se multiplier, à évoluer en perpétuelle liberté.
2 Les Semences sont l’incarnation de la diversité bio-culturelle. Elles contiennent des millions d’années d’évolution biologique et culturelle, et le potentiel de millénaires de développement.
Suite 

Pourquoi des réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive ?

" L'esprit de concurrence s'est imposé dans la culture jusqu'à notre époque, de façon à ce que,  au final, on soit le perdant de quelqu'un d'autre". La bienveillance serait plus efficace que la concurrence 

De nombreux groupuscules prolongent cet esprit de concurrence dans une société éclatée, et si les perdants sont de plus en plus nombreux lorsque les outils de communication tendent à manquer.... les gagnants assurent par l'exclusion de leurs dirigés leurs gouvernances perpétuelles , tout en mettant la collectivité en péril...

Un espace de réflexion permettant de réunir, citoyens engagés de la société civile, élus décideurs et habitants  est indispensable pour définir la différence: entre les biens communs organisés pour  l'avenir des habitants et les intérêts privés groupusculaires. Ce moyen pratique pour construire l'évolution de la Démocratie Economique évitera la mort progressive d'un village, d'un territoire par l'organisation d'un ensemble de réflexions réellement coopératives . Une coopérative de l'information alliant le numérique , le papier ( lettre personnalisée à tous les habitants  ) et une radio libre permettant un forum aux entreprises de biens communs ou leurs projets est  nécessaire dans un village qui aura la conscience d'éviter l'exclusion progressive de l'information et de la mise en relation. Cet espace coopératif citoyen de l'information et de la mise en relation agira en prévention d'une faillite collective en évitant le  développement des investissements publics  de projets devenants inutiles pour l'avenir de toute la collectivité.

Les transitions partant d'une information coopérative et de réflexions démocratiques et économiques seront capables d'assurer la construction durable de la vie économique avec des entreprises de biens communs; ces entreprises  éviteront la faillite des entreprises SOLITAIRES subventionnées et de tout un village,  en valorisant en priorité  le développement durable de la collectivité s'appuyant sur les trois piliers fondamentaux SOLIDAIRES  : social-écologie et économie-démocratique inversera la tendance du développement de la dette publique

Les principes fondamentaux de la charpente d'une nouvelle filière ancrée dans la vie locale

  • L’innovation, sociale avant d’être numérique voir la suite 

  • Rendre vivant par une économie&une démocratie évolutives, les espaces publics peu ou mal utilisés

  • Donner à l'investissement public souvent très élevé une relation inter-active de ces espaces avec les outils du numérique de la société civile pour bâtir le développement social-écologique et économique durable du village , du territoire ….

  • Donner la place aux métiers alimentaires ( cuisine, boulangerie....) pour construire de nouvelles filières prolongeant Terre de Liens et s'appuyant sur la coopérative de fermes à taille humaine ( Protéger la terre agricole et favoriser l'installation de paysans et paysannes en agriculture bio. https://www.lilo.org/fr/terre-de-liens/)

  • Mutualiser dans nos villages le développement de la production des semences libres reproductibles avec les réseaux de communication adaptés à tous les habitants pour participer à l'économie démocratique du village.

L'ancrage dynamique  de ce projet Démocratique&Economique est de mutualiser semences reproductibles&réseau coopératif de communication pour une qualité  alimentaire évolutive de qualité .

Ce projet peut s'adapter au développement de tout territoire.

Ce projet peut s'adapter au développement de tout territoire pour bâtir une coopération alliant  qualité alimentaire et le Patrimoine Humain ancrés dans la vie rurale et le lien avec les villes.

Les villages dans le rural doivent réfléchir aux défis de la financiarisation des espaces par les grands lobbies et aux conséquences qui ne manqueront pas de se manifester .

Mutualiser dans nos villages le développement de la production des semences libres reproductibles avec les réseaux de communication adaptés à tous les habitants pour participer à l'économie démocratique du village. Construire une inter-connexion du numérique , d'une lettre papier pour tous les habitants du village et d'une radio libre d'entreprises de biens communs pour sauver la planète, évitera l'exclusion de l'information et de la mise en relation .

