Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Jardins en Quercy Rouergue par la pratique du lien social et l’émergence possible d’emplois durables

 Jardins résilients, citoyens , coopératifs ...les termes ne manquent pas pour désigner des tendances qui s’annoncent incontournables . Que mangerons-nous demain ? Avec les problèmes climatiques qui s’accentuent : sécheresse pour les uns , pluies diluviennes pour les autres certains pays sur la Planète connaissent déjà les famines .

Localement  avec Habitat et humanisme , la démarche est de permettre aux plus démunis de se loger et de les accompagner avec notre réseau social dans la pratique du jardinage et de la cuisine sans pesticides, glysophate  ou autres poisons .

Adopter l’agriculture de conservation qui intégre le CO2 dans les sols plutôt que l’agriculture intensive qui le libère dans l’atmosphère .
Arnaud Bouchat relation de 1er niveau sur Linkedin
Dirigeant d'une ferme de polyculture élevage(vente directe) conduite en agriculture de conservation chez BOUCHAT Arnaud
l’agriculture de conservation des sols couplée à l’élevage d'herbivores, à l'agroforesterie est non seulement une solution réelle pour capter du Co2 mais surtout permet un épanouissement de la biodiversité, d'inscrire les sols dans une fertilité durable, d'embellir les paysages, tout en assurant une rentabilité des fermes la pratiquant, une pratique à encourager... http://agriculture-de-conservation.com/  
https://apad.asso.fr/

Denis et Christiane dans le jardi de Saint Pierre livron à 4 kms de Caylus

Dans nos pays occidentaux dit riches , l’alimentation connaît depuis plusieurs dizaine d’années de nombreux scandales malgré cette tendance au bio ; les terres nourricières ne sont pas si faciles à défendre face au bétonnage qui continue à envahir nos espaces.

Que mangerons-nous demain dans nos territoires avec les déséquilibres climatiques ?

Des laboratoires citoyens , petits jardins de recherche ne seront pas de trop pour venir compléter les professionnels jardiniers ou agriculteurs lesquels seuls auront de nombreuses difficultés à nourrir le monde , des emplois possibles à créer car nous pourrons pas toutes et tous cultiver des jardins....

Des jardins résilients à Caylus?

Caylus, petit village du Tarn et Garonne, peut se prêter à des initiatives d’échange de jardins.  De nombreux  jardins sont hélas abandonnés parce que leurs propriétaires soit par manque de temps, soit autre raison ne peuvent l’entretenir ! Souvent situés  dans un cadre magnifique, pour la plupart bien exposés.

Cela peut être tout simplement la mise à disposition d’un grand jardin par une personne seule qui ne peut l’entretenir, en échange de légumes.

Jardins résilients…

La résilience : ou capacité à rebondir, à surmonter des chocs : Pour faire face aux nombreuses épreuves de notre société, en profond changement
Un jardin  résilient prend en compte
– la biodiversité des espèces ,
– le recyclage des déchets végétaux, pas d’intrants venant d’ailleurs ;
– l’absence de produits chimiques, peu d’énergie fossile ;
Favorise un sol vivant   Voir suite

 

Un petit jardin naturel

Présentation du jardin de caylus: petit jardin expérimental de techniques naturelles :  les cultures associées,  mulches et engrais verts, soin par les plantes, (infusion purins)  … sur une petite surface, qui peut se faire  sur de grands jardins

Dans ce jardin, aucun engrais, ni pesticides  d’aucune sorte, pas de bouillie bordelaise, ni ferramol Consoude et ortie, et prêle essentiellement, pour soigner et fertiliser Je recycle le plus possible les végétaux, (pour éviter les   feux de broussailles! ) ; je récupère le plus possible mes graines: En somme, un jardin économique et riche en expériences.

Un petit jardin modeste, d’amateur qui apprend des expériences et des erreurs, loin d’être autonome bien sûr mais évolutif grâce à ces méthodes. Ainsi, j’ai pu observer l’évolution de ce jardin en peu de temps. L’an passé, les  pommes de terre ont poussé sans doryphore ni maladie, (proximité de lin et coriandre) , les tomates n’ont pas eu de mildiou et les limaces laissent tranquille mes salades (voir méthode Hervé Coves plus loin). voir plus

 


Biodiversité... Des exemples de bonnes coopérations dans d’autres territoires en souhaitant la coopération entre ces pratiques

En Corrèze un jardin d’insertion produit de la nourriture pour les Restos du Coeur !
 

 

François Rouillay


Ici, on retrouve sa dignité grâce aux Jardins du Cœur (VIDÉO À VOIR) !
Coup de cœur et coup de chapeau (À PARTAGER) - Ce jardin d'insertion produit entre 5 et 7 tonnes de légumes par an pour alimenter 16 centres des Restos du Cœur corréziens. De plus, il crée des emplois et forme des personnes en situation de précarité !!
Malemort-sur-Corrèze : "Cultiver la patience, récolter son fruit"
l-echo.info - À l’écart de la vie citadine, entre voie rapide et bosquet de feuillus, les pentes des Jardins du Cœur se la coulent douce... Épinards et plants de patates jaillissent gentiment de terre, dont un carré planté selon les lignes d’un cœur emblématique. Les fleurs printanières annoncent la couleur. Sous la chaleur des serres, les cucurbitacées étirent leurs feuillages. En bas, rumeur bourdonnante autour des ruches. Au-dessus, les aromates font les belles au soleil en attendant l’exhalation à la brune. Ici et là, des bacs à compost tout à leur alchimie : transformer le vert en or fertile. Ainsi va la vie végétale suite

 

Cette commune où le maire veut des coquelicots et l’autonomie alimentaire pour tous!
 

