Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Sécurité alimentaire et sécurité nationale

En période d’effondrement la Société civile et l’État  resteront-ils deux voies parallèles  qui ne se rencontrent jamais ou comment construire une convergence ?


Stéphane Linou informe sur Facebook et Linkedin
Je suis honoré d’être auditionné à l’Assemblée Nationale le 08 avril pour la première matinée parlementaire sur la résilience alimentaire !
J’avais lancé l’idée, avec la Sénatrice
Françoise Laborde
pendant le 1er confinement, de créer un Conseil National de la Résilience Alimentaire pour poser le sujet et rassembler un maximum d’experts, d’acteurs de terrain et d’élus. Le principe a été repris et les échanges s’annoncent riches !
Voir Première Journée Parlementaire sur la Résilience Alimentaire à ce lien


Constats et propositions de la société civile

Et  si la société civile était l'Etat?
Animation : Michel Laloux et Stéphane Lejoly

Une nouvelle ère s’ouvre. Le besoin d’une santé de la vie sociale et économique est devenu criant. Le modèle de l’État central et unitaire a fait son temps. Celui des Civiliens est venu. Ensemble, posons les bases d’une démocratie de la société civile. Voir la suite

Juliette Duquesne • Journaliste indépendante   sur Linkedin

#Solution #biodiversité #epidemie #pandémie #agriculture #agroécologie #COVID19 #urgence
zoonoses : maladies d’origine animale transmises à l’homme    à ce lien

Quand l’effondrement de la biodiversité nous rend malades
Sur France inter  Ecouter l’émission
 

Consommateurs responsables ensemble avec les médias : Plastic Attack France, Mr Mondialisation, La Relève et La Peste, Positivr, Reporterre….faisons bouger les lignes , recherchons et soutenons les fabricants d’emballages biodégradables ou compostables .
Masques en chanvre, recyclage, transformation... Que faire contre la catastrophe écologique des masques?
Voir les articles complets à ce lien Et si les chômeurs étaient la solution pour les territoires ?
De nombreux porteurs de projets ne peuvent pas créer leur emploi ( un travail rémunéré) dans un système malade qui n'avantage pas l'économie des biens communs  voir la suite

La mémoire en lisier Direction Septfonds dans le Tarn-et-Garonne où l'extension d'une porcherie industrielle sur le site mémoriel d'un camp d'internement de Républicains espagnols fait tache.

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies samedi 13 mars pour manifester. écouter l'émission sur France Inter 

Sur Facebook le groupe Collectif contre l'extension de la porcherie de Septfonds à ce lien

Dans notre secteur et autres secteurs faire converger les institutions subventionnées , la société civile qui ne l’est pas pour faire avancer le local devenu le grand sujet pour redonner du bon sens à l'agroalimentaire de qualité , tout en évitant les élus qui favorisent ( EN MÊME TEMPS ) l'expansion des porcheries pour une alimentation malade . Cette filière alimentaire de qualité redonnera de l'emploi et un véritable élan social écologique à partir de la société civile locale.  

Remonter à la cause de la cause pour éviter d’ajouter un problème aux problèmes La méthanisation : ses dangers , ses solutions

La méthanisation est un sujet encore peu connu du grand public . Le développement de la méthanisation étroitement lié à l’extension de l’exploitation de la vie animale rompt la recherche du développement de l’équilibre entre l’écologie- le social et l’économie . Le développement durable s’appuyant sur ces 3 piliers perd son bon sens , de plus l’élevage intensif devient vecteur d’épidémies. Les réseaux de la société civile informent de ses dangers liés aux effets secondaires , tout en proposant des solutions . Voir les articles pour aborder la méthanisation sur le site Lien en Pays d'OC


Agir sur le foncier agricole, un rôle essentiel pour les collectivités locales avec Terre de liens voir la suite Invitation à construire des solutions avec la société civile dans une économie malade .

