Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

L'eau et la Vie

jeu

À tous les Élus de France, devenez Porteurs d’eau !

  • Pour une gouvernance publique internationale de la gestion de l’eau
  • Pour faire de l’accès à l’eau un droit inaliénable
  • Pour que cesse enfin la main mise des marchands d’eau sur ce bien commun de l’humanité
  • Pour que l’accès à l’eau pour tous soit demain une réalité
Être un Porteur d’eau, c’est participer, localement, au mouvement mondial qui oeuvre pour que l’eau ne soit plus une marchandise et que l’accès à l’eau devienne un droit universel.

Un Porteur d’eau est un individu, une entreprise ou une collectivité qui refuse l'idée qu'un homme puisse mourir par manque d'eau potable et milite pour une nouvelle organisation mondiale de l'eau.
voir la charte http://www.france-libertes.org/A-tous-les-Elus-de-France-devenez.html#.UPJqpPJkl4-

Et pourtant  du poison dans l’eau du robinet

  • L'eau du robinet interdite aux femmes enceintes et aux nourrissons dans 38 communes cliquer ici

 

  • Une surconsommation liée à une  surproduction  de médicaments provoquent une  concentration de résidus  dans les nappes phréatiques et avec la sécheresse accentue l'empoisonnement l'eau du robinet.

Voir Santé en danger  http://institut-protection-sante-naturelle.eu/santeendanger.html

  • Pour en finir avec les engrais chimiques: un fertilisant naturel qui fait de plus en plus d'adeptes

http://www.midilibre.fr/2012/03/17/un-fertilisant-naturel-aux-vertus-surprenantes-qui-fait-de-plus-en-plus-d-adeptes,472392.php

  • Pompage à scandale de la source des cent-fonts à Saint-Guilhem-Le-Désert

http://www.st-guilhem-le-desert.fr/pompage_herault_bueges_catastrophe_ecologique_danger_scandale-p57.htm

  • Sophie Le Gall,  réalisatrice de France Télévisions a parcouru la France pour recueillir les preuves de la contamination de l’eau et interpeller les autorités... Un documentaire réalisé par Sophie Le Gall

Produit par Ligne de Mire, avec la participation de France Télévisions

Présenté par Marie Drucker

C’est un danger invisible qui menace les foyers, une menace pour la santé des Français, des plus jeunes aux plus âgés. Les citoyens l’ignorent, l’eau potable qui coule de leurs robinets est souvent contaminée. Munie d’une valise multimédia équipée d’éprouvettes, Sophie Le Gall, la réalisatrice de ce documentaire d’investigation a parcouru la France pour recueillir les preuves de la contamination et interpeller les autorités.

Dans le Centre, en Normandie ou en Charente, elle regorge de pesticides ou de nitrates, ces traitements chimiques qui peuvent provoquer des cancers. Les autorités le savent mais elles délivrent régulièrement des dérogations qui permettent de distribuer une eau impropre à la consommation.

Dans des villages d’Auvergne ou à Saint Etienne, les habitants boivent une eau blanchie avec de la poudre d’aluminium qui peut déclencher la maladie d’Alzheimer.   Voir l'article

 

Un moyen  de  cultiver  l'eau vive

 Les jardins de l'eau vive de l'atelier Coralis

Espaces récréatifs ou de repos. Utilisées dans les maisons de cure, de repos, dans les écoles ou toutes aires de détente, les Vasques Vives ont une action particulièrement apaisante et ressourçante pour tous les âges. Quoi de plus apaisant que le doux clapotis d'un ruisseau, des vagues sur le rivage…Utilisées dans l'aménagement des jardins ces fontaines de bonheur jouent un rôle régulateur, hygrométrique et relaxant pour l'environnement humain. En intérieur ou en extérieur, elles améliorent notablement l'acoustique  d‘un lieu . http://www.fontainecoralis.com/principes4.htm

D'autres pays , d'autres modèles de fonctionnement d'Etats pour sortir de notre naufrage national.   Petit reportage de 7 minutes à la rencontre de différents ministres dont le Ministre de la Justice et de l’Intérieur... Diffusé sur la 2.

 http://www.youtube.com/embed/bJEkoIwvAL8

Ils ne nous représentent pas

427183_350281998337743_100000678381250_1113270_1217010077_n 

Pourquoi une "vraie politique de Gauche" est impossible ?

Par Patrick Mignard

Tous les « gens de gauche », mis à part les militants godillots du Parti Socialiste et les « arrivistes écolos », complices des précédents, l’attendent. On peut même dire que toutes et tous ont voté Hollande pour ça avec, pour les uns un espoir un peu fou, pour les autres, sans se faire beaucoup d’illusions......

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article21213

Patrick Mignard est professeur d'économie à l'IUT de Toulouse (Université Toulouse III). Il est également chercheur au LERASS (Laboratoire d’Etudes et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales). Il collabore au journal anarchiste l'En Dehors.

Il a écrit plusieurs livres. Voir http://fra.anarchopedia.org/Patrick_Mignard

 

Inefficacité Social d'un système= accroissement de la misère .

N'attendez rien du XXIème Siècle , c'est le XXIème Siècle qui attend de vous. Gabriel Garcia Marquez.

Allocution en 1999 au forum de l'UNESCO

 Le modèle français ( pensé par la tête de l'Elysée) prouve son inefficacité dans un monde ouvert sur le Monde et  les nouvelles voies de la communication. La preuve flagrante est l'échec total de l'hyper président français Nicolas Sarkozy à vouloir réduire le chômage avec sa formule devenue célèbre « Travailler plus pour gagner plus». Si cette formule est simpliste , elle prouve sa totale  inefficacité autant sur le plan humain que sur le plan économique.

L'accroissement régulier du chômage prouve qu'il faut rechercher des solutions ailleurs, dans la Solidarité plutôt que le paraître et les boniments perpétuels, semons avant la récolte....et sortons des formules magiques.

 L'année 2011 a été marquée par le film de Coline Serreau Pour un désordre global des solutions locales . C'est à partir de nos territoires que les décisions doivent s'unir aux acteurs locaux si nous voulons devenir concrets ( en donnant du sens à ce mot à la mode) et rompre avec les crises découlant de formules pensées dans des palais dorés sans aucun lien avec les actes de l'économie réelle, essentielle pour les êtres humains .

 Les solutions locales permettront à la souveraineté alimentaire des peuples de se délivrer du pouvoir exclusif de l'industrie financière et de la gestion de notre vie contre nos intérêts individuels et collectifs.

Ces intérêts étant de développer la prévention de notre santé et notre défense commune  contre le développement permanent de la  pollution y compris face  aux  publicités mensongères. 

Reprendre contact avec la mémoire du Pays avec son histoire est nécessaire pour rebondir dans un monde en plein retournement et en recherche perpétuelle de consciences  individuelles: un moyen complémentaire pour trouver une voie solidaire libérée des têtes pensantes aux formules abstraites et irréelles .

Voir Pays d'OC terre d'accueil, le Pays d'OC en Europe ouvre des voies nouvelles .

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=19&Itemid=63

Voici un moyen de sortir de l'échec total lié au gouvernement de Nicolas Sarkozy : accroissement du chômage et de la misère, tout en sortant du naufrage France.

 Voir le bilan Sarkozy: hausse record du chômage

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-bilan-de-sarkozy/20120103.OBS7915/le-bilan-de-sarkozy-hausse-record-du-chomage.html

La bonne méthode sera de lier le travail du gouvernement futur à celui de nos réseaux de constituante et d'Economie Sociale et Solidaire et principalement pour la revitalisation de nos villages et la réorganisation d'une agriculture moins gourmande en eau et en énergie.

