Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

La guerre est dans nos assiettes et toujours sur nos terres

ogm-20attention-20danger

 

La mauvaise alimentation tue davantage que le tabac

21% des morts évitables dans le monde sont dûes à une mauvaise alimentation, selon une étude mondiale de l'Institut de mesures et d'évaluation de la santé. Elle favorise des maladies cardiovasculaires, principale cause de décès dans le monde.

Selon une étude publiée jeudi dans la revue scientifique The Lancet et rapportée par The Guardian, les mauvaises habitudes alimentaires sont la principale cause des décès évitables dans le monde. L'Institut de mesures et d'évaluation de la santé, un organisme financé par la Bill and Melinda Gates Foundation, s'est penché sur les données de 108 pays entre 1990 et 2013 pour parvenir à une analyse globale des facteurs de risques sur la santé dans le monde lire la suite 

297159_205638576156839_128298983890799_515995_2969281_n

L'alimentation reflète les inégalités sociales

Comment réduire les inégalités sociales de santé par des interventions portant sur l'alimentation? La ministre de la Santé, Marisol Touraine, risque d'être échaudée par l'expertise collective Inserm «Inégalités sociales de santé et nutrition», dont les conclusions seront rendues à l'automne. Comprendre ces inégalités est devenu une priorité aujourd'hui. «Les inégalités sociales de mortalité sont élevées en France malgré une espérance de vie favorable», souligne Archana Singh-Manoux (Inserm), directrice adjointe de l'Institut thématique multi-organisme (Itmo) Santé publique. Lire suite

1558592_818207204871224_7502910411177131581_n

Les Français sont de plus en plus nombreux à vivre les réalités d'une politique désastreuse : un avenir tourné vers la recherche de bénévoles et la croissance des SDF. Depuis des années "on parle" de lien social et de mauvaises répartitions des richesses mais les actes politiques ne suivent pas les paroles.Les gouvernements se succèdent mais l'économie de guerre persiste à dominer la  démocratie alimentaire ..... 

 

Menaces sur la biodiversité : «l’industrie génétique remet en cause la possibilité pour nos enfants de se nourrir»

 Par Sophie Chapelle (11 mars 2009)  cliquer ici

Jean-Pierre Berlan ancien directeur à l'INRA réagit sur les "certificats d'obtention végétale"voir la vidéo 

Les légumes anciens interdits à la vente cliquer ici

Conduire ou manger ? cliquer ici

Le gouvernement prépare le grand bond en arrière des paysans, .....mais aussi de tous les acteurs locaux de la responsabilité civile

L'industrie agricole en crise et ses dégâts, pourtant un autre modèle existe  lire la suite 

Soutenez la pétition «non aux royalties sur les semences de ferme»    cliquer ici  

L'huile de palme que nous consommons détruit les forêts d'Asie du Sud Est cliquer ici 

Coca Cola drogue le Mexique

Des millions de mètres cubes d’eau sont utilisés pour produire la boisson et davantage pour rincer, chauffer et climatiser, ce qui revient à utiliser 2,5 litres d’eau pour fabriquer un litre de coca. La firme a privatisé des sources qui appartenaient à des communautés autochtones, des aquifères entiers grâce à la complicité du gouvernement de Vicente Fox (2000-2006) qui était l’ancien président… de Coca Cola Mexique. lire la suite

La forêt et le bois français pillés

Marché du bois ; l’Europe naïve ?

Contrairement à la Chine, l’Europe n’a instauré aucune politique tarifaire pour soutenir ses industriels et sa filière de transformation. La Chine, elle, s’appuie sur une politique tarifaire qui favorise son industrie de transformation. D’où le déséquilibre. cliquer ici

Des  coopérations réelles et durables pour prendre soin de la terre et de l'être humain

Ensemble coopérons cliquer ici  

Tissons, tissons du lien social cliquer ici 

Oui à la transition énergétique cliquer ici

 

 



Tissons , tissons du lien social

413839_LO4D2YKILPLTAPMXS26LZ6WKW3EKR5_img-8408_H180055_L 

Le moyen de redonner la place de l' être humain au centre de l'économie, de la culture et de la vie juridique.

 Vous trouverez à la suite les adresses des Institutions régionales en Economie Sociale et Solidaire, des exemples et des agendas d'évènements tournés vers une Société en pleine reconstruction.

 Vous pouvez nous envoyer vos informations

 Des ateliers sont organisés par Michel Joseph formateur en art social et astrosophie, docteur en philosophie.

Comment se métamorphosent les sept arts dans le travail biographique méditatif ?

Voir la suite dans revue et association Tournant: lire la suite ...  

 
Cette initiative répond aux graves problèmes de notre société posés  par le Congrès de Lyon " Pour une écologie du lien social" : cliquer ici     

et du congrès "Prendre soin de la terre et de l'être humain" du 18 au 20 Novembre 2011 organisé par le Mouvement en bio-dynamie. cliquer ici    

Un livre pour notre époque "L'apocalypse de Jean par Jean-Yves Leloup

 

Vous trouverez à la suite dans le Pays d'OC et ailleurs toutes les initiatives d'acteurs locaux reponsables de leur vie et de celle de leurs semblables. Ces initiatives proposent des moyens et des solutions pour prolonger l'Economie Sociale et Solidaire et la faire reconnaître comme la solution incontournable puisqu'elle replace l'homme au centre de nos affaires liées à la vie sur terre.

 Dans le département de l'Ardèche voici un communiqué de Bernard Bruyat ( Observatoire des pratiques de développement local et mondial) et membre fondateur de la monnaie locale complémentaire La Bogue à Aubenas. Ce communiqué concerne l'analyse des particularités des différentes monnaies locales complémentaires qui se mettent en place actuellement en France .

Vous trouverez ce communiqué extrêmement important pour la compréhension des monnaies locales complémentaires dans pour devenir acteur solidaire  

Il est bon de rappeler que les monnaies locales complémentaires se créent partout dans le monde et le film la double face de la monnaie reste une base indispensable à voir pour mieux comprendre cette nécessité de notre époque.

 Dans le département du Lot et Garonne à Villeneuve sur Lot l'association Agir pour le Vivant a mis en place l'Abeille un exemple de monnaie locale complémentaire gérée par des habitants . Elle organise chaque année des rencontres nationales pour mobiliser et soutenir les porteurs de projet des ces monnaies . http://monnaie-locale-complementaire.net/inscription-rencontre/


Dans le département de l'Aude    Nature & Progrès Aude se lance dans la mise en place de groupements d'achats sur le département. Nous pouvons nous brancher sur ce projet nécessaire pour mieux gérer nos circuits de distribution de manière à se libérer des systèmes en place ne respectant ni la marge des producteurs locaux ni la vie sociale accompagnant la mise en place d'une autre agriculture respectant l'être humain et la terre.  Cliquer ici 

Le développement des territoires avec le développement des personnes , et non uniquement des consommateurs potentiels https://www.editions-ue.com/catalog/details/store/fr/book/978-613-1-58215-8/d%C3%A9veloppement-des-personnes-et-des-territoires

 Les ressources solidaires dans l'Economie Sociale et Solidaire ?http://www.ressources-solidaires.org/Livre-L-economie-sociale-et-solidaire-une-reponse-a-la-crise-Capitalisme-territoires-et-democratie?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter#.Tqt6qP8nY4c.facebook


Le site de lien en Pays d'OC est un observatoire privé permettant d'articuler des outils coopératifs ( monnaie locale complémentaire, les banques alternatives.....) les acteurs libres créateurs des nouvelles formes sociales et économiques et les institutions municipales et communauté de communes qui doivent se mettre au service de la démocratie pour que l'économie locale puisse réellement se développer.