Semences reproductibles et jardin naturel en Quercy Rouergue

Jardinière amateur, je cultive un jardin à Caylus, petit village du Tarn et Garonne, de façon naturelle, toujours en recherche de nouvelles techniques qui perturbent le moins possible la vie du sol. rejoindre ici 

Un  projet de communication porté par la société civile dans l'esprit de Démocratie Evolutive  ….

- parce qu'il propose une participation concrète en oubliant personne dans la gestion économique et démocratique

- parce qu'il permet une respiration entre le local et le global

- parce qu'il donne à la Démocratie&l'Economie réunies leurs  véritables  sens

.. peut permettre à chaque citoyen, à chaque projet de vie de se construire dans divers points de territoires différents mais complémentaires 

Cet engagement du citoyen construisant une économie démocratique de paix évite le prolongement de la guerre économique voire de la guerre tout court …..

L'association Lien en Pays d'OC pour l'émergence et le soutien d'entreprises durables par les citoyens responsables  ( la société civile) . 

Met à disposition des outils

- un site pour les informations vers un avenir coopératif par une économie et une démocratie évolutives. http://www.lienenpaysdoc.com/

  • et très prochainement un blog pour la réflexion citoyenne sur la semence et reproductible

Informations complémentaires

Un autre regard sur l'argent est-il possible?  voir la suite 

Pour la communication démocratique et économique évolutives nous recommandons LinkedIn; vous pouvez retrouver notre réseau ici 

Des articles et des vidéos pour celles et ceux qui veulent penser et bâtir un nouveau monde voir la suite 

Une tri-articulation entre élus décideurs, acteurs citoyens engagés de la société civile et habitants : indispensable au développement économique durable de nos villages voir la suite 

Penser la gouvernance évolutive du meilleur ou quelle démocratie voulons-nous ? voir la suite 

Le travail ne manque pas mais ce n'est pas une marchandise ! voir la suite 

Caylus&villages voulant s'organiser en biens communs ouverts sur la Planète voir la suite 

L'association Lien en Pays d'OC à partir de Caylus et du territoire Quercy-Rouergue propose Coopérer pour un projet favorisant le Patrimoine Humain dans la vie rurale voir la suite 

 


 

Des articles et des vidéos pour celles et ceux qui veulent penser et bâtir un nouveau monde

L'évolution démocratique et économique ne doit-elle pas faire évoluer le système basé sur " l'esprit de concurrence qui s'est imposé dans la culture jusqu'à notre époque, de façon à ce que,  au final, on soit le perdant de quelqu'un d'autre"  

Voir La bienveillance serait plus efficace que la concurrence  suite

L’Écho, Jorion/Colmant « Le retour de la croissance ne règle pas tous les problèmes », le 3 mars 2018 *****

En Europe, dix ans après le début de la crise, cette dernière semble derrière nous. La croissance économique est de retour. Mais déjà on parle de changement de paradigme, car après trois décennies de baisse, les taux d’intérêt sont en train de remonter. suite 

La déforestation, une Guerre mondiale contre les forêts (par Derrick Jensen)

« Cela ressemblait étrangement à une guerre. Ils attaquaient la forêt comme s’il s’agissait d’un ennemi à arracher des têtes de ponts, à repousser dans les collines, à mettre en lambeaux et à exterminer. Nombreux étaient les bûcherons qui pensaient non seulement fabriquer des poutres, mais également qu’ils libéraient la terre de l’emprise des arbres. » — Murray Morgan, 1955  suite 

La sixième extinction massive a déjà commencé Les espèces disparaissent à un rythme alarmant selon une nouvelle étude.