C'est dans cette réorientation que le prochain gouvernement aura tous les atouts pour réussir sa mission de remonter notre pays avec les acteurs de nos territoires, les maires nous l'espérons bien en soutien pour sortir coopérativement de l'agriculture d'exploitation.

 

DANGER ACTA : notre agriculture "vivante" aussi dans le viseur? http://www.terraeco.net/ACTA-quid-des-semences-agricoles,42084.html

 

Voir l'agriculture française condamnée à l'excellence http://lienenpaysdoc.com/images/pdf/agriculture-1.pdf

Voir Quelle agriculture pour l'alimentation ?

Cette souveraineté alimentaire commune est aussi l'orientation que propose Edgar Pisani ancien ministre de l'agriculture. Edgar Pisani ne manque pas aujourd'hui avec le recul , de faire les critiques d'une modernité productiviste prise dans les années 60 et qui amène aujourd'hui famines et catastrophes écologiques sur la Planète.

http://blogs.mediapart.fr/blog/dominique-gautier/031109/quelle-agriculture-pour-l-alimentation-du-monde-la-vision-d-edgar

 Nous pouvons citer la remontée spectaculaire de l'Argentine , travaillant sans le pouvoir du FMI , en soulignant toutefois une différence fondamentale entre l'esprit de l'or vert argentin lié à la culture intense des OGM et le projet de la France Alimentons 2012 opposé dans ses objectifs qualitatifs. Dans cet esprit contre les OGM ( du moins pour son imposition et son expérimentation en pleins champs) nous pouvons y voir le choix social misant sur la souveraineté alimentaire, redonnant à la France dans le Monde une image de responsabilité civile vis à vis du respect des peuples à se nourrir par eux-mêmes.

voir OGM étude qui accuse

 

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=174:ogm-letude-qui-accuse&catid=13:agenda&Itemid=59

MES pourquoi le Parti Socialiste a voté l'abstention

Voici la réponse de Jean Launay député du Lot

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Madame, Monsieur,

 

Vous m’avez interpellé sur le vote relatif au MES ; je vous confirme, qu’au final, je me suis rangé à la position du groupe pour les raisons suivantes:

Mon abstention est une abstention de réorientation :

- elle rend possible dans l’urgence tout ce qui est positif : la solidarité avec les peuples ; l’existence même du mécanisme, que nous avons sans cesse réclamée, en fait un outil de nature -s’il est bien employé- à briser la spéculation en permettant aux Etats de la zone Euro de racheter avec le MES les dettes publiques attaquées par les marchés, la possibilité de faire payer les banques (ce sont les « participations privées » prévues dans le MES).

- elle indique pour demain mon refus de ce qui est négatif, l’austérité aggravée en Europe : en effet la conditionnalité de la solidarité ainsi créée à l’austérité perpétuelle et à la ratification du Traité d’austérité imposée par la Chancelière d’Allemagne, l’ingérence du FMI, et surtout l’absence de transformation du MES en outil de monétisation de la dette par la Banque Centrale Européenne.

L’abstention des parlementaires socialistes aujourd’hui sur le MES rend possible la renégociation du traité d’austérité par François Hollande demain afin de le compléter par des mesures favorables à la croissance et à l’emploi.

- Elle montre aux peuples notre attachement à la solidarité européenne.

- Elle indique à nos partenaires un chemin pour sortir l’Europe de la récession et du chômage (comme l’ont relevé les sociaux-démocrates allemands).

- Elle s’inscrit dans une stratégie globale pour l’Europe afin qu’elle puisse investir (nouveau rôle de la BCE, euro-bonds, budget européen 2014-2020 pour les grands projets d’avenir) et protéger (règles strictes de réciprocité en matière sociale et environnementale, contribution climat-énergie aux frontières de l’Europe, rééquilibrage monétaire euro/dollar américain/yuan chinois).

Je sais l’attachement que vous aviez à voir l’ensemble de la gauche émettre un vote négatif. En vous rappelant que je l’avais fait lors des 2 votes sur le projet de révision constitutionnelle préalable à la ratification du Traité de Lisbonne le 16 janvier 2008 à l’Assemblée Nationale et le 4 février 2008 à l’occasion du congrès, je souhaite également ne pas entretenir, entre nous, de polémiques inutiles.

Que la gauche vote contre ou s’abstienne n’a de surcroît aucune espèce de conséquence concrète, car la droite elle-même est parfaitement unie comme dans un bloc pour faire adopter son Traité Merkelien. Le débat entre l’abstention et le vote contre est donc parfaitement inutile et indifférent à l’issue du vote de ratification, puisque la gauche est minoritaire à l’Assemblée Nationale pour -espérons le- quelques semaines seulement. L’enjeu n’était donc pas de faire basculer la majorité sur ce vote. Il ne s’agit que d’une division recherchée dans la gauche par la droite contre-productive dans la période actuelle.

En conclusion, j’ai confiance en François Hollande, et dans le mandat politique qu’il cherche à obtenir des Français pour la renégociation des Traités d’austérité inventés par les droites européennes, et qui refuse d’approuver ce MES quelle qu’en soit la forme et l’expression, signé quelques semaines avant l’alternance.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Jean LAUNAY

Député du Lot 

 

Voici la réponse de Dominique Orliac députée du Lot: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sujet Pour une Europe commune l'urgence de se mobiliser contre le MES

 Cahors, le 24 février 2011

 Monsieur,

 Je vous remercie pour votre courriel dans lequel vous évoquez le Mécanisme Européen de Stabilité, qui a été soumis au vote des députés ce mardi 21 février.

 Comme vous le savez, le projet de loi autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité, discuté, de fait, en même temps que celui autorisant la ratification de la décision du Conseil européen modifiant l’article 136 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne en ce qui concerne un mécanisme de stabilité pour les États membres dont la monnaie est l’euro, a été adopté avec une majorité de 261 votes.

 Après mûres réflexions, j’ai pour ma part fait le choix de l’abstention et je vais vous en expliquer les raisons.

Avant toute chose, je souhaite rappeler, comme l’a fait Monsieur Jean-Marc Ayrault, notre Président de groupe Socialiste Radical et Citoyen (SRC), à l’occasion des explications de vote, que derrière chaque décision, il y a un peuple que les dirigeants européens auraient tort d’humilier. Aussi ce débat mérite-t-il mieux qu’une instrumentalisation, d’où qu’elle vienne.

Deux traités ont été négociés. Le premier est le traité sur le mécanisme européen de stabilité, qui a pour objet la création d’un fonds d’aide aux pays en difficulté de la zone euro. Le second est relatif à la stabilité, la coopération et la gouvernance dans l’Union économique et monétaire.

Ses rédacteurs souhaitent, à travers son éventuelle ratification par les peuples de l’Union, imposer un pacte budgétaire. Ce second traité n’est pas encore signé, mais devrait l’être sans doute le 1er mars prochain. Il ne pourra en tout état de cause, entrer en vigueur qu’après sa ratification.

 S’agissant de ce second traité, les députés SRC, dont je fais partie, ont exprimé leur profond désaccord. En effet, nous ne croyons pas supportable par les Grecs, et demain par tous les autres peuples d’Europe, une politique budgétaire aveugle en dehors d’une reprise forte de la croissance dans l’ensemble de la zone euro. Nous n’acceptons pas d’enfermer les peuples dans une camisole. Nous n’acceptons pas que la pensée unique soit institutionnalisée et que les peuples n’aient d’autre choix que l’austérité, quel que soit leur vote. Nous ne voulons pas d’une démocratie sous conditions.

C’est la raison pour laquelle François Hollande souhaite obtenir, par le vote du peuple français le 6 mai prochain, un mandat pour aller renégocier ce second traité.