L'association lien en pays d'OC appelle à que cet outil devienne coopératif de manière à ce qu'il permette de transférer des informations auprès des populations locales et puisse faire prendre conscience que la situation de crise demande un développement des engagements des habitants.

Cette information serait donnée par des petits journeaux financés par le public et le privé , il sera nécessaire de bien réidentifier la place et de redéfinir le travail de l'un et de l'autre.

Elle propose la création d'un collectif des petits médias associatifs et d'entreprises sociales et solidaires liées à l'information et la création de cercles et de leurs croisements pour développer la dynamique du mouvement

 

Les institutions d'Economie Sociale et Solidaire

 Toulouse-Midi-Pyrénées http://www.adepes.org/

Rhône-Alpes http://www.cress-rhone-alpes.org/cress/rubrique.php3?id_rubrique=20

Aquitaine http://www.cressaquitaine.org/

Drôme Ardèche https://www.facebook.com/essendromeardeche

Paca http://www.cresspaca.org/

Centre http://www.cresscentre.org/a/

Les Etats généraux de l'ESS http://pouruneautreeconomie.net/

 

Association ViaducMidi-Pyrénées-Algérie

https://www.facebook.com/home.php#!/profile.php?id=100002417893528

http://www.agoramip.fr/atelier-4-l%e2%80%99international-quel-interet-local-pour-midi-pyrenees/

--

Vivre en Comminges http://www.vivreencomminges.org/

 

Dans le Quercy-Rouergue : l'association Coquelicausse et  le Festival Ecolot toi même

  http://www.telefigeac.com/fr/musicvideo.php?vid=tfxi54349

 

Ecoréseau du pays Nantais

https://www.facebook.com/pages/EcoR%C3%A9seau-du-Pays-Nantais/164577973614168

 

Marinaleda un modèle d'auto-gestion unique en Europe:

http://www.legrandsoir.info/Marinaleda-un-modele-d-auto-gestion-unique-en-Europe.html

 

Demosphere qui sommes-nous? http://www.demosphere.eu/qui-sommes-nous

Demosphere 31http://toulouse.demosphere.eu/

Demosphere Girondehttp://gironde.demosphere.eu/

Demosphere Montpellier http://montpellier.demosphere.eu/

Demoshère Marseille http://marseille.demosphere.eu/

Demosphere Paris http://www.demosphere.eu/

 

 

Le blog troqueur

http://blogtroqueur.over-blog.com/

Oui à la transition énergétique

253623_1864224961452_1115821901_31889468_85782_n

Avec la hausse du tarif de rachat de l’électricité de 5% pour le photovoltaïque[1], et les choix pour les maisons passives, les maisons BBC, et les maisons ossatures bois [2], il est l’heure d’encourager la construction écologique pour tous pas seulement les écologistes. Même les maisons en paille sont une possibilité ! [3]

Il faut protéger l’habitat où se trouvent nos logements. Voici quelques sites 

Réglementation thermique 2020 : les maisons écologiques ont de l’énergie à revendre ! voir ici 

Construction écologique

Rêve ou réalité ? Une réalité pour un nombre croissant de propriétaires qui placent l'écologie, les économies d'énergie et le respect de l'environnement au centre de leur mode de vie. Le logement ‘vert’ existe sous plusieurs facettes, à travers des démarches et quelques applications concrètes. Panorama des différentes possibilités existantes. lire la suite 

Trucs et astuces pour une maison économique et écologique

Un ménage dépense en moyenne 1400€/an pour son énergie. 55% de ce budget servent au chauffage, 27% à l'éclairage et à l’électroménager, 12% à l’eau chaude et 6% à cuisiner. Voici quelques réflexions pour réduire chacune de ces dépenses lire la suite 

Cordialement,
Thomas PilotteCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sources:

1) Photovoltaïque : augmentation de 5% d’un des tarifs d’achat

Le gouvernement vient d’annoncer une hausse de 5% de l’un des tarifs subventionné auquel EDF achète l’électricité photovoltaïque. Ce tarif concerne les installations intégrées au bâti d’une puissance comprises en 36 et 100 kilowatts, soit les petits projets installés sur les toitures. lire la suite 

2) Construction bois, Maison BBC et Maisons passives : Différences et avantages

Confort, respect de l’environnement, économies d’énergie : les motivations pour choisir une maison ossature bois, BBC ou passive sont nombreuses. Laquelle répond le plus à vos critères ? lire la suite

3) Des bâtiments en paille et solides, c'est possible

Le Béarn est devenu un laboratoire de l'éco-construction. À Salies-de-Béarn, le pôle scolaire des Pupilles de l'enseignement public (Pep 64) est le premier bâtiment public construit à base de paille.

Un deuxième bâtiment verra le jour, toujours sur le site du Hameau Bellevue, et la pose des premiers murs a démarré ce mois-ci. lire la suite

La première maison active B10 produit 2 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme !

Dans la banlieue de Stuttgart en Allemagne, la première « maison active B10 » a été installée en 2014. Son architecte Werner Sobek s’est fixé pour objectif les « 3 zéros » : zéro déchet, zéro énergie et zéro émission. Le résultat semble prometteur !

La maison active B10, de taille moyenne (85 m²), produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Elle est construite à partir de matériaux performants et 100% recyclables (pour anticiper une éventuelle déconstruction), comme le bois, du verre ultra fin et isolant pour ses larges baies vitrées, du métal et de la fibre de verre lire la suite 

POC21 : une éolienne en kit à 30 dollars

Dans le cadre de la conférence sur le climat COP 21, qui se tiendra en décembre prochain à Paris, les collectifs Ouishare et OpenState ont lancé une initiative inédite baptisée POC21. Pendant cinq semaines, 12 équipes vont développer des solutions innovantes et Open Source pour la transition énergétique. La rédaction d’Industrie & Technologies vous propose de découvrir ces 12 projets, encore à l’état de prototype. Zoom aujourd’hui sur une éolienne en kit low cost.      lire la suite 

Politique du développement du  nucléaire = poubelles des déchets.  Que ceux qui le soutiennent  récupèrent les poubelles chez eux.

Le téléphone sonne: le nucléaire une filière d'avenir ? écouter l'émission

Petit manuel anti-nucléaire

Le nucléaire serait une énergie au coût de production raisonnable et rentable, une garantie d’indépendance, propre, sûre, recyclable, pacifique, écologique et démocratique, bref incontournable.

Il n’y a rien de plus faux, démonstration par les faits. lire la suite 

En Islande, les ressources naturelles sont maintenant "détenues par le peuple " lire la suite

Voir réseau sortir du nucléaire voir ici

Débat national : tansition énergétique voir ici

 Il faut sauver Bure et&Soulaines voir ici

L'Economie d'énergie , je sais faire voir ici

 Inventaire des énergies renouvelables voir ici

 Mobiliser la Société face au pic pétrolier voir ici 

Limiter le réchauffement climatique à 2°C : mission impossible ? voir ici

La recherche de gisement de gaz de schiste incompatible avec la charte du parc régional des causses du Quercy lire ici

Et pour les autres ???

 

Risques nucléaires et risques technologiques une même problématique  ? voir ici 

Le constat est grave...Le gaspillage et la précarité énergétique s'accroissent. L'épuisement des ressources non renouvelables conduit à l'impasse du modèle énergétique actuel et accroit les inégalités au niveau mondial. Les accidents, les pollutions et les déchets menacent la vie, la santé et l'environnement . La montée des émissions de gaz à effet de serre renforce les risques de changement climatique. Des solutions existent sobriété, efficacité énergétique, et développement des énergies au coeur des territoires, voilà le chemin de l'avenir!