L’auteur Elizabeth Kolbert estime que cela soulève des questions quant à notre propre survie.  suite 

Les plantes sauvages essentielles pour entretenir la diversité génétique des cultures agricoles sont en déclin

Les espèces végétales sauvages, essentielles pour entretenir la diversité génétique des cultures agricoles, leur permettre de s’adapter aux changements climatiques et d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau mondial, sont en déclin, prévient l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans la dernière mise à jour de sa liste rouge. voir la suite 

Catastrophes naturelles et pollution mentale

Inondations, ouragans, tremblements de terre, éruptions volcaniques, la Terre subit de terribles catastrophes. Sont-elles vraiment des accidents qui surviennent au hasard? Cette hypothèse ne fait que créer ou renforcer la peur en suggérant qu'aucune protection n'est efficace, aucun salut n'est possible. L'hypothèse alternative est que les bouleversements terrestres sont la conséquence logique de causes profondes qui ont été annoncées et explicitées depuis fort longtemps par les peuples de la terre tels que les amérindiens. La cause la plus importante est notre façon de penser en termes d'opposition, concurrence, lutte, conquête et divisions. suite 

La pensée pour la Démocratie Evolutive&l'Economie de Qualité et l'inter-connexion des biens communs

Démocratie Participative ou Évolutive?*****

Pour l’expérimentation d’une démocratie de la société civile Michel Laloux

De nombreux évènements locaux et mondiaux montrent que nous sommes entrés dans une période de changements, voire de bouleversements qui ont un impact dans les domaines scientifiques, technologiques, climatiques, etc.

Mais dans chaque cas, nous pouvons nous demander si le changement correspond à une transformation ou s’il procède d’une continuation d’une approche ancienne des choses voir la suite 

Je ne doute pas , donc je ne pense pas …..par André Bellon 

Je n’ai pas l’ambition, ni les capacités, de critiquer la science. Tout au plus, je m’intéresse aux méthodes scientifiques et, surtout, à l’épistémologie des sciences . De ce point de vue, une question majeure de la période que nous vivons me parait être la suivante : Peut-on séparer la science de l’utilisation qui en est faite ? André Bellon suite sur le site de la constituante  voir la suite

La pensée économique par Omar Aktouf *****

La perte de sens de l'éducation et de la science économique
Dans cette vidéo, Omar Aktouf Professeur titulaire Management, HEC, Montréal (1987) Méthodologie des sciences sociales et approche qualitative des organisations décripte les illusions et les erreurs de la direction dominante « économique » de la Planète.
voir la vidéo 

Halevy, Roudaut, Vittori, Un Trio de choc à BordeauxFinTech ! ***** 

Quelle finance voulons-nous pour demain ? Les 3 intervenants dessinent les enjeux d'aujourd'hui et les défis qui nous attendent pour construire le monde ... voir la vidéo 

Quand le jury de l’ENA découvre l’eau chaude *****

par  André Bellon, Tribune libre

Nous avons découvert sans stupeur le rapport du jury du « prestigieux » concours d’entrée à l’ENA. Celui-ci s’inquiète de l’incapacité des aspirants énarques à produire une réflexion originale, voire à penser par eux-mêmes…

On ne saurait que se féliciter de cette découverte de l’Amérique…si elle n’avait été découverte depuis longtemps. Car il faut être bizarre, ou résolument naïf, pour demander que les énarques soient anticonformistes.

Dans l’imaginaire le plus répandu, les énarques sont les dirigeants potentiels du pays. Or, qu’ont montré les dirigeants réels depuis des années, sinon un conformisme appuyé ? Pourquoi diable ceux qui aspirent à les remplacer se risqueraient-ils à les critiquer ? Et pourquoi le jury sélectionnerait-il ceux qui représentent un risque pour l’ordre établi ? Suite

La faillite annoncée de la societe industrielle *****

Demain La Démocratie

La société industrielle représente une étape mineure et éphémère de la trajectoire humaine. Sévissant depuis 200 ans à peine sur une abscisse temporelle de 3 millions d'années, elle va très bientôt se trouver confrontée à la raréfaction inéluctable des ressources naturelles qu'elle utilise, à la dégradation de l'énergie qu'elle fabrique, et à un solde cumulé du déficit de son compte d'exploitation devenu impossible à rembourser. Cette triple perspective est bien celle d'une "faillite annoncée".Vidéo ajoutée le 23 févr. 2018  


Le travail ne manque pas, mais ce n'est pas une marchandise ! *****

Le choix du travail ne manque pas !

Travailler moins, travailler plus, travailler mieux, travailler bénévolement, travailler en créant des emplois durables ou travailler pour s'enrichir toujours plus .... ?