Car nous souhaitons effectivement une réorientation de la politique européenne. C’est d’ailleurs le sens de l’accord que nous avons signé avec nos partenaires sociaux-démocrates allemands le 21 juin dernier. Face à la crise des dettes souveraines dans un certain nombre d’États européens, notamment la Grèce, les membres de la zone euro ont décidé de créer ce fonds de solidarité permanent pour soutenir financièrement ces pays. Il aura des capacités d’intervention très diversifiées et pourrait agir de façon préventive. La mise en place de ce mécanisme permanent au sein de la zone euro est une condition de stabilité et du soutien aux pays en difficulté. De ce point de vue, le MES est un progrès par rapport au fonds européen de stabilité financière, bricolé dans l’urgence et l’improvisation. Ce mécanisme souffre pourtant de deux insuffisances importantes.

La première est d’être lié au traité budgétaire dont nous demandons sans cesse la renégociation afin d’orienter l’Europe vers une politique de croissance. Certes, ce lien n’a pas de valeur juridique contraignante. Mais il est affirmé dans deux considérants, dans le MES et dans le traité budgétaire. Ces considérants politiques, qui ne figuraient pas dans la version initiale du traité, ont pour objectif de tordre le bras aux parlementaires invités à prendre position en leur laissant entendre que la solidarité serait forcément liée à une austérité absolue.

Voter en état le traité sur le MES aurait brouillé notre message en direction des Français et plus largement des Européens. Notre détermination à renégocier le traité est intacte et se doit d’être entendue.

La deuxième insuffisance réside dans le refus que le MES ait le statut bancaire, c’est-à-dire qu’ils ne puisse pas accéder à la BCE, ce qui est pourtant une condition sine qua non pour réorienter l’Europe vers la croissance.

Enfin, la situation actuelle de la Grèce n’a pas démontré la pertinence de ce plan de sauvetage.

Selon les députés SRC, voter « non » aurait donné le sentiment que nous refusons la solidarité. Voter « oui » aurait donné le sentiment de la résignation, le sentiment que rien ne peut changer. Nous avons donc défendu l’abstention pour signifier que nous pouvons changer les choses, que nous n’acceptons pas la fatalité et que nous pouvons changer l’Europe pour qu’elle ne soit pas celle de l’austérité, mais une Europe forte, qui protège. Pour la majorité actuelle, une seule politique est possible, celle de Nicolas Sarkozy, celle de l’austérité. A celle-ci, nous opposons une politique de la solidarité, de la croissance, et non du déclin.

Une nouvelle fois, le gouvernement a voulu nous imposer une vision de l'Europe qui n'est pas celle de la majorité des Européens. A l’Europe technocratique qui nous est proposée, nous proposons l’Europe des Peuples. Je le rappelle, c’est dans cette perspective que nous envisageons de renégocier le traité sur la stabilité budgétaire, car nous en sommes définitivement convaincus : une autre voie est possible.

 Espérant vous avoir apporté les éléments de réponse attendus et demeurant à votre entière disposition, je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de ma considération distinguée.

Dominique ORLIAC

Est-ce que la QPC " Question Prioritaire de Constitutionalité pour rejeter le vote du Mécanisme européen de stabilité (MES) par les députés, est réalisable ?

Cette question a été posée au sein des forum des cercles de la constitutante

Voir  la  réponse: http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=220:pourquoi-le-mecanisme-europeen-de-stabilite-est-une-aberration-&catid=13:agenda&Itemid=59


Communiqué de BLANC C'EST EXPRIMÉ

POUR QUE LES CHOSES SOIENT CLAIRES
LA GAUCHE DE COMBAT soutien de Jean Luc MELENCHON
est pour les privilèges de certains syndicats … et la censure.


Depuis la création de l’association citoyenne que j’anime depuis 1989, m’étant investi dans le champ de tout ce qui touche à la Démocratie, au respect des Droits humains, de la diversité, je m’efforce de ne pas être « partisan. »

Je dénonce en permanence, dans cet esprit, tout ce qui peut porter atteinte à ces valeurs, cela de quelques tendances elles procèdent, et je fais des propositions pour changer le cours des choses au bénéfice des citoyens et de la collectivité, par mes écrits, mes actions, mes engagements.

Cela m’amène à m’informer, à rester à l’écoute et à prendre connaissance d’avis parfois contraires à mes propres inclinaisons.

Aussi, je reçois de nombreuses lettres d’infos de tendances très différentes et je les lis toujours avec beaucoup d’intérêt. Cela m’amène à réagir de temps à autre
.

Je suis entre autres, destinataire « des échos de la gauchosphère » édités par la Gauche de Combat qui soutient Jean-Luc Mélenchon.

Or ayant fait parvenir l’article dont adresse du fichier ci-dessous, ce dernier n’a pas été publié malgré la promesse de le faire « après une étude approfondie »… ?


Voir article sur site blanc c’est exprime : http://www.blanccestexprime.fr/news.php?extend.288.2

Page Facebook : https://www.facebook.com/note.php?note_id=245380332215936

A lire et à diffuser si affinités.

Gérard GAUTIER

Saint-Brieuc le 29 février 2012

Ancien Conseiller Régional de Bretagne Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME»

B.P. 330 22003 Saint – Brieuc cedex 1 Téléphone ! 02.96.33.50.34

SITE: www.blanccestexprime.fr COURRIEL : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Jean Luc Mélanchon a-t-il voté contre le MES?

http://lelab.europe1.fr/t/tout-sur-le-mes-958

Dans cette vidéo Jean Luc Mélanchon appelle le PS à voter contre le MES

http://www.europe1.fr/Politique/Melenchon-appelle-le-PS-a-voter-contre-le-MES-957669/

 

 

 

 Ce que M. Hollande se prépare à garder de l'héritage Sarkozy

 

 

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/27/ce-que-m-hollande-se-prepare-a-conserver-de-l-heritage-sarkozy_1648743_1471069.html

 

 

 

 Les racines nazies de l’Union Européenne de Bruxelles

– le livre gratuit en ligne
Comment la structure de l’UE est calquée sur le plan qui avait été prévu pour l’Europe en cas de victoire des nazis.

Pourquoi le Mecanisme Européen de Stabilité est une aberration?

174615_201214426556193_6473232_n

APPEL POUR UN REFERENDUM SUR LE TRAITE EUROPEEN

pour signer: www.referendum-europe.org

10000, 15 000... en route vers les 50 000!
Le nouveau traité européen aura des conséquences importantes sur la vie des peuples d'Europe qui doivent donc pouvoir s'exprimer sur le sujet. Il n'est pas acceptable qu'il soit simplement soumis pour ratification au Parlement. Il faut un référendum, un grand débat, pour permettre une expression démocratique de la souveraineté populaire.

Pourquoi le Mecanisme Européen de Stabilité est une aberration?

voir http://www.bastamag.net/article2142.html

Un véritable coup d'Etat se prépare le 21 Février

http://blogs.mediapart.fr/blog/raoul-marc-jennar/160212/un-veritable-coup-d-etat-se-prepare-le-21-fevrier

Vous pouvez rejoindre le groupe Facebook Manif Sénat 26-28 Février contre le vote du MES 

https://www.facebook.com/#!/events/288436687890726/

Est-ce que la QPC " Question Prioritaire de Constitutionalité pour rejeter le vote du Mécanisme européen de stabilité (MES) par les députés, est réalisable ?

Cette question a été posée au sein des forum des cercles de la constitutante

Voici une réponse:

Je répond bien que n'y étant pas invité et bien que je ne sois pas un fin spécialiste de la QPC

La réponse est sans doute non

D'abord le député n'a vis-à-vis de la QPC aucune qualité de plus que celle qu'a n'importe quel citoyen.

