Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

COOPEK délivre-nous de notre empoisonnement quotidien, du chômage et du travail mortel  !

L'économie sous l'influence de la domination spéculative fait travailler la monnaie mais crée du chômage, de la pauvreté et de la misère en ne reconnaissant pas le travail de l'être humain au centre de l'économie réelle .  

Pour lutter contre les clichés ravageurs véhiculés en ce début de campagne présidentielle au sujet des pauvres, ATD Quart Monde monte ce samedi 15 octobre un spectacle au Conservatoire national d’art dramatique. ( lire la suite )

Des innovations citoyennes et engagées sont possibles et indispensables ......

Depuis Albi, lancement de la monnaie nationale complémentaire Coopek

C’est parti pour le Coopek. Depuis lundi, les acteurs publics et privés peuvent souscrire à la SCIC éponyme pour ouvrir un compte en Coopek. Moyennnant un abonnement de vingt euros par an, ils recevront une carte de paiement pour effectuer leurs achats auprès des opérateurs agréés du territoire, dès le 17 octobre. " C’est une monnaie de consommation qui va générer de l’activité et de l’emploi sur les territoires mais c’est surtout une monnaie d’investissement pour accompagner les quatre transitions énergétique, alimentaire, carbone et sociale. Un outil financier nouveau dans le paysage économique pour couvrir des domaines actuellement non remplis", se félicite Gérard Poujade co-fondateur de la monnaie et directeur général de la SCIC. Les principaux fondateurs financeurs sont le réseau Biocoop, la région Occitanie et les coopératives d’activité et d’emploi du Tarn. ( lire la suite
Pourquoi faut-il adhérer au COOPEK ? 

Ce 3 octobre, la monnaie numérique complémentaire vient de voir le jour. Cette date arrive à l’issue d’un long processus de co-construction d’un projet qui a plus de 5 ans maintenant. En faisant le point de l’ensemble des parties prenantes qui ont collaboré, c’est plus de 2.000 personnes qui ont apporté leur touche au résultat final disponible sur le site à ce jour.

Cette monnaie, qui va couvrir l’ensemble du territoire national, se veut être la monnaie de la transition. Mais me direz-vous comment s’arroger le droit de s’auto déclarer ainsi ? En tout chose, il faut être modeste. Nous avons pointé 4 transitions que nous voulions vraiment mettre en avant, ce sont les transitions :

  • Energétique,

  • Alimentaire,

  • Carbone,

  • Sociale.

Pourquoi celles-ci, pourquoi pas d’autres ? ( lire la suite)

Des disfonctionnements gèrent une économie fondée sur la réussite financière en occultant

  • notre empoisonnement quotidien ( alimentaire et environnemental) 

  • un travail mortel

  • un travail bénévole sans limites rendant l'emploi durable ( travail rémunéré) impossible et pourtant indispensable à la reconnaissance des services de biens communs associant vie sociale, vie écologique et vie économique. 

Le travail peut devenir mortel  mais le travail ne manque pas pour éviter notre empoisonnement quotidien et principalement pour diffuser l'information en extrayant l'essentiel qui touche individuellement et sociétalement une nourriture saine et l'organisation d'une filière alimentaire de haute qualité biologique pour y remédier . ( lire la suite

Le travail des biens communs est colossal et indispensable à la santé publique mais il n'est pas rémunéré, par conséquent il ne profite ni à la création d'emploi ni à la baisse du chômage . Pour développer cet emploi durable une monnaie est nécessaire : le COOPEK correspond aux valeurs du travail que la monnaie financière Euro est incapable de reconnaître. Pour notre intérêt individuel et sociétal nous pouvons donc devenir un Activateur de cette monnaie. Rejoignez nous pour activer ou employer la monnaie COOPEK 

Des ateliers de réflexion et d’échange sur de nouvelles activités utiles, créatrices d’emploi en Midi-Quercy, du 6 au 13 octobre

Le Pays Midi Quercy s’engage dans l’expérimentation territoriale Contre le Chômage de Longue Durée.

De quoi s’agit-il ? C’est tout d’abord : une loi votée à l’unanimité par le parlement en février 2016, un décret d’application paru en juillet 2016, un appel à candidature national pour 10 territoires expérimentaux de 5000 à 10000 habitants, à déposer avant le 28 octobre 2016.

Un constat : les mesures de lutte contre le chômage peinent à résorber un chômage de longue durée qui ne cesse de croitre. Développer des approches radicalement innovantes peut apporter des solutions dans l’avenir.