 

ACTU - Encore une commune à se lancer sur la voie du retour à l'autonomie alimentaire.
 
Après l'appel à la mobilisation pour un retour à l'autonomie alimentaire lancé à Albi dès septembre 2013 par Jean-Michel Bouat, adjoint au maire pour l'agriculture urbaine, puis Rennes le 27 juin 2016, et Grenoble avec ses états généraux en 2017, Marcq-en-Bareoul avec son budget participatif 2019, voici Langouët, un village breton mobilisé pour la participation citoyenne à l'autonomie alimentaire et énergétique !  suite

 

Projet de création d'un groupe "jardin naturel et biodiversité " sur Caylus (82) et alentours 

 Ce projet s'adresse à tous jardiniers (amateurs mais aussi des professionnels, maraîchers - paysans) désireux :

- de cultiver dans le respect de l'environnement, (l'utilisation de méthodes naturelles) pour la sauvegarde de la faune et flore de nos lieux,

- de participer à la production d'une alimentation de qualité, donc de semences de qualité (non OGM, non hybrides F1 qui dégénèrent ou ne se reproduisent pas,) et de variétés diversifiées bonnes pour nos sols et pour notre santé

Un groupe pour créer :

une synergie entre jardiniers amateurs et agriculteurs -paysans : réfléxions et promotion de la biodiversité des cultures, pour des semences reproductives (non hybrides f1,) importance de la culture des variétés locales voir plus 

img_0341 Carré "blés" semés au jardin à Caylus en 2012

Echanges de semences, biodiversité au jardin 

Un jardin sans travail du sol, sans pesticides ni engrais, pour maintenir un sol grouillant de vie ... des méthodes existent.

 


Un jardin est un être vivant

Oui, un véritable jardin, comme une plante ou un animal, doit être conçu comme un véritable être vivant.

… Chaque être vivant a un rôle à jouer, une tâche à accomplir dans la symphonie du jardin et le jardinier en est le chef d’orchestre. Le jardinier veille à freiner ce qui est excessif, encourager ce qui est faible, harmoniser l’ensemble. Il n’impose pas ses choix, mais se tient à l’écoute, observe, dialogue.

Lire la suite

 


C’est la vie du sol qui génère la fertilité, il suffit donc de lui offrir le gîte et le couvert !  Jardinons sol vivant! un site où vous trouverez des formations stages , infos, .. cliquer ici


 

Le blog du jardinier bio: plein de conseils en jardinage bio, biodynamie, calendrier cultures, etc ... cliquer ici


Quand la permaculture crée des jardins -forêts comestibles: lire l'article


 

coccinellebourrachebonne

coccinelle sur bourrache                                          livèche                                  coin sauvage 

Rencontres "jardin naturel, biodiversité et échanges de semences reproductives « 


Face aux problèmes de pollution de notre environnement, de nos sols, par les traitements chimiques, dangereux pour notre santé, et par un travail de sol excessif, des solutions existent, pour favoriser la biodiversité végétale , par des moyens naturels de jardinage :

 

1- Objectifs des rencontres sur le jardin  :

- informer sur les techniques de jardinage naturel , pour un sol vivant et favoriser la biodiversité (variétés locales)

 - informer sur le problème des semences non reproductives imposées par les lobbies et favoriser un vigilance face aux lois 

- organiser une bourse d'échanges de semences reproductives et de plantes 

 - favoriser les échanges de techniques, conseils,  savoirs-faire, d'outils,  de surplus de légumes , en vue de création d'un groupe local de jardiniers amateurs dans le village et alentours 

 - favoriser le lien social  dans le village

Par l'organisation de :

- visites de jardin et ateliers, avec intervenants, formateurs : sur des thèmes tels que, par exemple :  - le sol vivant : rôle des vers de terre, gestion des limaces, etc... et comment maintenir la vie dans le sol et soigner la terre;  - techniques jardinage sans travail de sol ; les semences reproductives, conservation des graines;

- organisation de bourse d'échanges de semences et de plantes;

- visites de jardins et partage d'expériences


 Ce projet de groupe de jardiniers vous intéresse, vous pouvez venir me contacter :

 Christiane au 05.63.67.32.81 contact mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Me rejoindre sur facebook https://www.facebook.com/christiane.roques.39


Le jardin de Caylus : Un jardin vivant

Petit jardin naturel d'environ 250 m2, de plantes vivaces aromatiques, condimentaires, potagères et légumes perpétuels, et ornementales.