Ensuite cela ne concerne que les textes votés par notre parlement. Il faut aussi que la disposition législative en question porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit

J'entends bien que le MES va être ratifié par notre Parlement sous forme d'une loi de ratification. En fait deux lois : la ratification d'une décision du Conseil Européen modifiant un article du traiét sur le fonctionnement de l'union européenne afin de permettre la mise en place du MES et la ratification du traité instituant le MES signé le 30 janvier dernier, et ceci en application de l'article 53 de la Constitution. Mais je ne vois pas sur quel argument recevable se fonder. En outre, cela reviendrait à contrôler la constitutionnalité d'un traité en fait. De mon point de vue la contestation ne peux se faire que sur le terrain politique et non juridique. Maintenant, c'est certain que malgré cela on peux toujours invoquer artificiellement une atteinte quelconque (par exemple atteinte à la souveraineté du peuple : article 14 de la DDHC et atteinte à la compétence du Parlement :article 34 de la Constitution) pour porter une QPC sur la scène publique mais se sera peine perdu, à mon avis, sauf pour l'effet médiatique et politique éventuellement recherché sur le terrain purement politicien. Le raisonnement est à peu près identique pour la saisine directe du conseil constitutionnel par 60 députés ou sénateurs en vertu de l'article 61 de la Constitution. Il ne s'agit pas ici de la QPC. Le champ de saisine est cependant plus large (on peut évoquer ici, en plus, la non consultation du Conseil constitutionnel qui est d'usage dès lors que l'on modifie le périmètre de souveraineté de la France, ce qui oblige, si c'est le cas, à une révision constitutionnelle en vertu du principe énoncé à l'article 11 de la Constitution : pas de ratification d'un traité contraire à la constitution). Il n'est pas invraisemblable de penser que le PS fera cette démarche avec tous ces arguments cumulés. Je pense, sans résultat.

 Pour plus de détails : la plaquette du conseil constitutionnel sur la QPC

 cordialement alain darles - Lille

Veuillez trouver ci-dessous la lettre d'information de Mars de l'Association pour une Constituante. Elle comprend une sélection de textes que vous pouvez retrouver sur le site www.pouruneconstituante.fr 

La Constituante et la présidentielle

En quelques années, l’évidence d’une crise profonde de la démocratie s’est imposée dans les esprits, puis dans le mouvement social, et aujourd’hui dans le débat politique. De la violation du vote des Français, émis le 29 mai 2005 sur le traité constitutionnel européen au passage en force de la « réforme » des retraites, les institutions comme la vie politique révèlent toute leur dérive liberticide.

Facteur aggravant, la Gauche semble elle aussi incapable d’affronter le problème. Pire, elle s’englue dans des stratégies politiciennes aussi opaques qu’inefficaces. Ainsi, la recherche, lors de la présidentielle de 2007, d’un candidat du « non de gauche » a réussi la prouesse d’émietter les très nets 55% exprimés le 29 mai et de créer un candidat à 2%. Ce résultat doit peu au hasard et tout à la logique de nos institutions qui, très personnalisantes, ne sont pas en mesure de traduire un mouvement collectif. Une chance historique a sans doute été manquée à ce moment car la nature profonde du 29-Mai était, au-delà du clivage droite/gauche, de révéler l’incurie du système politique et la crise de la représentation démocratique. L’affirmation de revendications d’intérêt général aurait été plus appropriée que la précipitation à participer aux jeux pipés de la Ve République : dissolution de l’Assemblée nationale, démission du Chef de l’Etat et surtout appel à l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel.

Suite de La Constituante et la Présidentielle

Réunion du cercle de Marseille

Mars 2012, le printemps du service public ?

Quand la justice interroge et s’interroge

Appel aux élus

Discours de Pierre Mendes-France contre le traite de Rome le 18 janvier 1957

Un véritable Coup d’Etat se prépare le 21 février

Rencontre-débat à l’ENS Lyon, 29 février

La "pensée" de la BCE

Rencontre-débat le 20 février à Marseille sur le nucléaire

En soutien aux Grecs pour la démocratie

Rencontre-débat à Clermont-Ferrand, le 16 février.

Du respect... par Merkel et Sarkozy

Doléance de René Chaboy: urgence, équitable local

Rencontres-Débats à Aix-en-Provence le 9 février

Amicalement

André bellon

 ------------------- Tous ensemble contre le M.E.S. ! ----------------------

-CONTACTER "NOS SÉNATEURS" : .. http://www.nossenateurs.fr/

également sur :  http://www.senat.fr/elus.html

Le MES a été voté le 21 Février
Voir Tout sur le MES http://lelab.europe1.fr/t/tout-sur-le-mes-958
Proposé par Julie Guesdon Sur     europe1.fr

Le Mécanisme européen de stabilité a été adopté hier par l'Assemblée. 256 voix pour, 44 contre et 131 abstentions, et un PS montré du doigt, principalement par jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, ne s'est pas du tout satisfait de cette abstention. "Comment un parlementaire de gauche peut s'abstenir" sur le MES qui donne "le médicament qui va tuer la Grèce" et impose à tous "le modèle austéritaire?", a-t-il demandé devant la presse, nous rapporte Europe1.fr.

De Didier Brisebourg membre d'ATTAC

Toute proportion gardée, ce qui s’est passé hier à l’Assemblée nationale ressemble fort au suicide collectif qu’une autre assemblée avait réalisé le 10 juillet 1940 quand elle avait voté les pleins pouvoir à Philippe Pétain.

Peu de députés à l’époque avaient résisté à ce transfert de souveraineté. Il en a été ainsi hier soir.

Car il s’agit bien encore une fois d’un transfert de souveraineté : de la souveraineté nationale vers la souveraineté des marchés financiers. Qu’on en juge !

 1.Un mécanisme esclave des marchés financiers.

Le MES, le mécanisme européen de stabilité, va obliger les Etats membres à lui fournir des capitaux. Pour la France, sa quote-part est d’environ 143 milliards, dont 16 milliards doivent être libérés en cinq ans. Soit plus de 3 milliards par an. Où la France va t-elle trouver cette somme ? Dans l’état actuel des finances publiques, elle va nécessairement emprunter sur les marchés financiers, d’où un alourdissement des intérêts qui devront être payés. Certes, il est prévu que des dividendes puissent être distribués, mais que signifie ce mécanisme ? Il signifie que sous le prétexte en apparence généreux de venir en aide à un Etat en difficulté, les autres Etats viseront à tirer bénéfice de leur prêt. Nous sommes très loin d’un financement direct par la banque centrale, à taux nul.

D’ailleurs, lors des pourparlers préliminaires, il avait été envisagé que le MES soit une banque; ce statut bancaire du MES n’a pas été retenu. Il semble qu’Angela Merkel s’y opposait et que Nicolas Sarkozy se soit couché. S’il avait été une banque, il aurait pu alors bénéficier de prêts au taux nominal de la BCE, soit 1% en ce moment, et financer l’Etat en difficulté à 1,01 % par exemple, une petite marge étant provisionnée pour payer ses frais de fonctionnement.

Ce n’est pas tout. Un Etat membre du MES ne peut refuser de répondre à un appel de fonds :

« Les membres du MES s'engagent de manière irrévocable et inconditionnelle à fournir leur contribution au capital social autorisé, conformément à leur clé de contribution définie à l'annexe I. Ils répondent dans un délai approprié à tous les appels de fonds, conformément aux modalités définies dans le présent traité. »

Le ridicule ne tue plus : le mécanisme retenu est idiot. Ainsi, un Etat qui demande une aide financière est tenu de contribuer au capital du MES : « Le fait de remplir les conditions d'octroi d'une assistance financière du MES, ou de recevoir une telle assistance, n'affecte en rien l'obligation de contribuer au capital autorisé du MES qui incombe à tout membre en vertu du présent traité. » ( article 8 paragraphe 5 ). C’est à dire que cet Etat devra se prêter à lui-même, il sera en même temps créancier et débiteur !

