Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Jardins en Quercy Rouergue par la pratique du lien social et l’émergence possible d’emplois durables

Face au dérèglement climatique la gestion de l’eau ( comme bien commun ) prendra une place essentielle pour survivre dans l’effondrement en cours

Comment économiser l’eau au jardin voire dans les territoires  ? voir la suite

 Jardins résilients, citoyens , coopératifs ...les termes ne manquent pas pour désigner des tendances qui s’annoncent incontournables . Que mangerons-nous demain ? Avec les problèmes climatiques qui s’accentuent : sécheresse pour les uns , pluies diluviennes pour les autres certains pays sur la Planète connaissent déjà les famines .

Vous trouverez sur ces pages des informations sur les techniques naturelles voir : jardins résilients  ici    
Jardin naturel et biodiversité  ici

L'économie commence avec les consommateurs responsables locaux
Ce sont eux qui ont des besoins sociaux, écologiques et économiques . La consommation responsable : un art social essentiel et prioritaire pour le développement durable des territoires et la diversité des compétences innovantes voir plus

Localement  avec Habitat et humanisme , la démarche est de permettre aux plus démunis de se loger et de les accompagner avec notre réseau social dans la pratique du jardinage et de la cuisine sans pesticides, glysophate  ou autres poisons .

Adopter l’agriculture de conservation qui intégre le CO2 dans les sols plutôt que l’agriculture intensive qui le libère dans l’atmosphère .
Arnaud Bouchat relation de 1er niveau sur Linkedin
Dirigeant d'une ferme de polyculture élevage(vente directe) conduite en agriculture de conservation chez BOUCHAT Arnaud
l’agriculture de conservation des sols couplée à l’élevage d'herbivores, à l'agroforesterie est non seulement une solution réelle pour capter du Co2 mais surtout permet un épanouissement de la biodiversité, d'inscrire les sols dans une fertilité durable, d'embellir les paysages, tout en assurant une rentabilité des fermes la pratiquant, une pratique à encourager... http://agriculture-de-conservation.com/  
https://apad.asso.fr/

    Bio diversité et alimentation du futur
      Secrets des champs (85 mn)
ou Le potentiel du végétal

Par Films&Documentaires
Les plantes cultivées ont un potentiel inouï. Les recherches récentes dévoilent des pistes pour une agriculture écologique.
Ce film illustre sans opposition ni polémique la manière dont les plantes cultivées s'associent, coopèrent, communiquent et cohabitent avec les êtres vivants qui les entourent : les insectes, les champignons du sol, et les autres plantes.
Les recherches scientifiques et paysannes récentes ouvrent des pistes d'innovations pour l'agriculture, éclairées par l'expérience de Marc Dufumier, agronome émérite. Du maraîchage à l'agroforesterie, en bio comme en agriculture de conservation, ce sont finalement les pratiques des paysans qui permettent d'activer le potentiel du vivant pour l'agriculture.
DVD avec chapitrage thématique pour une utilisation pédagogique :
• Les interactions entre les plantes dans le champ.
• les interactions entre les plantes cultivées et les organismes vivants du sol.
• les interactions entre les plantes cultivées et les insectes. Voir plus

Semences du futur
Par Films&Documentaires
L’Homme influence l’évolution d’une biodiversité dont il dépend pour se nourrir. De la sélection paysanne aux biotechnologies, quelles initiatives permettront de produire les graines qui garantiront l’alimentation de demain ?
Face aux changements climatiques et à la nécessité écologique de réduire l’utilisation de produits chimiques dans les champs, la création de nouvelles variétés de plantes cultivées doit surmonter d’importants défis. En trame de fond, ce film pose la question fondamentale du rapport de l’homme à la nature.
Tandis que Pierre-Henri Gouyon, évolutionniste au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, et Christophe Bonneuil, historien au Centre National de la Recherche Scientifique, apportent leur éclairage scientifique, Guy Kastler du Réseau Semences Paysannes et François Burgaud du Groupement National de l’Interprofession des Semences nous livrent leurs visions opposées de l’avenir, synthèse de leurs vies professionnelles dévouées aux semences. Avec la participation d’agriculteurs producteurs de semences et plants, et de nombreux chercheurs de l’Institut National de la Recherche Agronomique et de l’International Center for Agriculture in Dry Areas (ICARDA, Syrie). voir la suite
 