Le principe : Ce n’est pas le travail qui manque mais l’emploi d’une part et d’autre part personne n’est inemployable. Sur la base d’un modèle économique étudié par ATD Quart Monde, l’idée est de rediriger les coûts de la privation de l’emploi (du chômage) pour financer les emplois manquants en assurant de bonnes conditions de travail (SMIC, temps choisi, CDI)

Le dispositif prévoit ainsi la création d’un fonds permettant de financer l’expérimentation de nouvelles activités utiles sur des micro-territoires, non concurrentielles avec le secteur marchand et le service public.( lire la suite

Le travail n'est pas une marchandise: séminaire de Michel Laloux 

En France, le fiasco de la loi travail l’a montré une fois de plus : les questions d’emploi, de rémunération, de retraite et de chômage ne peuvent être réglées à partir des approches conventionnelles, qu’elles soient néo-libérales ou sociales-démocrates, lesquelles enferment de plus en plus la société dans un carcan économique.

Il est indispensable de « penser en dehors de la boîte » et d’introduire de nouveaux paradigmes dans notre approche. Il ne sera possible de le faire que lorsque nous prendrons en compte ce qui est illustré par les deux schémas ci-dessus. La pensée dominante, qu’elle soit portée par un gouvernement de droite ou de gauche, considère l’économie à partir de la seule économie marchande. Les législations, notamment celles sur le travail, sont calquées sur le mode de fonctionnement de cette partie de l’économie. De même, les plans de restructuration des pays en difficultés suivent cette logique. Il n’est que de regarder comment agissent les envoyés du Fond Monétaire International, lorsqu’ils viennent « au chevet » d’un pays. Ils proposent invariablement des mesures visant à réduire les budgets de l’économie non-marchande (éducation, santé, culture, etc.). Or c’est exactement le contraire qu’il faudrait faire. ( lire la suite

Ternaire Economique Démocratique : double Triptyque! 

Je pense qu’il faut mettre en œuvre une diversité similaire, fondée sur le ternaire, dans le domaine de l’économie. C’est exactement le but du  » Triptyque Économique ».

De même qu’un exécutif envahissant fait glisser vers la dictature politique, de même un libéral-totalitarisme envahissant fait glisser vers la dictature économique.

A  certaines époques ces deux glissements se sont cumulés, comme dans de nombreux pays d’Amérique du Sud.De même, en d’autres lieux, le tiers collectif de l’économie, s’est mué en instrument de dictature au service d’une tyrannie officiellement exercée au nom du prolétariat, mais qui, en fait, n’était trop souvent qu’une  vulgaire dictature parmi tant d’autres.

Le tiers économique fondé sur la coopération authentique doit apporter cette polychromie salvatrice. ( lire la suite )

Notre poison quotidien, la gouvernance contre la démocratie et l'économie réelle 

La malbouffe nous rend plus malades que l'alcool et le tabac réunis

« Fumer tue », « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé », « Sortez couverts »… Autant de formules entrées dans le langage courant pour mettre en garde contre les dangers de la consommation d’alcool, de tabac ou du sexe non protégé. Des slogans autrement plus percutants que le fade « Pour votre santé, mangez équilibré », on en conviendra. Et pourtant, selon les conclusion d’un récent rapport du groupement d’experts britanniques Global Panel on Agriculture and Food Systems for Nutrition, la malbouffe constitue le risque numéro 1 pour la santé. Mal se nourrir causerait ainsi davantage de maladies que le tabac, l’alcool et le sexe non protégé réunis. ( lire la suite

UE – Trois sojas et onze maïs autorisée à l'imporation . Et la culture arrive !  

Alors que le dossier OGM se focalise de plus en plus sur les nouvelles techniques de modification génétique, la Commission européenne a pris la décision d’autoriser commercialement quatorze plantes transgéniques à destination de l’alimentation humaine et animale.