Participez à la transition énergétique ...Investissez dans les énergies renouvelables citoyennes ! voir ici

Implication citoyenne pour transition énergétique: énergie partagée voir ici

 Innovations et développement en énergies renouvelables voir ici

 

Bâti-cités: un outil financier citoyen au service d'un habitat écologique et humain  http://www.bati-cites.fr/

Comment qualifier d'énergie d'avenir" une technologie du siècle dernier, qui écrase les vraies énergies de demain que sont les énergies renouvelables et empêche la mise en oeuvre de mesures massives d'économie d'énergie ? lire l'article  


La géographie française est-elle en marge de l'écologie? écouter l'émission

 

Informations complémentaires

Géographie, écologie, politique : un climat de changement

  • www.colloque.ird.fr/ ​geographie-ecologie-politique/Telechargements/ ​... · Fichier PDF

    Géographie, écologie, politique : un climat de changement Colloque international - 6 au 8 septembre 2012 Université d’Orléans - France La géographie française ... cliquer ici

Incident ou accident nucléaire à Penly ?

Par Claude-Marie Vadrot - 5 avril 2012

Comme à l’ordinaire, EDF a tenté de minimiser ce qui s’est passé ou se passe encore à Penly(Normandie). L’électricien a d’abord prétendu que les pompiers avaient été appelés dans l’aprés-midi de jeudi pour éteindre des "flaques d’huile" dans le bâtiment du réacteur N° 2. Avec l’habituelle précision que l’incident n’avait pas entrainé de conséquences sur l’environnement.
Comme si de l’huile avait pu spontanément prendre feu dans un espace hautement sécurisé. D’autant plus que l’on apprenait de source syndicale que le réacteur n’avait pas "été arrêté" comme le prétendait EDF, mais qu’il avait victime d’un arrêt d’urgence automatique. Probablement pour cause de défaut de refroidissement. Tandis que la cellule de crise de l’IRSN de Fontenay aux Roses était activée et tous ses personnels d’astreinte rappelés d’urgence pour suivre les progrès de cet incident, on apprenait que l’incendie avait été en fait provoqué par des fuites d’huile surchauffée provenant d’une pompe du circuit de refroidissement primaire dont personne ne s’était aperçu qu’elle était défaillante. Le circuit primaire et celui dont l’eau est au contact direct du réacteur qui est donc hautement radio-active. Il n’a fallu qu’une ou deux heures pour que l’on sache, que l’avarie de cette pompe avait entrainé des fuites d’eau active dont les quantités n"étaient pas connues dans la nuit de jeudi à vendredi. Etant évidemment encore précisé par EDF que l’incident "n’avait pas entraîné de conséquences sur l’environnement". Refrain connu. Remarque : l’arrêt brutal et non programmé de ce réacteur, c’est exactement ce qui s’est produit à Fukushima. Et l’on sait que ce type d’arrêt brutal a toujours des conséquences sur un réacteur et que ces conséquences sont par définition imprévisibles. Le réacteur N° 2 est donc à l’arrêt, son système refroidissement fuit, nul ne connait l’importance de la fuite et où s’en va l’eau contaminée. Une seule certitude déjà : le réacteur n’est pas prés de repartir, s’il repart un jour...
A suivre….
------------------------------
http://www.liberation.fr/depeches/01012400708-alarme-incendie-declenchee-a-penly-arret-automatique-du-reacteur
05 avril 2012 à 23h36

Penly: le réacteur 2 en cours de refroidissement malgré une fuite d'eau

PENLY (Seine-Maritime) (AFP) - Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Penly s'est arrêté automatiquement jeudi après deux départs de feu dans son bâtiment, et était en cours de refroidissement dans la soirée, malgré une fuite d'eau radioactive de son circuit primaire.
Le réacteur "continue à être refroidi normalement" et la fuite "n'a aucune conséquence sur l'environnement", a affirmé EDF ajoutant que l'eau radioactive était "collectée dans des réservoirs prévus à cet effet" et situés "à l'intérieur du bâtiment réacteur".
Le directeur général de l'ASN Jean-Christophe Niel a indiqué à l'AFP que selon les informations qui lui étaient communiquées par EDF, le volume de la fuite qui était de 2,3 mètres cube par heure en début de soirée avait baissé à 0,1 mètre cube ( cent litres) par heure.
De l'eau est injectée dans le circuit primaire pour compenser la fuite, et le circuit primaire continue de la sorte à assurer son rôle dans le refroidissement du réacteur, a-t-il indiqué.
L'ASN n'a pas pu indiquer à quel niveau se situait l'incident sur l'échelle internationale des événements nucléaires Ines, mais a précisé qu'elle irait "faire une inspection sur le site" dès vendredi.
Elle a aussi mobilisé jeudi soir son centre d'urgence parisien pour suivre la situation, une cellule de crise d'une dizaine de personnes suivant l'évolution de la situation au plan technique et assurant également un rôle d'information des médias.
"Le circuit primaire c'est celui qui circule dans la cuve (du réacteur), celui qui refroidit directement le combustible. Une fuite du primaire c'est évidemment extrêmement important", a indiqué à l'AFP Yannick Rousselet, spécialiste du nucléaire à Greenpeace.
"C'est sérieux. Il est évident que pour le moment on ne peut pas dire que ce soit grave au niveau conséquences environnementales ou de santé extérieure puisqu'il y a rien pour le moment. Par contre en terme de type d'accident c'est un accident grave au sens de la sûreté", a-t-il ajouté, en souhaitant que l'ASN exige "un contrôle de toutes les pompes" des centrales nucléaires.
Selon EDF, la fuite vient d'un défaut "sur un joint de l'une des quatre pompes de refroidissement du circuit primaire dans le bâtiment réacteur de l'unité de production numéro 2".
Ce défaut "fait suite aux départs de feu survenus au niveau de cette pompe en milieu de journée et maîtrisés par les équipes de secours", indique-t-on de même source.
"En faisant baisser la pression et la température, les travaux d'expertise de la pompe et de sa réparation pourront être entrepris", selon le communiqué.
"Le réacteur qui s'était arrêté automatiquement continue à être refroidi normalement et les équipes de la centrale travaillent pour faire baisser la pression et la température de l'eau contenue dans le circuit", selon la même source.
EDF avait annoncé dans l'après-midi que deux départs de feu avaient été maîtrisés par les pompiers dans le bâtiment réacteur n°2.
Selon les explications à la presse du directeur délégué du site, Laurent Lacroix, les pompiers ont constaté que le feu avait pris sur "deux petites flaques d'huile", et les flammes ont été maîtrisées "à l'aide d'extincteurs".
La centrale de Penly, située au bord de la mer entre Dieppe et Le Tréport, compte deux réacteurs nucléaires.
Le site a été retenu pour accueillir un nouveau réacteur EPR, après celui de Flamanville (Manche), mais le gouvernement a décidé en octobre 2011 de reporter le lancement de l'enquête publique sur ce projet controversé.
© 2012 AFP
----------------------------------------------
http://www.rmc.fr/editorial/244351/laccident-nucleaire-de-la-centrale-de-penly-est-il-si-anodin/
La Rédaction avec Christophe Bordet | nRMC.fr | 06/04/2012

NUCLEAIRE

L'accident nucléaire de la centrale de Penly est-il si anodin ?

