Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

L'alimentation pour nourrir le monde : un défi à relever ! Serons nous capables de développer une pensée vivante dans nos territoires pour une alimentation de qualité ?

Un projet de la société civile :développement des Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive .

Fondation d'une coopérative de biens communs pour répondre aux besoins essentiels-prioritaires des êtres humains et de la biodiversité

Favoriser la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde nécessite une fondation

Un sujet qui nous concerne pour coopérer l'alimentation

Favoriser la cohésion pour une alimentation de qualité et une lutte contre la faim dans le monde nécessite de rapprocher les associations , les entreprises , les institutions publiques et des élus à partir du terrain local tout en développant une vision fraternelle évolutive d'une approche démocratique et économique sur la planète entière....voir la suite 

La relation relation directe entre producteurs , distributeurs et consommateurs : une base fondamentale pour une démocratie économique alimentaire....

Bernard Prieur présente Les Paysans des Baronnies une association qui rassemble des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité. Voir la vidéo sur youtube

L'idée de départ est née de l'expérience de 30 années d'agriculture de qualité et de vente directe de deux des membres fondateurs. Les membres actuels de l'association se sont ralliés à la démarche, du fait de leurs propres expériences et sensibilités. Les grandes lignes de notre démarche suite sur le site Paysans des Baronnies 

Semons la vie dans nos jardins rejoindre le blog 

Beaucoup de personnes semblent ignorer l'alimentation nourrissante ( manger moins mais mieux). Mais que veut dire mieux?  Ce défi indispensable à relever implique de construire un lien individuel et collectif avec la nature et le changement climatique . L'alliance du système productiviste et de la gouvernance des politiques de nos territoires semble depuis des années contrôler le contenu de nos assiettes. Les scandales alimentaires enfin révélés par tous les médias apportent aujourd'hui une note d'inquiétude aux consommateurs ( que nous sommes tous) autant pour la santé individuelle que collective . Pourra-t-on gérer un environnement sain respectant la biodiversité sans développer une pensée humaine vivante capable de transformation intérieure de soi, d'une société et de sa gouvernance ?

La gouvernance actuelle de nos territoires persuadée que la dominance de quelques uns : les plus forts et les plus malins doivent continuer à s'imposer sur la masse des autres considérés comme les plus faibles, les moins intelligents, ceux qui doivent être dirigés  ... doit se poser des questions. Cette dominance ne doit-elle pas s'interroger sur elle-même en engageant une transformation intérieure de chacun de ses membres pour édifier une réelle intelligence collective capable d'éviter de répéter les mêmes erreurs  en soutenant  les projets ne correspondant pas aux biens communs ? ( voir ici

Le changement climatique sera l'élément prioritaire à prendre en compte ; nous n'échapperons pas  à la responsabilité coopérative en ne cherchant pas un accord constructif avec la nature . Une survie en recherche d'équilibre individuel et sociétal nous sortira de la violence basée sur cette loi antique du plus fort cherchant à conserver ou acquérir un pouvoir finançant certains projets de clans, en oubliant la pensée imaginative et évolutive qui peut vivre de la base transversale de la société . Prolonger le travail humain en respectant la nature vivante permettra à la société engagée d'émerger et de dépasser l'imposition d' une économie d'exploitation en guerre contre la nature et la vie générale, elle  est donc une transition obligatoire pour éviter le pire que l'on voudrait ne pas voir venir...

La gouvernance illusoire vendant la prolongation du même système basé sur la dominance d'une minorité n'est pas adaptée à la survie de l'être humain et des nouvelles générations sur terre.

Concevoir des outils mutualistes afin de bâtir une gouvernance citoyenne cherchant par une alimentation démocratique et économique alimentaire  de gérer une survie possible....une mobilisation de la pensée vivante indispensable  pour penser le changement, car le monde est en mouvement perpétuel.

 

Constatation des faits

La dégradation des terres a atteint un stade critique

La détérioration systémique des sols met en péril la sécurité alimentaire, le climat et la stabilité des sociétés, alertent une centaine d’experts de 45 pays. En savoir plus sur

Alimentation et dérèglement climatique

Consommateurs et producteurs, ensemble agissons pour changer notre système alimentaire !