Certains travaux gagnent beaucoup d'argent mais détruisent la Planète et les êtres vivants , conséquences de cette destruction …d'autres doivent travailler pour réparer la misère du monde , mais ces biens communs ne sont pas toujours rémunérés.


Innovation sociale et innovation responsable : deux approches différentes

Pour Xavier Pavie, professeur à l’ESSEC Business School et directeur académique du Master in Management Singapour, l’innovation responsable et l’innovation sociale sont deux notions différentes. La première concerne les process d’innovation dans une logique responsable ; la seconde cible les problématiques des populations les plus défavorisées dans une logique d’inclusion sociale.
Quelle différence faites-vous entre innovation responsable et innovation sociale ?
L’innovation responsable concerne toutes les formes d’innovation : de production, de commercialisation, d’organisation ; dans l’industrie comme dans les services.
Elle n’est pas une finalité mais un moyen. 
L’innovation sociale vise, elle, à mieux appréhender les problématiques des populations les plus défavorisées dans une logique d’inclusion sociale. Par exemple : l’accès à l’emprunt pour les plus démunis grâce au microcrédit. Mais l’innovation sociale ne dit rien de « comment on innove ».    
suite 

 

 

 

 

Une tri-articulation entre élus décideurs, acteurs citoyens engagés de la société civile et habitants : indispensable au développement économique durable de nos villages.

Nous sommes tous concernés par l'incivilité, les élus comme les citoyens . L'incivilité se manifeste dans  le prolongement des usines alimentaires dangereuses pour la santé exploitant la vie  animale , l'argent public non investi pour les services colllectifs de biens communs   et l'avenir économique du développement durable de nos villages et de nos territoires .

La tâche des élus qui n'intègrent  pas encore le point de vue des membres d'une  Démocratie Evolutive peut devenir lourde surtout si elle ne prend pas en considération les points de vue de la société civile.

Des coopérations globales et locales

Pour traiter des inégalité plus globales commençons par traiter les inégalités locales dans un même territoire

Nous pouvons observer sur le même territoire des inégalités entre deux villages d'un même territoire séparés seulement de 14 kms,  l'un sera confronté à un élevage intensif alors que l'autre uniquement concerné par d'autres projets dits " touristiques " .... ne prête aucune attention à cette incivilité polluante ....

Le Plan d'Equilibre Territorial Rural devrait éviter une Présidence de la gouvernance aux maires qui pensent aux intérêts particuliers de leurs villages  avant ceux plus vastes des biens communs du territoire...

Recherche d'un équilibre éthique et équitable sur le même territoire

Dans un rayon de 14 kms «  Splendeurs et pollution pour quel social et quel tourisme ? » lire la suite

Une épicerie innovante : un modèle à démultiplier dans nos villages ....

......cela nous évitera de faire des kms pour aller à la recherche de produits que nous ne trouvons pas dans les commerces à Caylus - 

Notre projet consiste en la création d’une épicerie sans emballage jetable, vous proposant des produits essentiellement locaux et provenant d’une production raisonnée. Vous pourrez alors trouver en un même lieu tous les produits dont vous aurez besoin au quotidien : fruits et légumes, produits laitiers, produits frais, produits secs salés et sucrés, mais aussi produits d'hygiène, d'entretien et même cosmétiques. Au total, plus de 300 références viendront garnir nos étals. Produits locaux et responsables certes, mais également sans emballage jetable ! Tout vous sera donc proposé en vrac, ou en consigne. voir la suite  

 Merci de diffuser dans le groupe Caylus&villages voulant s'organiser en biens communs ouverts sur la Planète ici 

« Plus de 500 municipalités s’opposent aux compteurs Linky »

Stéphane Lhomme, conseiller municipal et militant antinucléaire, s’élève dans une tribune au « Monde » contre les arguments utilisés par vingt-six députés « En marche » en faveur des « compteurs intelligents », publiés sur le site du « Monde » le 2 mars. En savoir plus 

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde)
Animateur du site web
http://refus.linky.gazpar.free.fr

Des centaines de milliers d’euros gaspillés dans les vœux des élus !

Par les contribuables associés 

Chaque année, c'est le même rituel : pendant un mois, l'administration va tourner au ralenti pour honorer la tradition des vœux au personnel, des vœux aux élus, des vœux aux collectivités, des vœux aux conseils de quartiers, des vœux aux associations...