Après la coupure d’électricité, jeudi, à la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime) qui a entrainé l’arrêt du réacteur N°2, une fuite radioactive contenue a été constatée. L’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) a annoncé cette nuit qu'elle levait le dispositif de crise. Quelle est la gravité de cet incident ?
La centrale est sous surveillance. Un incident de niveau 1 provisoire (selon le classement ASN sur une échelle de 7) à la centrale de Penly en Seine-Maritime a été constaté jeudi. Une fuite d'eau radioactive contenue a été détectée sur le site où deux départs de feu ont pris jeudi après-midi dans le bâtiment réacteur numéro 2 qui s'est arrêté automatiquement. Un défaut a été identifié sur un joint de l'une des quatre pompes de refroidissement du circuit primaire dans ce bâtiment. En faisant baisser la pression et la température, les travaux d'expertise de la pompe et de sa réparation pourront être entrepris. Le réacteur qui s'était arrêté automatiquement continue à être refroidi normalement et les équipes de la centrale travaillent pour faire baisser la pression et la température de l'eau contenue dans le circuit.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'Autorité de Sureté Nucléaire a annoncé qu'elle levait le dispositif de crise qu'elle avait mis en place dans la soirée.
« Ce qui s’est passé est un incident grave »
Pour Sophia Majnoni, chargée de campagne nucléaire chez Greenpeace, « on ne peut pas dire que ce qui s’est passé n’est pas grave. L’incident s’est produit à l’intérieur du bâtiment réacteur sur une pompe qui permet d’assurer le refroidissement du réacteur. Or, on a vu après Fukushima que le refroidissement était un élément central dans la sûreté d’un réacteur nucléaire. Donc ce qui s’est passé est un incident grave ».
« La situation s’améliore doucement »
Jean-Christophe Niel, le directeur général de l’ASN, explique que « cet évènement n’est pas anodin. La situation s’améliore doucement puisque la température baisse, la pression baisse donc c’est favorable pour la diminution de la fuite. Les dernières informations dont je dispose c’est que la fuite est d’une centaine de litres par heure avec une pression qui serait passée de 150 bars quand le réacteur est en puissance à 82 bars. Les fuites sont collectées dans des bacs de stockage ».

 

Les énergies libres  : la solution pour sortir du nucléaire
Ce texte a été publié sur facebook par un de nos correspondants sur l'état de l'énergie nucléaire en France dans notre pays:
La sécheresse 2011 s'annonce pire que celle de 1976. Aujourd'hui, les centrales nucléaires françaises fournissent 75% de l'électricité du pays, et pour cela elles ont besoin de jusqu'à 19 milliards de mètres-cubes d'eau par an *, c'est à dire environ 40% de l'eau consommée en France. Sans refroidissement, une centrale nucléaire ne peut pas fonctionner. Les centrales nucléaires const...ituent une technologie complètement inadaptée à un contexte de réchauffement climatique. Pire, en chauffant des milliards de tonnes d'eau, elles agravent les conséquences du réchauffement.
Malheureusement, la France a pris un retard énorme dans l'installation de capacités éoliennes et photovoltaïques, qui ne requièrent pas une seule goutte d'eau pour produire de l'électricité. Elle va probablement être contrainte cet été, si la sécheresse se confirme, de l'électricité éolienne et solaire en provenance d'Espagne et d'Allemagne.

voir les concepteurs innovants
http://www.mygraal-innovation.com/page,tous-les-concepteurs,id_rubrique,2

Printemps 2011: "La saison est également particulièrement sèche : la quantité d’eau recueillie sur la France représente environ 45 % de la moyenne relevée entre 1971 et 2000. Le précédent record datait de 1976, où ce taux atteignait 54 % (...)"
et maintenant ils demandent au cultivateur de faire des economies d'eau de 20% pour faire marcher leur saloperie d'epr ct car ils savent que l'eau va manquer pour leur centrale et que le risque est là. et Lors de la sécheresse de 1976, la part du nucléaire en France était insignifiante.
Ce texte a suscité de la part des membres du groupe Evenement Quercy Rouergue une vive réaction
François Delonnay On est en plein délire! A croire qu'on le fait exprès!
Steve Williams C'est terrible l'arrogance française.....
François Delonnay Je refuse la paranoia à ce point en tant qu'être humain....c'est que nous sommes alors gouvernés par de vrais cons,des enfants capricieux irresponsables qui méritent des baffes!
Steve Williams Exact, François....que tous t'entendent....
Marie Claire Exact, c'est l'un des dégâts du nucléaire dont on parle peu! En séjour chez une amie du Tarn-et-Garonne, entre Montauban et Moissac, j'ai pu constater combien cette région devient un désert... merci Golfech!
Marie Claire Pourquoi on ne peut pas partager?
René Chaboy IL est temps que nous nous organisions non pas pour la décroissance ( comme certains le préconisent puisque nous avons dans notre pays des personnes qui n'ont même pas l'essentiel pour vivre) mais pour la décroissance de la consommation des énergies pour les transports et toute la consommation pour la réfrigération et la congélation de l'alimentation ( même bio qui vient de très loin) Reproduire localement en mutualisant nos énergies humaines et compétences pour parvenir à ce défi démocratique de la Société Civile est déjà la base de nos actions économiques à mener coopérativement .
Vous pouvez bien entendu venir participer à ces échanges entre concitoyens responsables de notre avenir de la terre et de l'être humain

 Les 58 réacteurs français sont aussi fragiles que ceux de Fukushima.

Selon un rapport publié hier par l'organisation Greepeace, les 58 réacteurs français seraient très vulnérables autant que la centrale japonaise de Fukushima, dévastée le 11 mars 2011 après un tsunami. Les experts indépendants sont dubitatifs, ils reprochent aux évaluations d'être trop théoriques, de ne pas prendre suffisamment en compte le facteur humain, ou le viellissement ......

Suite http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/02/21/les-centrales-nucleaires-francaises-aussi-fragiles-que-fukushima

Nous vivons la fin d'une époque ; celle d'une économie fondée sur les énergies fossiles ; mais aussi, celle du travail à temps plein, du capitalisme patrimonial, de l'organisation pyramidale des entreprises, et de la gestion exclusivement marchande du monde.

Voir la troisième révolution industrielle

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=203:la-troisieme-revolution-industrielle-&catid=13:agenda&Itemid=59


Du solaire même sans soleil

L’énergie solaire dite à concentration vient de faire un grand pas, grâce à des chercheurs du célèbre MIT (Massachussets institute of technologie). Avec le CSPond, le solaire pourra en effet produire de l’électricité par tous les temps !

http://www.faiteslepleindavenir.com/2011/12/01/du-solaire-meme-sans-soleil%C2%A0/

OUI à la transition énergétique ! Non au gaz de schiste

NON au gaz, pétrole et huile de Schiste !  Pour signer la pétition, cliquer ici

 10402 km², soit la moitié du département du Lot-et-Garonne, plus une partie de la Dordogne, du Lot, de la Haute-Garonne, du Tarn-et-Garonne, de l'Ariège, du Gers et des Hautes-Pyrénées sont concernés par une demande de permis de recherches d'hydrocarbures (dit Permis Beaumont de Lomagne) déposée par BNK Petroleum, société californienne, ceci en l’absence totale d’information de la population. Cette demande a pour objet d’explorer le sous-sol à la recherche de «gaz de schiste». Face au mécontentement des citoyens et aux actions des collectifs, une loi a été promulgée le 13 juillet 2011. Elle interdit la recherche « sauf à but scientifique » et l’exploitation d’hydrocarbures de roche-mère par le procédé de fracturation hydraulique. Mais cette loi ne définit pas ce procédé de fracturation hydraulique et n'interdit pas l'exploration et l'exploitation des pétroles et gaz de schiste.

Pourtant les risques sanitaires et environnementaux sont inhérents à la recherche même d'hydrocarbures dans la roche-mère. Cette loi ne protège donc pas des risques liés à cette recherche.