Un petit jardin pour expérimenter des techniques de jardinage naturel, pour un sol vivant, pour des plantes pleines de vitalité (sans engrais, sans pesticide, sans bêchage , utilisation des engrais verts et des associations de plantes, paillage, . .. .); Récupération d'eau, et points d'eau pour les insectes et petite faune ; d'autres points d'eau sont en projet;

- Un lieu d'accueil pour papillons, insectes, oiseaux, petite faune, (refuge LPO)

Le dimanche 8 mai 2016, jour des Floralies à Caylus le jardin sera ouvert à la visite de 14 h à 18 h

Contact : Christiane ROQUES 05 63 67 32 81   2 rue de Lacontrie 82160 Caylus

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

amarantedansharicots

                                                                                     

 

 

 


 

 

 

 

 

Les variétés paysannes constituent une opportunité pour sauvegarder et accroître la biodiversité cultivée (agrobiodiversité). Chaque terroir, chaque système agraire, chaque besoin alimentaire ou culturel nécessite sa variété contrairement au système « engrais-pesticides » qui impose partout un nombre restreint de variétés plus ou moins apparentées. De plus, les modes de cultures qui sont liés à ces variétés paysannes sont facteurs de préservation des ressources naturelles au sens large, car ce matériel végétal suppose une utilisation optimale des possibilités du milieu environnant et donc un impact positif, par exemple en matière de stabilisation des sols ou de biodiversité sauvage ou cultivée. Lire la suite

 

La biodiversité, ce sont des milliers d’espèces animales et végétales sauvages, quelquefois en voie de disparition, qu’il est urgent de préserver. Mais, la biodiversité ce n’est pas que des fleurs rares ou des animaux exotiques. C’est aussi notre patrimoine cultivé : légumes, céréales, fruits, fleurs qui poussent dans nos champs et nos jardins. Ce patrimoine, créé et entretenu par des générations de paysans et de jardiniers est, depuis une centaine d'années, appauvri par des pratiques agricoles, commerciales et juridiques qui tendent à réduire la diversité de ce que l’on sème à quelques variétés industrielles, de plus en plus brevetées. Lire la suite

Semences sans frontières Concrètement comment soutenir la campagne “Semences sans Frontières” ? accéder au site


 


Ceux qui sèment - Graines de résistance   cliquer ici

Direct, documenté et énergique, ce voyage de jardin en jardin dans le sud des Etats-Unis mêle botanique, socio-politique et beaucoup d’humanité pour comprendre pleinement l’importance de l’autonomie alimentaire. Pour comprendre et agir aussi, avec ou sans jardin.

Voir la vidéo


Semons la biodiversité 

Campagne (s) pour une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs par la libération des semences paysannes et fermières

cliquer ici

semeur_moyenSemeurs et semeuses de la biodiversité des jardins et des champs

Le mouvement des "Semeurs et Semeuses de la Biodiversité des Jardins et des Champs" participe comme beaucoup d'autres mouvements à la préservation de la biodiversité cultivée.

De tout temps les paysans et les paysannes du monde entier ont produit et échangé leurs semences de ferme et se les sont transmises de génération en génération. Cette approche hautement diversifiée a conduit à une grande autonomie des paysan-ne-s et aussi à une biodiversité cultivée d’une extrême richesse. Mais aujourd'hui ces semences ont pour la plupart disparu des champs des paysan-ne-s. Or elles ont besoin d’être sauvegardées pour elles-mêmes : pour la richesse en capacité d’adaptation aux terroirs, aux climats..., pour leurs valeurs nutritionnelles. Elles font partie de notre patrimoine collectif...

Lire la suite

 


 

img_0341  Carré "blés" semés au jardin à Caylus en 2012

 


 

Un jardin sans travail du sol

Voir la vidéo

 


 

La guerre des graines

Une guerre souterraine et ... silencieuse   Cliquer ici

 

 


 

Le jardin de la Grelinette: 

"Ce jardinier réinvente l’agriculture sur moins d’un hectare"

"... Nous avons appelé notre ferme les jardins de la Grelinette, car cet outil est symbolique de notre façon de faire : ne pas retourner le sol, pratiquer un travail doux, gentil, qui permet d’aérer sans bouleverser les couches. Depuis 2005, nous avons installé sur 8000 m2 des planches permanentes, comme un gros potager. Nous n’avons jamais labouré. La flore microbienne est à sa place, là où elle s’est développée. Lire la suite ...   Cliquer ici

« La permaculture cherche à concevoir des installations humaines harmonieuses, durables, résilientes, économes en travail comme en énergie, à l’instar des écosystèmes naturels. Ses concepts de design reposent sur un principe essentiel : positionner au mieux chaque élément de manière à ce qu’il puisse interagir positivement avec les autres. Créer des interactions bénéfiques, comme dans la nature où tout est relié. Dès lors, chaque fonction est remplie par plusieurs éléments et chaque élément remplit plusieurs fonctions, les déchets de l’un deviennent les produits de l’autre, permettant au tout d’être davantage que la somme des parties. C’est une vision holistique, organique du monde. ... Accéder au site