« La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent. »

(Jean Anthelme Brillat-Savarin)

La canicule sévit dans une grande partie de l’Europe au moment de la rédaction de ces lignes. D’après une étude qui vient d’être publiée par Nature (juin 2017), environ 30 % de la population mondiale est présentement exposée, pendant au moins 20 jours dans l’année, à des conditions de chaleur qui dépassent la capacité thermorégulatrice du corps humain. En 2100, ce pourcentage devrait atteindre 48 %, dans le cas où les émissions de gaz à effet de serre (GES) diminueraient drastiquement, et 74 %, dans le cas d’un scénario qui verrait poursuite de l’augmentation de ces émissions2.

Un fait incontestable suite 

Sans oublier les distributeurs! voir Lien en Pays d'OC pour une alimentation de qualité démocratique et économique gérée par les producteurs-consommateurs et distributeurs réunis …. voir site 

Comment nourrir 10 milliards de bouches

Par Bleuenn Le Sauze 23/03/2018

Le 27 novembre 2017, l’Union européenne a décidé de prolonger pour cinq ans l’autorisation d’utiliser sur son territoire le glyphosate, symbole de l’agriculture chimique et productiviste. Cet herbicide permet d’éviter de labourer et de biner pour se débarrasser des mauvaises herbes, d’où son succès auprès des producteurs. Dans un rapport sur les alternatives au glyphosate1, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) a pourtant montré qu’il était possible de se passer de cette substance sans pertes de rendements. Cela implique cependant pour les agriculteurs de réorganiser leur travail, de s’équiper des outils pour désherber mécaniquement, voire de se familiariser avec de nouvelles pratiques pour contrôler les mauvaises herbes, comme le faux semis*. Les retours d’expériences montrent que les producteurs peuvent se passer du glyphosate et obtenir des performances économiques comparables, indique l’Inra. Toutefois, les pratiques alternatives exigent plus de technicité et leur déploiement à grande échelle prendra du temps.

L’impasse productiviste  suite 

La violence du système FNSEA - Coopératives agricoles au service de l’agriculture industrielle en France

"On aura les moyens de vous faire rentrer dans les rangs." Trois agriculteurs racontent comment les coopératives et la FNSEA amènent les éleveurs à produire toujours plus et abandonnent ceux qui ne s'y résignent pas.

A travers l'histoire de sa vache Penn Gwenn, Christiane Pouliquen, ancienne productrice de lait, raconte comment son activité a cessé lorsque la coopérative pour laquelle elle travaillait n'a plus trouvé rentable de venir chercher le lait des petits éleveurs laitiers. voir plus 

Le grand boom du bio

C’est un fait incontestable, l’agriculture biologique a plus que jamais le vent en poupe. Avec un chiffre d’affaires qui atteint 8,2 milliards d’euros de ventes en 2017, l’or vert du bio suscite un intérêt grandissant chez les principaux acteurs de l’industrie et de la distribution agro-alimentaire.

A regarder d’un peu plus près ce qui se passe aux Etats-Unis, souvent précurseur par rapport au Vieux Continent, l’horizon pourrait bien apporter quelques nuages dans ce beau ciel bleu et dégagé. « Plombés par une production abondante, déstabilisés par l’essor de fermes géantes, concurrencés par les laits végétaux : les temps sont durs pour les petits producteurs américains de lait bio qui font le dos rond en espérant ne pas avoir à mettre la clé sous la porte », note le correspondant américain de l’AFP dans une dépêche datée du 13 mars 2018. « Aux prix actuels, je perds de l’argent », constate en effet Spencer Aitel, éleveur de 55 vaches dans le Maine (Nord-Est). Et pourtant, il ne fait pas partie des nouveaux convertis. Etabli en bio depuis 1996, il s’est vu contraint de diminuer son troupeau de 20% suite à une demande de sa coopérative. S’il reste serein, en attendant « juste que la crise se passe, pas en 2018, mais peut-être en 2019 », chez les plus jeunes, c’est plutôt la panique. « Beaucoup tentent de trouver une façon de s’en sortir. »

Comment expliquer cet invraisemblable désarroi ? voir plus 

Des solutions coopératives à développer

Terre de Liens Protéger la terre agricole et favoriser l'installation de paysans et paysannes en agriculture bio.