 
Pourquoi  serait-il  dangereux d'attendre la solution de nos seuls élites actuels ,  ne donnant jamais  aux acteurs locaux de l'économie sociale et solidaire, aux engagés pour la défense de nos biens communs,  les moyens d'investir pour répondre à la production de nos besoins essentiels  ?

  Réponse : parce que  le gaspillage du  train de vie de nos élites-élus permet une  création de dettes  nous rendant  esclaves de leur manque d'idées sociales créatrices. Avec eux les produits circulent , mais les idées restent immobiles : diviser pour mieux régner restant la seule  stratégie qu'ils connaissent.

 ALTERNATIVES ENERGETIQUES  DEPARTEMENT DU LOT

  • Cogénération et Méthanisation, ou.... Gaz de Schiste ?  Lire l'article

  • Un article très clair sur le MOX envoyé par un correspondant de France Nature Environnement

S'il permet de recycler une partie du plutonium produit dans les centrales nucléaires, le MOX est plus radiotoxique et plus «réactif» que les combustibles classiques.

Dans le texte de l'accord trouvé entre EELV et le PS, un paragraphe prévoyant la «reconversion» de la filière de fabrication du MOX a été subrepticement supprimé par les socialistes avant le vote du bureau national du parti. Les écologistes demandent pourtant depuis des années l'abandon de ce combustible qu'ils jugent particulièrement dangereux. Explications.

Composition

Contrairement aux combustibles classiques ne contenant que de l'uranium naturel enrichi, le MOX est un mélange d'oxydes d'uranium (UO2) et de plutonium (PuO2) extraits de cœurs nucléaires usagés. Le plutonium est un produit de fission de la réaction nucléaire - un assemblage d'uranium naturel enrichi usé en contient typiquement 1% - qui n'existe pas à l'état naturel. Le MOX en contient entre 5 à 12,5% (typiquement 8% en France).

Intérêt

Il permet de recycler le plutonium, un produit particulièrement radiotoxique, produit dans les centrales nucléaires. A titre d'exemple, un MOX contenant 8% de plutonium n'en compte plus que 4% après son utilisation dans un réacteur à eau pressurisée (REP). Le MOX est à l'heure actuelle le seul débouché du plutonium si on met de côté son usage à des fins militaires (bombe atomique).

Limites

«La stratégie industrielle actuelle est de tendre à l'équilibre entre la production de plutonium séparé et sa consommation en réacteur», note l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Seuls 22 des 56 réacteurs français sont autorisés à utiliser du MOX. D'après Thierry Charles, un responsable de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, cela suffirait toutefois pour consommer tout le MOX fabriqué à partir de 90% des cœurs usagés. En revanche, le MOX usé n'est pas retraité car le plutonium est trop dégradé pour servir à nouveau dans les réacteurs actuels.

Dangers

Le MOX est 5 à 7 fois plus radiotoxique que les crayons de combustibles classiques. Il nécessite donc des précautions d'usage particulières. D'autre part, le plutonium est un matériau plus réactif ce qui rend le contrôle du réacteur légèrement plus délicat. Après l'arrêt du réacteur, les fissions nucléaires se poursuivent plus longtemps dans le MOX que dans un combustible classique. En pratique, les crayons restent donc plus chauds, plus longtemps. Une des piscines de refroidssement à Fukushima contenait justement du MOX ce qui avait provoqué l'inquiétude des écologistes.

Enfin, en cas d'accident, la plus grande quantité de plutonium contenue dans le réacteur présente un danger accru pour l'environnement.

Stratégie à long terme

L'usine de La Hague permet d'extraire le plutonium et l'uranium appauvri du combustible usagé. Il est ensuite assemblé en crayons de MOX dans l'usine Melox de Marcoule. A l'origine, l'idée était de fabriquer du combustible pour la quatrième génération de réacteurs qui pourraient absorber de grandes quantités de plutonium. Lorsque l'usine de La Hague est devenue fonctionnelle, la France a abandonné cette voie pour se consacrer à l'EPR (une troisième génération bis). EDF a alors fait le choix du MOX et pris la décision d'entreposer le MOX usé en attendant la 4e génération. Celle-ci pourra en effet utiliser comme combustible le plutonium dégradé, inutilisable dans les réacteurs actuels.

  

 


  • Le moteur Minato et les énergies libres

 

Le moteur Minato est une machine(mise au point au Japon) fonctionnant à l’énergie libre qui est aujourd’hui en production.
Actuellement, les quatre type de moteur (normaux) les plus répandus sont: les systèmes les plus modernes, les AC (courant alternatif), les DC (courant continu), servo ou pas à pas. Ils utilisent tous les quatre le principe de force électromagnétique d’attraction qui fut découvert il y a près de 200 ans. Leur conception implique des pertes considérables dues aux bobinages, aux noyaux et aux courants vagabonds, qui se transforment en chaleur.
Le moteur de Minato utilise la répulsion comme source d’énergie du noyau. Il subit très peu de pertes, ne chauffe pratiquement pas et a un rendement de 330 %, très largement supérieur aux moteurs conventionnels. De plus il fonctionne presque « silencieusement». lire l'article

L'inventeur souhaite confier la fabrication à de petites entreprises plutôt qu' à de géantes multinationales: lire l'article

  • Les énergies libres existent

http://www.dailymotion.com/video/xfx4f_les-energies-libres-existent_news

 Ensemble coopérons MAIS équitablement et durablement..

  • La fusion froide la solution pour sortir du nucléaire ? Communiqué de Philippe Derruder


Voici selon moi une très bonne nouvelle du côté des énergies nouvelles sans gaz à effet de serre ni déchets nucléaires. Je parle de ce qu’on a appelé trop rapidement la fusion froide, découverte par Pons et Fleischmann en 1989, et qu’on appelle aujourd’hui des Réactions Nucléaires à Basse Énergie (RNBÉ).

Et bien, le 28 octobre dernier, Andrea Rossi, l’inventeur principa...l d’un nouveau type de RNBÉ, a fait la démonstration d’un réacteur qui a produit 479 kW de puissance thermique, en moyenne, pendant 5 heures et 30 minutes (durée du test). L’énergie thermique produite pendant ce temps a été de 2635 kWh alors que l’énergie électrique consommée n’a été que de 66 kWh, principalement dans la première demi-heure pour démarrer la réaction à l’aide d’éléments chauffants. Pendant ce test, le réacteur RNBÉ de Andrea Rossi aurait donc produit 40 fois plus d’énergie qu’il n’en a consommé! Après le test, le premier client a signé le contrat pour l’achat du réacteur, et 13 autres seraient déjà dans le carnet de commande! Voir les deux articles suivants

http://www.wired.co.uk/news/archive/2011-11/06/cold-fusion-heating-up

Notons que dans l’expression Réactions nucléaires à basse énergie (RNBÉ) les mots «basse énergie» ne signifient pas que les énergies dégagées sont faibles, mais plutôt qu’on peut déclencher ces réactions nucléaires avec très peu d’énergie, comparativement à la fusion chaude, par exemple, qui nécessite d’atteindre d’abord des températures de plus de cent millions de degrés Celsius. Notons aussi, et ce n'est pas rien, qu'aucune radiation dangereuse n’est émise à l’extérieur et qu'il n’y a aucun déchet radioactif. Cette percée majeure est réellement porteuse d’espoir pour l’avenir.

Bonne journée
Philippe Derruder

La presse a nommé  "fusion froide" ce qui semblait être une fusion nucléaire réalisée dans des conditions de températures et de pression ambiantes. Voir la suite: cliquer ici

Ensemble coopérons mais équitablement et durablement

 Arrêter ce qui va mal pour développer ce qui va bien

 

 

Ensemble coopérons

15-54-large

Mais équitablement et durablement: en consultant ce site, vous pourrez vous relier à des projets solidaires et sociaux et venir rejoindre le groupe Evenement Quercy Rouergue sur facebook.