OGM la Grande Illusion
Réalisateur : Philippe Kergraisse membre de l’équipe technique à la direction de l’audiovisuel à L'École des hautes études en sciences sociales (EHESS)le DVD aborde plusieurs sujets relatifs aux OGM ; définition, fabrication et domaines d’utilisation par Christian Vélot enseignant chercheur en génétique moléculaire à Université Paris Sud. Quelles sont les stratégies de recherche en génétique végétales et agronomie, et pourquoi les OGM ? par Isabelle Goldringer chercheur à l’INRA. Les OGM, la dispersion et la biodiversité par Pierre Henry Gouyon professeur au Muséum national d’Histoire Naturelle et à l’Ecole Polytechnique. Les PGM peuvent-elles nourrir la planète ? par Marc Dufumier professeur d’agronomie comparée et développement agricole à l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement. Le cas du Maïs OGM Bt MON 863 autorisé et.... voir plus

Dans nos pays occidentaux dit riches , l’alimentation connaît depuis plusieurs dizaine d’années de nombreux scandales . Malgré la tendance au bio ; les terres nourricières ne sont pas si faciles à défendre face au bétonnage qui continue à envahir nos espaces.

Dépollution des sols par les plantes...
François Rouillay Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire


Dépollution des sols par les plantes... Le saviez-vous ? La moutarde piège remarquablement bien les nitrates contenus dans les sols.
Phytoremédiation : "Comment les plantes dépolluent-elles les sols ?"
futura-sciences.com- Certaines plantes sont capables de participer à la dépollution des sols contaminés sur lesquelles elles poussent. C'est la phytoremédiation. Pour y parvenir, elles mettent en œuvre des stratégies différentes.
En France, plusieurs centaines de milliers de zones industrielles laissées en friche présentent des sols pollués. Pour en extraire des substances toxiques, on a recours notamment à des solutions mécaniques ou physico-chimiques. Elles sont relativement efficaces et rapides. En revanche, elles font baisser la fertilité et la productivité des sols traités.
On peut également employer une méthode plus écologique qui consiste à tenter d'éliminer les polluants grâce à des organismes vivants. Et lorsque l'on exploite les propriétés de certaines plantes, on parle de phytoremédiation. Le processus est bien entendu naturel. Son coût est plus que raisonnable et il est adapté aux grandes surfaces. Cependant, les temps de traitement sont longs et la décontamination peut rester superficielle.
Phytoremédiation : plusieurs modes d’action voir plus

Les Plantes Bio-Indicatrices : Sol mort ou Vivant ? Gérard DUCERF
Par Ver de Terre production
Suivez l'intervention de Gérard DUCERF à nos Rencontres Internationales de l'Agriculture du Vivant !
Créé en 2017, Ver de terre production est un organisme de formation et de diffusion du savoir des techniques de l’agroécologie et des sols vivants. Une agriculture qui a du sens et qui pose le vivant comme moteur de la production doit être construite, alors Ver de Terre Production, dans le cadre de ses activités de diffusion des savoirs, propose plusieurs formules : - des vidéos de formation intégrales et libres d’accès sur sa chaîne YouTube ; - des Formations mixtes-digitales (FMD) ; - des formations présentielles ; - des accompagnements personnalisés voir vidéo
 
Petit manuel de résilience
Par Stéphane Linou
C'est quoi la résilience alimentaire ? Comment se nourrir si les magasins ne sont plus approvisionnés ? Quels sont les risques ? Eléments de réponse avec Stéphane LINOU, pionnier du mouvement locavore en France et auteur de "Résilience Alimentaire et Sécurité Nationale". Pour plus d'informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  voir vidéo

Que mangerons-nous demain dans nos territoires avec les déséquilibres climatiques ?

Des laboratoires citoyens , petits jardins de recherche ne seront pas de trop pour venir compléter les professionnels jardiniers ou agriculteurs lesquels seuls auront de nombreuses difficultés à nourrir le monde , des emplois possibles à créer car nous pourrons pas toutes et tous cultiver des jardins....

