Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Convivencia: recherche de la coexistence

Violences, guerres, luttes pour le pouvoir, maladies, pollution, chômages, intempéries, erreurs, illusions, mensonges...

s'accentuent en ce début de XXIème Siècle, peut-on s'en sortir ? Peut-on sans interroger l'histoire imaginer des projets qui avorteraient, dépassés par un Monde en plein bouleversement  rempli d'incertitudes ?

 De 711 à 1492, une paix régnait en Espagne, l'Occitanie un certain temps, a bénéficié de cette paix relative jusqu'à ce que les « croisades albigeoises » prolongées par l'inquisition soient venues arrêter cette dynamique sociale basée sur la recherche de la connaissance interculturelle. A partir de recherches et d'échanges d'informations entre groupes et associations motivés, nous allons essayer de comprendre comment et pourquoi cette recherche de coexistence a été brisée.....?

La perte de sens de l'éducation et de la science économique

Omar Aktouf pose cette question : « sont-ce des humains qui gouvernent le système dominant?»

L'employabilité a cet effet de rendre l'humain dépendant de la pensée mécaniste . Victor Hugo, Verlaine... ne rentrent pas dans ce secteur « d'employabilité » , mais que serait notre société sans ces penseurs ?

Dans cette vidéo, Omar Aktouf Professeur titulaire Management, HEC, Montréal (1987) Méthodologie des sciences sociales et approche qualitative des organisations décripte les illusions et les erreurs de la direction dominante « économique » de la Planète. Voir la vidéo

La pensée , le souvenir , la mémoire pour revivre le présent avec conscience et construire l'avenir.......

Un monde amnésique
par Michel Koutouzis
« Entre commémorations, repentances, reconnaissances institutionnelles de tout genre, récits défigurés remplaçant des mythes fondateurs, la mémoire, qu’elle soit collective ou individuelle dépérît. Reste la nostalgie, cette farce du réel, bien entretenue par les gouvernants et servie aseptisée par les médias, les discours officiels larmoyants et les poitrines décorées d’un autre âge, signifiant - pour ceux qui savent les reconnaître -, qu’en d’autres temps, en d’autres lieux, quelque chose d’important, d’historique a été accompli mais dont le citoyen contemporain n’en sait plus rien, prenant ces vestiges du passé pour des décors hollywoodiens. Donc du spectacle.
La mise à jour de la mémoire collective avec une cadence infernale, celle du journal télévisé entre autres, transforme en champ nostalgique l’Histoire et en consommation panique les faits et gestes des gouvernants, qui, ainsi, ne sont responsables que de l’instant. En conséquence, les impasses, les enseignements d’un échec, la constance de la durée de l’action politique (que l’on nomme désormais enlisement) n’existent plus. Et tout est fait pour que les choses restent ainsi. Pourtant l’Histoire récente enseigne, insiste même lourdement, frappe quotidiennement à leurs portes avec des messagers divers : chômage, Afghanistan, Iraq, Libye, décroissance/stagnation, Mali, Centrafrique, insécurité bancaire et financière, etc. Cependant, cette répétition de désastres n’enseigne rien. Dans le Roi Lear, Shakespeare avait bien décrit cette vacuité arrogante et amnésique de nos gouvernants, quand Hotspur, Glendower et Mortimer se querellent sur leurs parts d’un royaume encore inconquis.
C’est donc par manque de mémoire que la perception n’a plus besoin du réel pour fonctionner. Les fables servies sont tellement bien ficelées et répétitives que ceux qui les inventent y croient aussi… »

Convivencia : coexistence culturelle de 711 à 1492 en Espagne des Musulmans, des Chrétiens et des Juifs. Renaissance possible en cette période tourmentée ?

