Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Valorisation du local dans le cadre du Plan d'Equilibre de Territoire Rural Pays Midi- Quercy du développement durable 2015-2020 entre élus , institutions publiques et acteurs de la société civile ( CDT Conseil de Développement de Territoire)

Une troisième voie pour sortir des guerres économiques et des échecs sociaux -écologiques

Sylvain Coiplet est le fondateur et directeur de l'Institut pour la triarticulation sociale (Institut für soziale Dreigliederung - Voir le site ). Il assure la programmation et la conception du site dans ses différentes versions linguistiques.

Il y a publié des collections de textes de Rudolf Steiner relatifs à la science sociale. Il est également l'auteur (notamment) d'études comparatives entre la tri-articulation sociale et d'autres courants politiques. ( Voir Sylvain Coiplet Mouvement pour la tri-articulation sociale

Le groupe "Valorisation du local" se réunira le mardi 17/01/17 à 18 heures à Caussade (salle Maurice Chevalier).
Comment mobiliser le grand public pour une consommation plus locale ?
Comment développer les liens entre tourisme et circuits-courts ?

Comment faciliter l'accès aux produits locaux ?
 

Propositions de l'association Lien en Pays d'OC

Beaucoup d'habitants ont cette réaction lorsque nous abordons la discussion de l'avenir possible de notre territoire rural « qu'ils sont trop vieux maintenant pour faire quelque chose, mais qu'ils plaignent leurs enfants et leurs petits enfants » . Apporter les moyens de réfléchir à une économie par laquelle chacun peut dès à présent éviter le pire pour enfants et petits enfants, tout en trouvant un intérêt personnel à trouver des réponses à des besoins ( produits et services que nous sommes obligés d'aller chercher dans des magasins qui les vendent à des kilomètres ) nous permettront de construire des ponts entre nos besoins actuels et ceux des générations à venir avec la vie économique rurale.

Intéresser les habitants à la vie économique locale afin de ne pas subir les manques . Les habitants sont profondément marqués par l'idée que l'économie est une affaire de spécialistes, alors que nous sommes tous concernés : producteurs, intermédiaires et consommateurs.

L'intérêt pour la vie économique locale commence par se donner des moyens de la co-construire en fixant nous mêmes nos prix ( de nombreuses expériences dans le monde existent ) l'association des paysans des Baronnies est l'exemple de l'expérience dans un territoire voisin des Pyrénées mettant les besoins des consommateurs en plus avec ceux de produire. L'association Lien en Pays d'OC invite un de ses fondateurs toujours aussi motivé : Bernard Prieur le Samedi 4 Mars 2017 à Caylus ( salle des associations à partir de 9h 30). voir site http://www.lienenpaysdoc.com/

  1. Intéresser les habitants à l'économie locale mais aussi globale car les deux ne doivent pas s'opposer du fait que nos besoins ne sont pas tous produits localement ;  nous utilisons de nombreuses machines qui sont fabriquées dans divers endroits de la planète. C'est une réalité à prendre en compte même si nous voulons favoriser le développement de la production locale.

  2. Redonner la place de l'intermédiaire : la place dynamique de l'intermédiaire dans l'organisme social-économique tri-articulé.

Si la grande distribution a donné une image négative de l'intermédiaire, celui-ci doit retrouver sa place dans une nouvelle économie dynamique co-construite en réseaux coopératifs avec les Nouvelles Technologies de Communication et l'être humain au centre de la prise des décisions. ( lire la suite

3 L'avenir économique doit être revu globalement dans nos territoires . Zones urbaines et zones rurales ne peuvent continuer à s'opposer comme c'est le cas aujourd'hui avec la concentration des moyens financiers et des pouvoirs politiques mis à disposition au profit des premières.

Concevoir l'innovation d'une plateforme de redistribution de produits de qualité en milieu rural pour l'approvisionnement futur des villages en mal de désertification face à la compétition des hyper-mégapoles urbaines fait partie des infrastructures à mettre en œuvre si nous voulons que de nouveaux arrivants viennent s'installer avec des projets économiques innovants . Nous pourrions même concevoir des formes de tourisme participatives consistant à intéresser des touristes à devenir acteurs de la vie des villages, ce qui permettrait d'anticiper leur possible future installation durable et qu'ils puissent participer à la co-construction évolutive. La disparition et la difficulté des commerces à une installation durable est à ajouter aux problèmes des agriculteurs paysans dans les zones rurales . Celles-ci pourront, si nous ne nous engageons pas : habitants, citoyens de la société civile et élus à co-construire ensemble une vie économique durable et indépendante des cours mondiaux, disparaître de la carte en subissant les lois des grands lobbies qui exploiteront les ressources naturelles de nos paysages afin de les mettre à disposition de la grande consommation de ces grandes mégapoles en expansions constantes.