Superbe Amarante

amarantedansharicots

 

 

 

 

 

Les bienfaits santé de l'amarante
Par Émilie Nodiga
Moins connue q ue le quinoa, l'amarante, cette autre "petite graine des Incas",  mérite pourtant de passer à la casserole car c'est un vrai concentré de nutriments. Zoom sur tous ses bienfaits santé.
L'amarante est une plante originaire d'Amérique centrale.  Il en existe des centaines de variétés : certaines sont cultivées pour leurs graines, d'autres pour leurs feuilles (consommées comme des épinards), tandis que celles qui poussent à l'état sauvage dans les champs sont arrachées comme une « mauvaise herbe » ! voir plus

 

Des jardins résilients à Caylus?

Caylus, petit village du Tarn et Garonne, peut se prêter à des initiatives d’échange de jardins.  De nombreux  jardins sont hélas abandonnés parce que leurs propriétaires soit par manque de temps, soit autre raison ne peuvent l’entretenir ! Souvent situés  dans un cadre magnifique, pour la plupart bien exposés.

Cela peut être tout simplement la mise à disposition d’un grand jardin par une personne seule qui ne peut l’entretenir, en échange de légumes.

Jardins résilients…

La résilience : ou capacité à rebondir, à surmonter des chocs : Pour faire face aux nombreuses épreuves de notre société, en profond changement
Un jardin  résilient prend en compte
– la biodiversité des espèces ,
– le recyclage des déchets végétaux, pas d’intrants venant d’ailleurs ;
– l’absence de produits chimiques, peu d’énergie fossile ;
Favorise un sol vivant   Voir suite

 

Un petit jardin naturel

Présentation du jardin de caylus: petit jardin expérimental de techniques naturelles :  les cultures associées,  mulches et engrais verts, soin par les plantes, (infusion purins)  … sur une petite surface, qui peut se faire  sur de grands jardins

Dans ce jardin, aucun engrais, ni pesticides  d’aucune sorte, pas de bouillie bordelaise, ni ferramol Consoude et ortie, et prêle essentiellement, pour soigner et fertiliser Je recycle le plus possible les végétaux, (pour éviter les   feux de broussailles! ) ; je récupère le plus possible mes graines: En somme, un jardin économique et riche en expériences.

Un petit jardin modeste, d’amateur qui apprend des expériences et des erreurs, loin d’être autonome bien sûr mais évolutif grâce à ces méthodes. Ainsi, j’ai pu observer l’évolution de ce jardin en peu de temps. L’an passé, les  pommes de terre ont poussé sans doryphore ni maladie, (proximité de lin et coriandre) , les tomates n’ont pas eu de mildiou et les limaces laissent tranquille mes salades (voir méthode Hervé Coves plus loin). voir plus

 


Biodiversité... Des exemples de bonnes coopérations dans d’autres territoires en souhaitant la coopération entre ces pratiques

En Corrèze un jardin d’insertion produit de la nourriture pour les Restos du Coeur !
 

 

François Rouillay


Ici, on retrouve sa dignité grâce aux Jardins du Cœur (VIDÉO À VOIR) !
Coup de cœur et coup de chapeau (À PARTAGER) - Ce jardin d'insertion produit entre 5 et 7 tonnes de légumes par an pour alimenter 16 centres des Restos du Cœur corréziens. De plus, il crée des emplois et forme des personnes en situation de précarité !!
Malemort-sur-Corrèze : "Cultiver la patience, récolter son fruit"
l-echo.info - À l’écart de la vie citadine, entre voie rapide et bosquet de feuillus, les pentes des Jardins du Cœur se la coulent douce... Épinards et plants de patates jaillissent gentiment de terre, dont un carré planté selon les lignes d’un cœur emblématique. Les fleurs printanières annoncent la couleur. Sous la chaleur des serres, les cucurbitacées étirent leurs feuillages. En bas, rumeur bourdonnante autour des ruches. Au-dessus, les aromates font les belles au soleil en attendant l’exhalation à la brune. Ici et là, des bacs à compost tout à leur alchimie : transformer le vert en or fertile. Ainsi va la vie végétale suite

 

Cette commune où le maire veut des coquelicots et l’autonomie alimentaire pour tous!