Avec Terre de Liens, faites pousser des fermes !

Les terres agricoles, un bien commun en voie de disparition ?

Un projet collectif entre les mains des citoyens

L'avenir de nos territoires ruraux passe par la reconstruction d'un maillage d'activités et de liens sociaux qui redonnent vie aux campagnes. L'agriculture de proximité, par son ancrage local, est au coeur de cette dynamique: elle favorise l'éclosion de fermes à taille humaine et permet de tisser des relations entre les citoyens et les paysans et paysannes qui produisent notre alimentation.

Depuis 2003, des paysans et des citoyens s'organisent ensemble face à l'urgente nécessité d'enrayer la disparition des terres agricoles. Porté par Terre de Liens, ce projet simple mais novateur fait appel à l'épargne, aux dons, ainsi qu'à l'énergie de bénévoles pour intervenir directement sur les territoires. C'est ainsi que Terre de Liens acquière des fermes pour y installer des paysans et paysannes en agriculture bio. voir plus 

La fin des civilisations dans l'histoire humaine

Retrouver la relation étroite entre la chute de très anciennes civilisations , étonnantes dans leurs techniques et pourtant disparues ne peut se faire sans recherches et réflexions . Des travaux de recherches archéologiques ont permis de retrouver le lien entre ces effondrements et des catastrophes sociales et écologiques . Certains groupes ont pu faire face aux effondrements par la mutualisation et la coopération. Prédir aujourd'hui de nouveaux effondrements n'a rien « d'oiseaux de mauvaise augure » mais fait suite à la pensée logique non aveugle des conséquences d'une société gouvernée sur le fondement de la concurrence voire de la guerre en voulant coloniser un modèle d'exploitation et de l'imposer comme unique et meilleur système économique pour tous.

La science prédit l'effondrement de notre civilisation industrielle

De nouveaux travaux scientifiques prédisent la fin de notre civilisation industrielle : incapable d'évoluer, elle pourrait s'effondrer comme d'autres dans l'histoire de l'Humanité, principalement à cause des inégalités dans la répartition des richesses et de la surexploitation soutenue et croissante de ressources limitées.

La « fin du monde » ou plutôt la fin de nos civilisations actuelles est un sujet récurent et tout à fait plausible ne serait-ce que par les menaces d'origines naturelles. Mais c'est bien l'Homme qui est devenu la cause la plus probable et immédiate de sa propre extinction : « l'Homme est un loup pour l'Homme » reprenait déjà Sigmund Freud dans son livre Malaise dans la civilisation, une locution qui prend tout son sens à l'aube d'un désastre.  voir plus 

Vie et mort des civilisations

CHRONIQUE - Franck Ferrand éclaire l'actualité par l'histoire pour FigaroVox. Cette semaine, il s'interroge sur le déclin des nations occidentales.

Journaliste, écrivain et conférencier, Franck Ferrand consacre sa vie à l'Histoire. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le dictionnaire amoureux de Versailles (Plon, 2013). Ce surdoué anime Au coeur de l'Histoire chaque jour sur Europe 1 et L'Ombre d'un doute chaque mois sur France 3 en première partie de soirée.


« Je crains que notre civilisation n'échoue face à la gageure suprême : l'éclatement des modèles de production, sous les effets conjugués d'Internet et de la mondialisation ».

Franck Ferrand
 

Serions-nous en train d'observer notre propre agonie? Assisterions-nous à la mort de la civilisation occidentale, comme Végèce vécut de l'intérieur le déclin de l'Empire romain? Cela me paraît probable - même si je peine à écrire cela sans trembler. voir plus 

Fiche de lecture d’Anthony Menot- L’effondrement de la civilisation occidentale

écrit par Erik M.Conway et Naomi Oreskey

« L’engouement idéologique pour le libre marché » .... Voici la philosophie dominante du monde occidentale du XXème et XXIème siècle. Partant du principe que le communisme avait échoué avec la chute de l’URSS et du mur de Berlin, il ne restait plus que l’idéologie contraire, celle du libre marché, du capitalisme. Et étant donné qu’on avait trouvé la bonne idéologie, autant la pratiquer de la façon la plus extrême qu’il soit. Et le libre marché aimait beaucoup les énergies fossiles peu onéreuses. De plus les scientifiques, en véritable perfectionniste qu’ils sont, ne tirent de conclusion sur leurs études que lorsqu’elles sont sûres à 95%... nous y reviendrons plus tard.