La conférence de Alem Surre-Garcia à la Cheminée à Septfonds 82 240 le 30 Juillet 2014 Convivencia : l'art de vivre ensemble a posé les bases d'une réflexion pour construire ensemble un avenir social dans notre monde agité par la multiplication des problèmes, la peur de la différence , l'intolérance et les guerres. La France n'est plus le centre spirituel de la planète : l'être humain oui, un être humain ouvert aux différences, mais ces différences peuvent-elles se comprendre sans remonter à l'histoire ? Convivencia: renaissance ? C'est la question à se poser en partant de cette co-existence en Espagne de 711 à 1492. La croisade dans le midi prolongée par l'inquisition puis la construction des empires coloniaux en France et en Europe ne marquent-elles pas la fin de cette co-existence?

La Convivencia (la coexistence) est le terme utilisé pour décrire la période de l'histoire de l'Espagne comprise entre 711 et 1492 (coïncidant avec la Reconquista), quand les Musulmans, les Chrétiens et les Juifs vivaient dans une relative paix où les idées culturelles s'échangeaient et la tolérance religieuse était respectée. Tolède en est un exemple.

La Maison de la Sagesse de Grenade a été créée en 2012 en vue de réactualiser la Convivencia. Elle est une initiative de paix née d'une initiative de Khal Torabully et des citoyens et citoyennes de Grenade, dont le but est de favoriser la culture de paix promue par l'Unesco.lire la suite

Ilusions , erreurs et mensonges : remontons le fil de l'histoire comment en sommes-nous arriver là ?

Omar Aktouf dans sa vidéo pose cette question : que serait notre humanité sans Victor Hugo ?

Nous pouvons poursuivre par cette autre question : quelle responsabilité des êtres comme Simon de Montfort et Philippe le Bel grands facilitateurs des croisades et des inquisitions pour l'expansion du royaume de France puis de son empire colonial ont-ils eut dans l'employabilité devenue le seul moyen d'être reconnu en servant la pensée mécaniste du système dominant ? En quoi ces êtres étaient-ils humains lorsqu'ils restent de l'histoire leurs implications dans la terreur et les tortures à soumettre les populations et les gouvernances de l'époque au pouvoir qui aujourd'hui conduit notre système dominant aux guerres et à la misère ?

 

La culture oubliée en Pays d'OC est liée à la conquête de ses terres par les pillages. Terreurs, tortures se sont abattues sur un territoire influencé par la co-existence des différentes cultures Musulmane, Chrétienne et Juives . Cette culture de coexistence fut ainsi interrompue puis oubliée au profit du projet des empires coloniaux par les conquêtes guerrières.

Deux personnages sont entrés dans l'histoire de France pour avoir lancé l'opération « élargissement de la Région France en royaume puis en empire »

Simon de Montfort est une des figures les plus controversées du Moyen Age . Il a laissé un peu partout le souvenir d'un homme cruel. Il a été le bourreau du Midi et surtout du Languedoc. lire la suite

Mieux connaître Simon de Montfort chef des croisades en Occitanie ici 

Philippe le Bel ( roi-faux monnayeur) et l'arrestation des Templiers. la vidéo 

Les nations européennes s'élargissent en empires aux quatre coins du Monde , l'exploitation industrielle irraisonnée entraînent les guerres mondiales de la fin du siècle dernier et maintenant ?

Sommes-nous à la veille du troisième effondrement de notre histoire récente du capitalisme de marché ou vers une possible métamorphose?lire ici 

L'économie dominante gouvernée par les illusions , les erreurs conduit au gaspillage à la production et à la distribution d'objets inutiles voire nuisibles. L'Etat français est devenu un grand promoteur du commerce d'armes ( la france 4ème vendeur d'armes dans le monde). Continuité d'un pouvoir qui s'est construit à partir des pillages , de la terreur et par les conquêtes des colonies ouvrant l'exploitation des matières premières et main d'oeuvre au bon marché et au bas prix ?

Aujourd'hui, la France est toujours en 4ème place des vendeurs d'armes dans le monde

Pour mieux comprendre pourquoi certaines régions du monde sont toujours en conflit, jetons un petit coup d'oeil sur une stat parlante. Une stat qui permet de comprendre qui a intérêt à ce que ces conflits durent encore un peu, juste un peu. lire la suite

Libérer le commerce du pouvoir d'Etat et des multinationales .