2.Un Etat intouchable

D’autre part, le MES sera complètement protégé, un peu comme les ambassades qui jouissent de l’immunité. En effet, « Le MES et ses biens, ses financements et ses avoirs, où qu'ils soient situés et quel qu'en soit le détenteur, jouissent de l'immunité de juridiction sous tous ses aspects, sauf dans la mesure où le MES y renonce expressément … » ( article 32 alinea 3 ).

« Les biens, les financements et les avoirs du MES, où qu'ils soient situés et quel qu'en soit le détenteur, ne peuvent faire l'objet de perquisitions, de réquisitions, de confiscations, d'expropriations ou de toute autre forme de saisie ou de mainmise de la part du pouvoir exécutif, judiciaire, administratif ou législatif. » ( article 32 alinea 4 ).

« Les archives du MES et tous les documents qui lui appartiennent ou qu'il détient sont inviolables. » ( article 32 alinea 5 ).

Le MES, c’est un Etat parmi les autres : « Les communications officielles du MES sont traitées par chaque membre du MES et par chaque État qui a reconnu son statut juridique, ses privilèges et ses immunités de la même manière que les communications officielles d'un État qui est membre du MES. » ( article 32 alinea 7 ). « Dans la mesure nécessaire à l'exercice des activités prévues par le présent traité, tous les biens, financements et avoirs du MES sont exempts de restrictions, réglementations, contrôles et moratoires de toute nature. » ( article 32 alinéa 8 ).

L’ensemble du personnel du MES bénéficie d’une immunité : « Dans l'intérêt du MES, le président du conseil des gouverneurs, les gouverneurs, les gouverneurs suppléants, les administrateurs, les administrateurs suppléants ainsi que le directeur général et les autres agents du MES ne peuvent faire l'objet de poursuites à raison des actes accomplis dans l'exercice officiel de leurs fonctions et bénéficient de l'inviolabilité de leurs papiers et documents officiels. » ( article 35 paragraphe 1 ).

Le personnel ne paye aucun impôt nationale ou européen, il ne paye qu’un impôt décidé par le MES au profit du MES : « Les agents du MES sont soumis à un impôt interne perçu au profit du MES sur les salaires et émoluments payés par le MES conformément aux règles adoptées par le conseil des gouverneurs. À partir de la date à laquelle cet impôt est appliqué, ces traitements et émoluments sont exonérés de tout impôt national sur le revenu. » ( article 36 paragraphe 5 ).

 

D’après les dernières nouvelles, les sénateurs PS s’abstiendront ( comme les députés PS hier à l’Assemblée nationale ) quand le texte de loi sera voté mardi 28 février au Sénat. Comme ils disposent de la majorité, ce pourrait être une occasion pour eux de faire barrage au capitalisme financier. Leur candidat François Hollande n’a t-il pas dit que la finance était son adversaire ? On pourrait s’attendre à des actes en cohérence avec les mots. Mais les socialistes en sont-ils capables ?

Références :

Le texte officiel du MES: cliquer ici  

Les débats à l’Assemblée nationale: cliquer ici    : 

Ils ont refusé de vendre la France: 44 députés à garder dans nos mémoires : Cliquer ici

 Les écolos votent contre le MES
http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/article-surprise-plus-coherents-que-le-ps-les-ecolos-votent-contre-le-mes-99835031.html

Intervention du 21 Février de JP  Brard du groupe Gauche Démocratique républicaine qu'il voit comme un  coup tordu de plus de la droite 

http://www.youtube.com/watch?v=6K43TJ0SktM
 

«Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques»

L'ancien ministre de l'Economie argentin, Roberto Lavagna, a sorti son pays de la crise en 2002, en se passant des services du FMI. Il préconise la même solution pour la Grèce.

L'ancien ministre de l'Economie argentin Roberto Lavagna, 69 ans, est le principal artisan du redressement de l'Argentine engluée dans une terrible crise économique il y a dix ans. Lorsqu'il prend ses fonctions, en avril 2002, le peso vient d'être dévalué de 70%, le pays est en cessation de paiement, la dette privée s'élève à plus de 72 milliards d'euros, l'inflation annuelle flirte avec les 125% par an, le chômage explose, les petits épargnants sont ruinés et les troubles sociaux ont déjà fait plus de 30 morts dans le pays. http://www.liberation.fr/economie/01012390907-nous-avons-sauve-les-gens-plutot-que-les-banques

MES + Appel "nous sommes tous grecs"

De Philippe DERUDDER

Bonjour à tous et toutes

Le Traité pour le Mécanisme européen de stabilité (MES) associé au pacte budgétaire (TSGC), puisque tout État demandant le soutien au MES devra préalablement avoir accepté toutes les dispositions sur l’austérité budgétaire contenues dans le TSCG , a été ratifié par l'assemblée nationale hier 21 février, grâce au PS, il faut le noter, qui s'est soit abstenu de voter, soit abstenu de venir participer au vote (une sorte de remake du Congrès de Versailles qui devait se prononcer sur la  modification  de la constitution pour permettre la ratification du Traité de Lisbonne par le parlement et non par le peuple, alors que ce Traité n'était rien d'autre qu'un faux nez  du TCE rejeté par la Nation en 2005,  par referendum). L'attitude du PS, dès qu'il s'agit d'actes majeurs engageant lourdement l'avenir est d'une inconsistance "admirable"qui devrait faire réfléchir; car entre l'UMP qui se prononce clairement "pour" et un PS qui laisse faire  en ne se prononçant pas, je ne vois pas de différence. Au moins le premier a le courage de ses opinions, même si je ne les partage pas, tandis que le second est dans la manœuvre politicienne... Mais ce qui est encore plus admirable c'est la volonté générale de ne surtout pas instituer un débat public suivi d'un referendum pour toutes ces questions qui engagent pourtant l'avenir de tous et chacun. Bref à chacun d'apprécier cette nouvelle belle page de ce que l'on appelle la "démocratie".

Tout cela pour dire que la voie de l'austérité est celle que nos dirigeants européens choisissent. Entendons nous,  je ne dis pas que de saines règles du jeu soient nécessaires, à condition déjà de faire un distinguo entre budget de fonctionnement et budget d'investissement. Ce que je refuse, c'est de faire payer les peuples pour des dettes qu'ils ne devraient pas avoir à payer. Je rappelle que les deux raisons principales responsable des dettes publiques sont :
- Le choix délibéré des gouvernements successifs de baisser les recettes fiscales (profitant aux plus riches). Cela entraine le déficit budgétaire et donc le besoin de financement
- Le choix délibéré d'abandonner aux banques privées le privilège de la création monétaire, ce qui oblige les États à se financer sur les marchés contre intérêt, quand une monétisation gratuite des besoins par la banque centrale serait suffisante.

Mais dans la pensée néolibérale qui domine actuellement, ce que je viens de dire est pure hérésie

Le MES et le pacte budgétaire ne sont rien d'autre que la volonté d'appliquer à nos pays la politique exercée depuis 30 ans aux pays dits en voie de développement par le FMI, politique d'endettement conditionné ``a des ajustement structurels qui a certes grandement profité aux multinationales et aux intérêts des nations les plus riches, mais qui ont entrainé pauvreté et souffrances aux peuples "bénéficiaires".

C'est le même schéma qui nous est maintenant promis, soutenu donc par nos dirigeants et nos élus et dont on voit dès maintenant les résultats en Grèce...

