Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

La méthanisation concerne la société civile : les solutions

La solution pour la méthanisation proposée par Hubert SERRET Créateur fondateur sherpa du projet NegaCarbOne

Vous pouvez contacter Hubert SERRET sur Facebook et Linkedin
Le projet NegaCarbOne que j'essaie de porter est bloqué au niveau des prêts financiers parce que nous sommes dans une vision inverse : celle de produire le méthane dans chaque ferme et de le valoriser in situ, sans prétraitement, en cogénération ce qui permet de quadrupler l'efficacité énergétique par la valorisation de l'énergie thermique résiduelle post combustion. Notre solution passe par un générateur à combustion externe et une phase très couteuse de réingénierie et surtout de prototypage, sauf à trouver un Mc Gyver génial, expérimenté et surtout passionné en mesure de le réaliser. Notre solution apportant l'autonomie localement aux petites exploitations agricoles, notre projet est par conséquent, bloqué par le pouvoir politique qui préfère que les agriculteurs soient dépendant des multinationales, toujours au nom du fameux "intérêt général", celle de la caste énarchique du jacobinisme centralisateur français, plutôt que libres et indépendants, au quel cas, ils échappent à la puissance des multinationales, alliées dans une même volonté de prédation et de dépendance, avec le pouvoir politique centralisateur parisien jacobin qui se trouverait dépossédé de facto d'un pouvoir de dépendance sur les agriculteurs.
Hubert Serret
Pourquoi ce projet n'est pas soutenu c'est très simple :
1 - monopole du transport du gaz = GRDF état = commissions sur tous les volumes entrant transportés et distribués = censé être l'intérêt général mais selon la vision "énarchique" c'est à dire les intérêts particuliers d'une caste centralisatrice jacobine.
2 - ENGIE : dans laquelle l'état à 20 à 30 % du capital donc des dividendes = intérêt général toujours selon la vision "énarchique" de la même caste.
3 - au nom de "l'intérêt général"(....), pour protéger son monopole, ENGIE fait passer un texte de loi qui oblige à demander une autorisation préalable AVANT de réaliser une installation de valorisation de méthane ; le préfet se trouve contraint par la loi à prioriser l'injection dans le réseau propriété de l'état et transformation épuration compression distribution commercialisation assurée par ENGIE détenue entre 20 et 30% par l'état.
4 - objectif : apporter une aide déguisée aux agriculteurs sous fond de greenwashing de décarbonation en collectant les déchets fermentescibles via des norias de camions et de tracteurs sur les routes de France, tous émetteurs massifs de CO2, pour amener ces déchets sur d'énormes méthaniseurs judicieusement positionnés à proximité d'une conduite de gaz propriété de l'état et qui sera traité-distribué-commercialisé par ENGIE dont l'état détient 20 à 30% du capital. Sans parler du risque que ces norias de camions et de tracteurs mis sur les routes, font peser sur la sécurité routière et l'encombrement des petites voies de campagne en particulier.
5 - il faudra ensuite encore des norias de camions et de tracteurs pour épandre les fortes concentrations de digestats (résidus des méthaniseurs, nouvelles émissions massives de CO2 et pollution des nappes phréatiques en prime du fait de l'énorme concentration de digestats mais toujours au nom du fameux "intérêt général" d'une caste jacobine centralisatrice parisienne.
6 - habiller le tout d'une apparence "scientifique" via un rapport de Negawatt financé par ENGIE au travers de l'ADEME et invention franco-français greenwashing du fameux méthane "biogénique" qui n'émettrait pas de CO2 lors de sa combustion, c'est magique et bien pratique, sauf que c'est FAUX : l'ADEME dans sa propre base carbone mentionne 250 gCO2/kWh de CH4 page 45 cliquer ici

Yoann Lang Fondateur "La Forêt de Higas" sur Linkedin "Promue pour valoriser les déchets organiques et lutter contre le réchauffement climatique" A la "Forêt de Higas" nous récupérons tous les déchets verts possibles. Particuliers, élagueurs, paysagistes, communes, et même les déchetteries environnantes nous ramènent leurs déchets que nous compostons, et utilisons pour nos cultures, afin de proposer localement des produits sains et naturels, cultivés en partie sur les "déchets" de la population, la boucle est bouclée. Réduction des transports, des coûts pour toutes les parties, circularité et relocalisation des productions. Ne serait-ce pas une meilleur idée de traitement que de grosses usines discutables en bien des points ? 🤔 voir le site ici

Pour plus d’informations
Vandana Shiva : « La démocratie représentative a été piratée par les milliardaires »
Par Fabien Benoit
Rencontre avec l’activiste indienne Vandana Shiva, dont le dernier livre est une charge contre les multinationales, et particulièrement les géants du numérique   voir la suite