Tous les édiles tiennent absolument à avoir leur place sur la photo et réciter un petit discours devant leurs électeurs… Mais, tout cela a un coût pour les contribuables ! voir la suite 

Pour donner une suite pratique aux bons vœux des élus locaux et afin de ne pas décevoir chaque citoyen et habitant de la suite dans l'année .... "la désagrégation constante de leurs situations sociales, écologiques et économiques" ;  une solution  doit être trouvée pour que les années ne deviennent  de plus en plus mauvaises  pour une majorité croissante.  Le reste de l'année après cette tradition du rituel annuel de Bonne Année , nous pouvons constater que le manque d'outils de communication coopérative dans le village disparaît progressivement. La réalisation pratique d'une communication Démocratique devient un besoin essentiel et prioritaire en étroite collaboration avec tout un village sinon le développement de  l'exclusion de l'information et de la mise en relation citoyenne persistant ne permettra pas la création d'entreprises de biens communs adaptées au développement durable. Ce développement durable porté par une minorité de décideurs ne sera qu'une illusion de plus prolongeant le soutien d'entreprises n'ayant jamais eu d'engagement pour la de réflexion de l'innovation  d'un village, d'un territoire par la transition démocratique, économique et écologique .... 

Un espace de réflexion permettant de réunir, citoyens engagés de la société civile, élus décideurs et habitants  est indispensable pour définir la différence: entre les biens communs organisés pour  l'avenir des habitants et les intérêts privés groupusculaires. Ce moyen pratique pour construire l'évolution de la Démocratie Economique évitera la mort progressive d'un village, d'un territoire par l'organisation d'un ensemble de réflexions réellement coopératives . Une coopérative de l'information alliant le numérique , le papier ( lettre personnalisée à tous les habitants  ) et une radio libre permettant un forum aux entreprises de biens communs ou leurs projets est  nécessaire dans un village qui aura la conscience d'éviter l'exclusion progressive de l'information et de la mise en relation. Cet espace coopératif citoyen de l'information et de la mise en relation agira en prévention d'une faillite collective en évitant le  développement des investissements publics  de projets devenants inutiles pour l'avenir de toute la collectivité.

Les transitions partant d'une information coopérative et de réflexions démocratiques et économiques seront capables d'assurer la construction durable de la vie économique avec des entreprises de biens communs; ces entreprises  éviteront la faillite des entreprises SOLITAIRES subventionnées et de tout un village,  en valorisant en priorité  le développement durable de la collectivité s'appuyant sur les trois piliers fondamentaux SOLIDAIRES  : social-écologie et économie-démocratique inversera la tendance du développement de la dette publique.

S.O.S Maires - Autonomie et résilience des communes rurales

Nous pensons que les Maires des communes rurales doivent prendre en compte la possibilité d’un bouleversement radical même passager et des conséquences qui en découleraient au niveau de la gestion de leur commune.
Au-delà de ce risque nul ne peut nier le besoin d’une transition vers des économies plus localisées, et donc de communes plus  autonomes..
Les bassins économiques créés par les Maires peuvent répondre à ces besoins de sécurisation  !

Vous êtes un Maire rural conscient de cette problématique, alors ce site vous est destiné et n’hésitez pas à prendre conseil pour autonomiser l’ensemble des services et équipements nécessaires au bon fonctionnement de votre commune ainsi que ceux qu’il vous sera nécessaire de mettre à disposition d’un nombre de citoyens supplémentaires le cas échéant. suite 

« Nos territoires se dégradent et la France ne peut être détruite sous l'emprise des finances étrangères .....voir la vidéo d'Hervé Juvin

Aborder la tri-articulation sociale pour éviter de subir la répétition des mêmes conséquences découlant des mêmes causes - L'économie, le juridique, le spirituel - 1er épisode, "L'argent et l'économie", en accès libre voir la suite

Pourquoi des groupes de réflexion « Démocratique&Economique évolutifs pour une tri-organisation sociale » inverseraient le développement de la dette publique ?