Alors il ne me semble pas inintéressant de considérer l'appel lancé par les  désobéissants que vous trouverez ci après. Une solidarité des peuples marquant
1 - leur soutien au peuple grec
2 - leur refus, comme les I'Islandais, de devoir payer les conséquences d'une dette illégitime
doit être rendue visible et audible

Bien cordialement
Philippe


Occupons les banques, occupons la dette, nous sommes tous des Grecs
L’argent est devenu maître de nos vies, il dicte la politique.
Les politiciens valsent et obéissent toujours aux mêmes injonctions. 
Ils veulent nous y soumettre alors résistons !
 
Ils voudraient nous enchaîner par la dette
cette escroquerie du siècle
ce pouvoir indûment donné aux banques et à la finance internationale, sur notre avenir et nos vies.
 
Ils voudraient nous faire peur 
en nous montrant l'hyper-austérité infligée à la Grèce  
La Grèce, où des enfants s’évanouissent de faim dans les écoles
Où des malades meurent faute de médicaments dans les hôpitaux 
Où malgré la terrible répression, le peuple grec redresse courageusement la tête
Il nous appelle, nous interpelle...
Leur combat est le nôtre.
 
Nous sommes tous grecs, 
Nous sommes un et unis, 
Nous sommes légion,
Nous ne lâcherons rien ! 
Les 2 et 3 mars, 
Contre la dette qui nous enchaîne dans le monde entier 
imposons des solutions pour reprendre le pouvoir sur nos vies.
Occupons les banques
Occupons la dette...
 
 

Les Monnaies Locales Complémentaires en France, où en sommes-nous?

arton162-e34f2

 

La monnaie n'est pas neutre, pour certains elle peut même devenir une drogue.

 Dans un système basé sur le paraître, en posséder peut les rassurer. Cependant, si certains peuvent en manquer , ils peuvent aussi créer de la monnaie et l'adapter aux besoins de leur réseau, car n'oublions pas que la monnaie doit reposer en priorité sur la valeur des échanges

Voir la double face de la monnaie cliquer ici

Communiqué De : Philippe Derudder <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>
Date : 15 décembre 2012 16:42:10 HNEC
À : destinataires inconnus:;
Objet : LIENS POUR Film : la monnaie, du pouvoir d'achat au pouvoir d'Être

bonjour, Plusieurs personnes me signalent qu'il n'est pas très facile de trouver les séquences du film car elle sont mélangées avec d'autres vidéos.
Pour vous aider  à vous y retrouver voici le liens des 7 parties :

1/7 - cliquer ici 2/7 - cliquer ici 3/7 - cliquer ici  4/7 - cliquer ici  5/7 - cliquer ici  6/7 - cliquer ici 7/7 - cliquer  ici

Amicalement Philippe

rubon1-3ce14

Premières assises nationales des Monnaies Locales Complémentaires cliquer ici 

 

Voir en complément


Monnaies Locales Complémentaires comment ça marche? cliquer ici

Ce n'est pas le travail qui manque c'est la monnaie cliquer ici

Une monnaie express sans sortir de l'Euro cliquer ici
En français, allemand, anglais, espagnol, etc, un article sur les monnaies locales pour sauver les pays de la crise (inspiré des solutions pratiquées en Argentine et en Islande).
En Français cliquer ici En Allemand cliquer ici

Les Lyonnais créent leur monnaie  cliquer ici

Sol violette : l'éclosion d'une monnaie cliquer ici

Après Toulouse , l'agglo de Narbonne démarre une nouvelle monnaie cliquer ici 

Yoland Bresson un moyen de faire le lien entre le besoin urgent d'une Monnaie Locale Complémentaire et la mise en place progressive d'un Revenu d'Existence Inconditionnel pour tous  cliquer ici 

Voir Formons et développons des Groupes d'Instauration de Revenu d'Existence Inconditionnel pour tous cliquer ici

Communiqué MLC suite à certains articles parus dans la Presse

 Membre fondateur de la MLC LA BOGUE du bassin de vie AUBENAS VALS LES BAINS nous tenons à préciser que notre travail recherche- action pour mettre en place des MLC (monnaies locales complémentaires ) ne peut en aucun cas être mis au service de courants politiques( quels qu'ils soient) qui pourraient l'instrumentaliser à des fins électorales.

Une MLC est un outil qui doit appartenir localement à tous nos comtemporains qui désirent favoriser avant tout une économie de proximité.

C'est une monnaie"ASCENDANTE" gérée par ses utilisateurs.

 Il en est de même pour le RIE (revenu INCONDITIONNEL d'existence) qui à nos yeux ne peut se résumer à une revendication poltique ou sociale mais doit être considéré comme un dû, un droit fondamental de tout être humain inscrit dans la Constitution de chaque pays ; nous sommes donc bien loin du moment où il sera nécessaire d'en fixer le montant. Il faudrait avant cela une véritable mobilisation de tous ceux pour qui la question du partage serait prioritaire pour (RE)faire société et cela ne peut dans la durée se limiter au temps d'une campagne électorale...

Nous pensons qu'il est temps "De replacer notre émancipation dans une perspective sécessionniste" RUPTURE Simon

 OPDLM : Observatoire des Pratiques de Développement Local et Mondial

RIE revenu inconditionnel d'existence

www.opdlm.jimdo.com

La Monnaie Locale Complémentaire Ascendante : un lien concret démocratique pour une économie réelle, créative au service des échanges et des besoins essentiels de notre temps .

 L'économie réelle pour l'avenir de notre Pays , de nos Territoires et de l'Europe doit s'élever au dessus de tout parti politique ou de tout groupe idéologique de copinage pour servir chaque être humain et ses besoins essentiels : se nourrir, se loger , se vêtir , se chauffer , se cultiver....

Toutes les institutions subventionnées qui nous coûtent en impôt sans la plupart du temps nous donner en contre-partie : une réelle compétence doit avoir le courage de  reconnaissance des acteurs locaux engagés dans le  développement de la mise en relation indispensable pour une renaisance de notre pays en plein naufrage.

 Depuis 1992, la fracture sociale en France s'est élargit au point de devenir aujourd'hui un énorme gouffre de chômage, de précarité et de misère. Pourtant, cette fracture sociale a été le thème de la campagne présidentielle du candidat Chirac.

 Créer, tisser du lien social n'est donc pas qu'une affaire de paroles en l'air lors des périodes électorales , mais de pratiques bien concrètes à développer à la base même de l'action du développement par la mise en relation constante des compétences, des moyens et des outils: un vaste chantier en sorte à mettre en action dynamique sur un territoire.

Ce vaste chantier demande de se mettre en avant individuellement et de s'engager continuellement . C'est aussi consacrer beaucoup de temps au bénévolat pour ouvrir des prospectives d'à venir par la gestion des informations et leur mise en circulation, la constitution permanente des fiches de contacts.

 Toute cette mise en oeuvre, devient l'affaire des réseaux sociaux travaillant inlassablement sur Internet pour faire évoluer un toujours mieux de l'être humain, du respect de la Vie et de l'Ecologie en transformant la politique prisonnière des partis, le monde social enfermé dans le copinage ou tout groupe idéologique confondant nouvelle économie territoriale et  petit commerce de survie.

 C'est pour servir les biens communs de tout être humain que la Constituante devient l'espace s'élèvant au-dessus de la petite politique de parti ou de clan. Elle recueille les doléances venant des idées de la base en lien direct avec les besoins essentiels ou la mise en pratique des moyens pour répondre à cette demande productive. Elle s'engage dans une réflexion et propositions de réforme des territoires en partant de ces doléances. http://www.pouruneconstituante.fr/

 Si beaucoup de groupes, d'institutions , de partis politiques se mettent eux aussi en avant c'est souvent plus pour obtenir encore des subventions publiques en Euros. La dette devenant une affaire d'Etat et Nationale annonce d'ore et déjà une pénurie de plus en plus aigüe et si nous prenons conscience que le système est bâti sur le modèle de gagnants et de perdants nous risquons de cruelles surprises. Les gagnants se situant sur le sommet rétréci  de la pyramide avec ceux qui veulent toujours gagner plus et les perdants sur la base de plus en plus vaste de ceux qui en ont le plus besoin mais qui en manque; le pire comme le meilleur est possible.