Les Phéniciens en Méditerranée fondent le commerce, la Méditerranée devient le berceau des premiers échanges .

Alliant commerce et navigation ,les Phéniciens créent et développent l'art des comptoirs en Méditerranée s'aventurant toujours plus loin en prenant des risques sur les mers pas toujours calmes. Le but n'étaient pas de régler l'économie en pillant et en faisant la guerre mais de donner au commerce cette place de médiateur entre Ciel, Mer et Terre en gérant les besoins essentiels de l'être humain.

Les Phéniciens ouvrent un commerce indépendant des chefs de guerre.

La particularité de l'organisation de comptoirs reliés les uns aux autres pour la vente des besoins existentiels est bien l'organisation de la circulation des produits avant la recherche du pouvoir politique lié à la puissance guerrière.

L'économie trouve ici une base de réflexion si elle veut retrouver son âme de commerce et se libérer du pouvoir d'Etat. Redonner au commerce la spécificité qu'il avait comme les Phéniciens le gérait en Méditerranée berceau des premiers échanges , sans y mêler avant tout , les intérêts de la puissance des maîtres de la guerre et du pouvoir politique perpétuel imposant son dictat durable.

Qui sont les Phéniciens ?

Les origines des phéniciens appartiennent à l'archéologie autant qu'à la légende et à la mythologie. Ce peuple courageux, installé sur les côtes de l'actuel Liban, affirma ses qualités de marins au cours du II° millénaire avant notre ère et entreprit la conquête des mers du monde entre le XIII° et le IX° siècle av. J.C..

Leur poursuite du soleil poussa certains à croire à un lien particulier les reliant à la légende du Phénix, l'oiseau mythique qui cherche à atteindre le soleil, se brûle les ailes et renaît de ses cendres. Comme le phénix, ils ont sillonnés les mers à la recherche des richesses et le soleil brûla leurs peaux devenues rouges sans pour autant ralentir leur amour du large. Mais qui étaient en réalité ces hommes nommés aussi "hommes rouges" ? Plusieurs théories furent présentées et défendues, chacune essayant d'expliquer, par ses propres arguments, l'origine de cette appellation. Lire la suite 

Le commerce Phénicien : la première mondialisation lire ici 

Les Phéniciens et la Méditerranée lire ici 

Louis Charpentier : les Jacques et le mystère de Compostelle lire ici

Les Phéniciens lire ici 

Retrouver les lois perdues  en remontant encore le temps.

Sortir de l'inertie spirituelle et partir vers de nouveaux rivages par le dépassement du soi , les Phéniciens nous conduisent à Hermes- Taaut. Le manque de dynamique marque la fin des civilisations et le mouvement commence dans la pensée . L'esprit  : ce lien de l'air entre le feu, l'eau et la terre. Hermes le messager des dieux par le mouvement .

Fatalisme et inertie, peur de l'inconnu et du nouveau. Le commerce, le voyage ne peuvent s'envisager sans le mouvement de l'esprit et de ses lois. Merci Hermes.

« Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

L’oscillation du pendule se manifeste en toute chose. L’ampleur de l’oscillation à droite correspond à l’ampleur de l’oscillation à gauche. » Voir les 7 lois d'Hermès ici

 

Chez les Egyptiens, le grand Hermès, était un Anou,

Les Anous, peuple d’agriculteurs et d’éleveurs de bétails, sont donc bien les fondateurs de la civilisation Egyptienne, comme le souligne toujours Amélineau :