G20: la nuit de 37 000 Euros de Sarkozy : un exemple d'équité et de solidarité?  Lire l'article 

 Les dossiers du contribuable affichent: gaspillages, avantages, privilèges, copinages : ILS ONT RUINE LA FRANCE.

 Certains de nos élites locaux cumulant les mandats paraissent surpris que la Société Civile ne les reconnaisse pas comme citoyen . Mais n'est-ce pas la grande illusion de notre système pourri à la base même de ses fondements puisque la chasse à obtenir des subventions est devenue avec le cumul des mandats les premières  médailles à obtenir pour être reconnu comme une élite locale. Sans reconnaître les véritables acteurs locaux et leurs projets économiques dans le sens réel peut-on continuer à suivre comme des poissons morts ce courant créateur de crises sociales, culturelles , économiques et juridiques.


 Les dossiers du contribuable affichent: gaspillages, avantages, privilèges, copinages : ILS ONT RUINE LA FRANCE.

 Certains de nos élites locaux cumulant les mandats paraissent surpris que la Société Civile ne les reconnaisse pas comme citoyen . Mais n'est-ce pas la grande illusion de notre système pourri à la base même de ses fondements puisque la chasse à obtenir des subventions est devenue avec le cumul des mandats les premières  médailles à obtenir pour être reconnu comme une élite locale. Sans reconnaître les véritables acteurs locaux et leurs projets économiques dans le sens réel peut-on continuer à suivre comme des poissons morts ce courant créateur de crises sociales, culturelles , économiques et juridiques.

 Coopération , écologie, démocratie deviennent des mots bien à la mode rabâchés par les têtes pensantes du vieux système: nous sommes en période électorale! Mais qu'en est-il exactement de ces espaces démocratiques pour faire repartir l'économie locale : Conseil de Développement de pays ou tout autre dirigé par certains de nos élus avec leur cour de conseillers payés par les élites de l'Etat ceux là-même qui nous saignent?

 Ensemble coopérons! Certes mais quand les règles sont déjà fixées, que reste -t-il aux acteurs locaux bénévoles donnant leur temps sans contre-partie? Sans être vraiment écoutés?

 Les dossiers du contribuable affichent: gaspillages, avantages, privilèges, copinages : ILS ONT RUINE LA FRANCE.

 Certains de nos élites locaux cumulant les mandats paraissent surpris que la Société Civile ne les reconnaisse pas comme citoyen . Mais n'est-ce pas la grande illusion de notre système pourri à la base même de ses fondements puisque la chasse à obtenir des subventions est devenue avec le cumul des mandats les premières  médailles à obtenir pour être reconnu comme une élite locale. Sans reconnaître les véritables acteurs locaux et leurs projets économiques dans le sens réel peut-on continuer à suivre comme des poissons morts ce courant créateur de crises sociales, culturelles , économiques et juridiques.

Donnedieu de Vabres rattrapé par la Justice ? Cela vient de paraître… Mis à jour le 13.12.11 à 12h29

L'ancien ministre UMP Renaud Donnedieu de Vabres a été placé ce mardi en garde à vue dans l'enquête sur une possible corruption en marge de contrats d'armement et de la présidentielle de 1995, a-t-on appris de sources policière et judiciaire. La police financière a effectué une perquisition à son domicile parisien et l'a interpellé simultanément.

Sans préjuger de sa culpabilité et de la suite qui sera donnée à cette affaire, cet ancien représentant du Parti Républicain (oui… oui !) a déjà été impliqué dans une autre affaire, en compagnie de son ami Léotard.

Comme vous pouvez le découvrir ci-dessous, cela m’avait fait réagir à ce moment là.

En ces temps de crise, la question mérite d’être posée de savoir si tous ces braves gens ne devraient pas restituer au budget national  les sommes volées ?

Gérard GAUTIER

Saint-Brieuc le 13 décembre 2011

  COMMUNIQUE DE PRESSE Procès de «l’affaire du Fondo» :

 Le Parquet de Paris va-t-il faire appel ?

 

Après le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire dite «du Fondo» concernant le financement occulte du Parti Républicain le silence assourdissant,  venant des rangs de l’UMP est inquiétant. Cela surtout après les cris et vociférations qui ont succédé au verdict concernant l’affaire «Juppé ».

 

Il est vrai que Monsieur Renaud Donnedieu de Vabres qui a rejoint depuis les faits délictueux les rangs de la première formation de la majorité et en est le porte-parole, n’a été condamné qu’à une amende de 15.000 euros. Comme celle-ci ne remet pas en cause son éligibilité, c’est peu de choses en vérité surtout s’agissant d’une escroquerie à hauteur de 760.000 euros au préjudice des deniers publics !

Si les «intéressés» - dans tout le sens du terme - y trouvent leur compte il n’en est pas de même pour les citoyens. Ces derniers sont démunis mais sont pourtant en droit d’attendre que le Parquet de Paris, jugeant la peine insuffisante, fasse appel de la condamnation ?

En tout état de cause une affaire qui ne va pas, à la veille du scrutin des régionales, redorer le blason de l’ensemble de la classe politique. Encore «un escroc» de plus à la démocratie !

 Saint-Brieuc le 17 février 2004 

 

 GERARD GAUTIER

Ancien Conseiller Régional de Bretagne

Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME »

B.P. 330  22003 SAINT-BRIEUC Cedex 1  Téléphone : 02.96.33.50.34

Site :  www.blanccestexprime.asso.fr      Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Les dossiers du contribuable affichent: gaspillages, avantages, privilèges, copinages : ILS ONT RUINE LA FRANCE.

 Certains de nos élites locaux cumulant les mandats paraissent surpris que la Société Civile ne les reconnaisse pas comme citoyen . Mais n'est-ce pas la grande illusion de notre système pourri à la base même de ses fondements puisque la chasse à obtenir des subventions est devenue avec le cumul des mandats les premières  médailles à obtenir pour être reconnu comme une élite locale. Sans reconnaître les véritables acteurs locaux et leurs projets économiques dans le sens réel peut-on continuer à suivre comme des poissons morts ce courant créateur de crises sociales, culturelles , économiques et juridiques?


 Tout bon citoyen peut se donner bonne conscience en donnant de son temps dans des réunions pour une bonne cause .... Mais lui est bénévole , les autres : représentants de la hiérarchie du pouvoir bien en place : sont payés car ils obtiennent encore des moyens financiers. Comment peut-on espèrer changer le vieux fonctionnement du système qui continue à s'endetter .......si les élites ne sont pas capables de choisir en priorité des projets liés à l'esprit du pacte civique ou d'une écologie du lien social voir le site lienenpaysdoc.com. Si les élites restent incapables de comprendre l'équité, ne nous étonnons pas que la fracture continue à se développer entre la politique et les êtres humains qui s'indignent.

Sans équité: pas de démocratie et d'économie durables. En laissant les mêmes dirigeants et les projets continuer à nous endetter comment espèrer inverser la situation sans en changer certaines règles? Sans donner aux acteurs de la réelle économie : ceux qui sont capables de financer par eux mêmes leurs projets avec des réseaux sociaux sans que cela coûte à l'ensemble des contribuables? Si les pouvoirs ne voient que les solutions en répartissant les taxes pour que chacun paye les incohérences et les incompétences de ceux qui détiennent le pouvoir sans partage, sans équité ne seront-ils pas responsables d'une colère liée à l'injustice vécue par la plupart de nos concitoyens?