  Grèce : les banques se sauvent, le désastre est toujours là

http://www.cadtm.org/Grece-les-banques-se-sauvent-le

L' image du paraître ne suffit plus dans un monde complexe ; et la phrase célèbre de Martin Luther King prend aujourd'hui tout son sens prophétique dans un contexte à la fois gobal et local en alternative perpétuelle : Nous devons tous apprendre à vivre ensemble comme des frères ; sinon nous allons tous mourir comme des idiots.

 CONCLUSION

Aujourd'hui : le travail ne manque pas, c'est bien la monnaie qui disparaît . Comme elle est à la base d' une bonne économie bien réelle faite d'échanges florissants, quant elle vient à manquer il faut la créer. Reconstuire des réseaux d'échanges avec une nouvelle création monétaire est une nécessité.

Autant en créer une qui réponde aux besoins dit d'Existence et à la mise en oeuvre des biens communs nécessaires, sans retomber à nouveau dans les intérêts conflicuels de luttes de pouvoir des chefs que ce soit dans les partis politiques, les institututions ou tout autre groupe ne mettant pas en avant la formation de collectifs donnant aux micro association et entreprise l'égalité du pouvoir.

 Proposition de tête de réseau pour la Monnaie Locale Complémentaire Ascendante

Si nous voulons une MLCA circulant dans un respect des différences de comptétences et des mises en complémentarité de ces différences afin d'ouvrir le champ d'un développement d'une économie réelle et démocratique , nous pouvons opter pour un collectif réunissant les micro-associations et entreprises selon le principe que la valeur ne se mesure pas aux nombres d'adhérents .

Ainsi chaque association et entreprise serait = à une voix chacune.

Les habitants peuvent accèder à ce collectif et adhérer à une ( voire plusieurs ) association ou entreprise de leur choix, et de ce fait pourront accéder au vote via leur association.

 La mise en place du plan quinquennal de la Chine confirme la nécessité de la mise en place d'une Monnaie Locale Complémentaire Ascendante.

En anticipant sur l'avenir de l'économie planétaire, nous ne pouvons ignorer aujourd'hui le plan quinquennal du géant chinois. Pour l'instant , ce plan qui tend à relocaliser les intérêts locaux des Chinois afin que chacun ne soit plus utilisé comme ouvrier de l'atelier du Monde à bon marché n'a pas encore eu tous les effets escomptés. Nous soutiendrons moralement la valeur du travail de tous les êtres humains sur la planète quand elle se conjugue à l'intérêt du respect de l'environnement face à la valeur fictive de l'économie productiviste servant uniquement les intérêts des actionnaires.

Cette évolution qualitative passe aussi par l'abandon de l'atelier de productivisme chinois pour la reconquête qualitative locale, ce qui aura qu'un effet positif sur tous les pays de la planète pour aller dans le Bon sens tous ensemble de reprendre en mains l'économie locale de nos Territoires.

http://fr.cntv.cn/francais/special/12e_plan_quinquennal/Accueil/index.shtml


Voir monnaie ascendante et monnaie descendante cliquer ici

La Grèce est-elle vraiment sauvée? cliquer ici 

«Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques»

L'ancien ministre de l'Economie argentin, Roberto Lavagna, a sorti son pays de la crise en 2002, en se passant des services du FMI. Il préconise la même solution pour la Grèce.

L'ancien ministre de l'Economie argentin Roberto Lavagna, 69 ans, est le principal artisan du redressement de l'Argentine engluée dans une terrible crise économique il y a dix ans. Lorsqu'il prend ses fonctions, en avril 2002, le peso vient d'être dévalué de 70%, le pays est en cessation de paiement, la dette privée s'élève à plus de 72 milliards d'euros, l'inflation annuelle flirte avec les 125% par an, le chômage explose, les petits épargnants sont ruinés et les troubles sociaux ont déjà fait plus de 30 morts dans le pays. 

Lire la rubrique : pour un audit citoyen de la dette

 OPDLM : Observatoire des Pratiques de Développement Local et Mondial

MRIE mouvement pour un revenu inconditionnel d'existence

La Bogue cliquer ici

www.opdlm.jimdo.com

 Vous êtes convaincus de la nécessité d'une monnaie locale complémentaire ? Vous souhaitez vous aussi vous lancer?

Voici l'historique de la mesure : Pour voir le site cliquer ici

La mesure : historique rapide (par Michel)

  • A l’issue du Forum Citoyen en octobre 2009 : le projet de mise en place d’une monnaie locale fut un des deux projets citoyens qui vit le jour… et qui aboutit.

  • Première réunion publique : elle rassembla une trentaine de personnes (dont Philippe Derudder, auteur engagé à chercher des solutions alternatives afin de mettre l’économie au service de l’homme et de la planète, ainsi que Philippe et Françoise Lenoble, initiateurs de l’« Abeille », monnaie locale circulant déjà dans le Lot).

  • Mise en place de groupes de réflexion pour réfléchir aux valeurs portées par la monnaie locale, qui trouvera son nom parmi l’une de ces valeurs « la Mesure », sans nécessité de mettre en place un vote, c’est-à-dire au consensus, ce qui constitue un excellent souvenir pour tous ceux qui étaient présents.

  • Assemblée générale constitutive de l’association « Commune Mesure » en décembre 2010, ce qui permettra de régler les aspects plus concrets du projet (émission de billets…).

  • Lancement de la monnaie le 28 mai 2011.

La Mesure a donc huit mois de « vie ».

2- Diverses structures, divers modules existent au sein de Commune Mesure (par Michel)

  • Des plénières : il s’en est tenu 7 depuis le début, pour prendre des décisions sur les modes de fonctionnement de Commune Mesure.

  • Une assemblée générale annuelle. (décisions statuts ?)

  • Groupes de travail (argumentaires aussi bien pour les utilisateurs que les prestataires, organigramme du projet, rédaction d’une charte…) pour la période avant mai 2011. Groupes de consolidation et d’exploration depuis le lancement de la monnaie.

  • 3 pilotes au départ, 4 désormais.

  • Un collectif de gestion (pas de conseil d’administration, pas de bureau) de 11 membres : 5 fondateurs*, 1 à 3 prestataires, 1 à 3 utilisateurs). * fondateur = membre super actif

Rq de Michel : pas de structure pyramidale, diverses formes de procédures (sociocratie, décisions au consensus, « main courante » sur le site : ce qui constitue un contrôle de la démocratie car pas de démocratie sans contrôle) : NOUS EXPLORONS…

Rq de Pierre: toutes ces « instances » sont ouvertes à tous BIENVENUE AUX IDEES  NOUVELLES.

3- Financement par la CRESS (par Annie)

CRESS = ?

  • Intitulé du dossier soumis à la CRESS : « ? », autrement dit : comment faire pour que la Mesure ne soit pas une monnaie locale pour les gens, pour les bobos qui ont déjà des euros ? Pour que ce soit une monnaie sociale et solidaire.

  • 1er volet : rencontre et recherche de partenariats.

  • 2ème volet : financement solidaire de microprojets.

Pour l’instant, l’ « entrée temps », autrement dit la possibilité de se procurer de la Mesure sans euro est mise de côté, car il s’agirait là d’une véritable exploration.

4- Budget prévisionnel 2012 (par Yanouch)

5- Soutien de la Maison de Quartier (par Francis Maquin)

  • Le projet de monnaie locale rejoint le principe qui est au centre de la Maison de Quartier Saint Nicolas : la participation des habitants (dans la lignée du FCR qui s’est tenu à la MDQ).