UNE ECONOMIE EN ACCORD AVEC L’HUMAIN ET LA NATURE (8) La monnaie de prêt Et Les Instituts de financement Animation : Michel Laloux et Stéphane Lejoly Participation active : via l’application ZOOM (voir mode d’emploi joint) Participation en tant que spectateur : à ce lien
La deuxième qualité de la monnaie, le prêt, induit une organisation différente de celle de la monnaie de paiement. Les institutions qui en découlent ne sont pas dans la même dynamique que les Instituts de Paiements dont nous avons parlé lors de la Rencontre Civilienne 11. Avant de décrire ces Instituts de Monnaie de Financement, qui auront pour mission d’attribuer les prêts, nous avons besoin de répondre à trois questions : • Quel est le rôle de l’intérêt dans Suite à ce lien  

les 11 premières rencontres sont disponibles à ce lien
 

Réfléchir à des coopérations ( gagnant-gagnant ) entre producteurs -consommateurs et distributeurs, pour créer des filières alimentaires de qualité libérées des intérêts des actionnaires spéculateurs des grandes industries de la malbouffe.

Le pouvoir du consommateur responsable Nous consommons tous et nous pouvons si nous le voulons bien nous investir dans des filières ou nous aurons notre place dans les Conseils d’Administration plutôt que subir les intérêts des actionnaires au bout de la chaîne industrielle . Pour cela producteurs , distributeurs et…..consommateurs responsables peuvent réfléchir ensemble à des filières réellement économiques , sociales et écologiques . En 2 minutes 30 secondes Bernard Prieur ouvre une piste

Mr Mondialisation sur Facebook
Ne pas voir le problème, c'est faire partie du problème.

Un rayon « jambon » comme les autres, dans un supermarché Leclerc, en Picardie. Ça donne le vertige. Et tout le monde s'y est habitué. Pour beaucoup, "c'est normal", c'est "comme ça partout" alors pourquoi s'en indigner encore ? L'horreur se trouve dans les banalités du monde moderne.

- L'horreur de faire tourner des réfrigérateurs ouverts 24h/24h
- L'horreur de consommer de l'énergie inutilement pour donner l'illusion d'abondance à des consommateurs aveuglés
- L'horreur de vendre 3 misérables tranches de jambon bien trop rose pour être vrai sous plastique jetable
- L'horreur de nourrir les animaux d'élevages au soja OGM importé responsable de la déforestation bien loin des yeux
- L'horreur des abattoirs industriels régulièrement épinglés par des associations comme L214
- L'horreur des élevages industriels eux-mêmes et de leur animaux qui ne verront jamais la lumière du jour
- L'horreur des cancers liés à la consommation de viandes transformées et dont les victimes ne feront jamais le lien avec leurs consommations passées
- L'horreur du réchauffement climatique dont la surconsommation de viande est une des plus grandes sources
- Les horreurs qu'on ne peut pas citer car elles sont bien trop complexes pour tenir dans une phrase.
- L'horreur finalement de fermer les yeux sur tout ça au moment de l'achat

Ne doutons pas que pour chaque horreur le consommateur et les autorités ont une excuse confortable, mais fausse, pour ne rien changer à notre réalité. Ne pas voir le problème, c'est faire partie du problème. Voir les commentaires sur Facebook

Covid-19, une maladie du "Capitalocène" ?
Sur France Culture
Les coronavirus sont des zoonoses, c'est à dire des maladies transmises de l'animal à l'homme. Pour Jérôme Baschet, ces transmissions sont le résultat de l'exploitation et de la destruction de l'environnement par l'homme dans une logique capitaliste et donc des maladies du "capitalocène".
Face à la multiplication de crises liées à la condition planétaire, dont le coronavirus est un avant-goût, certains craignent un effondrement à venir.
Le retour à la normale serait le retour aux mêmes conditions qui ont mené à cette épidémie, et donc préparer une prochaine épidémie. Nous entrons dans l’ère des pandémies, elles seront de plus en plus meurtrières et produiront des dégâts économiques de plus en plus importants. C’est parce que nous, les humains, avons déclaré la guerre au vivant depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale avec la destruction générale des écosystèmes, l’effondrement de la biodiversité, et tout ce qui mène à ces zoonoses. (Jérôme Baschet) Ecouter l’émission

voir les commentaires sur linkedin