 La Société Civile crée des outils économiques parce qu'elle n'a pas les pouvoirs d'obtenir des subventions et pour cause , comment un cumular de mandats pourrait reconnaître les capacités de celui qui vient de la base si lui-même ne ne l'a pas désigné pour le servir ?

 Notre système ne fonctionne plus parce que l'achat des outils extrêmement coûteux passent de donner aux acteurs locaux les réels moyens de développer leurs projets aux coûts modestes liés aux besoins essentiels de nos concitoyens . Un élite cumular porté par un parti politique ou tout chef de groupe de petits copains aimant être servis ou écoutés ne sont plus adaptés .

 Les acteurs de la Société Civile ne servent pas un chef dont les projets subventionnés n'aboutissent pas mais sont voués à créer de nouvelles formes pour compenser l'argent public gaspillé accumulé dans les dettes publiques. Voilà pourquoi seule l'Economie Sociale et Solidaire est capable de servir les besoins de nos concitoyens. Les institutions doivent servir non pas des élus qui se prennent pour des élites mais le développement de l'écologie du lien social. Ce lien équitable entre les acteurs locaux et les élus pour gérer nos institutions devient indispensable pour une démocratie et une économie durables.

 Le pouvoir est illusoire car il exclut le lien social . Tout pouvoir doit diviser fracturer le corps social pour tenir. Comme il est expliqué dans les divers articles : l'EconomieSociale et Solidaire en réseaux est le seul mouvement qui avance parce qu'il colle à la réalité non pas de servir un pouvoir illusoire mais de répondre aux besoins essentiels des êtres humains et de la terre.

Voir le livre: Développement des personnes et des territoires

 Voir le lien: L'économie Sociale et Solidaire : une réponse à la crise? Capitalisme, territoires et démocratie: ressources solidaires


Voir le site lien en pays d'OC . Les liens suivants peuvent être consultés pour devenir acteurs solidaires et dépasser l'indignation:

  • La solution : une constituante
  • Ensemble coopérons
  • Pour une écologie du lien social

  • Pour des Etats Généraux de la transformation sociale et politique

  • La théologie républicaine

  • Pour la revitalisation de nos villages

  •  La fusion froide : la solution pour sortir du nucléaire?

  • Vivre et vieillir autrement , habitat partagé et participation des personnes âgées

  • Terres et ressources solidaires entre les peuples

  • Formation en agriculture bio-dynamique

  • Sauvons les abeilles

  • La dérive de la bio

  • Présentation acteurs solidaires

  • Présentation : Pays d'OC terre d'accueil

  • Le Quercy-Rouergue est un des pays d'OC

  • Evenement Quercy Rouergue

  • Accueillez une étudante autrichienne

  • Appel aux engagés pour mettre en oeuvre une économie alimentaire solidaire

  • Main dans la main pour un projet civique et humain

  • Cultures du monde pour une meilleure économie alimentaire

  • Soutien aux petits agriculteurs et petits semenciers

  • Emploi associatif , nous avons une proposition à vous faire : Economie sociale et solidaire la voie à suivre ... ou continuer à sombrer avec le Titanic du gaspillage prôné par nos systèmes institutionnels? Ceux ci habitués à fonctionner sans réfléchir à la pauvreté et à la misère humaine, ... sont en retard sur ceux qui sont déjà dans le besoin d'y réfléchir. Voici le bon sens à rétablir pour sortir de l'illusion du pouvoir   

  • On peut comprendre qu' autant de prétendants à tous les privilèges qu'offrent le système aux élites du passé visent encore ce palais doré .
  • La visite des différents métiers de l'Elysée pour servir les donneurs de leçons et de formations pour nous faire "encore plus économiser"  ?

  • Elysée.fr visite: voir le site
  • Tocqueville Magazine
    LE FLASH

    (A diffuser largement)

    31 OCTOBRE 2011

    LES GASPILLAGES DES COLLECTIVITES LOCALES

     Depuis peu, des emprunts toxiques contractés par un grand nombre de collectivités ont fait irruption dans le paysage médiatique. Le département de la Seine-Saint-Denis, la ville d'Angoulême, celle d'Argenteuil et bien d'autres s'avouent gravement touchés. Pour favoriser leurs projets, souvent douteux, les élus se sont laissés aller à contracter ces emprunts très dangereux car à taux variable. Ils furent appâtés par des taux de départ anormalement bas, ce qui offrait l'occasion de faire passer des projets difficiles. Rien dans la finance n'étant gratuit, ces emprunts étaient indexés sur des indices parfois complexes et volatils : par exemple sur la parité dollar-yen ou même sur le franc suisse ! La sanction devait bien venir un jour ou l'autre par la majoration insupportable des remboursements et des charges d'intérêts. Cette triste affaire ne reflète pas seulement l'incompétence et la légèreté des élus. La négligence des autorités de tutelle, fort nombreuses dans un pays sur-administré, a aussi sa part ; comme à l'habitude tout le monde est responsable et personne n'est coupable !

    L'une des raisons de cette situation détestable est la possibilité et le désir de s'endetter. La banque DEXIA, aujourd'hui en quasi-faillite, a joué un rôle majeur dans ce désastre, en poussant les collectivités à s'endetter par son intermédiaire ; ses dirigeants ont ainsi pu tirer profit du piège tendu aux collectivités locales. L'endettement de ces collectivités est passé de 93 milliards d'euros en 2005 à 138 milliards en 2010, sans que l'on sache si le chiffre cité dans les journaux est exact : en fait d'endettement les dettes cachées sont toujours à craindre. Quelque soit le vrai chiffre, il forme une partie importante de l'endettement global de la nation lui-même destructeur de richesse.

    Nous nous trouvons devant un nouveau et dramatique scandale d'État qui touche des milliers de collectivités. Dans cette période où nous recevons les feuilles d'impôts locaux, voici l'occasion de remettre à plat le problème majeur des gaspillages de ces collectivités locales.

     

    UNE PYRAMIDE D'ELUS

    La France compte à peu près 600 000 élus. Ils reflètent la pyramide abusive des collectivités locales elles-mêmes. Il existe en effet 36 000 communes. Mais, par-dessus les communes, s'empile une foule de collectivités : cantons, départements, régions et d'autres. S'ajoutent, en particulier, un nombre inconnu de collectivités supplémentaires sous forme par exemple des intercommunalités de formes diverses ou encore les « agglos ».

    Parmi les 600 000, se trouvent de 5 à 10 000 super-privilégiés. Leur poids insupportable se traduit d'abord par des salaires accompagnés d'avantages informels excédants parfois largement les rémunérations et se renforçant par des cumuls indécents. Ces privilégiés du système exploitent le butin public en parfaite légalité ; ce sont eux ou leurs amis qui fabriquent les lois leur permettant de bénéficier de cette situation ; Mais, en plus, l'effet négatif est amplifié par l'activité de ces élus qui veulent montrer qu'ils existent en prétendant rendre service.

    Dans ce contexte, les gaspillages sont innombrables. Tout le monde a en ligne de mire les palais somptueux, chaque organisme rêvant de son palais, mais il y en a bien d'autres. A Clermont-Ferrand, un tramway a été mis en route pour une facture en accroissement constant et il n'a pas fonctionné. A Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, un cube de béton a coûté plus de 15 millions d'euros et devait devenir un complexe sportif et culturel démesuré pour une ville de 28 000 habitants : il a finalement été fermé. A signaler aussi les « ambassades » : des régions créent des « ambassades » à l'étranger ; La ville de Lyon entretient des ambassades notamment à New York et à Tokyo. Des grandes mairies ont des collaborateurs de cabinet et des Vice Présidents.