C’est sur ce constat qu’un historien chinois va retracer dans ce livre les évènements de la période de la «

Pénombre » (1988-2093) qui ont conduit au « Grand Effondrement » et à la « Migration massive » (2073-2093). voir plus 

La fin des civilisations

Les civilisations sont mortelles, mais certaines se sont suicidées, l’histoire humaine en donne quelques exemples. Pour Jared Diamond, il s’agit à chaque fois d’un « suicide écologique ».

Le comte de Mirabeau fait quelque part cette remarque - étrangement prémonitoire - que « la roche tarpéienne est proche du Capitole [1]. Ce faisant le grand homme, qui connaît ses humanités, entend simplement rappeler que la chute et la déchéance peuvent suivre de près les honneurs et la reconnaissance. voir la suite 

 

Une science du pouvoir de la distribution continue d'imposer son modèle en prolongeant le même système

Carrefour lance sa plateforme de data intelligence Xperiences

Carrefour continue d’étoffer ses offres dans le digital. Le groupe annonce le lancement de sa nouvelle plateforme de data intelligence Xperiences, spécialisée dans la consommation alimentaire. Le but est de connecter ses expériences clients avec celles d’autres acteurs du secteur afin de proposer des offres de solutions omnicanales aux marques de l’industrie agroalimentaire.

Pour sa première offre, le groupe français de grande distribution s’est associé à Tradelab, spécialisé dans le programmatique, ainsi qu’aux sites de cuisine Marmiton et 750g pour créer Foodlab. L’objectif de Foodlab ? Déterminer les ciblages et scénarisations à opérer sur les campagnes digitales. Optimiser les campagnes digitales voir plus 

En donnant l'illusion que la gouvernance des politiques des territoires et des grands géants de la distribution veillent sur nous  en apportant le numérique en plus à notre consommation nous n'éviterons pas l'effondrement progressif de la civilisation industrielle .

Basée sur le prolongement du même système de consommation et de production et du même pouvoir ; sans construire de réels moyens de gérer nos biens communs alimentaire par la démocratie et l'économie citoyenne et une réflexion de base de comment gérer des moyens de communication équilibrés au départ d'un nouveau processus économique basé sur la liberté de production des semences reproductibles , la vie ne sera jamais qu'un moyen d'être vendue par les mêmes pouvoirs.

L'intelligence artificielle maîtrisera notre incapacité à vouloir penser un organisme social tri-articulé

 

Les institutions entre manipulation et reconstruction de la démocratie

Les institutions entre manipulation et reconstruction de la démocratie

La Revue parlementaire Numéro 981 a publié l’article d’André Bellon, en tant que Président de l’Association pour une Constituante, que vous trouverez en pièces jointes. voir la suite 
 

Coopérer ou sombrer face aux effondrements du fonctionnement du système basé sur la consommation des énergies fossiles ?

Chroniques de l'effondrement -

D'après Pablo Servigne et Yves Cochet «  Ce n'est pas sûr que l'on puisse construire une société meilleure , on peut limiter les dégâts....On est dans le compte à rebours avant l'effondrement.... voir la vidéo 

Pablo Servigne : « La loi du plus fort est un mythe »

Pablo Servigne Chercheur indépendant, ingénieur agronome et docteur en biologie.

Les biologistes Pablo Servigne et Gauthier Chapelle viennent de publier « L’entraide, l’autre Loi de la Jungle » (Ed. Les Liens qui Libèrent) et démontrent, nombre d’études scientifiques sur le monde vivant à l’appui, que l’entraide, la coopération, la solidarité jouent un rôle déterminant dans l’évolution et qu’il en est de même chez les humains. Démonstration.