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas entendu parler d’autorisations commerciales d’OGM. Mais depuis cet été, trois sojas et onze maïs ont fait l’objet d’une décision favorable de la Commission européenne, les États membres n’ayant pas dégagé de majorité qualifiée pour ou contre ces demandes d’autorisation. ( lire la suite

Quand la firme Bayer achetait "des lots de femmes " à Auschwitz

Au début du mois août, le groupe pharmaceutique et chimique allemand Bayer a retiré de la vente un de ses médicaments contre le cholestérol. Associé à un autre remède, il aurait provoqué la mort de plus de 50 personnes dans le monde.
La présence du nom de cette firme à la une de l'actualité éveille de pénibles souvenirs.
Sous le régime nazi, Bayer, filiale du consortium chimique IG Farben (1), procéda en effet à des expériences médicales sur des déportés, qu'elle se procurait dans les camps de concentration en particulier.
Nous avons retrouvé dans le numéro de février 1947 du Patriote Résistant les extraits de cinq lettres adressées par la Maison Bayer au commandant du camp d'Auschwitz. Elles étaient publiées dans un article traitant de quelques-uns des méfaits des industriels allemands sous le nazisme - alors que leur procès était instruit par le tribunal de Nuremberg. ( lire la suite )

Un article critique de l’agriculture biologique de Que Choisir n’a pas été apprécié dans les milieux de l’écologie politique. Ils ont essayé de réduire son auteur au silence.

La revue Que Choisir a publié dans son numéro de septembre 2016 un article d’un journaliste, Erwan Seznec, intitulé « Traitements bio – Toxiques naturellement » qui explique des faits bien connus des agriculteurs et des spécialistes : l’agriculture biologique (AB) utilise aussi des pesticides, agréés par leur cahier des charges, et que ceux-ci ne sont pas forcément exempts de toxicité.

Ces faits sont généralement occultés par les lobbies pro-bio, qui communiquent sur l’agriculture biologique comme « alternative aux pesticides » et tendent à propager l’idée que AB = produits non traités. Le tout généralement sans susciter beaucoup de critiques… ( lire la suite

Des poissons importés de Chine nourris aux excréments ( lire la suite )

Rengaine des faucheurs

ViaVallesia, groupe suisse, s'engage musicalement aux côtés des Faucheurs d'OGM, dans l'optique de soutenir le Tribunal Monsanto. Cette instance civile regroupe des associations et ONG qui tentent de faire reconnaître les dégâts à l'environnement dus aux produits herbicides de la firme. Le crime d'écocide devrait être puni pénalement, comme atteinte mortelle à la planète et, consécutivement, à l'homme. Voir la vidéo

L’aluminium, les vaccins et les 2 lapins

Un film de Marie-Ange POYET, 2016, 90 min

« La vaccination, ça ne se discute pas… » martèle régulièrement la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Pourtant, un millier de malades souffre, en France, de myofasciite à macrophages, une atteinte neuro-musculaire invalidante et très douloureuse provoquée par les sels d’aluminium utilisés comme adjuvants dans les vaccins.

Aussi, puisque les pouvoirs publics refusent obstinément de reconnaître cette maladie, le film donne la parole aux malades, aux chercheurs, aux médecins, aux historiens, journalistes, aux femmes et hommes politiques qui, en France et à l’étranger, se battent pour la reconnaissance de cette maladie. ( lire la suite
 

La Taxe carbone c’est pour sauver l’Union Européenne et l’agenda 21...

Comment les villes intelligentes qui emprisonneront la population et l’interdiront d’avoir tout contact avec la nature, les animaux, ( c’est pourquoi les agriculteurs sont chassés de leurs terres agricoles via l’augmentation des taxes pour être obligé de partir en ville) sont financés par la taxe carbone qui fait générer des milliards de profit.

Pas étonnant que les multinationales ne font pas d’effort et continuent à polluer et s’oppose à toute forme d’autarcie du citoyen en l’interdisant de créer sa propre énergie sans CO2.

La preuve en Espagne, les citoyens sont interdits de déployer leurs propres panneaux solaires (énergie sans CO2 on le rappelle), car cela génèrerait une perte de profit de taxe de carbone pour l’Etat et les entreprises d’électricité ( lire la suite

L'appel d'Hubert Reeves contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

L'astrophysicien Hubert Reeves s'associe à une tribune publiée par l'association Humanité & Biodiversité dont il est le président d'honneur. Une tribune intitulée "Chronique d'une catastrophe annoncée".

"Informé de la prise de position de l'association Humanité & Biodiversité, en tant que président d’honneur de cette association, je m’associe pleinement à la conclusion de ce plaidoyer", explique en préambule le célèbre astrophysicien Hubert Reeves. Le plaidoyer en question s'intitule "Chronique d'une catastrophe annoncée... que Humanité & Biodiversité se refuse à accepter !" En voici le texte :

NOTRE-DAME-DES-LANDES Chronique d'une catastrophe annoncée... et qui, de tant de manières, aurait pu être évitée. ( lire la suite

La Cour des comptes étrille les emplois d'avenir de Hollande

Pour les magistrats, il serait plus efficace de redistribuer leur budget vers l'apprentissage ou la Garantie jeunes.