  • La MDQ apporte un soutien supplétif (locaux, photocopies, etc.).

  • La MDQ apporte un soutien financier (poste de Pierre).

Rq de Francis : 80 % du financement de la MDQ vient de la municipalité, on peut donc dire que sans le savoir, la municipalité soutient Commune Mesure.

Rq de Michel : ce soutien de la MDQ fait vraiment « la différence », c’est un vrai « plus » : d’autres associations nous envient…

5- Bilan d’activité : La Mesure en quelques chiffres (par Michel)

  • Une trentaine de réunions des groupes de travail.

  • Une dizaine de plénières.

  • Une dizaine de réunions du collectif de gestion.

  • Environ 45 comptes rendus.

Les groupes de travail « Consolidation » (recherche / moyens d’agrandir le nombre d’utilisateurs, mise en place d’une communication efficace…) et « Exploration » (innovations de la Mesure) se réunissent 2 fois par mois, chaque deuxième et quatrième lundis du mois : OYEZ, OYEZ ! CHACUN PEUT Y VENIR !

6- Essaimage (par Michel)

Il s’agit de la tentative d’impulser des projets du même type :

  • En participant à des rencontres nationales (dont celle qui fut organisée à la MDQ en juin 2011).

  • En allant animer des conférences dans diverses villes à la demande de ceux qui veulent à leur tour initier une monnaie locale… (cf. site national / les projets en France)

Attention ! Ce type d’essaimage prend du temps et sous-entend une certaine exemplarité. Notre tendance est plutôt actuellement de proposer aux personnes intéressées de se déplacer, de venir en quelque sorte en « stage », de venir plusieurs jours (logés…), de rencontrer des prestataires et des utilisateurs…

  • En étant présents sur les marchés, en organisant des cafés-repaires, en rencontrant ARCHER, gros représentant de l’économie sociale et solidaire.

  • En présentant la monnaie à des groupes politiques.

  • En publiant des articles dans des revues telles que « L’âge de faire », « Silence », « La gazette des communes »…

  • Exemples d’essaimage : « la bogue » en Ardèche, puis un projet à la demande du maire de Grigny.

  • rq de Bernard Bruyat, initiateur de « La Bogue » en Ardèche, présent à l’AG : nous avons quasiment copié-collé la Mesure, ce qui nous a fait gagner beaucoup de temps, et nous venons d’essaimer à notre tour : en nous quasiment copiant-collant, un groupe d’Aix en Provence vient d’initier une monnaie locale l’« Allumette »… !

7- Gestion au quotidien de la Mesure (par Pierre)

Il s’agit de tenir à jour le réseau : vérifier l’approvisionnement en Mesure et en annuaires de la Mesure des prestataires, discuter avec eux, écouter leurs remarques, leurs suggestions, de les inciter à dépenser leurs mesures plutôt que de les reconvertir en leur indiquant les prestataires qui peuvent devenir leurs fournisseurs… c’est un travail nécessaire et qui prend beaucoup de temps.

Il s’agit également de continuer à faire connaître la Mesure par différentes actions :

  • Permanences à la BIOCOOP organisées par Jean-Claude Bideaux : occasion  de présenter la Mesure et de compter quelques adhérents de plus à Commune Mesure.

  • Coups de pousse : occasion de diffuser l’information (plus que de vouloir convaincre) à toute une rue et à ses prestataires.

  • Il serait souhaitable d’avoir un article régulier dans le « Roman Magazine ».

Faisons le point à l’heure d’aujourd’hui :

  • 45 prestataires et une dizaine supplémentaire à venir dans les prochains jours…

  • Il s’agit aussi de rechercher des fournisseurs en commun ; par exemple, faire l’inventaire des fournisseurs locaux de la BIOCOOP afin de les contacter pour leur présenter la Mesure : ainsi la Biocoop pourra payer ses fournisseurs en mesures et ainsi ne pas reconvertir toutes ses mesures.

  • 90 utilisateurs : ce n’est pas assez, nous relançons le chantier : avec des « écoles de la Mesure », en étant présents sur le marché forain (mais ce n’est pas évident de réussir à obtenir une autorisation régulière de présence sur le marché).

Il faut aussi pouvoir compter sur nous, tous les utilisateurs : pour que nous soyons le relais de l’information à faire circuler autour de nous mais aussi pour que nous utilisions vraiment la Mesure au quotidien.

Un prestataire peut également faire ce travail d’information auprès de ses clients, voire auprès d’autre prestataires.
Pour agrandir le réseau, il y a les nécessaires « ambassadeurs », les nécessaires « essaimeurs » mais il y a également

LA NECESSAIRE IMPLICATION DE TOUS.

8- Témoignages

Il est possible d’utiliser la Mesure même avec de petits moyens, même s’il faut bien reconnaître que certains prestataires sont chers pour les petits budgets.

  • Le message n’est pas encore assez clair. Il faudrait de plus un appel clair : un prospectus et un référent auprès de qui se renseigner, poser des questions de vive voix…

  • Il faudrait aussi centrer les diverses actions sur le local avant de penser à l’essaimage.

  • Il faut peut-être se dire qu’il y a davantage d’utilisateurs, car une adhésion est prise par une famille : une adhésion peut renvoyer à plusieurs utilisateurs.

9- Rapport financier 2011 (par Yanouch)

10- Situation de la Mesure au 31/12/2011 (par Pierre)

Sur 14 231 € échangés en mesures :

  • reconversion : 7 009 €

  • en circulation : 7 022 €.

L’inconnu étant le coefficient multiplicateur d’un billet.

Il est important de nous donner les moyens d’évaluer notre monnaie : c’est une « espérimentation », certes mais l’évaluation s’avère importante.

Vote du rapport moral et vote du rapport financier : Votés à l’unanimité.

TROU NORMAND (slam en mesure par Jean-Claude Bideaux).

11- Tableau prévisionnel sur 2012 (par Pierre)
- Pour anticiper.
- Pour asseoir le débat en ce qui concerne la fonte, le taux de reconversion…
12- Projets / fonds de réserve (par Michel)
Différent du fonds de garantie, car innovation / argent qui dort.
Culot / fonds de réserve.
Fonds d’investissement.
Utiliser 10%, 20%, jusqu’à 50% du fonds de réserve, pour financer des projets / profil ESS.
Abandonnant les microcrédits Ä capital risque Ä on aide en investissant
Avoir des partenariats / quel type de production ? questions… MAIS besoin de validation par l’AG :
Vote pour : orientation d’une partie du fonds de réserve ? En sachant que fin juin 2012, nouvelle AG
Tel projet, on peut le faire, alors quelle partie du fonds de réserve, quel % ?
Il faut donner mandat de poursuivre, de valider cette exploration…
Vote : oui, à l’unanimité.
13- Reconversion (par Michel)
Seuil pour déclencher le processus de reconversion : par exemple 10 000 mesures en circulation.
Seuil / nombre de prestataires = 50 : nombre suffisant pour ne pas pénaliser les premiers prestataires.
Taux de reconversion : 2,5%
Vote à l’unanimité moins une voix (une abstention, aucun vote contre).
14-Fonte (par Michel)
Fonte de 3% tous les 6 mois.
Instaurer « la journée de la fonte ». Commencer un 1er avril.
Vote : oui à l’unanimité.
15- Collectif de gestion (par Yanouch)
Présentation de ceux qui quittent ?
5 fondateurs : Jean-Claude Bideaux, Yanouch Hennetin, Mireille Carlin, Patrice Floury et Michel Lepesant
1 à 3 prestataires : Rémi Echinard
1 à 3 utilisateurs : Nicole ?, Claire ?
Vote : oui à l’unanimité.