Si nous voulons respecter les 3 piliers fondamentaux du développement durable en recherchant un équilibre entre ( social-écologie et économie) pour l'avenir de l'être humain et sa conscience de la biodiversité et du respect des différentes vies pour une planète durable, l' opposition par l'exploitation des ressources naturelles de l'une pour l'autre ne doit pas rester la tendance actuelle de la direction engagée mais de construire une coopération durable entre les économies de l'une et de l'autre.

Afin de favoriser la valorisation de ces échanges économiques entre zones urbaines et zones rurales ; nous pourrions gérer une carte numérisée sur les actions de coopération durable entre les économies urbaines et rurales qui se réalisent sur le territoire . Cette carte numérisée pourrait entrer dans les fonctions de l'Observatoire du territoire selon le projet du PETR Pays Midi Quercy . Un petit journal pourrait compléter les informations utiles pour les habitants leurs demandes et  leurs connaissances. 

4 Le bien vivre ensemble est un axe important du PETR Pays Midi Quercy,  pour qu'il ne reste pas qu' un voeu sans lien direct avec la connaissance de notre histoire européenne Lien en Pays d'OC informe de la série de Bernard Bonnamour sur le tri-membrement de l'organisme social ( lire la suite

5 Lien en Pays d'OC organise chaque année en Septembre une journée ( voire des journées de transition) en invitant des intervenants qui agissent selon ces objectifs.

6 Lien en Pays d'OC met à disposition du public son site et son réseau de correspondants sur le net pour échanger l'information et la diffuser

7 Lien en Pays d'OC travaille avec le PETR Pays Midi Quercy et les élus pour l'Observatoire Territorial et ses fonctions ; le PLIE et la Maison de l'Emploi de Caussade pour une plateforme de redistribution de produits de qualité dans nos villages en milieu rural afin de répondre à une demande de la consommation . Cette plateforme numérique pourra concrétiser le besoin d'une plateforme physique.

8 Lien en Pays d'OC propose une réflexion pour un financement coopératif durable de l'information des biens communs

L'être humain, le développement durable et les nouvelles générations

Dans le Pays Midi Quecy , un Plan d'Equilibre de Territoire Rural pour un développement durable 2015-2020 entre élus , institutions publiques et acteurs de la société civile ( CDT Conseil de Développement de Territoire) a été mis en place. Un projet alimentaire décline de ce plan .

Les moyens techniques ( monnaies locales, revenu de base, Crowfooding, et machines informatisées de toutes formes ( flablab...) donnent de nombreuses possibilités à un développement possible. Reste à savoir si l'objectif du développement durable fondé sur ces trois piliers fondamentaux ( social-écologie- économie) motiveront une alchimie sociale nécessaire, étant donné que dans le PETR des différences qui peuvent devenir complémentaires existent néanmoins.

Ainsi certains sont diplômés, d'autres ont des vécus pas forcément de gagnants mais des expériences et des connaissances à mettre en communs. Certains sont professionnels salariés  , d'autres sont bénévoles.

Dans ce projet de territoire de nombreux défis ( climatiques, macro et micro économiques, sociaux etc...) nous attendent qu'est-ce qui nous ferait réussir là où les élites politiques nationaux ont eu le désir en paroles de régler , sans obtenir de véritables réussites pratiques si nous voulons rester lucides et justes dans nos constats ?

Le chômage doit être soigné par des emplois ( c'est à dire des travaux reconnus de biens communs et rémunérés), car le bénévolat ne doit pas dépasser des frontières qui servent qu'une minorité .

Les motivations sont d'autres différences à prendre en compte car dans un territoire les habitants même si ils ne sont pas acteurs directs peuvent : soit soutenir des projets tournés vers l'avenir soit penser que des groupes tournés sur la tradition du passé est la seule vérité dans un monde en pleine ébullition .

Les associations dans un monde en plein bouillonnement sont elles mêmes profondément bousculées. De ce fait beaucoup perdent leurs points de repères avec les désengagements de l'Etat. Doivent-elles pour continuer à être reconnues et soutenues par des classes dirigeantes être mesurées par le nombre de leurs adhérents pour être subventionnées ou induire la notion que beaucoup d'acteurs des biens communs tournés vers l'avenir mériteraient de se connaître en eux, mais ne se connaissent pas . Si nous voulons réellement obtenir des résultats pour co-construire à partir des cercles qui gravitent autour de ces personnes ne devons-nous pas continuer à ouvrir des espaces pour continuer à réfléchir ensemble avec les solutions proposées aux problèmes de notre époque à relever ? Et réfléchir à un financement durable de l'information coopérative pour les biens communs ?

Sortir d'un service public gouverné par l'Etat vers un service public gouverné en priorité à partir des besoins de la Société Civile 

Cela peut surprendre bien des personnes qui sont sécurisées par l'Etat même si leurs projets connaissent des échecs parfois répétés .