Les consommateurs&contribuables associés sont les premiers touchés à la base pour payer des projets et services qui ne répondent pas à leurs besoins essentiels et prioritaires. Ce sont donc les premiers concernés à éviter de payer des services évitant  le gaspillage et ainsi économiser . Si le gaspillage était réglé par le haut , tout irait pour le mieux en bas . Nous pouvons comprendre que certains consommateurs&contribuables associés peuvent être scandalisés lorsqu'ils prennent conscience que des subventions publiques sont distribuées à des entreprises groupusculaires n'ayant d'autres intérêts que de servir le prolongement d'intérêts privés au service des mêmes puissances industrielles qui polluent, créent le chômage et l'insécurité sociale depuis plusieurs décennies .

Comment des services de biens communs pourront-ils être financés pour des intérêts collectifs d'un village , d'un territoire , si les « Conseils Municipaux » sont composés par des personnes qui avouent ne pas avoir d'idées de projets de développement d'un village ? Pourquoi ces conseillers sont-ils présents dans ces instances de prises de décisions? D'où viennent les projets qu'ils servent sinon de ceux qui les dirigent d'en haut ? 

Un moyen efficace d'éviter le gaspillage alimentaire. Former des espaces pour définir pour qui et pourquoi nous produisons. Exemple des Paysans des Baronnies

Présentation et vidéos

Paysans des Baronnies est une association qui rassemble depuis une dizaine d'années des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité dans les Baronnies, un très beau pays situé au nord des premiers contreforts des Pyrénées. Son but est de mettre à la disposition du plus grand nombre de consommateurs la meilleure nourriture possible, provenant de fermes recherchant la biodiversité, dans une nouvelle économie permettant les prix les plus justes pour tous.

Au cours de rencontres ouvertes à tous (selon la démarche de l'économie associative), se déroulant sur le territoire, différents contrats sont élaborés :

  • Par ceux qui produisent;

  • Par ceux qui distribuent;

  • Par ceux qui consomment la production. Voir la suite

 

Penser la gouvernance évolutive du meilleur ou quelle démocratie voulons-nous ?

Ne plus subir la gouvernance du pire avec son lot répétitif de conséquences catastrophiques demande de construire la pensée de la gouvernance évolutive du meilleur .

Démocratie Participative ou Évolutive? voir la suite 

 

Eudes Baufreton sur Sud Radio « les subventions engloutissent des milliards d’euros »

Subventions aux associations, épargne, argent public... Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés, était l'invité d'André Bercoff dans son émission du mercredi 20 décembre 2017 sur Sud Radio.

"Les #maires souffrent de la baisse des dotations... Mais si ils dépensaient moins, par exemple dans les #RondsPoints ou la fonction publique territoriale, ils ne s'en rendraient pas compte" @eudes_baufreton @contribuables invité de @andrebercoff lire la suite 

Management; et si on faisait le ménage?
"La multiplication des chefs de projet est une catastrophe managériale majeure", affirme le sociologue François Dupuy  lire la suite 

Autoconsommation photovoltaïque- Toujours des mensonges

L’autoconsommation photovoltaïque a beau n’être qu’un mirage pour les particuliers, elle a les faveurs du public. Les réseaux de commerciaux sans scrupules se sont donc jetés sur ce nouveau créneau. Gare aux arnaques. suite 

Salarié dans l'associatif , l'engagement rémunéré 

Publié le 3 mars 2014

Bosser dans une asso, qu'est-ce que ça change ? Peu de choses en termes pratiques, mais énormément sur le plan du rapport au travail.

Dans le secteur associatif, il n’y a pas que les bénévoles. On le sait peu, mais les associations emploient beaucoup en France. «Un million de salariés, soit plus que les transports et la construction», affirme Jacques Malet, président fondateur du réseau d’experts Recherches et Solidarité. voir la suite 

Les vélos en libre-service, une double « tragédie des communs »

Plutôt que de chercher à expliquer ces phénomènes par un déficit de sens civique, il paraît plus intéressant de se tourner vers le concept de « tragédie des communs ». Ce qui est arrivé à la société Gobee pourrait révéler la difficulté à faire émerger des biens communs dans les espaces urbains tels qu’ils sont aujourd’hui gérés par la puissance publique ou investis par le marché. suite