La France dépense plus de 10 milliards par an pour aider les jeunes en difficulté à s'insérer sur le marché du travail. Cette force de frappe est diluée dans un enchevêtrement de dispositifs, chaque gouvernement s'appliquant à enrichir les strates précédentes de ses propres initiatives. Ainsi, le quinquennat de François Hollande s'est illustré par la montée en puissance des emplois d'avenir, une nouvelle forme d'emplois jeunes comme au temps de Martine Aubry mais réservée aux jeunes peu qualifiés. ( lire la suite

La gouvernance contre la démocratie- De l’art d’ignorer le peuple

La plupart des candidats à la présidentielle française proposent de réformer, d’une façon ou d’une autre, les institutions de la Ve République. Si de nombreux élus, chercheurs ou militants diagnostiquent une « crise de la démocratie », le mal pourrait se révéler plus profond : l’installation rampante d’un nouveau régime politique, la gouvernance, dont l’Europe est le laboratoire.

Par un retournement spectaculaire, dans nos démocraties modernes, ce ne sont plus les électeurs qui choisissent et orientent les élus, ce sont les dirigeants qui jugent les citoyens. C’est ainsi que les Britanniques, comme les Français en 2002 (échec de M. Lionel Jospin au premier tour de l’élection présidentielle) et en 2005 (« non » au référendum sur le traité constitutionnel européen), ont subi une psychanalyse sauvage à la suite du « Brexit » du 23 juin 2016. ( lire la suite

Le journal des idées : tentation monarchique  et  démocratie constitutionnelle  ( écouter l'émission
 

David Cayla : « Distribuer une allocation universelle sans toucher au marché ne changera rien aux rapports de force »

Le revenu de base s’invite actuellement dans tous les débats citoyens, à commencer par Nuit debout. Son idée : verser un revenu à chaque citoyen, de façon inconditionnelle et non liée au travail, et pour toute la vie. « Utopie révolutionnaire » pour les uns, « roue de secours du capitalisme » pour les autres, il crée des lignes de fracture dans plusieurs courants politiques, mais aussi des amitiés surprenantes. Jeunes écologistes et think-tanks libéraux, tous deux favorables au revenu de base, ne se démarquent que secondairement sur les modalités de sa mise en œuvre. David Cayla, maître de conférences en économie à l’université d’Angers et membre des économistes atterrés, apporte le regard d’un hétérodoxe sur les limites de cette idée en vogue. ( lire la suite

Les origines oubliées de la science économique

Serge Schweitzer, professeur d’économie, vous invite à découvrir l’école de pensée qui est à l’origine de la tradition intellectuelle libérale, à savoir l’école de Salamanque. Une leçon d’histoire économique en vidéo !  ( voir la vidéo

Les infos du jour à ne pas rater sur contrepoints

Dossier : apprendre l'économie autrement, c'est possible !

Les origines oubliées de la science économique

Pourquoi l'Etat croît-il ? 

A l'approche des élections, les dépenses publiques explosent toujours car elles sont eu cœur de la compétition politique. L'explication express en vidéo du professeur Facchini sur ce mécanisme peu étudié dans les écoles... voir la vidéo 

Accord surprise de l'Opep: le prix du pétrole pourrait augmenter

L’Opep a surpris en annonçant un accord sur la réduction de la production d’or noir qui a vu Ryad accepter que son grand rival iranien en soit exempté, mais les analystes jugeaient jeudi que son impact sur les marchés risquait d’être éphémère.

Si l’annonce mercredi soir de l’accord d’Alger a provoqué un rebond immédiat des cours, ainsi qu’une hausse des valeurs énergétiques aux Etats-Unis et en Asie, les prix du brut repartaient à la baisse jeudi dans l’après-midi en Asie. ( lire la suite

Vers une faillite de la Deutsche Bank ?

Si la Deutsche Bank entraînait l’économie mondiale dans un nouveau désastre, nous pourrions en rire (jaune), car il s’agirait bien d’une très ironique revanche de l’histoire. L’Allemagne si superbe épuiserait de cette façon le filon qu’elle creuse depuis sa réunification : celui d’un appauvrissement artificiel de ses concurrents européens jusqu’à sa propre destruction. ( lire la suite

 

 

site internet montauban