Dans le PETR du Pays Midi Quercy , nous avons un espace qui permet à des diplômés du développement territorial de travailler avec des acteurs de la vie économique lesquels individuellement ont investi dans des créations d'entreprises sans aucune sécurité, ils ont de ce fait acquis une expérience de limiter les frais. Ces expériences doivent nous servir pour co-construire des entreprises d'avenir, mais elles ne peuvent pas être soutenues par du bénévolat permanent  , alors que nous devons créer de l'emploi dans nos territoires ( c'est à dire du travail rémunéré. Même si le bénévolat est bien pour la dignité humaine sa persévérance n'est pas un espoir pour l'avenir du développement économique durable et l'on ne peut espérer que des peronnes s'engagent sans être reconnues pour leur travail. Il est donc souhaitable que nous puissions dans le cadre du PETR ; innover un Plan de financement durable pour le travail de développement durable en Territoire Pays Midi Quercy et assurer un revenu pour le travail des biens communs. 

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », citation de Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien (1987).
En 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l'égide des Nations unies, officialise la notion de développement durable et celle des trois piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. 

Les idées tripartites du développement durable parfaitement énoncées ci-dessus ont plus besoins de mises en application que de voire changer de nom sans prendre en compte le fond du problème de l'être humain et de ses relations sociales restant le défi majeur à relever en articulant : le passé, le présent et l'avenir.

99 ans après la naissance de la Tri-articulation sociale (Dreigliederung), sort le premier film exhaustif consacré aux idées sociales de Rudolf Steiner. Aujourd’hui, saurons-nous enfin tirer partie de ce qui constitue, pour l’humanité en péril, une authentique “troisième voie” ?

L'Economique, le Juridique et le Sprirituel Pour un organisme pour un organisme social tri-articulé ( lire la suite

Informations complémentaires

Des problèmes de précarité et de misère qui nous menacent

Plusieurs centaines de chômeurs et précaires dans les rues de Paris ( lire la suite

Pour régler le problème de chômage il ne faudrait pas que certaines institutions demandent sans cesse des bénévoles. Chaque action dans la vie économique mérite un revenu , l'emploi est un travail rémunéré , nous avons besoin de rémunération pour payer nos besoins d'existence : nourriture, logement , chauffage, l'habillement , s'éduquer . Nous ne pouvons donc pas prétendre lutter contre le chômage en demandant sans cesse des bénévoles;  l' Économie à Valeurs Ajoutées Humaines ouvre une voie pour répondre à valoriser des moyens pour que tout travail de biens communs puisse recevoir un revenu .

 Une nouvelle approche de l'économie qui a pour but de:

  • Permettre à l'économie de se développer sans recours à l'économie virtuelle.

  • Résoudre la croix de l'économie, c'est-à-dire sortir la monnaie, le capital, l'immobilier et le travail de la sphère des marchandises.

  • Développer les outils permettant que seules les valeurs ajoutées par les facultés humaines interviennent dans la sphère de l'économie. ( lire la suite

La précarité énergétique touche près de 12 millions de Français ( lire la suite

Il existe des moyens mais ils sont insuffisants

La banque Nef est éthique dans le sens qu'elle permet de financer des projets de biens communs locaux que les banques transnationales ne soutiendront pas. Ces projets nous en avons besoin , la Nef accompagne le porteur de projet , en lui faisant prendre conscience de former autour de lui un réseau qui le soutiendra. Important à notre époque actuelle qui a de nombreux besoins locaux pour créer de nouvelles formes économiques afin d'y répondre.
La Nef travaille en réseaux avec des groupes de financements participatifs locaux ( comme IéS 82 dans mon secteur , j'en suis membre) . Dans l'évolution constructive des nouvelles formes coopératives économiques, le travail ne manque pas, je suis membre du Conseil de Développement du Territoire Pays Midi Quercy et Pdt de l'association Lien en Pays d'OC ( en relation avec le mouvement de l'organisme tri-articulé) ; ce qui permet d'ouvrir la vision d'une troisième voie pour nous sortir des oppositions permanentes entre différents points de vue.
Le but de cette association est de faire connaître cette troisième voie en invitant lors des journées de transition à Journée de la transition à Caylus 82160( chaque année en Septembre ) des personnes comme l'économiste philosophe Michel Laloux qui organise des cessions de formations économiques à la portée de tous , puisque nous sommes tous des acteurs de la vie économique que nous soyons producteurs , intermédiaires ou consommateurs http://www.democratieevolutive.fr/index.php/fr/
Vous pouvez consulter le site de l'association Lien en Pays d'OC à ce lien
http://www.lienenpaysdoc.com/

René Chaboy  administrateur du site 

site internet montauban