"Ces Anous, nous l’avons vu par la tablette du Caïre, étaient une population agricole, faisant de l’élevage en grand, le long du Nil dans des villes murées où ils s’enfermaient pour se défendre. C’est à cette population que l’on peut attribuer sans crainte d’erreur, les livres les plus anciens de l’Egypte, le Livre des Morts et les Textes des Pyramides par conséquent, tous les mythes ou enseignements religieux, je dirai presque les systèmes philosophiques déjà connus et qui sont toujours appelés égyptiens (...) Ils avaient déjà fait l’essai de l’écriture, car toute la tradition égyptienne attribut cet art à Thot, le grand Hermès, qui était un Anou, comme Osiris qui est appelé proprement l’Onien (...) lire la suite

 

 Selon les civilisations qui se sont succédées, Hermes a eu la peau noire, rouge ou blanche et les  lois universelles qu'ils nous a laissé demeurent éternelles . Les principes d'Hermes continuent aujourd'hui à vivre dans le mouvement de la pensée et de la communication multidimensionnelle.

L'Académie d'Hermès Trismégiste ici

Hermes : une revue de l'Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)

La communication est une valeur, une aspiration, mais elle est aussi une industrie, un marché florissant, voire une idéologie. Autrement dit, un phénomène complexe et polysémique qui requiert un travail d'analyse critique et de compréhension. Tel est le pari scientifique de la revue Hermès depuis sa création en 1988 : étudier de manière interdisciplinaire la communication dans ses rapports avec les individus, les techniques, les cultures, les sociétés.lire la suite 

La lumière, l'ombre et les ténèbres.

La fin de XX ème Siècle nous a fait connaître toutes les grandes idéologies matérialistes : bolchevisme-stalinisme, nazisme , faschisme et à présent capitalisme-multinational.

Capitalisme, spéculation, loi du marché : coquilles vides de l'esprit humain ?

Aucun de ces modèles n'est parvenu à donner la liberté à l'être humain sans que celui-ci puisse participer au processus d'élaboration de l'institution politique en faisant perdurer son projet d'être humain.

Déléguer ce pouvoir d'être humain à des dogmes ou des partis politiques le devenant ; nous conduisent à servir la poursuite de l'utopie séparant la pensée organisatrice au monde concret. Ces dogmes cultivent les illusions et les erreurs. La faute vient toujours d'ailleurs que du système lui-même , la différence de l'autre , la couleur de sa peau, de sa religion , ou de sa langue....deviennent des suspicions fatales à l'utopie d'un système basé sur le vide spirituel.

Les erreurs et les illusions se manifestent depuis des temps très anciens et ne sont pas de nature humaine . Apprendre à mieux connaître  Ahriman maître des illusions et des erreurs peut nous aider à trouver réponse à cette question posée par Omar Aktouf sont-ce des humains qui gouvernent le monde ?

Angra Mainyu (nom avestique), ou Ahriman (en moyen-persan) est l'esprit démoniaque opposé au dieu Ahura Mazda dans le zoroastrisme. Son nom signifie « la pensée angoissée » ou « la mauvaise pensée »1.

Initialement Ahura Mazdâ, en tant que Dieu suprême, crée deux esprits qui s'opposeront, Spenta Mainyu (l'esprit du Bien, l'esprit saint) et Angra Mainyu (l'esprit du Mal). Ultérieurement, Spenta Mainyu sera remplacé par Ahura Mazdâ (ou Ohrmazd en pehlevi) en tant qu'adversaire d'Ahriman. Par la suite encore, les mages zervanistes réintroduiront un Dieu suprême, Zervan, le Temps-sans-bornes. Il est dit d'Ahriman, qu'il est le responsable de la création matérielle, qu'il est le père de l'illusion et de l'erreur, du mensonge cosmique, l'esprit trompeur, l'esprit des Ténèbres, du Mal et de la mort1. lire ici 

  Convivencia Renaissance est un espace ouvert à des recherches spirituelles pratiques qui nous permettra de comprendre et d'approfondir ensemble le moyen d'inverser la gouvernance mondiale basée sur l'intelligence artificielle  pour la rendre accessible durablement aux réels acteurs de la vie économique.

À suivre sur association lien en Pays d'OC , merci de cliquer sur j'aime pour partager le lien avec vos amis.