Dans votre dernier livre « L’Entraide, l’autre loi de la jungle », vous montrez que la mythologie de « la loi du plus fort », qui a fait émerger une société devenue toxique, n’a finalement pas de fondements solides dans le monde du vivant… voir plus 

Résilience intérieure de P Servigne voir la vidéo 

Réchauffement : 143 millions de déplacés climatiques attendus en 2050

La hausse du niveau des mers ou les pénuries d’eau, notamment, contraignent des communautés entières à se mettre en quête d’endroits plus viables.

Pour la première fois, un rapport de la Banque mondiale, publié lundi 19 mars, alerte sur la multiplication attendue des « migrants climatiques » d’ici à 2050, si rien n’est fait pour lutter contre les effets du changement climatique.

Ce document est présenté comme le premier du genre sur la question des déplacements de populations directement liés aux effets du réchauffement. En savoir plus sur 

Des procès climatiques se multiplient. Une nouvelle ligne de front pour sauver la planète ?

Par Alexandre Aget 20 Mars 2018

Des gouvernements, des compagnies pétrolières, des industries puisant dans les énergies fossiles… Les procès se multiplient contre eux, partout dans le monde. De simples citoyens, des ONG ou des stars de cinéma comme Arnold Schwarzenegger conjuguent leurs efforts pour faire plier, devant les tribunaux, ceux qui menacent le climat. En jeu : la mise en responsabilité juridique voire pénale des organismes qui continuent, malgré les mesures prises contre le changement climatique, de charger la barque de la planète en CO2.  

Terminator lui-même s’y est mis. Dans un entretien accordé le 13 mars à Politico, l’ancien gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a annoncé qu’il se préparait à attaquer les industries pétrolières pour avoir « tué sciemment des gens dans le monde entier ».  Pour lui, les industries pétrolières savaient depuis des décennies le risque qu’elles faisaient courir à la planète et à la santé de ses habitants. Il s’agit dit-il « d’un meurtre prémédité au premier degré ». voir la suite 

Fondé sur le pouvoir des dominants, le système conçu en utilisant l'esprit de concurrence voire de guerres économiques comme moyen de diviser et d'asservir la masse,  vend l'illusion d'un monde meilleur pour l'avenir par une consommation de nouveaux produits conçus en nous rendant dépendant du même système . Cette répétition du même système de pouvoir ne permettra pas de sortir du développement des problèmes et des catastrophes ...

Voici plus de soixante dix années, les guerres mondiales furent des catastrophes qui se prolongent aujourd'hui par des ruptures sociales et environnementales....

En prenant conscience , qu'un modèle de transition doit se fonder sur des communications plutôt que sur la vente de formations illusoires d'opportunistes; ces moyens de communication coopératives permettront de bâtir la mise en lien d'utilisation d'outils et de moyens variés en recherche d'équilibre entre la société humaine, son économie et son environnement naturel . Chacun pourra  affirmer sa part d'innovation créative dans la société à la fois locale et mondialisée. Si l'intelligence artificielle elle seule continue de gouverner avec ses algoritmes  , comment la démocratie et l'économie pouvant évoluer de la masse pourraient-elles faire émerger la création coopérative de la communication par la créativité humaine individuelle ?

L'effondrement pourrait faire place à une transition possible....avec des outils et espaces adaptés à la Démocratie et l'Economie portées par la Société Civile .

La capacité de trouver des solutions ne peut et ne doit pas reposer sur l'égoïsme de certains conseilleurs et formateurs opportunistes  qui voient dans les intérêts personnels la solution de leurs propres survies basées sur la marchandisation de leurs conseils .

Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive

Bâtir la convergence vers une alimentation de qualité évolutive en intégrant la Démocratie et l'Economie, un projet proposé par Lien en Pays d'OC : une association de la société civile 

Pourquoi associer les Semences libres reproductibles &les réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive ?

Semences libres reproductibles &réseaux coopératifs locaux de communication pour une démocratie économique alimentaire de qualité évolutive s'appuyant sur la tri-articulation Producteurs, consommateurs , distributeurs réunis . voir plus