     

    LES MECANISMES AUTOMATIQUES DES GAPILLAGES

    Ce ne sont que des exemples ponctuels mais tous les citoyens en connaissent d'autres dans toutes les régions. Le plus grave est qu'il existe des mécanismes automatiques de gaspillage ; Par exemple les aides aux industries, grandement inutiles par ailleurs, et auxquelles les collectivités locales participent largement aux côtés de l'État ; faire la fête est courant : nous connaissons un conseil général dont le président reçoit tous les jours à sa table une vingtaine de personnes. Quant aux dépenses de communication, dénoncées régulièrement, c'est l'explosion. Ne pas omettre la valse des subventions la plupart inutiles et souvent scandaleuses ; la ville de Lyon, pour sa part, subventionne la Casbah d'Alger !

    L'État se vante de supprimer un fonctionnaire sur deux. Si c'est vrai cela devrait se traduire par la mutation des ces fonctionnaires dans les régions. Bien au contraire, le résultat des deux décentralisations fut de renforcer les compétences des régions avec un accroissement de leurs effectifs. Il s'est ajouté un double emploi avec les services des préfectures. N'oublions pas l'absentéisme du personnel composé parfois d'amis des élus et qui dépasse largement les niveaux du privé !

    Enfin au titre des pertes d'argent il faut souligner le freinage des activités des entreprises, pénalisées par des formalités absolument insupportables pour obtenir telle ou telle subvention : l'habitude détestable des financements croisés est un obstacle redoutable à la vitesse de réaction des entreprises censées en être les bénéficiaires.

    Quel est le comportement du gouvernement face à cette situation ? Il agit dans un sens tout à fait opposé à l'intérêt national. Il prétend d'abord réduire le millefeuille administratif et se lance à cet effet dans une opération complexe et longue. Simultanément il agit dans l'autre sens en créant de nouvelles collectivités ; la plus désolante est le Grand Paris, rêve pharaonique dont les parisiens et d'autres n'ont nul besoin : l'effet de ruine est déjà en route par la création de nouvelles administrations et de postes prestigieux. S'ajoute l'idée de « métropoles », nouvelles collectivités autour de certaines grandes villes.

     

    COMMENT ARRETER LE DESASTRE ?

    Compter sur l'élection de 2012, serait illusoire. Les hommes politiques les plus visibles ont, peu ou prou, le même programme, qui poursuivra les gaspillages et la ruine qui en découle.

    Ne soyons pas, toutefois, pessimistes car toute situation historique est réversible.

    Nous avions proposé, dans un flash précédent, d'organiser des référendums privés qui pourraient arrêter les projets ruineux de certains maires. Il suffirait d'un succès quelque part, même dans une petite commune, pour que la méthode se répande.

    Une autre formule serait de prendre en cible les luxueux voyages collectifs que font, sous un prétexte ou un autre, les conseils généraux en général vers de prestigieuses destinations. Des citoyens victimes pourraient par des moyens appropriés empêcher le départ. Une seule victoire dans un département serait significative.

    S'il y a d'autres moyens, merci à nos lecteurs ne nous les signaler.

     

    Michel de PONCINS
    _______________________________________________________________

     

    Pour envoyer un commentaire ou inscrire un ami

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    _________________________________________________

    TOCQUEEVILLE MAGAZINE a un site mis à jour tous les mardi.

    http://www.libeco.net

    Demain mardi, à lire l'avis de Jean-Gilles Malliarakis sur la dépense publique.

    __________________________________________________________

    Si vous voulez vous désinscrire, veuillez envoyer un courriel à l'adresse suivante :

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    ----------------------------------------------------------------------------------------------

    Une autre façon de vous désinscrire

    Se désinscrire

  •   Objet : Un Grand père fatigué et indigné

    
    Hé...!!! les  vieilles  tiges ....j'ai pensé à vous....!!!!.....Que penserait, si revenaient  Coluche ou Brassens ......Bon , ben alors...il faut continuer avec  " OPTIMISME "....Bon week-end quand même de Gégé
    ========================================

     

    Je suis fatigué. J'ai 75 ans. J'ai travaillé à l'école, réussi ma carrière sans l'aide de mes parents fils d'ouvriers je n’en ai pas
    honte. Mais je m'aperçois que tout va de travers de plus en plus chaque jour. Les semaines de travail étaient longues sans 35 heures ni
    R.T.T. C'était comme ça, on ne s'en plaignait pas vraiment. Je n'ai pas hérité de biens substantiels, ma position professionnelle et sociale ne
    m'a pas été donnée non plus, j'ai travaillé pour ça.

    Au soir de ma vie, je suis fatigué.

    - je suis fatigué de m'entendre dire que je dois partager ce que j'ai avec des gens qui n'ont pas mon honnêteté

    - fatigué de constater qu'en permanence nos gouvernements, de quelque bord qu'ils soient, me prennent de l'argent pour donner à des gens trop
    paresseux pour travailler. Bien sûr je veux bien aider ceux que le sort a brutalement frappés : chômage, maladie grave. Mais ce n'est pas le cas
    de la majorité des personnes concernées.

    - je suis fatigué de m'entendre rappeler combien la France va mal, par la faute bien sûr de la droite, et aussi des socialistes (ou apparentés)
    millionnaires comme Mrs Fabius, Strauss-Kahn (avant la chute), Noah, Berger, Mmes Bouquet, Balasko etc..,

    - fatigué de recevoir des leçons des mêmes, qui appellent de leurs voix une France ouverte à tous alors que tant d'entre eux résident à
    l'étranger pour ne pas payer leurs impôts en France.

    Dans 20 ou 30 ans, si on continue à les suivre comme on le fait déjà, nous aurons l'économie d'un pays sous développé, la liberté de la presse de la Chine, la violence du Mexique, et la même intolérance que l'Iran.

    - je suis fatigué du comportement hégémonique des syndicats qui ne représentent pas grand monde mais n'hésitent pas à paralyser tout le
    pays pour satisfaire des intérêts purement corporatistes, pour beaucoup hors du temps, sans strictement aucun souci du bien de la collectivité.

    - je suis fatigué que notre tolérance vis à vis des autres cultures nous amène à considérer comme normal que l'Arabie Saoudite finance chez nous des mosquées, où l'on prêche la haine de l'Occident, avec les subsides qu'elle tire du pétrole, alors qu'elle proscrit sur son sol la construction d'églises et synagogues.

    - je suis fatigué d'entendre à longueur de temps que je dois diminuer mes émissions de CO2 parce que c'est «bon pour la planète», alors que la
    Chine inaugure deux à trois centrales thermiques par semaine.

    - je suis fatigué de m'entendre dire que notre tradition d'asile nous oblige à accepter tous les miséreux de la planète et à payer pour eux,
    même quand ils sont clandestins ou n'ont jamais travaillé ni cotisé un centime chez nous.

    - et je suis encore plus fatigué de constater que nos personnages politiques, de droite comme de gauche, trouvent apparemment ça très bien
    puisqu'ils ne font rien pour y remédier quand ils sont au pouvoir, ou approuvent quand ils sont dans l'opposition.

    - je suis fatigué des français prétentieux, donneurs de leçons, égoïstes, assez lâches et finalement pas sérieux.

    - fatigué de devoir payer des impôts fonciers largement augmentés alors qu'on s'est privés pour payer notre maison, et maintenant on paye un loyer pour l'état !

    Je suis heureux d'avoir 75 ans. Je ne verrai pas le monde que nous préparons consciencieusement par veulerie. Mais je plains sincèrement
    mes descendants.

    Et si vous pensez comme moi, alors, envoyez ce texte à tous ceux qui pensent comme nous
    .

    Un grand père indigné !!